Aller au contenu

MattIsGoD

Éboueur
  • Contenus

    12 925
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    201

Tout ce qui a été posté par MattIsGoD

  1. Si c'est ça ton point de fond, on est pas mal d'accord et c'est essentiellement ce que je disais dans mon dernier message. J'adopte la méthode, pas aveuglément les conclusions. Je ne crois pas que les "croyances" remplacent une bonne méthode (on peut critiquer la méthode, cela dit). Tant qu'on demeure rationnel ET qu'on accepte qu'il y a des trucs qui échappent notre compréhension. Essentiellement, ne nous vautrons pas dans de belles histoires pour se déculpabiliser de notre ignorance (actuelle?). Et bon, des fois, comme dans le cas des sciences sociales, il n'y a juste pas de réponse totalement objective... il y a plutôt une combinaison de facteurs qui peuvent mener à une certaine compréhension. Je veux dire, moi, tant qu'on reste dans le monde de la rationalité, ça me va.
  2. Si je m'en remets à la méthode scientifique, c'est parce qu'elle s'intéresse aux faits et qu'elle met ces mêmes faits à l'épreuve. C'est un outil, pas un absolu. S'en remettre aveuglément aux conclusions d'un scientifique parce que c'est un scientifique, c'est manquer de rationalité (sophisme d'appel à l'autorité). Expliquer le monde en se fiant à des histoires sensées être des métaphores et surtout en en faisant des vérités absolues, c'est manquer de rationalité aussi. Les deux comportements sont essentiellement le même et je les trouve tous deux néfastes. Suis-je coupable de cela à l'occasion? Bien sûr! Qu'on comprenne ou pas la majorité (ou la minorité, ou 1/100e) des phénomènes naturels n'est pas important. Mon point était essentiellement qu'on est capable d'expliquer de plus en plus de choses au fur et à mesure que nos connaissances progressent et que, si on considère que notre savoir grandit sans cesse, il n'y a aucune raison de penser que des trucs que nous ne comprenons pas aujourd'hui ne seront pas compris demain. C'est juste logique. L'explication religieuse est souvent un raccourci pour expliquer des trucs qu'on ne comprend pas OU illustrer des réalités complexes. C'est bien correct quand ça reste métaphorique. Dès lors où ça remplace des faits avérés, je trouve ça nocif. Dès lors où on abandonne la rationalité pour accepter aveuglément des histoires fictionnelles, je suis absolument contre. Aussi bien croire en la Force et Luke Skywalker ou bien en Achilles ou whatever. Évidemment, la réponse facile à ça serait "Ouan, mais tu ne doutes pas que la Terre tourne autour du Soleil et, pourtant, tu n'es pas capable de l'expliquer, tu ne l'as pas vu, tu dois faire un acte de foi". En quelque sorte, oui, ok, peut-être... mais si je voulais analyser les preuves, je le pourrais. Puis-je étudier des preuves que Dieu existe? Difficilement. En fait, mettre Dieu à l'épreuve des faits, ça revient à conclure que les chances qu'il existe dans la forme défini par la religion chrétienne (pour prendre celle-là) sont à peu près nulles. Cependant, c'est aussi être incapable de prouver hors de tout doute qu'il n'y a aucune "puissance supérieure". Mais bon, m'enfin, cela a peu d'importance dans la discussion actuelle. J'attaquais beaucoup plus la religion en tant que construit social... en tant qu'institution qui décide des dogmes, des textes qui compte, des interprétations qui sont bonnes, etc. Est-ce plus "loose" que c'était? Ici, certes. Est-ce que ça rend la chose plus acceptable? Pour moi, non. En fait, dans certains cas, je trouve que c'est pire. Par exemple, j'ai une tante qui accroche à un tas de trucs ésotériques (oui, oui, c'est une anecdote qui n'apporte pas vraiment de poids à mon argumentaire, mais ce n'est qu'un exemple) et qui est persuadé que son fils est son "ange" et qu'il veille sur elle. À vol d'oiseau, ce n'est pas bien grave. C'est une mère endeuillée qui tente de passer à travers la mort de son fils. Fair enough. C'est une personne religieuse qui croit en Dieu (la versions catholique). Mon cousin était un beau trou d'cul (il a volé des gens, il était alcoolique et violent et un paquet d'autres trucs), alors, s'il est quelque part, il est en enfer. Ma tante fait sa propre interprétation des choses et adaptent ses croyances en fonction de ce qui lui sied le mieux. Encore là, dans le cas d'un deuil, on pourrait se dire que ce n'est pas bien grave et qu'elle se rattache à ce qu'elle peut pour traverser l'épreuve. Cependant, elle va plus loin. Elle croit aussi aux gens ayant des "dons" et à "l'énergie" et elle se fait tirer aux cartes et elle donne du cash à des voyantes pour parler à son fils. Bref, tu vois le genre. Elle a déjà conseillé à des gens malades d'aller voir des guérisseurs plutôt que d'aller à l'hôpital. C'est là que ça devient vraiment grave... ou quand un témoin de Jéhovah refuse que son enfant reçoive une transfusion sanguine. C'est le behavior en lien avec ces croyances qui sont ancrés dans un immense manque de rationalité. C'est ça qui est dangereux et qui permet à bon nombre de gens mal intentionnés d'utiliser la religion pour manipuler des populations entières. En somme, c'est pas mal plus le manque de rationalité qui m'agresse que le fait religieux lui-même. Je dirais que la religion a toujours su bien exploiter le manque de rationalité des gens et j'imagine que c'est ce qui me frustre le plus. Je me dis, en fait j'espère, que les êtres humains dépassent le besoin de "religion" un jour. La compréhension du monde et le sentiment d'appartenance peuvent être comblés autrement. M'enfin, je sais que c'est plus complexe que cela et que ça ne se déconstruit pas aussi facilement (des siècles de socialisation ont engrainé un TAS de trucs religieux dans pas mal toutes les sociétés). N'en demeure pas moins que je trouve le faire de croire profondément triste... comme certains trouvent sans doute que de ne "croire en rien" est triste. Que les gens croient si ça leur plaît, j'ai dépassé l'âge d'aller les écoeurer avec ça, j'espère juste qu'on passera un jour à un autre appel. Encore une fois, je suis peut-être naïf.
  3. Je n'ai jamais nié l'importance historique ou la valeur morale. En partant, la foi, c'est un acte d'abandon de l'esprit critique. "Je crois et c'est tout". Tu acceptes de facto une série de dogmes. Bien sûr, là, on parle de la religion organisée - SUIT TOUS LES PRÉCEPTES DE L'ISLAM OR GO TO HELL! Beaucoup de gens ont évolué vers un "je crois en quelque chose, mais je ne sais pas trop si c'est Dieu ou whatever". Je vois ça comme un mécanisme de défense quant à une peur de l'inconnu. Une compréhension du caractère factice des religions sans toutefois être capable de se détacher de certains référents sociaux. Tu peux faire preuve d'esprit critique quand même, sûr, mais la prémisse même de la foi c'est de l'abandonner et c'est essentiellement ma plus grande critique du fait religieux. "Croire". Je préfère avoir des idées, des valeurs, etc. C'est malléable; ça se remet en question. La foi? Pas mal plus difficile. Ailleurs dans le sens où nous avons des connaissances assez poussées pour ne pas à avoir à expliquer le monde avec des histoires du genre "Dieu a créé le Ciel et la Terre en 7 jours". La majorité des phénomènes naturels initialement expliqués par les religions sont maintenant compris et expliqués scientifiquement. Pour ce que nous ne comprenons pas encore, j'accepte que nous n'avons pas atteint le niveau et que nous l'atteindrons peut-être... ou non. Il y a des limites à ce que l'on peut expliquer et je n'ai pas besoin de m'inventer des histoires pour l'accepter. Ceci dit, comme je l'ai mentionné, il y a des trucs à tirer des religions au niveau de la morale. Or, je ne considère pas la Bible comme meilleure ou pire qu'un philosophe ou une oeuvre de fiction à ce niveau. J'en prends, j'en laisse, je réfléchis, je vois au delà du littéral, etc. Bref, si j'avais à formuler une phrase plus complète pour expliqué mon post initial ce serait: "Je trouve ça triste qu'avec toutes les connaissances que nous avons aujourd'hui autant de gens soient prisonniers des religions institutionnalisées et s'expliquent le monde en s'accrochant à des histoires qui, au fond, ne devraient pas être prise littéralement." T'sais, le "bon" que l'on retrouve dans les religions, on peut le retrouver ailleurs tout en ne s'en remettant pas à un "Dieu". La religion fait parti de l'histoire et il faut la regarder pour son bon et son mauvais, sure. Cependant, j'aime penser qu'on puisse dépasser le fait religieux et, heureusement, de nos jours, de plus en plus de gens le font. Pas nécessairement toujours de façon ultra-rationnelle, mais quand même. Après tout, la religion est un phénomène social comme plein d'autres. Je préfère le regarder de cette façon que du lui donner un caractère sacré.
  4. Je suis en effet triste de l'importance que la religion a encore pour trop de gens au Québec, oui. Je comprends pourquoi il y a des religions, mais je trouve qu'on est rendu ailleurs. Mais bon, j'aime bien lire les textes religieux, car, oui, ça peut être plein de belles morales et entraîner une bonne réflexion sur soi, sa place dans le monde, ses agissements, etc. Sauf que je retrouve la même chose dans des essais ou dans des oeuvres de fiction. Une réflexion morale, voire spirituelle, ne devrait pas, à mon sens, être intimement liées à une série de croyances un peu débiles et à l'abandon de son esprit critique.
  5. Être religieux, en 2019, dans un pays développé, c'est un brin triste.
  6. J'aimais ça plus jeune, mais criss que c'est mauvais hahaha Les références de Poumon sont nice though. Mais c'est forcé.
  7. Tant qu'à moi le concept d'état-nation est pas mal dépassé, mais ça, c'est un autre débat.
  8. Mais la radicalisation d'extrême droite, non? Les mass shootings partout dans le monde qui visent les minorités, on en est immunisé au Québec parce que ça me serait pas dans notre nature d'être raciste? À mon avis, on est pas mal la province la plus raciste au Canada. Tout sectarisme est dangereux et à éviter. C'est ça mon point de fond. Se refermer sur soi-même, c'est la dernière chose qu'on devrait souhaiter.
  9. Et l'islamisation est une menace réelle?
  10. Good. Maintenant, groupe d'extrême droite comme Atalante, tu combats ça comment? Et pour la Meute, je crois que tu les idéalises un brin. Je vois plus une gang de paranos racistes.
  11. Je suis curieux. Quel est ton opinion sur La Meute et Atalante?
  12. Il doit être tellement fier.
  13. Les antifas sont des terroristes? What... the... fuck?
  14. C'est sur que décâlisser des trucs pour pas se taper dessus, c'est la définition même de la relation saine. T'sais, je suis sincèrement content pour toi si ça te comble, mais ça reste "heavy". Whatever works, I guess.
  15. So, tout le monde sauf Ecce est dans une relation toxique?
  16. Les deux derniers kits....soooo cute.
  17. Tu poses vraiment cette question aux commies?
  18. Je suis le peuple, je resterai le peuple.
  19. 33. HH a aussi 33 si ma mémoire est bonne.
×
×
  • Créer...