Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Contenu le plus populaire depuis 2018-04-20 (Partout)

  1. 14 points
    Je mets dans le ti-bateau, Goune, Esh, Sikaneba, un modérateur Abereau et donne ma place à BMO. Comme ca, le DEP peut poursuivre sa route. Le DEP est sauvé ! Sur l'ile pendant que le ti-bateau prend le large nous préparons un gros feu pour nous réchauffer et faire la fête une dernière fois pendant que l'ile sombre tranquillement. Foulard chill avec 84 un peu a l'écart et jase de la raison d'être. Pandore, Catharis, Coqueta, Fosse et finalement moi décidons de faire une orgie (why not?, c'est mon histoire.) pendant que Calimero et Ambitchious pennent des photos de la scène en noir et blanc. Je tag-team Latourette pour prendre une petite pause et voir comment le ti-bateau s'en sort au large. Quelle fut ma surprise de voir que Goune, esh Sikaneba se chamaille à cause de la couleur du bateau... Abereau essaie tant bien que mal de modérer la situation pendant que BMO les menace de poursuites judiciaire. Le DEP est en peril ! DroX sur l'ile vient me rejoindre pour voir et capote ben raide. Mais finalement me dit que de toute façons le DEP empoisonnai sa vie personnelle et repart la tête basse vers le feu. Je me retourne et sur l'ile et Latourette continue a ébattre. Athos, Pothos, Carlos, Darklord, B-E, Medicated, Jason Frost et Chicken semblent avoir du plaisir à discuter du nouvel album de A Perfect Circle (en vente des maintenant). Vac Power, Kapouchet, Laviolette, Soma, Medicated, MackBlack, lux, Reda et MattisGod dansent autour du feux tou-nue en se tenant par la graine... Brunette pas nette se roule dans la bouette. Kai prend des selfie en étant certaine que les angles était flatteur. Chicken vient me voir et me demande si je veux voir ses peircing de tits, je lui répond qu'on devrait prendre le plus de buche possible pour s'en servir comme bouée de flotaison. Mon père ma dit que pour survivre le plus longtemps possible a l'hypodermie il fallait sortir son corp le plus possible de l'eau. On rallie le groupe, se rhabille et se met au travail.Le plan est de faire une groupe très serré pour se réchauffer tout en étant le plus possible hors de l'eau avec tout ce qu'on peut trouver qui flotte... L'ile est presque inondé. Bobby sert de buche de flottaison a 84. Je dis qu'on n'a pas à s'en faire des requin, et comme de fait les requins nous laisse tranquille. Comme Kapouchet le sait sûrement les requins attaque les humains que très rarement et si nous somme tous ensemble les chances d'attaque sont nul. Sur ti-bateau rien ne va plus. BMO continue ses menaces de poursuite judiciaire, goune trouve qu'elle est plus belle que Esh et pour le reste, c'est la bagare totale vue que le bateau est gris. Au loin nous pouvons apercevoir le ti-bateau prendre feu et une explosion thermo-nucleaire s'en suit peu de temps après... Le DEP est mort ! Drox pleure.Heureusement, nous sommes tous OK pour l'instant. Nous avons froid, mais on se réchauffe, ont se réconforte. Un gros-bateau nous apprecois Doupirate au commande et nous sauve... FIN! P.S. Ecce et Clhloé etait la aussi.
  2. 13 points
    Mon profil est passé à la TV. (Et j'ai oublié de croppé le rename lame d'une conversation sur messenger, en bonus.)
  3. 12 points
    Salut les voyous! Nous sommes en 2018 et pourtant je me comporte comme en 2009. Je sors tout juste du Bureau en gros avec une nouvelle – et somme toute modeste – batch d'autocollants. Je dis modeste, car jadis j'en avais fait imprimer dix fois plus, à savoir des milliers. J'en distribuais et collais jusqu'à plus soif. Les habitués reconnaîtront leur format et leur concept. Ce sont les mêmes deux types d'étiquettes, évidemment mises au goût du jour. 1er type : bannière et slogan DEPOTOIR.CA. 7 x 3 cm. Petites mais extrêmement lisibles. Un jeune homme pourvu d'une bonne santé oculaire devrait pouvoir déchiffrer son contenu à dix pieds de distance. Facile d'utilisation. Aucun manuel d'instruction. Dummy proof. Water proof aussi. J'en ai 240 de celles-là. Je les partagerai avec ceux qui me promettront de les coller là où elles pourraient être vues plus d'une fois. 2e type : fil de discussions à assembler. 10 x 4 cm. Disponibles en cinq saveurs. Chacune représente le gabarit d'un post. Il y a deux éboueurs, deux éboueuses et un modérateur. En les plaçant les uns au-dessus des autres, on obtient un babillard IRL anonyme. Celui qui les colle peut initier une discussion, exactement comme il lancerait ici un sujet, et laisser les étiquettes suivantes vierges, pour que quiconque les trouve poursuive l'échange. Il peut aussi compléter lui-même si l'inspiration lui vient. L'idée est d'offrir aux passants un aperçu du forum. C'est mettre le virtuel dans le réel. C'est sortir nos vidanges dans le dehors. C'est ouvrir une fenêtre inédite et temporaire vers notre univers. C'est une première expérience Dépotoir quoi. Celles-là sont en quantité limitée (140). Je les réserve pour les membres prolifiques et inventifs. Ils n'auront qu'à se manifester ici. Ils recevront par la poste une trousse d'autocollants, le tout à mes frais.
  4. 12 points
    Ça fait deux jours que je passe devant le dauphin et les deux fois j’ai vu le même vieux monsieur devant la porte, moustache blanche fournie, chapeau crème, trenchcoat gris, qui me fixe d’un regard perçant. - Naïveté, tu me tiendras toujours. Je viens de vivre une mésaventure, et ce n'est pas la première de ce genre. J’ai croisé un monsieur dans la rue cet après-midi (appelons-le capitaine Haddock). Il m’a abordé, pensant m’avoir déjà croisé à l’université ou dans un bar obscur. Je lui ai confirmé qu’il se trompait. Néanmoins, j’étais intrigué, puisqu’il me parlait d’aller retrouver une toile peinte par son père dans une galerie de peinture. Il avait l’air perdu, mais il me semblait intéressant et j’étais oisif. Je l’ai donc suivi jusqu’à la galerie d’art, j’y ai rencontré son ami perdu au milieu de ses tableaux, se préparant à fermer boutique dans deux semaines. Nous avons parlé un peu de tableaux, sans que je n’y comprenne quelque chose. En sortant, je me suis rendu compte que capitaine Haddock avait une canette de bière à la main, et qu’il en renversait sur les passants. Il n’était pas perdu, il était ivre. Il m’a invité à prendre un verre pour discuter. Pourquoi pas, je n’ai rien à faire dans l’immédiat. D’un certain âge, il me semblait être un personnage fertile d’anecdotes croustillantes pouvant égayer ma solitude l’espace d’un après-midi, je me suis donc laissé tenter. Quelle erreur. Il me racontait être historien, avoir visité à plusieurs reprises la tombe de Rimbault et de Verlaine en France. Il m’a parlé de Gabrielle Roy, d’Adrien Pouliot, de Jeanne d’Arc. Il m’a parlé d’une fille qu’il a aimé dans sa jeunesse à Shawinigan. Puis il a commandé une autre bière, s’est mis à me complimenter un peu trop, à me comparer à Nelligan et à me flatter les mains. J'ai fait comme si de rien n’étais, mais je savais que j’avais encore donné de faux espoirs à un homme beaucoup trop seul. En sortant du bar, il m’invite à sa chambre d’hôtel, puis va pisser au pied de la terrasse. Je m’enfuis. Bref, si c’était la première fois, je trouverais ça cocasse, mais c’est la quatrième fois qu’un gai me ‘’date’’ et que je m’en rends compte trop tard. Je suis tanné de briser des cœurs tabarnak. Quand je travaillais à l'épicerie, la moitié des employés masculins étaient gais, et ils avaient parié que j'étais gai. Je me suis fait draguer par mon gérant pendant ma première journée de travail. Si je pouvais avoir le même effet sur les femmes, au moins. EDIT: Je me suis fait traiter d'agace :(
  5. 12 points
    Ça me fait penser qu'il faudrait bien que je vérifies s'il est trop tard pour demander la double nationalité pour mes kids. Y avait eu un changement niveau loi à ce sujet, nan ? Pour rester dans le sujet, mix de face et comment je me sens.
  6. 11 points
    Me voici ici chez moi, poursuivant ma cure de démisogynisation en prenant de mon précieux temps pour lire un classique de la littérature féministe :
  7. 11 points
    Tellement de classe... NOT! Je marche avec mon bouncer (en passant je suit le gros a gauche)
  8. 11 points
  9. 11 points
    Ahhhhhh, j'pensais que c'était le fauteuil qui était fait de même. Expérimentation.
  10. 11 points
    J'avoue que le nouveau, @Kalium, il s'est intégré de manière remarquable. C'est plutôt surprenant. J'ai même remarqué que personne ici n'a même soulevé la possibilité d'une gimmick. Connaissant le dépotoir, c'est assez impressionnant. Du coup, ça soulève quelque chose d'intéressant.
  11. 11 points
    Merci @Verrat! Ma fille, y'a pas moyen de lui dire quoi faire depuis quelque temps, que ce soit pour les photos ou autre (merci Fucking Four (-__-)) Donc je clique par-ci par-là sans l'achaler. Même chose avec mon gars, 99% du temps je fais juste les regarder aller. Pis dès fois, juste de même, ils font fondre mon coeur avec des poses absolument pas calculées mais juste parfaites:
  12. 10 points
    Un vrai travail ? Pardon ? Mon travail est aussi vrai que le leur. Fuck off.
  13. 10 points
    En ce qui me concerne, je n'ai plus rien à explorer, plus rien à expérimenter. Je n'aurai donc pas peur de "passer à côté" de quelque chose ou de quelqu'un. L'idée d'une relation amoureuse à long terme, paisible et routinière m'est particulièrement douce et apaisante. La passion frapperait à ma porte et je crois que je prendrais mes jambes à mon cou. Ma dernière expérience amoureuse se profilait comme un truc rangé, respectueux et doux. Je crois que c'est d'ailleurs pour ça que ça m'a fait aussi mal quand elle est partie. Je ne crois pas, cela dit, que d'être en couple à long terme veut nécessairement dire : routine, ennui, manque de saveur. Il suffit de trouver quelqu'un qui correspond à nos besoins. Aussi, le modèle de couple monogame traditionnel peut toujours être discuté.
  14. 10 points
    J'aime bien la version sale! Je commence a avoir une craque entre les chiclets, wtf. J'haïs Vanessa Paradis.
  15. 10 points
    J'ai un examen oral demain en anglais et j'avais le droit de présenter une vidéo. Le sujet était: Raising Awareness Advertisement. J'ai donc fait ça!
  16. 10 points
    Qu'est ce que tu trouves de biologique là-dedans ? Exemple d'un phénomène biologique : "Le poil prend naissance dans une formation appelée follicule pileux, où le poil est souvent associé à des glandes sudoripares, parfois à un mécanorécepteur (ex : vibrisse) et aussi de tout petits muscles qui redressent le poil en fonction de divers stimuli (froid, stress, etc)." Exemple de phénomène social : "Par exemple, je n'aime pas les tattoos et c'est un turn-off presqu'absolu. J'y vois un signe de férocité et à la limite, de masculinité. D'autres gars aiment ça parce que c'est le signe d'une fille qui a du caractère (ou peu importe) et ça complémente mieux leur personnalité. Lire: ça répond mieux à leurs besoins. Ce n'est pas le tattoo en tant que tel qu'ils aiment, mais le signe d'une partenaire sexuelle viable. L'interprétation de quelque chose comme étant un symbole, un signe d'une caractéristique donnée, c'est le résultat d'un processus cognitif qui prend origine de facteurs environnementaux externes. À moins que tu complémentes ton raisonnement en appuyant ta non attirance des femmes tatouées sur un chromosome, un gène ou une hormone de répulsion des tattoos, je ne vois vraiment pas ce que tu y vois de biologique. C'est navrant de te voir t'accrocher à un raisonnement qui ne fait ni queue ni tête. On dirait que parce qu'on réfère à des concepts sociologiques (vraiment de base soit-dit en passant), tu penses qu'on parle un langage occulte et ton esprit se renferme comme une huître. Sauf mon respect, c'est pas pour rien que Carlos te parle de suivre un cours 101. Moi je ne m'intéresse pas à la programmation, je ne m'informe pas sur cette matière. Je ne me mouillerais certainement pas dans une discussion portant sur ce sujet sans m'informer un minimum. Wikipédia pourrait peut-être t'aider à faire la distinction entre biologique et social.
  17. 9 points
    Crisse que c'est laid.
  18. 8 points
    @Carlos Crasseux J'aime bien ton traitement. Comment tu aimes ton nouvel achat ? Un petit nit pick, sur la première j'ajouterais un peu de dominante chaude sur son visage, et j'éclaircirais ses cuisses un peu, pour que ca soit égale partout. Mais j'aime beaucoup, ca mets en évidence sa musculature, bien joué. @1984 C'est vraiment top, belle job de photo-montage aussi. J'étais supposé faire le 3 photographes shoot la même modèle Samedi, mais une des photographes a annulée dernière minute. On s'est tout de même réunis la modèle et moi pour shooter, on allait pas gaspiller 2 outfits.
  19. 8 points
    Euhhh... Ca dépend quelle séance, déjà. Et les besoins. Y a des shootings ou je peux sortir 700 photos et d'autres à peine 300. La plupart de mes séances durent 2h50. Le tout pour moi c'est plus d'avoir une sélection d'angles variée, avec une bonne possibilité de choix et d'éditing. Comme l'école que j'ai fait nous l'a appris, on pense en série et ambiance. Le tout c'est d'avoir une histoire, un contenu cohérent et un travail "de recherche" autour du sujet. Sinon tu restes dans l'esthétique pure et tu essayes seulement de varier tes plans, tes angles, ton recul, ta lumière pour avoir un panel d'images varié. Je veux bien voir la retouche finale. N'oublie pas de penser par tonalité de couleur, là le visage est trop jaune en plus d'être trop fonçé. Là effectivement, Il suffit de le désaturer un peu, ou de neutraliser avec du bleu et de l'éclairer un chouilla. Jolie dernière session, j'aimerai que tu en mettes plus à chaque fois. C'est bien parce que tu as déjà une signature dans ton traitement, de plus j'aime bien l'objectif que tu utilises, un peu grand angle. C'est quoi ? Pour ma part je suis allée shooter la dernière image qui manquait à ma session Touareg, pour mon exposition. J'ai fait un photomontage dont je posterai le tuto dans le sujet tips, vous allez voir, c'est relativement impressionnant >> Cette photo m'a été inspirée par un jeu sur Ps4, Journey. Si vous n'avez jamais testé, allez voir (sur youtube), c'est un jeu absolument sublime. Cette photo est un hommage qui me ravit tout simplement. J'aime mettre les deux visuels à côté.
  20. 8 points
    Jai grandit dans les années 80 et comme ça me dit pas d'écrire je vais juste essayer de faire ça en images. Bref c'est pas mal ca ! La vie était simple. Pas d'ordi ou de console, pas de cel, pas de mopntre electronique, pas de walkman, pas de marque de vetement etc.. Tout le monde était pauvre et heureux. On jouait dehors jusqu à l'a tombé de la nuit sans que nos parents sache ou nous étions. Quand je jouais aux fesses avec les voisines je ne me fesait pas poursuivre en justice par les BMO d'aujourhui. À noël on recevait seulement un jouet a 20$ et cetait le bonheur. Notre seul but était d'avoir un playboy et c'etait impossible dans ce temp la. la vie etait belle avec nos cannes a peche et nos pistolet en plastique de coyboy.
  21. 8 points
    @Kapouchet On devine que t'es le genre à entrer dans un bar pis vouloir coucher avec les 36 filles de la place, à courir en énervé comme un petit chien excité qui sait pas se décider quel péteux renifler, comme un enfant dans un toys'r'us. Tu les aimes noires, brunes, blondes, petites, grandes, gros seins, petit seins, asiatiques, africaines, tellement de choix, que faire? Ahh, tu les aimes les femmes, n'est-ce pas? Un grand amoureux de la femme. De mon côté je me dit: "Un vagin, c't'un vagin." c'est pas de tripoter des totons brun foncés au lieu de tripoter des totons blanc pâles qui va faire la différence, ou qui va me rendre plus heureux. Je vois pas trop la différence que ça fait. Je suis littéralement un de ces gars là, qui disent qu'en couple ils ne remarquent pas les autres filles. Bâtard, même célibataire je leur porte pas attention, imagine un peu en couple. Quand tu vois une femme et que tu te dit: "Oh, qu'elle est belle, je veux l'essayer!" (déjà, c'est malsain), moi je me dit : "On s'entendrait probablement pas pis nos intérêts sont statistiquement pas en commun, pis anyway si c'est le cas ça prendrait beaucoup de temps avant de m'en faire une idée", qu'est-ce tu veux. Anyway, tu regarde les chars pour leur design, pis à cause de ça tu change de char à chaque mois comme un acheteur compulsif, personnellement je suis intéressé au moteur, à sa consommation d'essence, à son adhérence à la route pis... ben éventuellement t'arrête de regarder les chars parce que tu sais que la couleur de la peinture pis la forme du design est loin de refléter la puissance de leur moteur, que y'a juste pas de corrélation, alors tu regarde pu ça. Les chars passent pis tu tournent même pu la tête. Ben oui, c'est un beau char, pis? Bien sûr tu veux un char performant, alors quand t'en a l'occasion tu va regarder sous le capot, mais si fallait que tu regarde sous le capot de chaque ostie de beaux chars tu perdraient ton temps en tabarnaque considérant que t'as aucun désir de rider un char qui performe pas. Quand t'as ces occasions là de voir sous le capot, et que tu vois un modèle avec un moteur qui te surprend, que tu trouve parfait, tu comprend que ça vaut même pu la peine de regarder sous les autres capot. Ça veut pas dire que tu crois que jamais y'aurait d'autre modèle qui pourrait te plaire, ça veut juste dire que tu comprend que les chances que tu le trouve valent pas l'effort, pis que c'est certainement pas en te fiant à la carrosserie que tu va trouver. C'est comme si tu gagnais 1,000,000$ mais que tu disais que t'allais pas le dépenser parce que tu sais que ça serait possible de gagner 10,000,000$, c'est un peu nono. En tout cas, c'est toute des belles analogies pour dire que j'ai probablement une libido et un taux de testostérone plus bas que le tiens, lol.
  22. 8 points
    C'est précisément pour ça que je tente d'être objective. J'apprécie pas les sujets créés et ça m'est personnel. Si je voulais lire ce genre de truc, y a Facebook et ces sondages débiles. Le soucis, pour moi, c'est que j'aspire a un minimum de réflexion et de profondeur en venant ici et là, cette avalanche de sujet à la DYLG, ça le fait pas. Ça aurait eu une jolie place dans le Club Social, cela dit. Il n'empêche qu'effectivement, il génère de la participation et créé des sujets. C'est intéressant. Là où ça commence à me trouer le cul c'est l'espèce de Feud débile qui dure depuis des semaines, dans tous les sujets. Ça soulève réflexion sachant les capacités d'Esch, Etc., 1984, Catharsis, Athos au niveau qualité d'interventions. Y a forcément des bénéfices secondaires à toute cette marde mais ça devient très désagréable. Pis justement, un élément qui joue "contre lui" niveau appréciation (pour ma part), c'est que la majorité des Feuds démarrent sur ses sujets qui sont à la base déjà particulièrement puérils. De fil en aiguille, j'y vois un lien. Parallèlement, si je prends en considération le fait qu'il créé 80 % des sujets ces derniers temps, la corrélation est nulle.
  23. 8 points
    Ya toujours une joie extraordinaire qui emmane de mes photos. Je me suis pris pour le concours de kapouchet.
  24. 8 points
    Tiens @Kapouchet je me suis fait top modèle juste pour toi bisouxx
  25. 8 points
    Je crois pas que ce soit la question. C'est plutôt qu'un bon nombre d'entre elles réclament de pouvoir remettre en question les canons de beauté en vigueur aujourd'hui, parce que la très grande majorité d'entre elles ne s'y reconnaissent pas, que ce soit par la corpulence, la couleur de la peau, la forme du nez, le type de cheveux, l'apparence de leur sexe, etc. On peut sûrement dire qu'il existe, depuis la nuit des temps, des canons de beauté, mais la puissance de l'industrie de l'image (médias, cinéma, publicité, pornographie) est telle aujourd'hui que ça rend les fillettes, les filles et les femmes malades physiquement et mentalement, littéralement, et qu'elles dépensent des sommes folles (maquillage, injection, chirurgie, régime, épilation) pour correspondre à un soi-disant modèle plus ou moins construit. Le poil relève de cette logique-là, même si ça semble moins important a priori. Ça reste quelque chose d'onéreux et de chronophage à entretenir, alors que c'est un bon exemple de goût acquis par socialisation, dont les paramètres (on épile quoi, qui s'épile) évoluent et prennent des configurations différentes au travers de l'histoire. Pourquoi certaines femmes ne pourraient pas remettre en question ce qui est considéré comme normal aujourd'hui ?
  26. 8 points
    Gala à 400 piasses le billet. Pensez-vous que l'habit fera la noune?
  27. 7 points
    Je sais vraiment pas quoi écrire ici. Par quoi commencer? ... "Bonjour, je m'appelle Chloé, et je souffre d'un stress post-traumatique." "Bonjour, j'ai voué une allégeance aveugle à un homme que j'ai connu sur Internet." "J'entends encore la voix du leader de la secte dans ma tête." "J'ai l'impression que mon cerveau est en train de court-circuiter." Toutes les phrases ci-haut sont vraies. Certains vont sans doute minimiser l'impact que Freedomain Radio a eu sur moi, puisque ce groupe opère majoritairement sur Internet, mais je dois vous dire que 1. Stefan Molyneux peut se montrer *très* persuasif et même manipulateur juste par ses podcasts. 2. Lorsqu'on le rencontre, l'admiration que tous ont pour lui ainsi que son charme font le travail. Après lui avoir parlé une fois en mai 2009, en une semaine j'avais coupé tous les contacts avec ma famille et j'écoutais FDR 6 heures par jour. En se séparant des gens toxiques et abusifs de notre vie, on sauvait le monde, qu'il nous disait. Même avec nos amis il fallait argumenter constamment pour l'idéal libertarien-anarchiste de Molyneux. Si on voulait simplement avoir des amis pour faire des activités hors du groupe, il nous disait des choses comme "À chaque fois que tu "agree to disagree", tu retardes notre monde nouveau. De combien de temps, d'après toi? De combien de temps??" Il nous disait que les gens vont écouter les conversations qu'on a eu (il enregistrait tout) dans 500, mille ans, comme on lit encore Aristote et Platon. Vu qu'il y avait des milliers d'heures de podcasts sur le site web, en plus du canal Youtube et du forum, c'était impossible de tout connaître du bout des doigts. Il se faisait accuser d'être un gourou de secte même avant que j'entre à fond dedans. Il répondant que tout ce qu'il disait, c'était que les relations interpersonnelles doivent être volontaires. Ce qu'il disait vraiment ressemblait plus à: "Si tu es ami avec des étatistes, tu dois simplement admettre à toi-même que ta soi-disant vie sociale est plus importante pour toi que l'avenir du monde... AND THAT'S FINE! REALLY!" TItre d'un de ses podcasts (en 6 parties!): "But *my* parents were really nice!" Il y a plusieurs exemples de conversations entre lui et des membres influents de la communauté (les "Philosopher King" (ya, really)) qui se font convaincre que leur famille les ont abusé pendant leur enfance et qu'ils/elles doivent se séparer d'eux sur-le-champ. Dans ses premiers 1500 podcasts.... J'en fais partie. Je n'irai pas dans les détails sur comment je suis sortie, parce que honnêtement, avec l'enfer de soirée qu'écrire ce texte m'a fait subir, j'ai l'impression d'y être encore. Après toutes ces années, j'ai encore les fils qui se touchent quand je pense politique. Mon ami et moi parlons politique parfois, cette fois-ci de la révolution américaine. Et ce soir mon cerveau hurlait: "LA POLITIQUE C'EST JUSTE DE LA FUMÉE!! LE SEUL BON DIRIGEANT A LA TÊTE QUI ROULE! ON EST TOUS LE BÉTAIL DU GOUVERNEMENT!!!! T'ES DU BÉTAIL!! UNE BREBIS COMME LES AUTRES!! TU SERAS JAMAIS LIBRE SANS FDR!!! JTE DÉTESTE ET TU VAS MOURIR SEULE!!" ...Pardon. M'enfin, disons juste que j'ai rencontré un oncle par hasard et ceci a déclenché la chaîne d'événements qui m'a fait quitter Freedomain Radio. Je sais pas non plus comment finir ce post, j'en ai tellement à dire... Je crois que je vais vous laisser commenter ou répondre. Pardonnez le texte désorganisé.
  28. 7 points
    FRANCESCA WOODMAN En janvier 1981 paraît son premier livre, Some Disordered Interior Geometries. Puis se suicide à l'âge de 22 ans, en se défenestrant de son appartement new-yorkais de l'East Side. Malgré la brièveté de sa carrière, son œuvre continue d'avoir une grande influence sur la création photographique contemporaine. Toutes ces photos sont des autoportraits.
  29. 7 points
    J'suis tellement heureuse, je viens de finir ma session aujourd'hui avec un dernier examen (oral anglais final) et j'ai passé tous mes cours!!! Je vais avoir mon diplôme en Arts Visuels! Yéééééééééééééééééééé!!!
  30. 7 points
    Quelle poétique manière d'évoquer une stimulation anale. 10/10 would not read again.
  31. 7 points
    Parce que les femmes un peu plus corpulente mérite également du love.
  32. 7 points
    Tout récent. Combien de photos prenez-vous en moyenne lors d'une séance ?
  33. 7 points
    Growing up in Yvelines, all I had was a pile of shit and a dream J'ai des versions discordantes sur mon enfance. Selon ma mère j'étais un gosse chill et bien dans ses pompes. Selon le reste du monde, j'étais pénible et je n'arrêtais pas chialer. Aucun souvenir spécifiquement malheureux de cette époque, avec une certitude toutefois : je haïssais l'école. C'était inscrit dans mon logiciel de tout faire pour hijack l'Education Nationale et 12 ans plus tard, on peut dire que j'ai réussi. Même si les bénéfices ne se sont même pas sentis sur le court terme et que je n'en ai tiré aucune satisfaction réelle. La ville ci-dessus en photo, Mantes-la-Jolie, avait ceci de sympa que je me souvenais aller le dimanche matin à la messe avec les enfants de bonne famille du patelin, avant d'aller enfiler un short et des crampons jouer au foot avec les petits des hoods. A cette époque je faisais aussi de la danse, dans un cours où j'étais le seul garçon, et je vous avoue que c'était bien chouette. Mais mon activité préférée, que j'avais développé grâce à mon père, cadre informaticien blasé, et ma grand-mère, passivement négligente, était déjà l'autisme sévère sur l'ordinateur et les jeux vidéo. Autant dire que j'ai pu en voir de tout pendant cette époque, histoire de bien me développer sur le plan cognitif. Mes potes suivaient cette ligne éditoriale. J'ai le souvenir d'un turc boudiné nommé Cenk, d'un blond de bonne famille fan de BDs appelé Guillaume, d'un franco-britannique aussi chelou que moi répondant par Stuart, de Sofiane de l'équipe de foot qui m'appris le temps d'une récré l'existence du mot "couille", Darko, immigré serbe en classe de rattrapage, Charly, un noir sosie de Steve Urkel qui faisait déjà tellement dans la mondanité féminine et le maniérisme à l'époque que je le soupçonne bien d'être homosexuel. Et comment oublier Félicia, adorable rouquine en peignoir chinois qui aura été la première fille dont je fus amoureux. Souvenir ému d'un jour où, dans la cour de récré, alors que je me faisais taper par deux gars suite à un contentieux - probablement autour de notre partie de football - elle est venue se joindre à moi spontanément pour équilibrer les forces. Il est probable que je n'aie toujours pas trouvé de fille lui arrivant à la cheville jusque là. Tous ensemble, nous chantions psittacistement les génériques des animes populaires de l'époque pour notre âge : Yu-Gi-Oh, Hamtaro, Olive et Tom, Tama et ses Amis, Shinchan, Détective Conan etc Notre maison était gigantesque. On était situés dans une espèce de ruelle pavillonnaire de prolos, à proximité immédiate de l'usine du coin, et deux rues à côté du méchant hood du Val-Fourré. De l'autre côté, il y a deux lacs, et la Seine. Les voisins avec qui nous communiquions le plus tenaient le bar-tabac du coin, avaient des accents de beaufs, et leur fils, Jonathan, autre de mes bons copains, générait déjà quelques effets secondaires sévères de l'alimentation Kraft chère à BMO. Mais objectivement dans le métrage carré, c'était une villa. Très pratique pour jouer à cache-cache avec les camarades. Notre chien (un berger allemand avec une oreille partant en traviole) et notre chat (une autiste) se couraient dessus des journées durant dans le grand jardin. En prime la gigantesque cave que nous avions nourrit en moi quelques regrets avec la potentialité évidente d'y installer mon punk band avec mes potes si j'avais pu y grandir plus longtemps. Ma grande soeur invitait souvent ses adorables copines et ses copains défoncés de lycée. Si j'avais été 10 ans plus vieux, nul doute que je me serais vilemment crossé dans ma chambre en les entendant rigoler pendant leurs soirées pyjama. Seule ma mère, foncièrement méditerranéenne dans l'esprit, et structurellement dépendante (peur de conduire, appréhension de la langue française, diplômes caduques) se faisait vraiment chier. C'est pour elle qu'on a fini par partir de cet égrégore sympathique, mais limité. L'un des plus beaux souvenirs qui me vient à l'esprit fut quand ma mère me réveilla dans la nuit alors qu'il avait neigé pour se balader tranquillement dans la ville blanche et déserte. J'ai encore les images d'enfant dans ma tête, celle d'une neige trop brillante, de bâtiments trop grands et de lumières publiques trop allumées par rapport à ce que devait être la réalité. C'est l'une des rares occurrences où j'ai l'impression d'être en phase avec mon environnement naturel. Quelque chose d'à la fois surnaturel et chaleureux. Un autre moment dans ma vie où j'ai presque eu ce sentiment aura été sous LSD, donc j'espère garder cette amulette sèche le plus longtemps possible en tête. Il représente surtout l'escobarderie enfantine du contexte de l'époque. Ma soeur, bien que magnifique et brillante, complexait comme une ado. Ma grand-mère était foldingue à lier, et pas dans le bon sens du terme - un jour, quand j'avais 7 ans, elle m'a envoyé à l'école avec un autocollant Front National sur l'épaule. Et mes parents, tellement aimants que je ne pouvais rien voir d'autre à l'époque, renfermaient de sourdes frustrations qui les a amené à exprimer leur amour en se jetant la vaisselle et les statuettes africaines à la gueule assez régulièrement, sur une base de deux ou trois fois par semaine. Après, comme Grrrreat, inutile de parler du secondaire (collège chez nous). On avait déménagé, je ne connaissais personne. L'autisme bienveillant de l'enfance laisse place à la crise d'ado et à ces problèmes sociaux auxquels je comprenais wallou. J'étais devenu moche, boutonneux, et j'ai développé un sentiment réfractaire auprès d'autrui. Mes nouveaux congénères ne faisaient subitement plus preuve d'ouverture, mais de défiance et de compétition permanente. Leurs cercles étaient déjà constitués, et je n'y étais pas invité. Scolairement aussi ce fut compliqué pour un tas de raisons différentes et contextuelles. Bien qu'on pourrait la résumer assez simplement par la feud de cinquantenaires orgueilleuses qui prit place entre ma mère et le corps éducatif. Quand à mon foyer familial, il avait rétréci. Le chat s'était barré. Le chien était mort. Les conflits familiaux évoqués plus haut sont partis crescendo, impliquant désormais des véhicules de Police et des ambulances. Quelque part on était en phase avec notre temps. C'était il y a 10 ans, la crise niquait les dernières illusions de fonctionnalité de notre société et Sheryfa Luna passait à la radio.
  34. 7 points
    La version propre ou la version sale?
  35. 7 points
  36. 7 points
    Si on désire définir de manière qualitative une transformation chaotique non-nulle on pourrait aisément utiliser la théorie de l'entropie métrique de Kolmogorov-Sinai. C'est grosso modo une application qui se mesure dans le cadre de l'évolution d'un système dynamique en incluant bien évidemment des temps discrets sur l'espace des phases. Bien sûr il serait vain d'oublier le décalage de Bernoulli ! Quand on dispose d'un alphabet infini on introduit l'espace des mots infinis. Tout ceci est décalé de la théorie de l'information de Shannon. Vous savez, le bit comme unité de mesure binaire qui détermine par 1 ou par 0 de coder une quantité d'information. En télécommunications, la relation de Shannon permet de calculer la valence ou nombre maximal d'états en milieu perturbé. Cela même dérivé de l'algèbre de Boole. L'entropie est un sujet fascinant ou les lois de la thermodynamique entretiennent un lien direct avec les mathématiques et les fondamentaux du génie électrique. Plus récemment, l'approche thermodynamique de Lieb-Yngvason est particulièrement intéressante : on y démontre l'existence de l'entropie sans passer par des concepts de chaud et de froid. Leur approche se fonde sur la notion d'états équilibres par voie adiabatique mais la différence est que la notion d'accessibilité est définie de manière purement mécanique à travers le déplacement d'un poids et non dû à un transfert thermique. La température ne serait qu'un dérivé partiel de l'entropie. Quand on parle d'entropie on mentionne une notion introduite tout de même en 1865 et dont on commence à peine à comprendre le fonctionnement. Si vous aussi êtes intéressés par la dimension quantique du phénomène je ne saurais trop vous suggérer cette vidéo : On y expose une théorie non-linéaire du temps qui résoudrait le paradoxe entropique.
  37. 7 points
    Je sais que leurs interventions sont très distinctives de par leur nature et leur qualité. Mais serait-ce possible pour l'un de ces messieurs d'adopter un avatar qui n'a pas les mêmes formes et couleurs ou de changer les deux premières lettres de leur pseudo. Annexe : @Kapouchet @Kalium Merci. - Ma vision périphérique
  38. 7 points
    Je cherche vraiment le chat, lol. Btw, on doit aller souper bientôt !!! Mon horaire est mort ces temps-ci. Fin de semaine dernière à Ottawa.
  39. 7 points
    La session est finie. Mon week-end en image :
  40. 7 points
    Weird la plug de travers au milieu du mur.
  41. 7 points
    D'où ma première phrase. Souvent je me mets à lire un message et je me rends compte qu'il a été écrit par Kapouchet. Ça me met en beau fusil!
  42. 7 points
    C'est fait. L'abandon de la cigarette n'a pas été facile par contre.
  43. 7 points
    Ma cliente d'hier (avec mon chat qui photobomb):
  44. 7 points
    J'ai un ami qui sort avec une japonaise. Ils se répondent souvent en japonais dans les commentaires sous des publications Facebook. Je m'amuse pas mal tout le temps à cliquer sur "Voir la traduction". Et je tombe parfois sur des trucs tellement inusités que ça me fait rire à voix haute.
  45. 7 points
    Comme vous le savez sans doute, la compagnie Nintendo existe bien avant l'invention des jeux vidéos. En effet, d'abord dans la fabrication de cartes à jouer, la compagnie s'est ensuite spécialisé dans la production de jouets. Or, le marché déjà saturé du Japon post-Hiroshima par les compagnies Bandai et Tomy faisaient que Nintendo avait de la difficulté à se démarquer et s'est lancée dans des avenues aussi surprenantes que l'industrie du taxi et des hôtels particuliers. Cependant, la vision d'un simple employé et du président de la compagnie allaient tout changer. En 1966, Gunpei Yokoi travaille comme ingénieur électrique à la maintenance et à l'entretien. Il est responsable de s'assurer du bon fonctionnement de la chaîne de montage qui fabrique alors des cartes à jouer. Dans ses temps libres, il fabrique des bidules mécaniques pour se divertir. C'est alors que le président, Hiroshi Yamauchi, visite la chaîne de montage et tombe sur un bras mécanique fabriqué par Yokoi. Impressionné, il lui demande de développer un plan de production à grande échelle pour noël afin de commercialiser l'invention comme un jouet. Le Ultra Hand aura un certain succès et Yamauchi déplace Yokoi en recherche et développement afin qu'il invente de nouveaux jouets. Ingénieur électrique de formation, Yokoi s'intéresse aux gadgets électroniques et développe un love-tester qui sera aussi un succès. Les choses commencent cependant à se former en 1974. Yokoi retourne alors chez lui en train, fatigué de sa journée de travail, et remarque un autre travailleur qui pianote sur sa calculatrice pour tuer l'ennui. Les progrès apportés par Sharp et Casio aux technologies d'affichage LCD poussent alors Yokoi à penser qu'il serait possible de créer un appareil de divertissement portatif opérant comme une calculatrice. C'est le début du développement du Game and Watch, première "console" portable qui sortira en 1980. Peu après, Yokoi remarque les progrès d'autres compagnies sur les contrôleurs et développe le d-pad pour le jeu Donkey Kong en 1982. C'est alors une révolution dans les jeux vidéos et ce dispositif sera utilisé par toutes les compagnies par la suite. Notamment, le Gameboy est inventé par Yokoi et devient la référence en matière de console portable, battant tous les records de vente. Peu après, en 1983, Nintendo s'apprêtait à sortir le family-computer (Famicom) mais le marché n'était pas réceptif à de nouvelles consoles après une véritable inondation de produits de qualité douteuses par d'autres fabricants. C'est alors que Yokoi élabore un plan de commercialisation qui utilisera un gadget sympathique: le robot operating buddy (R.O.B.). Grace à cette tactique, la Famicom réussira à percer sur le plan des ventes et la route sera toute tracée pour le début des franchises connues aujourd'hui. Dans les mêmes années, un jeune artiste travaillant chez Nintendo, Shigeru Miyamoto, travaille sous la supervision de Yokoi. Ce dernier propose, à propos du jeu Mario Bros, de rendre le personnage surhumain et lui permettant de tomber de très haut et de casser de la brique. Ce sera le début d'une longue collaboration. Alors que Miyamoto développe les franchises Donkey Kong, Mario Bros, Zelda, Excitebike et Ice Climbers, Yokoi est responsable de Metroid, Fire Emblem et Kid Icarus. Davantage attiré par l'ingénierie, Yokoi développe en 1993 le Virtual Boy, une console en avance sur son temps et pas prête pour la commercialisation. Il est cependant forcé par la compagnie d'en commencer la production et ce sera un échec commercial. Cet événement mènera à la séparation de Yokoi et de Nintendo. Après quelques années de développement pour d'autres compagnies, Yokoi meurt en 1997 dans un accident de voiture. http://www.escapistmagazine.com/articles/view/video-games/issues/issue_87/490-Searching-for-Gunpei-Yokoi.2
  46. 7 points
    Facque c'est ca, je reviens d'Ottawa ou j'ai fais pleins de beaux photoshoots. C'est la 3eme fois en moins de 4 mois que cette belle blonde vient me voir, j'suis choyée.
  47. 6 points
    Je me demandais si c'était vraiment utile de savoir si une organisation cadrait totalement avec la définition d'une secte, surtout s'il n'y a pas de définition définitive. Par exemple, un organisation de vente pyramidale ne va pas te demander de couper les ponts avec ton cercle social (au contraire), mais tu devra payer et investir jusqu'à te ruiner pour en faire partie et avoir accès aux "séminaires de vente/leadership/entrepreneuriat" à 500$ ou pour avoir accès aux stocks de produits à rabais. Bref ils te sucent ton argent sous le couvert d'une participation accrue. FreedomDomain Radio ne va pas prendre ton argent ($) en échange de contenu exclusif, mais il va t'isoler de ton cercle social. Mais les deux cas sont extrêmement dangereux pour n'importe quel individu Pour comparer, l'Église de Scientologie fait les deux: on va t'isoler bien entendu, et pour gagner du grade dans l'organisation et avoir accès à leur connaissance, tu dois investir une fortune et te saigner à blanc. Mais mon point c'est qu'une organisation n'a pas besoin de répondre à tout les caractéristiques d'une secte, pour être nocive.
  48. 6 points
    Ben oui. On sait tous pourquoi tu l'embarques dans ta chaloupe, mon esti.
  49. 6 points
    Je crois que beaucoup de gens doivent connaître les Gymnopédies de Satie, une pièce de musique classique "postmoderne" des plus reconnaissables. Orchestrée par Debussy, c'est sans doute l'oeuvre la plus connue de Satie avec peut-être les Vexations que John Cage a popularisé en jouant la pièce intégralement, c'est-à-dire dans une performance de 18 heures. Gymnopédie No.1: Article sur John Cage et les Vexations de Satie: http://www.shlom.com/?p=cagesatie Cité par Brian Eno et Philip Glass comme un des grands précurseurs de la musique minimaliste et de l'avant-garde du XXe siècle, Satie était un personnage à part entière en plus d'être un grand compositeur. Sans doute en avance sur son temps, il a été renvoyé du conservatoire et est resté assez pauvre toute sa vie, aidé seulement par des amis qui croyaient en son talent et qui avaient souvent plus de moyens. Je vous invite à regarder le documentaire suivant qui met en contexte les quelques informations que je viens de partager: Enfin, je partage un petit vidéo d'une minute qui montre bien selon moi l'extrême modernité de Satie. Il s'agit du tango perpétuel (1914).
  50. 6 points
    C'est vraiment pas une question d'accuser quoique ce soit. En termes scientifiques (tu sembles aimer ça), ça peut simplement s'inscrire dans une démarche empirique dans laquelle on recherche l'origine des choses. C'est difficile d'emmener des explications biologiques à des phénomènes comme l'amour / le dédain du poil. Tout simplement parce que leur variabilité au fil des époques et des sociétés est telle que ça ne peut pas être compatible avec des explications purement biologiques. Quand on sous-entend qu'un phénomène a une origine biologique, comment peut-on autrement que lui attribuer une application universelle parmi les humains ? Or, quand on regarde l'histoire du poil, on n'est pas en mesure de ressortir ce consensus là (certains l'ont bien démontré). Le poil qui pousse, c'est certainement biologique. Aimer le poil ou non, c'est social. Mais bon, on en revient à l'éternel débat nature vs nurture et, pour ma part, j'ai déjà donné.
×