Aller au contenu

Kaliémie

Éboueuse en formation
  • Contenus

    34
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation

7 Neutre

À propos de Kaliémie

Informations

  • Sexe
    Féminin
  1. Ce qui de mon très hunble avis était le roman de plus faible de Sénécal fait maintenant office de bon film... en tout cas, fucking meilleurs que les deux autres chiasses sans saveurs réalisés par un hippopotame. (Bon, d'accord, j'ai quitter le cinéma 25 minutes avant la fin de 5150 rue des ormes parce que je trouvais le film gnionchon, sans ambiance et que j'avais envie de roter dans le visage de Marc-André Grondin. Je ne veux pas voir la fin de cette chose, parce que j'aime trop le livre.) Bref, pour en arriver au sept jours du talion, l'ambiance que Podz à su créer est palpable, il rend avec justesse la descente d'un homme à l'intérieur de lui-même. Pendant une bonne partie, Legault n'a que très peu de dialogue mais nous tient tout en finesse avec seulement son non-verbal. C'est pas très gore à mes goûts, mais les scènes chargées d'émotions rendent les blessures plus... poignantes ? Un livre pas trop bon qui fait un film qui à bien du bon sens.
  2. Un viel ami, le gars le plus groundé et le plus mystique que j'ai jamais rencontré. Contradictoire, je sais. Mais c'est ce qui le rend si étrangement fascinant je crois. De nos longues conversations je suis toujours sortie apaisée et même lucide. Plusieurs phrases qu'il m'a dit m'ont fait réfléchir. "Tu sais, dans la pire des tempête de sable tu peux fermer les poings et tenir fermement une poignée de poussière... mais si tu les ouvre bien grande tu verras passer le desert complet entre tes mains." Bref, reste ouvert, tout le temps.
  3. J'ai une peur vicérale des chiens. Intolérance totale aux chiens qui manquent le moindrement de calme. Je déteste qu'un inconnu me touche les mains, particulièrement s'il pu ou s'il est laid. À force d'être une petite ballerine en herbe et de m'étirer comme une folle durant dix ans j'ai maintenant les ligaments slack et je craque de partout. Je suis encore très très souple même si j'ai stoppé la danse il y a huit ans.
  4. Pour revenir au sujet de l'archarnement thérapeutique... C'est à chaque personne de décider, non ? J'ai beau être dans la vingtaine, mon testament est déjà fait, donc j'ai mis sur papier ma volonté de ne pas être maintenu en vie artificiellement et inutilement. Lorsque la personne n'a pas mis sur papier ses volontés et qu'elle n'est pas en mesure de s'exprimer, c'est beaucoup plus délicat. Parfois, il est sage de s'avoir s'arrêter lors d'un combat perdu d'avance. Et je ne crois pas me tromper en affirmant que l'acharnement thérapeutique est fort couteuse.
  5. Je porte toujours des chandails à manches longues au travail. Aujourd'hui, pour cause "j'ai oublié de faire mon lavage", j'ai été obligée de porter un uniforme à manches courtes. Pi là je me sens presque sale parce que comme d'habitude, y'a 4-5 tarlas différents qui m'ont agrippé le bras pour me "tâtter" en disant "Heill mane, yé bin hut ton tattou!". Sans me dire bonjour, sans me demander la permission de me toucher... Hostie d'épais, lâche-moi !
  6. La dent est completement sortie de la gencive, et seulement avec le type de douleur que je ressent, je peux facilement constater l'absence d'infection. Le point de sim4444 est important. Oui, j'ai eu des broches étant toute petite, et non j'ai envie de recommencer l'expérience. Donc, pour les 14 prochaines semaine, je vais contribuer aux actions boursières du clou de girofle. Puis, lorsque le session sera terminée, je pourrai me permettre un saut chez le dentiste. Aujourd'hui ça va bien, une legère douleur au réveil vite disparue. Youppi !
  7. Quand tu trouves une corneille décapitée sur le rebord de ta fenêtre de chambre la matin, t'as beau pas être superticieuse, t'as tout de même l'impression que ta journée commence mal...
  8. La dent de sagesse est sortie de la gencive, y'a pas d'infection. C'est seulement qu'elle manque de place, la pauvre enfant... donc pas besoin de me percer le pu. Je vais y aller avec les autres options...
  9. Je souffre. J'ai pas d'argent pour un dentiste... en fait, j'ai de l'argent, mais je n'en aurai plus si j'en consulte un ! Moi qui n'est vraiment pas une fan de petites pillules, je carbure aux advils liqui-gel depuis deux semaines. Je cherche des remèdes de grand-mère, des trucs, un miracle, whatever, contre les maux de dents.
  10. Bon. Je suis pas chokée. J'ai pas arraché le papier peint du boudoir, quand même. Et mon point partait d'un principe de français, pas d'un principe moral. Je fais des fautes, mon français n'est pas parfait, mais sexer n'est pas un verbe. Pour le reste, fourre tant que tu veux.
  11. Je suis démasquée. Mais, c'est quoi le rapport au juste ?
  12. Je dois être old school, mais... sexer, c'est un nouveau verbe, c'est ça ?
  13. Les entrepots, c'est génial. J'ai pris la peine de me piller un peu d'argent durant les vacances de cégep et je suis allée me gater. J'ai acheté plusieurs morceaux qui m'avaient fait craquer durant l'automne, que je n'avais pas acheté faute de sous. Deux coquets manteaux automne/printemps, à 40 et 20$. Trois petites robes à la fois sexy et passe-partout à 20$ chacune. Des jeans buffalo moitié prix, et des chandails manches longues très doux pour 10$. J'ai aussi trouvé ma robe de bal (je termine mon dec) pour un autre petit 20$. Avec la fin de mon dec, je tente d'assagir mon look un peu. Du coup, je me ramasse avec un look hybrid entre un look plus "marginal" (remarquez les guillemets) et l'autre plus professionnel. Et, je ne déteste pas ça du tout.
×
×
  • Créer...