Aller au contenu

Baillargeon

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    10 818
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    98

Tout ce qui a été posté par Baillargeon

  1. Mince ! Je me trouvais gé-ni-ale hier matin quand je suis tombé sur ce texte de Lénine en faisant du classement sur mon disque dur et que je me suis mis dans l'idée d'en prendre des bouts et de faire un texte sulfureux qui met en parallèle le révolution russe de 1905 et la lutte au virus tout en étant assez ambigue pour laisser croire qu'il s'agit d'une lutte contre le confinement. https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1902/02/19020200.htm
  2. La liberté d’expression est, sans nul doute, le mot d'ordre le plus en vogue à l'heure actuelle. On ne saurait trop insister sur cette idée à une époque où l'engouement pour les formes les plus étroites de l'action pratique va de pair avec la propagande. Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire . Pour les antivirus québécois en particulier, la théorie acquiert une importance encore plus grande pour trois raisons trop souvent oubliées : tout d'abord, notre nation ne fait encore que se constituer, qu'élaborer sa physionomie et il est loin d'en avoir fini avec les autres tendances de la pensée révolutionnaire, qui menacent de détourner le mouvement du droit chemin. Les ouvriers montréalais ont deux avantages importants sur les ouvriers du reste du Québec. Le premier, c'est qu'ils appartiennent à la région la plus théoricienne du Québec et qu'ils ont conservé en eux-mêmes ce sens de la théorie, presque complètement perdu par les classes dites "instruites" de Montréal. Sans la philosophie québécoise qui l'a précédé, la lutte au virus ne se serait jamais constituée. Le deuxième avantage est que les Québécois sont entrés dans le mouvement de lutte contre virus presque les derniers. Il faut rendre justice aux ouvriers québécois : ils ont profité avec une rare intelligence des avantages de leur situation. Pour la première fois depuis que le mouvement ouvrier existe, la lutte est dans ses trois directions coordonnées et liées entre elles : théorique, politique et pratique (résistance aux virus). C'est dans cette attaque pour ainsi dire concentrique que résident la force et l'invincibilité du mouvement québécois. Cette situation avantageuse fait que les ouvriers québécois se trouvent maintenant à la tête de la lutte contre le virus. Combien de temps les événements leur permettront-ils d'occuper ce poste d'honneur, on ne saurait le prédire. Mais aussi longtemps qu'ils l'occuperont ils s'acquitteront comme il convient, il faut l'espérer, des obligations que ce poste leur impose. Pour cela ils devront redoubler leurs efforts dans tous les domaines de la lutte et de l'agitation. Pour les chefs en particulier, leur devoir consistera à s'instruire de plus en plus dans toutes les questions théoriques, à se libérer de plus en plus de l'influence des phrases traditionnelles de l'ancienne conception du monde, et à ne jamais perdre de vue que depuis que la lutte contre le virus est devenue une science, veut être traité comme une science, c'est-à-dire être étudié. Il faut redoubler d'ardeur pour répandre parmi les masses ouvrières la conscience ainsi acquise et de plus en plus lucide, cimenter toujours plus fortement l'organisation du parti et celle des syndicats. Si les ouvriers québécois continuent à progresser ainsi, je ne dis pas qu'ils marcheront à la tête du mouvement - il n'est pas dans l'intérêt du mouvement que les ouvriers d'une seule nation quelconque marchent à sa tête - mais qu'ils occuperont une place honorable parmi les combattants et seront armés de pied en cap, si de rudes épreuves ou de grands événements les obligent soudain à plus de courage, à plus de décision et d'énergie dont maintenant nous démontrons scientifiquement la justesse. De même le mouvement ouvrier pratique du Québec ne doit jamais oublier qu'il s'est développé grâce au mouvement anglais et français, dont il a pu utiliser la coûteuse expérience et éviter maintenant les fautes, inévitables alors dans la plupart des cas. Pourquoi l'ouvrier du reste du Québec manifeste-t-il encore si peu son activité de lutte contre le virus en face de la persécution des sectes, des voies de faits, des abus scandaleux de la censure, de la guerre faite aux initiatives les plus anodines en matière de culture et ainsi de suite ? Serait-ce parce que la lutte contre le virus ne l'y “fait pas penser”, parce que cela lui “promet” peu de “résultats tangibles”, lui donne peu de résultats ”positifs” ? Non, prétendre cela, c'est, nous le répétons, vouloir rejeter sa faute sur autrui. Si jusqu'à présent, nous n'avons pas su organiser des campagnes de dénonciations suffisamment larges, éclatantes et rapides contre toutes ces infamies, la faute en est à nous, à notre retard sur le mouvement des masses. Que nous le fassions (nous devons et pouvons le faire), et l'ouvrier le plus arriéré comprendra ou sentira que l'étudiant et le sectaire, l’allophone et l'écrivain, sont en butte aux injures et à l'arbitraire de la même force ténébreuse qui l'opprime et pèse sur lui à chaque pas, durant toute sa vie; et, ayant senti cela, il voudra, il voudra irrésistiblement et saura réagir lui-même; aujourd'hui il “chahutera” les censeurs, demain, il manifestera devant la maison d’un hurluberlu. Nous avons encore fait très peu, presque rien pour jeter dans les masses ouvrières des révélations d'actualité et embrassant tous les domaines. Beaucoup d'entre nous n'ont même pas encore conscience de cette obligation qui leur incombe, et ils traînent spontanément à la suite de la lutte obscure, quotidienne dans le cadre étroit du lieu de travail. Dans ces conditions, on a tendance à sous-estimer l'importance de la marche progressive de la lutte obscure, quotidienne, comparée à la propagande des idées brillantes et achevées. Quant à appeler les masses à l'action, cela se fera automatiquement, dès qu'il y aura une agitation politique énergique et des révélations vivantes et précises. Prendre quelqu'un en flagrant délit et le flétrir immédiatement devant tous le webosphère et partout, voilà qui agit plus efficacement que n'importe quel “appel”, et agit souvent de façon qu'il est impossible, dans la suite, d'établir qui a proprement “appelé” la foule et qui a proprement lancé tel ou tel plan de manifestation, etc. Appeler à une action concrète, et non en général, on ne peut le faire sur le lieu même de l'action; on ne peut appeler les autres à agir que si l'on donne soi-même et immédiatement l'exemple. Notre devoir à nous, publicistes pour la lutte contre le virus, est d'approfondir, d'élargir et de renforcer les révélations et l'agitation antivirus. Pour cela il faut que les intellectuels nous répètent un peu moins ce que nous savons bien nous-mêmes, et qu'ils nous donnent un peu plus de ce que nous ignorons encore, de ce que notre expérience de nos lieux de travail, ne nous apprendra jamais les connaissances politiques. Ces connaissances, vous pouvez les acquérir, vous autres intellectuels, et il est de votre devoir de nous les fournir en quantité cent et mille fois plus grande que vous ne l'avez fait jusqu'ici, non pas de nous les fournir seulement sous forme de raisonnements, brochures et articles (auxquels il arrive souvent d'être - pardonnez-nous notre franchise ! - un peu ennuyeux), mais absolument sous forme de révélations vivantes sur ce que notre gouvernement et nos classes dominantes font précisément à l'heure actuelle dans tous les domaines de la vie. Le mouvement ouvrier québécois a appris à marcher tout seul. Et pourtant, comme cette foule de millions d'hommes sait apprécier ses chefs politiques éprouvés, comme elle y tient ! Les Québécois sont assez développés politiquement, ils ont suffisamment amassé d'expérience politique pour comprendre que, sans une “dizaine” de chefs de talent éprouvés, professionnellement préparés et instruits par une longue pratique, parfaitement d'accord entre eux, aucune classe de la société moderne ne peut mener résolument la lutte. Les Québécois ont eu, eux aussi, leurs démagogues, qui flattaient les “centaines d'imbéciles” en les plaçant au-dessus des “dizaines de têtes intelligentes”; qui glorifiaient le “poing musclé” de la masse, poussaient cette masse à des actes “révolutionnaires” irréfléchis et semaient la méfiance à l'égard des chefs fermes et résolus. Et c'est seulement grâce à une lutte opiniâtre, implacable, contre les éléments démagogiques de tout genre et de tout ordre que la lutte antivirus a tant grandi et s'est fortifiée Nous voilà arrivés à la dernière considération qui nous fait insister tout particulièrement sur un plan d'organisation autour d'un forum pour toute la Québec, par la collaboration de tous à ce journal commun. En un mot, le plan d'un journal politique pour toute le Québec n'est pas une œuvre abstraite de personnes atteintes de doctrinarisme et d'esprit de littérature (comme ont pu le croire des gens qui n'y ont pas assez réfléchi); c'est au contraire le plan le plus pratique pour qu'on puisse, de tous côtés, se préparer dès maintenant. C'est en travaillant à cette œuvre qu'on apprendrait à apprécier exactement la situation politique générale. C'est cette œuvre qui apprendrait à toutes les organisations locales à réagir simultanément en face des problèmes, incidents ou événements politiques qui passionnent tout le Québec; à répondre à ces “événements” de la façon la plus énergique, la plus uniforme et la plus rationnelle possible. C'est cette œuvre qui apprendrait enfin à toutes les organisations de lutte contre le virus, sur tous, à entretenir entre elles les relations les plus régulières, relations qui créent l'unité effective du parti et sans lesquelles il est impossible de débattre collectivement
  3. Je me suis tapé les deux premières saisons de la série big bang theory cette semaine et un message sur deux de ce sujet je le lis dans ma tête comme s’il était prononcé par un des membres de la bande de joyeux copains: Sheldon, Leonard, Rajesh et surtout Howard, le petit juif geignard au style ampoulé.
  4. En assistant aux pathétiques soubresauts du président Trump, on ne peut s’empêcher de penser à Der Untergang (La chute), excellent film relatant les derniers jours de Hitler et de sa garde rapprochée dans le sinistre bunker du Reich. Son esprit ayant irrémédiablement perdu tout contact avec la réalité, le Führer déchu n’exprime plus que des émotions primaires où la rage se mêle au dépit et à la haine pure, crachant des ordres impossibles à exécuter à des officiers contraints de jouer le jeu jusqu’au dernier instant. Dérangeant.Oppressant. Aussi déconnecté que son patron, on peut d’abord nommer l’horrible Rudy Giuliani. L’ex-maire de New York qui fait tout ce qu’il peut pour noircir le peu d’éclat qui pouvait rester de son heure de gloire post-11 septembre 2001. On ne compte plus les absurdités de ses entrevues délirantes. Il se sera surpassé dans les jours ayant suivi l’élection présidentielle, déclarant à Philadelphie qu’il avait entendu parler d’un électeur ayant voté à lui seul 100 000 fois pour les démocrates. Mais s’ajoute, étonnamment, à ce tandem d’indéfectibles trumpistes le sénateur Ted Cruz. Ce même homme que Trump a écrasé jusqu’à plus soif de son mépris et de ses insultes lors de la course républicaine en 2016. Rappelons [...] que Trump a traité Cruz de « plus grand menteur de la politique », de « sale hypocrite ». S’abaissant encore plus dans le salissage, Trump avait même élaboré à l’époque une théorie du complot en insinuant que le père de Ted Cruz (qui avait déjà été photographié en compagnie du tristement célèbre Lee Harvey Oswald) avait peut-être été mêlé (qui sait ?) au complot pour l’assassinat de JFK ! Au chapitre des bonnes nouvelles, des républicains prennent déjà leurs distances. Comme le fait déjà Fox News. Jamais l’image des rats qui quittent le navire n’aura connu une si belle incarnation. https://www.ledevoir.com/opinion/idees/589368/trump-la-chute
  5. On est tous des gimmick de Le Prince anyways.
  6. Le riz absorberait dix fois plus d'arsenic inorganique que les autres céréales. Dans une nouvelle étude, Manoj Menon et son équipe ont analysé quatre méthodes de cuisson du riz afin de déterminer laquelle est la plus efficace pour diminuer l'arsenic et conserver les nutriments. La plus efficace s'est finalement révélée être la suivante: portez de l'eau à ébullition (quatre verres d'eau pour chaque verre de riz). Ajoutez le riz et laissez l'eau sur le feu pendant cinq minutes. Jetez l'eau (qui a permis d'éliminer une grande quantité d'arsenic contenu dans le riz), et ajoutez à nouveau de l'eau (deux verres pour chaque verre de riz). http://www.slate.fr/story/196882/meilleure-cuisson-riz-eliminer-arsenic-conserver-nutriments
  7. Je confirme: https://caverne.annuairedeforums.com/forum
  8. Sarah McBride est la première femme trans élue au Sénat d’un État, le Delaware. Mauree Turner qui s’est fait élire en Oklahoma, sera la première personne non binaire à siéger dans une législature d’État. Mondaire Jones et Ritchie Torres sont les deux premiers Noirs gais à être élus à la Chambre des représentants. Yvette Herrell, Teresa Leger Fernandez et Debra Haaland ont toutes été élues pour représenter le Nouveau-Mexique au Congrès. C’est la première fois qu’un État n’envoie que des femmes à la Chambre des représentants. https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2020-11-08/enfin-une-femme-entre-a-la-maison-blanche.php
  9. Régis Labeaume s’est demandé si sa ville n’avait pas été choisie à cause de ses vieilles pierres, de son décor unique en Amérique du Nord. « Je m’en doutais tellement. Québec aurait pu être choisie, l’élue d’un drame, à cause de sa beauté. Sinistre » https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2020-11-02/attaques-dans-le-vieux-quebec/quebec-frappee-pour-sa-beaute-avance-regis-labeaume.php
  10. N'ai pas peur de la fin du depotoir. Ne laisse pas la peur dominer ta vie. Les administrateurs du depotoir ont apporté un très bon argumentaire. Tu te sentiras mieux qu'il y a 20 ans! #
  11. Better luck next time
  12. Une des choses que je fais au quotidien pour m'aider à me sentir mieux, c'est de souffrir volontairement », dit-il avec tout le sérieux du monde sur une musique dramatique dont le crescendo peine à couvrir le bruit du vent. « Des fois, je peux me brosser les dents de la mauvaise main, je peux aller m'entraîner pas d'écouteurs... Aujourd'hui, je m'en vais courir avec ma veste de poids, ma tuque sur la tête et mes Converse ». « Ce que ça fait de souffrir volontairement, c'est que ça sécrète de l'endorphine dans ton corps. Ça prépare ton cerveau à faire face à des obstacles. https://www.instagram.com/tv/B2csfwrADM_ https://hollywoodpq.com/une-video-ridicule-de-charles-dod-chez-nous-devient-virale/
  13. Dans les 12 combat de Khabib dans la UFC, 6 se sont rendus à la décision des juges. Dans les 6 premiers combats de Khabib dans la UFC, 4 se sont rendus à la décision des juges. Dans son deuxième combat dans la UFC, Khabib a affronté Gleison Tibau. Celui-ci avec ses gros bras et son équilibre a résisté à toutes les tentatives de Khabib à l'amener au sol. Dans son quatrième combat dans la UFC, Khabib a affronté Abel Trujillo. Celui-ci a été projeté à de nombreuses reprises, mais comme tout bon lutteur défensif il se plaçait en position de chat. Si le passé est garant de l'avenir, un de ces 2 scénarios risque de se répéter.
  14. La ministre suédoise de la Culture, Lena Adelsohn Liljeroth, a célébré la Journée mondiale de l'art du pays en visitant une installation artistique créée pour mettre en lumière la question des mutilations génitales féminines. Mais, de façon choquante, l'artiste a choisi de le faire au moyen d' un gâteau représentant une femme noire stéréotypée liée au visage grotesquement noirci de l'artiste . Le public exclusivement blanc a applaudi pendant que le ministre coupait en riant le gâteau autour du "clitoris" et le donnait à l'artiste. https://www.theguardian.com/commentisfree/2012/apr/18/racism-becoming-the-norm-sweden
  15. https://magazineantidote.com/societe/persistance-fantasmes-sexuels-racistes/
  16. 5 différences fondamentales entre un musulman et un islamiste : - Le musulman croit que Dieu le protège, l’islamiste croit que c’est lui qui protège Dieu. - Le musulman est préoccupé par sa foi, l’islamiste est préoccupé par la foi des autres. - Avant de prendre une décision, le musulman consulte son cœur, l’islamiste consulte son parti. - Le musulman veut être sûr d'aller au Paradis, l’islamiste veut être sûr que les autres iront en enfer. - Quand un musulman ne veut pas faire quelque chose, il ne le fait pas, quand l’islamiste ne veut pas faire quelque chose, il interdit aux autres de le faire. #
  17. J'vas t'amener à l'Hôtel des Vampires Voir les Spootnicks de St-Guillaume
×
×
  • Créer...