Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Contenu le plus populaire depuis 2018-08-15 (Partout)

  1. 6 points
    « J’ai entendu dire que tu as un stage de 2 mois bientôt ? T’as quelque chose de prévu ? » « Je vais travailler dans un depotoir. » « Woah, cool, tu vas effaroucher des goélands ? » « Non, je vais les appâter, les déplumer, les manger, les roter et vendre leur fois gras à l'épicerie fine du coin. » Et c’est pas mal à ce moment que les yeux s’écarquillent ou la confusion apparaît sur les visages. Je travaillé 2 mois dans un depotoir cet été. Sans guide (humain), sans traducteur et sans connaître suffisamment le langage des trucker et des éboueurs pour tenir une conversation au-delà d’une ou deux phrases. Pour plusieurs, ça semble impossible. Mais avec un peu — beaucoup, à la folie — de préparation, de la patience et une bonne attitude, ça se fait. Au lieu de vous raconter en long et en large mon stage, je vous propose de vous laisser me poser vos questions. Elles peuvent porter autant sur l’avant, le pendant que l’après. Pour vous donner une petite idée, et peut-être vous inspirer, je peux maintenant distinguer 7 odeurs de vidanges différentes. J’ai employé à peu près tous les types de masques respiratoires possibles 3M, Honeywell, JSP, Moldex et Uvex. Ask me anything.
  2. 3 points
    Ça va de 1 à 7. Un étant étant sans odeur et sept étant ça sent vraiment pas bon et c'est insupportable. C'est en fonction de ma distance par rapport au front de déchet, les vents et le lixiviat lui même (le jus de poubelle). Des fois les sols ont des odeurs d'hydrocarbures. Sinon il y a un instrument appelé PID (détecteur par photoionisation) pour détecter les COV (composés organiques volatils). Mon rôle consistait à diriger les camions de terre et prélever des échantillons de contrôle. Je n'ai pas vu de truc louches comme une cargaison de dildo. J'ai vu une cassette audio en hébreu. Ce qui m'a le plus marqué c'est la quantité de carton qu'on retrouve dans les déchets et les camionneurs qui amènent leurs enfants avec eux. Un fois j'ai vu un gosse de 7-8 ans se promener avec une démarche hésitante dans le parking avec son dossard de sécurité beaucoup trop grand pour lui. Ça m'a vraiment donné la frousse tellement c'était incongru. Une autre chose qui m'a marqué c'est tout ce biométhane qui sort des flaques d'eau. Disons que ça ne donne pas le goût de s'allumer une cigarette. Il n'y a pas juste des goélands: il y a aussi des corneilles et des rapaces. Il y a un fauconnier qui s'occupe d'éloigner tes frères. Il utilise pas mal juste la pyrotechnie pour faire son travail. Il y a quelques années de cela, ils avaient perdu le contrôle de la population de mouette. Ils avaient réglé ça avec des gun. Je me souviens de la première journée comme si c'était hier. J'étais revenu chez moi et je trouvais que je puais. Je me suis habitué à ça. Par contre quand, j'étais proche du front de déchet c'était parfois difficile ignorer les odeurs de déchets.
  3. 3 points
    Je te suggère le jeu Remember Me. Le jeu a bien vieilli et coute en bas de 10$ sur steam pendant les soldes...
  4. 1 point
    en ce moment je regarde ancient aliens, trésors décodé, mystère anciens, into the badlands, preacher, hitler déclassifié, perdus en alaska, count kustom, bras de fer, les roi du drag, ballers, fear of the walking dead, eeeh pis pleins d'autres jattend bien sur la saison 9 de walkin dead et puis la saison 5 de vikings
  5. 1 point
    Je capote! La neuvième saison de Shameless commence le 9 septembre! OUIIIIIIII Je kiffe tellement cette série, je suis impatiente. Le trailer:
  6. 1 point
    Il te déteste pour une raison qui m'échappe et prends soin de te le rappeler à la moindre occasion.
  7. 1 point
    J'ai vu une jaquette DVD de la série Dexter dans le fluff (résidu de broyage de véhicules) qui sert de couche de recouvrement quotidien des déchets putréfiables. Ça m'a fait penser @xdrox le plus grand fans de cette série télé. J'ai ramassé un cailloux pour l'examiner plus en détail chez moi. C'est très feuilleté on dirait une ardoise, mais ça n'a pas la dureté. C'est probablement un type de scorie formé dans des conditions très particulière.
  8. 1 point
    Pour vulgariser, les gatekeepers sont des " filtres[6] ", qui prélèvent dans le flux d'informations et des discours qui leur parviennent ceux qui retiennent le plus leur attention, pour permettre à un journaliste ou communicant de les retransmettre par la suite au public. Ceci va constituer un “ miroir de la réalité ”. Ce principe permet de susciter l’interrogation et des réactions auprès du grand public. Cela sous-entend qu’il existerait une couverture biaisée de l’actualité, car la production journalistique s'éloignerait des faits de société au détriment des filtres opérés par le journaliste. Source : wikipédia
  9. 1 point
    Le sens-tu s’éprendre de ton ventre, ce sentiment de honte? Le sens-tu s’abriter au fond de ton coffre-fort, faible et replié comme tes remords qui se rongent les doigts ? Qu’est-ce que la honte d’exister? Qu’est-ce qui t’emprisonne en toi-même? Ton âme n’est-elle pas supposer être libre, n’est-elle pas supposée voguer sur les flots de ta conscience tranquille? Le sens-tu, ce vase trop plein se vider en épanchements exaltés, noyer les autres d’intimité excessive? Si la joie de vivre brûle le Soleil, si la mélancolie glace les nuages, ces «autres» te remballent-ils en toi? Qui a donc dessiné ces frontières? La faute aux gens statués dans le quotidien? La faute à toi, amas de trippes odorantes au goût de fleurs? N’est-ce pas la peur qui te crée ces barrières? N’est-ce pas la honte t’habitant qui t’empêche de danser nu, insouciant, dans ta propre maison? Cette honte, c’est un ego en habit funéraire qui te suit dans tout tes mouvements, c’est un lentille qui capte l’entièreté de ton existence sous tous ses angles et qui la projette dans tous l’univers, comme si l’univers n’avait que ça à faire, juger la valeur de ton existence à chaque geste, à chaque souffle, à chaque pas, chaque clignement, chaque excrétion que tu fais. Tu n’as aucune importance aux yeux des gens. Excrète aussi fort que tu le souhaite. Et maintenant, as-tu honte d’avoir honte? Oui? Deux négatifs s’annulent, mon cher. La vie est belle.
  10. 1 point
    La recherche d'un âge d'or révolu est mon pain quotidien.
×