Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Contenu le plus populaire depuis 2013-01-20 (Partout)

  1. 5 points
    J'ai vu le petit Carlos Crasseux vendredi soir. La première chose qu'il m'a dit, c'est d'arrêter de lui enlever des points de réputation. Sympathique quand même, il m'a fait rire.
  2. 2 points
    Sofia (dpa) - The leader of Bulgaria‘s opposition Movement for Rights and Freedoms, Ahmet Dogan, escaped an apparent assassination attempt Saturday while addressing a party congress in Sofia, local media reported. http://en.europeonline-magazine.eu/report-bulgarian-opposition-leader-escapes-assassination-attempt_259403.html http://www.novinite.com/view_news.php?id=147004 http://www.youtube.com/watch?v=drKifHr5UsU Même quand c'est raté c'est quand même choquant je trouve.
  3. 2 points
  4. 2 points
  5. 2 points
    Beaucoup de cheveux Et une belle chatte
  6. 1 point
  7. 1 point
    Le site semble bien fonctionner pour l'instant. Mais finalement, cette nouvelle version n'a rien à avoir avec l'ancienne, et n'aura jamais la popularité de son prédécesseur. Là où ça fait mal : limite de bande passante. Ils offrent un grand volume de stockage (50go gratuits et de 0.5 à 4TB payant), mais une limite de bande passante qui empêche la diffusion à grande échelle (et même à petite échelle) d'un ou de plusieurs fichiers. Kim Dotcom avais tort quand il disait « ils vont chercher des poux à Me.ga, mais ils n’y arriveront pas ». En fait. Ils ne prendront tout simplement pas la peine de chercher puisque c'est inutile. Les gens qui attendaient le retour d'un site de streaming ont été déçus. Mega est finalement un site de clouding comme les autres.
  8. 1 point
    Eh bien, congrats. Si jamais tu cherches des apps ou t'as des questions, te gênes pas. N'oublie pas de vérifier si ton téléphone a la version 4.1 d'Android. Tu vas adorer les nouveautés. L'écran du Galaxy S3 me manque un peu.
  9. 1 point
  10. 1 point
    J'ai détesté la première année où j'ai habité à Montréal. Tout me semblait croche, compliqué, long, inefficace, étranger, impersonnel. Le quartier Côte-des-neiges peut particulièrement renforcé ce genre de sentiments. Le plus grand conseil que je peux te donner est de ne pas hésiter à participer aux nombreuses activités qu'il risque d'y avoir avec les gens de ton programme, et de ne pas être gênée d'aller à la rencontre des autres étudiants. Ne tombe pas dans le piège de consacrer tout ton temps aux études afin de te "désennuyer", en bout de ligne tu risque de déprimer et de détester Montréal. Je te conseil d'habiter un quartier fortement étudiant, tel Rosemont ou Villeray. La colocation peut parfois être chiante mais je crois que c'est aussi une manière d'apprendre à vivre en société et je te le recommande. Au bout de quatre ans j'ai fini par apprivoiser la métropole et de presque m'y sentir comme à la maison.
  11. 1 point
    t'as prit une roche qui flotte dans l'espace qui passe pres de la terre dans tout l'univers tu la crissé pres de la terre tres révélateur
  12. 1 point
  13. 1 point
    HAHAHAAHA LES THÉORIES CONSPIRATIONNISTES HAHAHAHAHAH LES THÉORIES CONSPIRATIONNISTES HIHIHI JE ME MOQUE DES CONSPIRATIONNISTES HIIHIHIHIHIHI
  14. 1 point
    Lol Caliss j'ai lu ta réponse pleine de sous-entendus avec ton nom d'utilisateur pis ton avatar; heye; des fois, te réveilles-tu en étant persuadé d'être le grain de sable dans l'engrenage? tu l'es pas.
  15. 1 point
  16. 1 point
    Ils s'attendaient à ce que Gomez ramasse 50 points et + avec un club de chaudron demême. Le gars doit être mort de rire.
  17. 1 point
  18. 1 point
    Je crois que ce vidéo répond à la question. http://www.youtube.com/watch?v=WMA9nq5cNWc
  19. 1 point
    Le socialisme a pris racine dans les facultés universitaires et les institutions gouvernementales (cf sweezy) jusqu'a ce que macharty et cie fassent le ménage dans les années 50. Il est réapparu dans les années 90 pour reprendre d'assault le gouvernement, ou il ravage l'économie américaine par sa conception de la révolution permanente. (joke lol)
  20. 1 point
    Aline Manoukian (photo): A Palestinian fighter holds a kitten in the refugee camp of Burj Al Barajneh near Beirut. It was taken on July 8, 1988.
  21. 1 point
    D'accord aussi avec le fait que ça s'éparpille pas mal. Aussi un truc qui me gosse beaucoup au niveau du scénario c'est que les protagonistes se compliquent la vie pour rien. Ça serait tellement facile pour le personnage de Christoph Waltz d'aller tout seul voir Candie et lui dire "On m'a dit que vous aviez dans vos esclave une qui parle allemand, ça adonne que je parle allemand et que j'aimerais ben ça l'avoir. 10 000$ pour ça te dit tu ?" Dans le fond pourquoi pas faire une offre "tellement ridicule qu'il peut pas refuser" sur la fille à la place, surtout qu'il a déjà l'alibi parfait pour expliquer pourquoi c'est juste elle qui l'intéresse sans avoir à amener Jamie Foxx.
  22. 1 point
    J'ai vu Django Unchained hier et j'ai été diverti. Ceci étant dit... Le film souffre un peu de sa structure chaotique. Tarantino a toujours été un "faiseur d'hommages" mais dans ce cas-ci on ne sait pas trop quelle direction il veut prendre avec ça. Dans Kill Bill le côté bédé over-the-top était franc et assumé. Ici on assiste à un film somme toute assez sérieux qui dévie complètement dans la dernière demi-heure vers une parodie grotesque. La scène de tuerie avec le gros rap sale m'a fait rire, mais en tant que choix cinématographique, c'était un peu de la marde. Ça jurait surtout complètement avec l'espèce de côté hommage au western spaghetti. Quand Django sort de la fumée au ralenti, come on. C'est tellement cliché que même en parodie ça reste pauvre. Il y a quand même pas mal de scènes fortes: Django qui liquide les trois frères, les flashbacks avec sa blonde qui se fait fouetter, la première scène avec Christoph Waltz, l'esclave qui se fait manger par les chiens, la scène finale chez Candie... On peut pas dire que ce soit un mauvais film, loin de là. Ce qui m'a surtout frappé, c'est à quel point Christoph Waltz est génial. Le personnage ressemble un peu à celui d'Inglourious Basterds dans ses manières, mais je ne m'en lasse pas. Chaque fois qu'il parle c'est un divertissement assuré. Un match parfait pour les dialogues de Tarantino. Samuel Jackson est aussi très fort dans son rôle de vieux nègre blanchi. En revanche, j'ai été plutôt déçu par la performance de Di Caprio que j'ai trouvée adéquate sans plus. Me semble qu'il ne m'a pas convaincu. Toute l'idée des batailles d'esclaves ne m'a pas convaincu non plus et j'ai du mal à concevoir que ça puisse être financièrement avantageux. Pas trop impressionné non plus par Jamie Foxx. Il faisait la job mais n'importe quel Noir badass aurait pu en faire autant avec le personnage. J'ai pas trouvé qu'il amenait quelque chose de personnel dans l'interprétation. Beaucoup de décisions étranges au niveau du montage aussi. Des flashbacks qui mènent à rien, des ruptures de ton, des ellipses étrangement positionnées... Et somme toute la dernière demi-heure était pratiquement de trop. Quand il se fait capturer, qu'il rencontre Tarantino et qu'il retourne ENCORE jouer du gun chez les Candie, j'ai un peu soupiré. Le seul truc qui m'a fait éclater de rire c'est quand il tire la soeur bourgeoise fatigante de Candie. Dans l'ensemble c'est un bon film, mais truffé de décisions bizarres de réalisation et un peu trop long pour son propre bien.
  23. 1 point
    t'es plus déprimant qu'une roche qui flotte dans l'espace
  24. 1 point
    Moins d'une heure ca va etre un flop comme lost comme fin
  25. 1 point
  26. 1 point
  27. 1 point
    ... Uploaded with ImageShack.us
  28. 1 point
    J'ai reçu un appel m'annonçant que j'avais été choisie pour l'emploi que je voulais! Même si l'entrevue avait très bien été, je ne pensais pas vraiment être prise étant donné que c'est un changement assez radical comparé à ce que je faisais avant et qu'ils prenaient 5 personnes pour une trentaine de candidatures.. Je CAPOTE !
  29. 1 point
    Avec le genre de musique qu'il fait, il aurait facilement pu devenir un chouchou de Star Académie et des magazines à sensations mais il préfère conserver sa dignité en n'embarquant pas dans le jeu des médias. Rare sont les artistes qui préfèrent garder l'anonymat et travailler dans l'ombre de nos jours ... alors respect à Pierre Lapointe qui refuse d'être leur pute contrairement à la majorité des artistes au Québec. D'ailleurs, certains devraient s'en inspirer et réaliser que tu peux avoir une très belle carrière sans vendre ton âme à Quebecor et compagnie.
  30. 1 point
    Première chose que le chat de Doupirate va faire après s'être sauvé de lui.
  31. 1 point
    Un aperçu de mon road trip dans l'ouest américain : J'aime bien les critiques, lâchez-vous lousse. Pis j'regrette sur la dernière d'avoir coupé le haut de l'édifice...
  32. 1 point
  33. 1 point
  34. 1 point
  35. 1 point
    J'ai commencé une série en n&b sur le village où j'habite:
  36. 1 point
    ^ je verrais bien tes photos dans des fichiers powerpoints que les vieilles dames s'envoient par courriel avec inscrit au-dessus du coucher de soleil des phrases inspirantes du genre: ''il y a de plus en plus de gens sur terre, mais l'humain n'a jamais été aussi seul ''
  37. 1 point
    *bump* Mettez ca dans votre pipe: Delicieux, surtout l'été.
  38. 1 point
  39. 1 point
    c'est quoi un gab roy lml
  40. 1 point
    J'ai hâte au jour où on réalisera le nombre de fille mineures Gab Roy a fourré.
  41. 1 point
    Ce gars la va juste a la peche. T'es dans son groupe et chix, il t'ajoute... Pis le soir bin tard il va t'envoyer des messages comme booty call ? ou meme si t'es chiante, j'te baiserais... J'parle par experience... En envoyant ca a toutes les filles bin c'est clair que certaines vont repondre par l'affirmatif... Il n'y a pas de mal, une jeune fille va adorer recevoir de l'attention d'une ''webstar'' . Selon moi il manque clairement de jugement mais sa vie sexuelle ne nous concerne pas...
  42. 1 point
    C'est dégueulasse qu'un homme de trente-quelques années affirme sans aucune gêne s'être tapé plusieurs mineures sans s'être réellement soucié de leur âge. Dans le lot, il devait bien y en avoir une de moins de seize ans. L'image qui me vient en tête est d'autant plus désagréable. Un gros beef de 220lbs qui brasse dans toutes les directions une adolescente chétive. Ewwwww. Avec le portrait qu'on a de lui, tout laisse croire que ses escapades avec des adolescentes s'inscrivent à l'intérieur d'une recherche de gratification en lui-même dans une période de sa vie où tout allait mal. Avec toutes les bêtises qu'il a fait au cours de sa carrière, ce n'est selon moi qu'une question de temps avant qu'il soit convoqué devant les tribunaux.
  43. 1 point
    Comme si le fait de recevoir un livre comme celui-là était honteux. Ça peut être un excellent moyen de faire des découvertes. Vos gueules et laissez la jeunesse à ses passions.
  44. 1 point
    Mes préférés: Wild Strawberries Assez fou de penser que Bergman a sorti "Wild Strawberries" et "The Seventh Seal" au cours de la même année! Un excellent film, des plans de caméra hallucinants, une série d'images oniriques qui nous hantent comme autant de cauchemars morbides. Des personnages aux émotions palpables, un scénario simple et fluide, bref, un grand film! Through a Glass Darkly Un chef-d'oeuvre. Admirable photographie signée Sven Nykvist, qui fait de chaque ombre, de chaque reflet une oeuvre d'art. Jamais le noir et blanc n'aura été traité avec autant de poésie. L'histoire est touchante, complexe et jouée avec génie par la sublime Harriet Andersson, dont le portrait de Karin, jeune femme hyper-sensible et atteinte de schizophrénie, marque au fer rouge. Encore du sous-texte incestueux bien bergmanien, mais toujours dénué de vulgarité et jamais scabreux. Max von Sydow et Gunnar Björnstrand font bien entendu une autre démonstration de l'immense talent qu'on leur connaît. Quatre personnages sur une île magnifique, dont les vies seront à jamais transformées en à peine deux jours. Allégorie de Dieu en tant qu'araignée concupiscente. Tout ça et bien autre chose. Winter Light L'histoire est simple: un pasteur veuf et mélancolique remet en question sa foi et le but de sa propre existence et se trouve confronté à son impuissance lorsqu'un homme suicidaire vient lui demander son aide. Ce film n'a rien de joyeux, cela va sans dire. C'est une oeuvre triste et profonde, minimaliste dans sa construction, mais d'une beauté indéniable. Gunnar Björnstrand, Max von Sydow et Ingrid Thulin sont extraordinaires dans leurs rôles respectifs et arrivent à soutenir un film dans lequel il ne se passe "rien". Shame Une étude de la guerre vue de l'intérieur: ses effets directs sur la population et les tourments qu'elle entraîne. Rien de politique dans ce long métrage, la guerre n'étant pas même identifiée, même si l'on devine que ce doit être la deuxième. Fidèle à lui-même, Bergman se concentre sur la psychologie des individus, dans ce cas-ci sur celle de Jan et Eva, interprétés par Max von Sydow et Liv Ullmann. La qualité du jeu de ces derniers y est pour beaucoup dans la puissance émotive du film. On a affaire à des acteurs de renom et ça paraît. Les fluctuations émotives des personnages sont si bien illustrées qu'on croirait vivre l'action avec eux. À ma connaissance l'un des seuls Bergman avec des "effets spéciaux". Il n'exploite pas ici les névroses d'individus choyés et se concentre davantage sur la misère noire des gens normaux. Le film a été tourné sur la magnifique île de Fårö en Suède, sur laquelle Bergman a vécu jusqu'à la fin de sa vie. Sven Nykvist a su exploiter à merveille les paysages environnants et livrer un superbe travail de photographie, comme il nous y a habitué. Les dernières scènes sur l'eau sont particulièrement sublimes et lorsque Jan, Eva et les autres rescapés tombent sur la horde de corps morts flottants, on assiste à un prodige visuel qui reste imprégné dans notre mémoire. Scenes from a Marriage Cinq heures de dialogues et on ne s'emmerde pas une seconde. "Scenes from a Marriage" est un tour de force incroyable. Liv Ullmann et Erland Josephson supportent à eux deux la totalité du long métrage, à l'exception de quelques rapides apparitions çà et là d'autres personnages. Quels acteurs hallucinants. Une analyse poignante et humaine de la relation de couple, de l'amour, de l'angoisse de se perdre en soi et de ne jamais se retrouver. Et le plus fou, c'est que "Scenes from a Marriage" est à la base une mini-série pour la télévision. En terme de qualité, on est loin de notre Virginie et de nos Poupées Russes... Fanny and Alexander C'est le genre de film qui se place dans la catégorie des expériences. On sait qu'il va nous suivre toute notre vie, et que chaque nouveau visionnage sera tout aussi enrichissant que le précédent. Une oeuvre qui vieillit avec ses spectateurs. Bergman y a mis ses trippes, son coeur et plus encore. Toute son expérience en tant que cinéaste mais également en tant qu'homme est mise à profit dans ce qui devait être son dernier film, son chant du cygne. On se laisse bercer par la splendeur des scènes sur lesquelles on vogue tranquillement, oubliant tout à fait les cinq heures qui semblaient a priori si imposantes. Le travail des acteurs ne pourra jamais être salué à sa juste mesure. Chacun y fait un travail plus que remarquable, avec une mention spéciale à Jan Malmsjö pour son interprétation poignante du terrifiant évêque et au jeune Bertil Guve qui devait avoir beaucoup de pression et s'en est admirablement bien tiré. Mais au-delà de la profondeur du scénario et du réalisme des dialogues se trouve le sublime, impeccable travail de photographie de Sven Nykvist. Sa maîtrise de l'éclairage et des agencements de couleurs confère un charme onirique à chacune des scènes et Bergman lui doit définitivement beaucoup. Sans lui, tout n'aurait probablement pas été si magique. Un chef d'oeuvre absolu, une des plus belles oeuvres cinématographiques qu'il m'ait été donné de voir. Un cadeau des dieux.
  45. 0 point
  46. -1 points
    Avvelenatore, c'est 1 image par jour. Pas deux. Et oui, je suis la casse couille de Noel.
  47. -1 points
    Catharsis un membre du depotoir je dois en dire plus negro? club social soooo deeeeep comme concept peace and love
  48. -1 points
    Subban devrait demander 2 millions de plus maintenant ils sont rien sans lui
  49. -1 points
    J'ai vu Rope de Hitchcock et c'était excellent. Aussi vu Fahrenheit 451 de Truffaut. "bon mais sans plus"
  50. -3 points
×
×
  • Créer...