Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Contenu le plus populaire depuis 2019-08-29 (Partout)

  1. 4 points
    Et si je te disais que le talon haut est un symbole de sexisme et d'objectification des femmes et que les femmes le portant font la promotion de la promiscuité et de l'objectification? Et que donc, on devrait interdir le port des talons hauts? C'est n'importe quoi. Vous accusez le monde de paniquer et d'être hystérique avec le réchauffement climatique, mais les hijab ah lô lô ça c't'important de péter des petites crisettes. Ostie que vous rushez sérieux
  2. 3 points
    Un grand classique cette réplique. On ridiculise l'interlocuteur en exagérant son propos et en lui prêtant des pensées qu'il n'a jamais exprimées. 20/20
  3. 2 points
    Très bien, mais on s'en fout. Qu'elle aille le faire en Arabie son féminisme. C'est absolument pas la question. Les pays forts ne sont pas multiculturels, c'est un peu comme les gens solides dans leur tête, ils savent qui ils sont.
  4. 2 points
    Mais c'est bien qu'il poste ça ici, ça fait un lien avec la préservation de l'environnement.
  5. 2 points
    J'imagine que ta photo est volontairement absurde et que ton commentaire en entier est du trollage pur et dur? "Les BigMacs n'ont rien à voir avec mon obésité. Ils sont bons pour la santé!" Yeah right! Il faut être calissement déconnecté pour voir le hijab comme une manifestation du féminisme. La seule manifestation que je vois dans le port de ces signes religieux dans les sociétés occidentales, c'est une forme de rejet de la société d'accueil, de ses valeurs et de sa cohésion sociale. C'est une manifestation narcissique de la suprématie des droits individuels sur la conscience collective. Les défenseurs dogmatiques des signes religieux se posent en victime pour recueillir la sympathie de ces citoyens du monde sans culture, déracinés et colonisés dans ton genre. Ces immigrants (et on s'entend, pas tous les immigrants, on sait généralement de qui on parle), au lieu de dire "nous" avec les Québecois, ils disent "moi" en marge de notre histoire. Fuck it! La Loi 21 est un grand jour pour l'identité québécoise.
  6. 2 points
    tant que tu n'adhère pas au parti populaire , tout est bon
  7. 1 point
    il parle de moi
  8. 1 point
    Il se passe des choses TERRIFIANTES en Chine à l'heure actuelle.
  9. 1 point
    C'est un formidable exemple la Chine, j'adore ce pays. C'est un modèle à suivre sur énormément de points. Tenir un milliard d'habitants et devenir un pays aussi puissant nécessite un gros travail d"unité. Et ce qui se passe avec Hong-Kong est un bel exemple qui montre qu'intégrer des cultures différentes ne se fait pas sans heurt. J'avais tendance à me foutre de ces questions avant de débarquer à Paris. J'étais même très irritée de voir le racisme de certaines personnes de mon entourage. Puis il y a eu Charlie Hebdo et j'ai vu la première réaction de mes collègues musulmans, grosso modo « Haha bien fait ». J'ai vu une autre collègue musulmane se faire persécuter par ses semblables parce qu'elle allait divorcer. J'ai traversé des villes entières sans croiser d'autres blancs. Un matin, dans mon quartier de bourge pourtant, un type a sorti son tapis pour faire sa prière dans un parc sur mon chemin pour aller au travail. Une amie voilée qui me demande si je veux l'aider à aller acheter un putain de kebab parce qu'elle a peur, y'a que des hommes, tous des barbus dans l'établissement. Ha, et cette colère noire quand j'ai voulu aborder la question de l'euthanasie avec cette amie qui m'a bloqué direct en me disant qu'elle n'avait pas à écouter mes arguments parce que je ne suis pas croyante. Des étrangers dans le cadre mon travail actuels qui me disent qu'il y a trop d'étrangers à Paris. Les gens les plus racistes que je connaisse sont des noirs et des arabes qui n'en peuvent plus d'être assimilés à tout ce ghetto et du comportement des gens qu'on accueille maintenant (« y'a 30 ans, on respectait le pays d'accueil »). Ha, et les roms. Mon mari qui s'est fait agresser par un rom et la police qui n'a pas voulu prendre sa plainte parce que « On sait que y'a des problèmes à Montmartre mais ça sert à rien de porter plainte, on n'a pas les moyens d'agir ». Les affaires volées dans mon jardin alors qu'il y avait un camp de roms installé pas loin. Les barrières hideuses qu'on a dû mettre près d'un parc où j'ai passé mon enfance pour les empêcher de s'installer là, tout le monde a maintenant l'interdiction d'y accéder en dehors des jours de fête. Et les gens que je connais à Calais, qui ont économisé toute leur vie être proprio et se retrouvent avec une maison qui ne vaut plus un clou. Ils doivent aussi passer des barrages policiers pour rentrer chez eux le soir. Nous même on a dû déménager assez rapidement parce qu'ils avaient prévu de nous installer un camp pas loin de notre appartement. Et il y a des quartiers de Paris où on ne peut tout simplement plus aller, des restos qui font faillite, etc. Face à tous ces petits exemples de la vie quotidienne qui s'accumulent sans cesse depuis plusieurs années, tous les « pas d'amalgame » du monde n'auront aucun effet. Ca va bien cinq minutes l'angélisme mais ça ne tient pas la route face à la réalité. Je suis persuadée que tout ça va empirer et empirer encore. Je comprends les gens qui votent Marine, et même si je ne voterai pas pour son parti tant qu'ils seront aussi mauvais économistes, son passage me fait de moins en moins peur. On va me reprocher de donner des exemples personnels et pas de statistiques, il suffit de regarder les résultats aux élections, il n'y a pas que des cons d'électeurs qui suivent une propagande à la télé, il y a aussi beaucoup (de plus en plus) de gens impactés. Le communautarisme, c'est devenu de l'or pour les partis de gauche qui se sont fait siphonner leur électorat ouvrier par l'extrême-droite. Il faut sans cesse crier au scandale, trouver de nouveaux droits à réclamer. Ils n'ont pas le choix, sans ça ils n'existent plus.
  10. 1 point
    si tu voyais tout ce qui se cache sous mes atours, tu ne me catégoriserais pas de la sorte.
  11. 1 point
    Un pays où le taux de suicide est incroyable et une dictature déguisée. Que de beaux exemples!
  12. 1 point
    C'était certainement un commentaire costaud, lancé sous une impulsion coléreuse en réaction d'un commentaire absolument débile. En revanche, je ne pense pas que c'était le point de Daleko. Elle soulignait simplement la manie démagogue de nos amis gauchistes. J'aurais peut-être dû faire preuve de retenu et éviter d'attaquer personnellement Iron, j'en conviens. En revanche, celui-ci fait preuve d'arrogance et trollant sans cesse tous les sujets du forum. Une fois de temps en temps, une remise en place ne doit pas être déconsidérée.
  13. 1 point
  14. 1 point
    Le pire, c'est que je ne suis pas particulièrement contre ton affirmation. Effectivement, le talon haut est une formule pour attirer sexuellement l'homme. Comme le maquillage. Comme le rouge à lèvre. Comme les corsets. La littérature est abondante sur le sujet. Maintenant, à savoir si on devrait interdire le port du talon haut. Bah! Je ne vois pas l'intérêt. J'aime les femmes en talons hauts. De toute façon, c'est hors sujet. Encore une fois, c'est de la démagogie. Le débat entourant la Loi 21 n'est pas d'interdire le port de signes religieux dans la sphère privée ni même publique de manière générale. C'est pour des situations très précises. La Loi est très modérée somme tout. Il n'y a pas d'hystérie dans l'adoption d'une Loi modérée, soutenue par la majorité, qui aurait dû être adoptée voilà 10 ans passés. Si tu veux avoir une Loi similaire pour les talons hauts, GO vas-y! Fais-toi plaisir. Je vais te dire moi ce qui me fait le plus paniquer, bien plus que le réchauffement climatique: c'est l'échec des politiques canadiennes de migration massive et sa dangerosité pour la survie de la langue française au Québec. Ça, c'est sérieux. Selon les derniers recensements et prévisions de Statistiques Canada, d'ici 2036, le pourcentage de francophones au Québec devrait se situer autour de 70% (entre 69% et 72% la fourchette de mémoire). Pour que le français survive au Québec, ce pourcentage est potentiellement mortel. Si on pousse les tendances jusqu'à la fin du 21e siècle, le français s'enligne pour être minoritaire au Québec. Pour ainsi dire, ça sera le début de la fin du français en Amérique du nord. Une mort longue et agonisante comme l'ont subie nos amis canadiens français du Manitoba, de l'Acadie et d'autres communautés. Donc excuse-moi de considérer la question de l'immigration avec sérieux et de considérer les intérêts de ma nation avant tout autre intérêt. EDIT: Quelques petites coquilles.
  15. 1 point
    aujourdhui je porte le hijab pour le support contre la loi 21 j'tun homme pis ? men caliss HIDJAB POWAAA
  16. 1 point
    Wow! Quel prose Iron! Quel intellect! Je dois m'avouer vaincu devant une telle vivacité d'esprit. Lâche les vidéos Youtube un peu pis vas lire un petit livre une fois de temps en temps, pis après on va discuter entre libres penseurs (du moins, on pourra dire que l'on tend à être des libres penseurs). D'ici là, ça ne vaut même pas la peine de discuter.
  17. 1 point
  18. 1 point
    tu ma charmer mon beau Kalias
  19. 1 point
    Exemple probant de démagogie 101 de la bien-pensance gauchiste. Au lieu de débattre sur ce qui a été dit, on tente de démasquer les intentions nébuleuses de son interlocuteur. "Que cache-t-il ce mec? Au fond, c'est un raciste!!!" Au lieu de se référer à l'histoire et nommer les choses telles qu'elles sont, on préfère donner des leçons au gré de leur émotivité débâclée. Au moins, tu mentionnes quelque chose d'absolument vrai: je suis un vrai Québécois. Fier de l'être et sans gêne de le manifester. Je suis peut-être un peu chauvin, je dois l'admettre, mais bon j'aime à penser que ça fait partie de mon charme.
  20. 1 point
    Je vois que t'as encore "cette mentalité". Vous trouvez pas ça ironique d'accuser vos adversaires d'être encultés et endoctrinés et fermés d'esprit et blahblahblah mais de leur servir exactement la même sauce dont vous les accuser? De sortir les même banalités émotives exagérées? Vous vous rendez pas compte du cercle vicieux dans lequel vous prenez part? [Y'a surement un lien à faire avec DARK ici @Daleko] Si tu ne crois pas que tout le monde à droite est Hitler, alors pourquoi crois-tu que tout le monde à gauche est un SJW?
  21. 1 point
    belle journée sombre aujourdhui avec la tenue en vigueur de la loi 21 . les femmes enseignante n'ont plus le droit d'avoir un hijab en classe. on dirais que ... a chaque fois on fini par avancer quelque peu dans l'évolution. nous finissons par reculer de 100 pas... et cette loi nous fait pas avancer au passage !
  22. 1 point
    J'ai des kits adaptés à des usages différents: Travail: jeans (3-4), t-shirts (7-8), espadrilles (1), cotons ouatés(5-6), le tout assez propre pour travailler en public dans mon domaine Rénos, travaux, bois: Big Bills (1), Bottes (que j'utilise aussi pour l'hiver, la randonnée et "hiking"), vieux t-shirts (15), vieux cotons ouatés (5) Été: 1 robe de coton d'été, 1 paire de gougounes, shorts (3), camisoles (3) Sports, randonnée, etc.: Bottes (la même que l'hiver et pour aller dans le bois ou faire certains travaux), espadrilles (les mêmes qu'à mon travail), leggings longs et courts (1 chaque), t-shirts dry-fit (1-2) Hiver: Sous-vêtements thermals (haut 1 et bas 2), bas de laine (4), par-dessus thermal (2), je porte souvent mes vieux t-shirts ou vieux coton ouatés aussi Occasions très spéciales genre mariages, galas etc.: 3 robes pour différents usages, 3 paires de talons de différents styles, 1 paire de ballerine Occasions qui nécessitent plus qu'une paire de jeans: 1 jupe en jeans, 1 robe chandail, 3 chandails de tricot de styles différents, leggings, 3 foulards, 1 paire de bottes mi-hautes plates, 4 paires de souliers chics (genre talons mais plus mode et qui ne se portent pas avec une robe de gala) Ça fait beaucoup de vêtements et chaussures (en tous cas pour moi), mais j'en ai pour toutes les occasions et je ne me casse jamais la tête. J'ai juste à faire fitter mes morceaux (je suis conservatrice, et tout fitte ensemble). Par contre, certaines pièces datent d'il y a 7-10 ans mais sont encore très belles et sont indémodables, de vrais classiques. J'achète rarement des vêtements (1 fois par année, surtout les jeans qu'il m'est difficile de trouver à ma taille dans l'usagé, et les vêtements d'hiver qui sont assez spécialisés que personne d'autre n'achète), je m'en fais donner 3-4 fois par année et je trouve toujours des trucs en très bons état pour faire la rotation avec les vêtements usés. Sinon pour le peu que j'achète je mise sur la qualité et habituellement le pari est bon pour plusieurs plusieurs années.
  23. 1 point
    Après, j'ai 4 paires de chaussures et t'en as 25, ça doit être à peu près le même budget.
  24. 1 point
  25. 1 point
    Vous pensez quoi des ballerines ? J'ai l'impression que beaucoup de gens détestent ça. Du coup, j'ai un peu peur d'en racheter. Je veux pas qu'on me juge :(
  26. 1 point
    les blancs d'amerique du nord sont essentiellement raciste. nous avons construit une civilisation grace au génocide des natives et l'esclavage. et c'est pas asser, aujourdhui on s'enmerde de cette époque alors on détruit la planète au grand complet pour etre bien SUR d'avoir le dernier mot
  27. 0 point
    Bon, puisque c’est un peu trop calme, je continue avec mes sujets débiles, et j’ouvre le bal avec un exemple qui me reste bien en travers de la gorge. C’était mon premier travail en finance, mon premier vrai travail d’adulte diplômée. C’était dans une petite entreprise, on était une trentaine. L’ambiance était très stricte, des heures supp de dingue non payées, interdiction de se parler et ils se permettaient de chronométrer nos pauses. Vraiment, ça ressemblait plus à un job à la chaîne qu’à un travail de bureau. En prime, le patron était un gars très colérique qui avait tendance à passer ses nerfs sur les employés. Mon mec et mes amis me disaient que je me faisais arnaquer mais j’avais une sale image du monde du travail et je croyais, à tort, que c’était partout pareil. Alors, à quoi bon partir ? Puis ils ont mis en place un sale système. Je travaillais sur des dossiers pendant des semaines et on me les prenait alors qu’ils étaient presque fini et c’est quelqu’un d’autre qui en tirait toute la « gloire ». J’ai laissé passer ça deux fois et la troisième, à bout, j’ai refusé de leur donner les documents. J’ai fermé le tiroir et je n’ai pas voulu leur donner la clé. Ils ont fini par appeler le directeur qui est venu me crier dessus. Oui, oui, le gars dès qu’il a un peu les nerfs, il parle pas, il explique rien, il gueule juste. Il a à demi-mot reconnu que c’était pas clean comme fonctionnement mais m’accusé de ruiner l’ambiance de travail en m’entêtant (lol). Il faut savoir que dans cette société, tous les bureaux sont vitrés et je voyais les gens s’arrêter devant le mien pour regarder le spectacle. Je suis une fille timide, je n’aime pas les confrontations mais là, tous ce monde qui m’observait et l’autre qui criait, ça m’a fait sortir de mes gonds et je suis brièvement partie dans les aigus. Comment l’autre malade mental a-t-il répondu à ça ? Il n’a rien trouvé de mieux à me dire que, très exactement : « C’est moi le patron, je fais ce que je veux avec vous. » Je suis encore sous le choc de cette déclaration. Je suis restée scotchée et, tout en me disant qu’il ne perdait rien pour attendre, je lui ai donné mon dossier. Après ça, des gens sont venus me féliciter de lui avoir tenu tête mais il ne s’est rien passé pendant quelques semaines. J’attendais le pire rush de l’année pour donner ma démission. Le moment venu, je me souviens d’avoir marché vers son bureau d’un air très confiant, ma petite lettre dans les mains. Depuis notre dispute, plusieurs personnes avaient quitté la boîte et je savais que mon départ allait vraiment mettre le bazar. Son visage s’est décomposé quand je lui annoncé que je partais. C’était tellement bon. Il m’a demandé si j’avais trouvé un autre travail, je lui ai dit que non. Il m’a parlé du fait que je ne toucherais pas le chômage, je lui ai répondu que mon honneur valait plus que ça (bon, il savait pas pour mon mec). Il m’a proposé de retarder mon départ et de m’augmenter temporairement. J’ai refusé avec un grand sourire. Je me sentais comme dans cette pub : Et là, je me suis levée, toute victorieuse, je me suis dirigée vers la porte et BAAAAAM, je me suis rétamée comme une merde dans son bureau, avec tous les gens qui nous regardaient de l’autre côté de la vitre. Tout le reste du mois, les gens me disaient pas « ah, t’as démissionné », ils me disaient « ahaha, comment t’es tombée ». Voilà, ça m’apprendra à me la péter.
×
×
  • Créer...