Cheval

Éboueurs
  • Contenus

    2 247
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    4

Cheval a gagné pour la dernière fois le 17 juillet

Cheval a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

598 Excellente

À propos de Cheval

  • Date de naissance 1989-03-21

Informations

  • Sexe
    Masculin
  • Lieu
    Toujours loin de moi-même.

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

6 691 visualisations du profil
  1. Le truc avec le symbolisme c'est que tu peux facilement dire tout ce que tu veux, mais il faut savoir ce que tu veux dire. Dans le cas où tout le monde est voilé, avec le même costume et disposé à différente échelle dans la perspective tu obtiens une image passive. Un paysage d'une dystopie. Si tu manigance seulement un individu au travers d'une foule de contemporain civile, on adresse plus vite la faute d'une intrusion au protagoniste. J'pense fortement que de centrer ton personnage dans la composition peut adresser le caractère d'individualité singulière métaphorique et désamorcé l'effet d'intrusion et d'étrangeté. De la manière où on comprendrait sans effort que la figure principale est une métaphore d'une lecture intérieur du sujet par l'artiste et causamment du spectateur. Enfin, c'Est comme ça que je comprends ton propos depuis le début. D'ailleurs à bien y penser, le costume est secondaire, en ce sens où il peut véhiculé différente forme s'il est toujours associté avec l'écran de fumé. J'pense que en série, cadré centré, tu pourrais facilement shooté une femme arabe, un juge, un poissonier et des enfants au parc et quand même permuté le problème existentielle de l'identité brumeuse.
  2. Je sais pas si ça serait trop couillu, mais ça t'es passé par la tête de faire ça dans des endroits publics avec du monde? Pas trop bondé bien sûr, mais avec un deux gusses dans le fond, même plus, ça serait vraiment bien. Jme dis juste que le fond industriel c'est vraiment un sujet dur à débrouissaller, en plus avec des graffitis, ça me semble tellement connoté comme paysage. Wut do yu tink?
  3. C'est juste merveilleux.
  4. Y'a Histoire sans parole qui a été joué à Radio-Canada un soir voilà un mois, j'ai jamais acheté un cd aussi vite.
  5. C'est fini les photos avec la grenade fumigène? :(
  6. Houuuuu, ça c'est du compliment. Right to the heart, thx
  7. Aillez pas peur de couper cette petite seconde de trop au montage. La qualité est nice, c'est quoi ton appareil?
  8. J'pense pas que t'es en mesure d'avoir cette discussion là.
  9. J'sais pas, man. J'vais être honnête avec toi, j'suis tellement confiant de mes compétences que j'te dirais que tu regardes p-e pas assez de peinture pour apprécier ça? Les goûts ça se développe pi toute, qu'est-ce tu veux ben que jte dise. S't'un champignon atomique avec des ptits soleils dessus sur une grosse étoile jaune. Y'a du monde qui essaye de représenter les choses en modifiant leur apparence; mon take là dessus c'est que la superficie des formes à quelques choses à dire indépendamment du reste. Ton sentiment de décontextualisation des formes et des couleurs est absolument justifié, c'est le propos du truc. Va ouvrir des livres d'art pi vient me reparler quand t'auras d'quoi de plus souple qu'un balai dans l'cul.
  10. Nice! - Quels sont les inconvénient entre les deux plastiques? Avantage et utilisation générale de chacun. - J'ai vu un gars imprimé un petit objet organique ( avec des courbes et des creux ) en plusieurs partie pour évité de le faire en une fois avec des pattes de partout. Ma question est, comment on slice le truc, haha. Dans quels logiciel que tu travailles avant d'envoyé ça dans la visualisation. - Est-ce que c'est long? J'ai une pièce spécialement en tête, c'est plein d'oiseau qui vole autour d'une figure, donc des espace négatifs à plus finir. Suis-je mieux de tout imprimé ça séparément et de me trouver un système d'emboitement? Si oui, retour à la question deux, dois-je préparer les emboitement dans un logiciel particulier? ( Je pensais passé de Zbrush à l'impression direct.... il doit me manquer un bout du workflow ) - La résine la, STL, c'est du bon matériel? T'a essayé? Même question que la 1, avantage inconvénient. MERCI x 10 !!!
  11. Hey, Qui en a déjà fait? J'ai tellement de question.
  12. Yes! Vous comprenez plus rien! Mwuaha! J'ai fais de la peinture avec des formes numériques et là vous savez plus où me classer. Much win!!
  13. Thx pour l'article, mais j'en ai systématiquement rejeté la moitié. Comment est-ce possible de faire un parallèle d'échelle entre la guerre et l'agressivité domestique? Si tu extrais une des qualités de la condition humaine comme l'agressivité dans une société utopique, rien ne va contre l'évidence qu'il va sans doute falloir que tu la défendes contre un autre régime qui n'adopte pas tes résolutions.
  14. Yes, j'te suis. L'histoire c'est que dans le présent, on peut opérer dans toute notre naïveté un frein ou un ralentissement au développement des moeurs féminisme ( ou d'une société qui a réalisé l'égalité ) en nous pétant le nez sur la question de l'apparence. Et je suis totalement d'accord, l'apparition du phénomène se passe tout premièrement dans l'esquive du contrôle du corps et de l'apparence; pourtant il s'agit d'un caractère de l'émancipation et non du but, de la fin du conflit et de l'état d'égalité. Mon point c'est que cet état de calcul esthétique unilatéral ( + sexué à l'égard d'un genre à l'opposé de moins sexué ) ne fera que manifester notre échec à avoir résolu ce conflit. Dans la mesure où on implique dans notre concept de l'identité l'ambivalence simultanée des manières, des provenances et des styles affiché par un étranger au sein de notre communauté, on sera en mesure de voir des gens dans une conception beaucoup moins unilatérale que maintenant. J'ai une question par contre ; Jusqu'où s'étend la construction sociale dans un individu? Et en quelle mesure on peut lire ces actions en fonction de ce modèle? Est-ce que par exemple le caractère plus violent des hommes en moyenne est un symptôme du modèle sociale masculin ou est-ce qu'il appartient à un régime biologique bien déterminé?
  15. J'pense pas que le cu-cu ( whatever comment ça s'écrit ) est un obstacle pour une putain d'image de malade. C'est simplement un cadre esthétique. Tu peux le manipuler comme n'importe quel autre objet. L'ironisé, le parodié, etc... Un peu comme l'illustrateur Norman Rockwell. Par la technique il te pète du peintre à tout les matins mais fait tout de même juste de l'illustration. " Juste ".