Aller au contenu

MattIsGoD

Éboueur
  • Contenus

    12 670
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    197

MattIsGoD a gagné pour la dernière fois le 13 février

MattIsGoD a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

9 472 Over 9000!

1 abonné

À propos de MattIsGoD

  • Rang
    Divinité capricieuse

Informations

  • Sexe
    Non défini

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

74 858 visualisations du profil
  1. Si boire est nécessaire pour t'amuser... lol.
  2. Si t'es une brute sur WordPress pis en CSS/HTML/Java.. dis-le-moi lol
  3. Je n'ai pas ouvert l'appli depuis quelques mois. Je likais tout le monde parce que j'ai aucune patience pour l'analyse de profils... je matchais avec des p'tites grosses, j'ai abandonné. Faudrait que j'essaie EliteSingles, mais je doute que les femmes soient prêtes à me partager avec Aaron Judge pendant l'été, Sidney Crosby l'hiver et Tom Brady l'automne.
  4. J'ai regardé les deux matchs des Raptors, j'ai regardé les quatre défaites des Penguins, je regarde 2 à 3 matchs de baseball par soir (je me suis même acheté une seconde télé pour ma man cave) et je me suis délecté de la victoire du tigre. Je joue au soccer deux fois par semaine et je m'entraîne 4x par semaine.
  5. L'excellence... Pis le sport.
  6. Le succès, la reconnaissance, le cash et le marxisme. J'suis un vaniteux contradictoire.
  7. Ce que je qualifie d'égocentrisme c'est de mettre ses besoins au devant de celui de l'autre. De devoir exprimer ses émotions au détriment des conséquences que ça peut avoir. T'saisi un "tu me fais chier criss de conne" vs un "Ça me blesse lorsque tu fais X" (exemple super extrême, j'en conviens). Faut peser tout ça et construire son message intelligemment. Justement pour que l'autre baisse facilement les armes et que la discussion soit saine. Donnant-donnant, pas dominant-dominé. M'enfin, c'est de la belle théorie mon affaire, c'est difficile à appliquer au réel. Difficile de voir les signes, difficile de bien doser surtout quand on vit des émotions intenses, difficile d'aller contre sa nature (passif ou agressif), etc. C'est un idéal à atteindre, mais les idéaux sont rarement atteints. Faire de son mieux dans tout ça, ça reste le plus sain. Il n'y a pas de recette miracle, que des trucs pour améliorer les choses. Écoute active, communication non-violente, etc.
  8. Oui, mais il y a une façon de le faire pour pas que ça ne devienne de l'agression ou, pis encore, de l'égocentrisme. La ligne est très mince, je te l'accorde, mais c'est une nuance ARCHI-importante. Si on ne le fait pas, on risque d'envenimer le conflit.
  9. À mon bien humble avis, vous êtes tous les deux dans le champ gauche. Non seulement vous l'êtes, mais vous l'êtes essentiellement pour la même raison. Tous les deux, vous acceptez sans broncher la conclusion de Chicken comme quoi sa mère est une folle psychotique qui lui veut du mal. Bref, encore une fois, à mon bien humble avis, vous utilisez le témoignage biaisé de quelqu'un qui vit une situation conflictuelle et qui sent le besoin de vider son sac sur le dit conflit pour conclure qu'elle est la pauvre petite victime. Vous tombez donc tous les deux dans la sympathie plutôt que dans l'empathie. D'après moi, c'est une grosse erreur, surtout en résolution de conflit. Attention, je ne dis pas ici que sa mère est innocente de tout comportement néfaste et que ce que Chicken ressent n'est pas légitime. J'explique simplement que le point de vu de la mère n'est pas pris en compte et qu'on voit le conflit au travers un prisme pas mal flou. Le témoignage de Maman Poulette pourrait ressembler à (disclaimer: ceci est TOTALEMENT fictif et fait seulement dans le but d'expliquer un point plus large): "Ma fille ne prend pas la critique. Elle a une multitude de comportements auto-destructeurs et lorsque j'essaie de l'aider, elle se fâche et dit que je ne l'appuis pas. Je ne peux pas l'appuyer dans ces comportements là. J'ai peur pour elle et j'essaie de lui dire, mais elle ne veut rien entendre. La seule aide qu'elle veut recevoir est financière et il n'est pas question que je lui offre les moyens de s'enfoncer davantage." En face de ceci, la réaction serait probablement de dire que Chicken est une ingrate autodestructrice qui fait souffrir sa mère. @1984 proposerait donc de la confronter, de la faire sentir cheap et, essentiellement, de devenir l'alpha de la relation. Mon boy @Esch, lui, proposerait alors de la laisser poiroter et de la laisser régler ses problèmes avant de tenter de ranimer la relation. Dans les deux cas, je vois des mécanismes de défense pour une personne qui souffre d'une relation conflictuelle et non une résolution de conflit. Là où je suis d'accord avec @1984, c'est que, dans une résolution de conflit, la communication est très importante. Cependant, ça doit être une communication saine et non une tentative de retourner la balance du pouvoir dans la relation. Il faut avoir un dialogue ouvert dans lequel chacun prend le temps d'exprimer comment il se sent dans la relation ET d'écouter l'autre. Oui, c'est important de faire sortir le méchant, mais c'est une processus bidirectionnel. Bref, d'être empathique envers les besoins de l'autre personne dans la relation et non seulement de répondre à SES propres besoins. La mère de Chicken n'est pas obligée de supporter toutes les décisions de sa fille. Cependant, Chicken a le droit d'être respectée dans ses choix. Une relation saine, c'est donnant-donnant et ce n'est surtout pas toujours au beau fixe. Il faut avoir assez d'amour et de respect envers l'autre pour prendre en compte SES besoins, SES désirs et SES perceptions. Si la personne refuse catégoriquement de nous rendre la pareille, alors là, oui, @Esch a raison, vaut mieux mettre fin à la relation plutôt que de se faire mal pour rien. En somme, ce que je propose c'est d'avoir une discussion franche, oui, mais probablement en face d'un médiateur. Ni une ni l'autre n'a l'air d'avoir les outils pour gérer une situation conflictuelle.
  10. 10$ que ce sont des danseuses
  11. J'ai toujours été crissement frais-chier.
  12. Je ne vis pas dans un taudis et je suis un jeune cadre dynamique. Tu mesures le succès comment? Au nombre de montres?
  13. Prochaine de la quarantaine encore à faire des jobines. Pauvre gros tas.
×
×
  • Créer...