Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Contenu le plus populaire depuis 2019-01-29 (Partout)

  1. 4 points
    Je me sens bien. Je me suis séparée il y a une semaine. Je cohabite encore quelques jours avec mon ex. il n'arrête pas de me demander de lui faire des mugs cakes, je crois qu'il va s'en ennuyer. On s'entend à merveille depuis qu'il n'y a plus d'attentes/déceptions entre nous. J'ai trouvé une coloc fabuleuse.
  2. 3 points
    "Est-ce possible d'augmenter sa cote r?" 2e résultat Google.
  3. 2 points
    ARCS-EN-CIELS Y'a de la couleur qui nous coule des yeux, ça en profite le gris dehors se glisse en d'dans et la douleur nous coule des doigts comme des cries qu'on écrasent en cigarettes dans le cendrier de nos communications Quand on étais p'tits, les nuages étaient comme des dents dans un sourire de ciel, le cœur en fleurs, à c't'heure sont rien d'autre qu'une paire de yeux sur un visage qui pleure On tape nos opinions en marteaux comme des menuisiers en chantiers, c'est à coup de clous qu'on bâtit nos hivers pour se cacher loin de nos intérieurs Quand on étais p'tits, on riaient parce que ça chatouille là où c'est doux là ça rie parce que sinon ça s'écroule si ça s'écoute On tape nos faces en marteaux comme des juges cognent coupable sur le bois de nos tête qui résonnent les cloches de nos boussoles astrales Maintenant qu'on est pu p'tit, le ciel souris pu, le ciel est gris pis se glisse en d'dans, il se fait pesant sur nos doigts qui tombent en guillotine sur le cou des gens La couleur nous a peut être juste glissé des yeux pour mieux tomber dans le cœur du monde pour faire pousser des arcs-en-ciels avec nos pluies émotionnels Manque plus qu'à refaire sourires de nos nuages
  4. 2 points
    Juste un rappel, ce ne sont pas tes amis et ils ont un agenda très précis: recevoir l'argent à tout prix. Ça implique qu'ils se crissent de toi pis de ton histoire, s'ils peuvent te raconter n'importe quoi pour avoir l'argent, ce qui se passe après ils s'en lavent les mains. Comme par exemple te dire que t'as 48 heures pour te faire peur (les "autres démarches" qu'ils vont prendre, c'est de te joindre par téléphone lol). Le protocol c'est un avis écrit, ensuite un coup de téléphone 5 jours après, (d'où leur 48h, 3jours ouvrable pour recevoir la lettre et un 2 jours supplémentaire): https://www.opc.gouv.qc.ca/consommateur/bien-service/credit-recouvrement-finance/agence-recouvrement/communication/regle-communication/ Idéalement communique avec la compagnie qui devait payer la facture, c'est peut être seulement un oublie. Demande un reçu de paiement que tu pourras communiquer à l'agence de recouvrement.
  5. 2 points
    LOL. cela étant dit, Viande à chien dit encore que de la merde, on attire pas les gens comme nous (LOL va repasser ton bac de psycho après le cegep grande chèvre) mais on attire des situations qui révèlent et répètent des épisodes traumatiques de nos vies. Sinon les manipulateurs attireraient les manipulateurs et ils n’iraient pas emmerder des personnes fragiles et influençables. Y aurait plus de victime et plus de bourreau, et tout un tas d’autres schémas négatifs. Les victimes iraient avec les victimes, les pervers narcissiques avec les pervers narcissiques, ça marche pas quoi. Exemple : si on est rejeté jeune, on risque plus tard d’entretenir des relations ou l’on sera susceptible d’être à nouveau rejeté/abandonné. On peut développer une dépendance affective, on peut ne pas vouloir être aimé de gens qui essayent de le faire, et surtout on va aller vers des partenaires inaccessibles juste pour essayer de réparer un égo brisé par une blessure que l’on gratte sans cesse et qui de ce fait ne cicatrise pas. Sauf que cette blessure ne peut se guérir sans une vraie introspective des blessures originelles qui génèrent ces patterns. Donc en somme, si l’on va vers des gens déséquilibrés, avec des problèmes affectifs, c’est certes qu’on est pas en phase avec soi même et qu’on entretient des patterns affectifs toxiques, mais c’est surtout qu’on reproduit les effets boule de neige d’un traumatisme qui n’a pas été réglé et qui est inscrit dans une boucle inconsciente. Les symptômes c’est un manque d’alignement entre ce que l’on attends et ce que l’on « désire » pour soi même. Hier une amie m’appellait en me disant qu’elle avait des angoisses. Les angoisses et les peurs révèlent que la blessure est en train de suppurer et qu’on est sur une manifestation du traumatisme sur le mental; elle me disait donc : Qu’elle angoissait parce qu’elle fréquentait un mec, et que son ego lui demandait qu’il l’aime, qu’il ne voit plus qu’elle, qu’il soit totalement amoureux. Juste pour que cela la rassure. Donc là c’est l’ego qui maltraite le mental à cause de peurs issues de blessures passées et qui impose au mental de « désirer » quelque chose qui n’est pas bon pour lui. Et la souffrance commence lorsque le mental essaye de reassocier ce faux besoin avec les vrais. Le conflit intérieur vient de l’opposition entre le bien voulu pour soi même et la peur causée par la blessure. La blessure de rejet est très difficile à surmonter et implique une énorme souffrance pour la personne qui va constamment au devant du rejet avec des personnes instables affectivement et souvent... lâches et malhonnêtes. Forcément, difficile de bien le vivre quand on a été abandonné et qu’on a jamais compris pourquoi. Du coup on va aller vers des gens qui vont nous traiter comme des merdes, nous refaire le coup, comme cette pauvre pirate qui se fait nexter alors qu’il y a moins de 3 semaines on lui proposait d’emigrer son fils au Canada. Y en a qui n’ont pas que les yeux du snake, ils ont aussi le cœur et la mémoire. on peut questionner le rôle de la victime dans certains cas, effectivement en terme d’energie les gens prêts à trop donner d’amour à cause de blessures anciennes peuvent faire les frais de gens prêts à tout leur prendre à cause de blessures anciennes également. Les deux intéressés seront des êtres avec des dynamiques négatives, mais l’un sera le bourreau actif de l’autre dans une situation nocive quand l’autre aurait une position passive liée au rôle choisi (la victime) ainsi, je considère que même les femmes trompées par leurs maris (de façon pathologique, cad mêlant double vie mensonge et manipulations) ou les femmes battues ont une forme de responsabilité inconsciente vis à vis de la situation: elles sont allées au devant du danger inconsciemment à cause de l’attraction énergétique renvoyée par les personnes, il se dégage d’elles une volonté de croire et de projeter leur réalité malgré les faits. Je ne dis pas qu’elles sont responsables, mais qu’elles ont attiré ce type énergétique a dessein, parce qu’elles ont elles même des choses à régler dans leurs façon de gérer les relations et sans doute des blessures complémentaires de ceux qu’elles ont choisi. Je me suis renseignée sur les lois de l’attraction et c’est incroyable comme cette théorie fait sens au quotidien. Favoriser la prise de conscience de ce qui est bon et sain pour soi et le désirer consciemment, et ainsi attirer des gens et des situations dans la même ligne d'énergie. Bref. Même les victimes sont leurs bourreaux ;) le fonctionnement d’un traumatisme l’induit.
  6. 1 point
    Va consulter ton conseiller pédagogique. On est pas des calculettes ministérielles, ni des conseillers pédagogiques. À mon avis, tu devrais revoir soit tes ambitions, soit les efforts que tu y mets pour y parvenir. T'es loin de ton objectif. Fuck le dep est populaire.
  7. 1 point
    @Gamin Merci! J'ai parlé à la responsable de mon dossier ce matin et elle a été vraiment sympathique, je lui ai demandé 1 semaine pour pouvoir rejoindre le moron qui est supposé payer la facture pour moi et elle a accepté sans problème.
  8. 1 point
    Bravo @Koala !! Sérieux elles sont tops ces photos. Go on !! @The satanic satanist, pour le coup, cette série est une de tes moins bonnes. Y a pas tellement tout ce qui caractérise tes idées créatives, tes DYI et ta lumière. Là elle part trop de droite ça donne un côté un peu glauque à mes yeux. @AmBITCHious, l’ambiance... très très lourde. Quand tu joues avec des couleurs comme ça c’est magique. Avec le grand angle... je sais que ce sont des jobs que tu fais là, mais parfois tu me rappelles un style de réalisation cinéma. T’as vraiment compris le sens de l’accessoirisation, du stylisme et surtout de la mise en place d’une action logique. Même dans tes prises de vue on sent que tu te projetes comme un réalisateur. J’aimerai au fond de mon cœur, qu’un jour tu nous fasses une série perso qui pousse TRÈS exactement ce type de projection. Tu as un truc qui peut faire très américan horror story, un peu trueblood, parfois même un peu dexter. Là on dirait presque le clip de Bitch Better have my money. Seul bemol, le maquillage trop prononcé: ça enferme les femmes dans un rôle type, c’est trop carte postale pin-up pour la qualité d’ambiance que tu sers, c’est dommage je trouve. Là je t’ai choisi les 3 que je préfère, avec une mention spéciale pour la prise de vue extérieure qui est vraiment excellemment pensée. Belle job. Celles ci sont brutes, flemme.
  9. 1 point
    @Koala, tes photos sont superbes et honnêtement, c'est l'évolution de chacun.e.s qui est intéressante à voir. Les photographes de ce sujet ont évoluées avec le temps et la pratique et l'intérêt est aussi de pouvoir être témoin de cette même évolution. J'espère que tu participeras plus souvent.
  10. 1 point
    Non seulement y'a pas de compétition et c'est tout simplement plaisant d'avoir accès à autant de diversités artistiques... ...mais en plus tes photos sont magnifiques! J'adore l'ambiance et leurs compositions, ça vient piquer ma sensibilité Scandinave.
  11. 1 point
    this is wrestling ! this is wrestling !
  12. 1 point
    Il y a des choses qui se disent plus que d'autres dépendemment des circonstances, et t'es la mieux placée pour le savoir avec ton travail. Il y a des choses qui ne se disent pas du tout, dans un rayon intime. Mais on est sur un forum, avec des gens semi-connus. Donc je me permets. J'ai vu des femmes... avec des ecchymoses, dans ma tendre enfance, dans un endroit qui protégeaient ces femmes-là. Et certaines retournaient vers... la violence. Ça m'a profondément marquée. Leur dire ''meh c'est ta faute'' (Ultra simpliste pour ces situations tellement délicates) n'aurait pas aidé au long processus de guérison qui les attendait afin de sortir du cycle de violence. Mais elles faisaient leurs choix. Ultimement, on attire ce que l'on est. Mais tous ne sont pas prêt à l'entendre, ou travailler, comme tu le fais, à s'améliorer. On ne peut pas sauver tout le monde. On ne peut pas tout leur dire non plus, si ils ne sont pas prêts à l'entendre. Je l'ai écrit, parce que je sais que t'as lu sûrement pire comme gratuité ou vérité poche, entre autres de ma part. Et que t'sais. J'ai dit ''bravo madame tu fourres''. Mais j'ai pas dit ''tsk t'es un caca qui n'encaisse rien.'' Et s'écouter, prendre soin de soi... ça semble simple. Mais se défaire de pattern demande une force colossale. Plusieurs n'ont pas le courage... de se choisir. Donc bravo de voir, et de faire les pas, doucement. J'ai l'impression que de réaliser et assumer ses propres faiblesses et vouloir les travailler, c'est un peu un processus de guérison dans lequel on doit abandonner l'ego... pour accepter. (Shiiiet j'ai été trgggr je fais des messages sérieux) (Ok j'ai feuni)
  13. 1 point
    Si j'ai écrit ça, ce n'est pas pour rien. À force de vouloir sauver les autres, on s'oublie. Et plusieurs, malheureusement, voient la gentillesse et l'empathie comme de la faiblesse. On dirait que... les cas lourds, les cas les plus profondément troublés, sont attirés... par ceux et celles qui ont le syndrôme "'Mere Theresa". Et à long terme, ça finit par agir comme des sangsues à énergie. Ils sont comme des trous noirs, qui ont toujours ''besoin''. Sans se soucier de l'hôte, qui se vide. Parce qu'ils ne voient pas. Ne se rendent pas compte. Ou sont narcissiques. @Pandore, c'est sûrement quelque chose que tu sais déjà. Mais il faut prendre soin de soi, avant de prendre soin des autres. Que ce soit du milieu professionnel est une chose, le milieu personnel en est une autre. Savoir se protéger, s'armer, diffère d'une sphère à l'autre. Une sage patiente lors d'un stage m'a dit ''certains métiers sont très demandant, et demandent beaucoup au coeur et aux émotions. Il faut trouver un moyen pour que ce coeur-là ne se vide jamais, sinon, on ne peut plus aider autrui avec autant de passion''. Grosso modo. Ça revient à ce que je dis, qui peut s'appliquer partout : les réservoirs d'empathie, d'humanité, il faut les conserver précieusement, les nourrir convenablement. Choisir à qui on les ouvre, surtout dans notre cercle personnel. Et c'est le travail de toute une fucking vie. L'avantage, est de vouloir apprendre, au lieu de se plaindre. Et s'appitoyer. Ou prétendre. Oui c'est quétaine. Deal with it.
  14. 1 point
    Ma face de bonheur après 6 km de randonnée en raquettes!
  15. 1 point
    Parce que ça fait capoter les gens insécures et que ça remet en question certains construits niaiseux autour de la masculinité.
  16. 1 point
    Dans certains cas oui, pour ma part, c'est plutôt mon besoin maladif de sauver des gens instables qui me met dans des situations de marde. J'apprends tranquillement.
  17. 1 point
    Le sens-tu s’éprendre de ton ventre, ce sentiment de honte? Le sens-tu s’abriter au fond de ton coffre-fort, faible et replié comme tes remords qui se rongent les doigts ? Qu’est-ce que la honte d’exister? Qu’est-ce qui t’emprisonne en toi-même? Ton âme n’est-elle pas supposer être libre, n’est-elle pas supposée voguer sur les flots de ta conscience tranquille? Le sens-tu, ce vase trop plein se vider en épanchements exaltés, noyer les autres d’intimité excessive? Si la joie de vivre brûle le Soleil, si la mélancolie glace les nuages, ces «autres» te remballent-ils en toi? Qui a donc dessiné ces frontières? La faute aux gens statués dans le quotidien? La faute à toi, amas de trippes odorantes au goût de fleurs? N’est-ce pas la peur qui te crée ces barrières? N’est-ce pas la honte t’habitant qui t’empêche de danser nu, insouciant, dans ta propre maison? Cette honte, c’est un ego en habit funéraire qui te suit dans tout tes mouvements, c’est un lentille qui capte l’entièreté de ton existence sous tous ses angles et qui la projette dans tous l’univers, comme si l’univers n’avait que ça à faire, juger la valeur de ton existence à chaque geste, à chaque souffle, à chaque pas, chaque clignement, chaque excrétion que tu fais. Tu n’as aucune importance aux yeux des gens. Excrète aussi fort que tu le souhaite. Et maintenant, as-tu honte d’avoir honte? Oui? Deux négatifs s’annulent, mon cher. La vie est belle.
×
×
  • Créer...