Aller au contenu

Commissaire Laviolette

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    3 558
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    26

Commissaire Laviolette a gagné pour la dernière fois le 24 avril

Commissaire Laviolette a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

3 033 Légendaire

À propos de Commissaire Laviolette

  • Date de naissance 27 novembre

Informations

  • Sexe
    Masculin
  • Lieu
    Québec

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

19 929 visualisations du profil
  1. J'ai Samsung S8 et je suis quand même surpris par moment. Même en full automatique, quand tu touches l'écran pour sélectionner le focus ou le sujet à exposer, j'ai une slide qui apparaît qui me permet de jouer avec l'exposition souvent trop élevé. Ça permet une certaine créativité (sélectionner un sujet lumineux, l'appareil sous-expose, la slide te permet de sous-exposer encore plus et recadrer d'autre chose etc.). Règle générale avec un téléphone, ta qualité drop drastiquement quand tu cherches à prendre en photo quelque chose de sous-exposé (trop sombre). Parce que augmenter la luminosité en mode auto, surtout à l'intérieur ou le soir, ça fait juste toute crinké le "pas beau" du numérique (noir laid, bruit, pixel, compression).
  2. Sérieux, prend toi un nouveau téléphone, c'est le best. Je fais au moins la moitié de mes photos de voyage "candide" et "on the fly" avec. Discret, léger, toujours sur moi, toujours prêt (surtout avec une fonction rapide genre taper 2 fois le bouton power pour ouvrir direct la caméra). Capturer une situation unique a plus de valeur dans les trip de nostalgies que tu vas faire que des "belles photos" que tu as prévues. Entre un appareil à 300$ et un à 1000$ tu verras pas de différence de "qualité" d'image tant, surtout si tu les traites pas dans photoshop et que tu les imprimes pas en 16 pieds par 24. Fait ta recherche en ciblant les appareils avec les meilleurs "modes automatique" à sélection rapide (portrait, paysage, macro, etc.), le meilleur autofocus et la meilleure qualité jpeg. Si je me trompe pas, les fujis se débrouillent bien dans au moins 2 de ces catégories. Les sony également.
  3. Que tu les appelles des faits, qu'est-ce que tu fais à part contredire du monde? Qu'est-ce que tu défends? Ton droit de polluer avec ton char et jeter autant de cochonnerie que tu veux? Mettons que je fais abstraction de la température. T'es prêt à nier les effets néfastes de la pollution sonore/visuel, la mauvaise qualité de l'air, les îlots de chaleur, le débordement des sites d'enfouissements? Ça serait quoi un exemple de raison légitime à tes yeux qui te pousserait à contribuer à améliorer la qualité de l'environnement de vie?
  4. À la limite, on s'en sacre de qui a raison sur le changement climatique. La grande majorité des mesures permettent d'avoir un environnement plus sain et une meilleure qualité de vie. Je vois mal comment on peut être contre ça. De l'air plus sain, moins de bruit, moins de produits toxiques, une alimentation plus riches en nutriments essentiels, moins de dépendance, plus durable, une santé globale améliorée. Fuck tes esti de théories The Crow, j'me les mets dans l'cul avec ta lâcheté et ton cynisme. Et fuck you les dépendants de l'air climatisé, vous enlaidissez les quartiers, réchauffez mon air, polluez par le bruit et le gaspillage d'énergie dans un cercle vicieux dégueulasse pour votre petit confort pendant 2 semaines.
  5. L'histoire avec tes amis, c'est un peu ordurier oui. Personne n'aime se faire montrer à deux doigts de la face, par quelqu'un qui n'a rien à perdre et qui n'a rien de bâti, la fragilité du fil social/relationnel sur lequel nous sommes tous plus ou moins en équilibre. Même si cela relève d'une vérité brutale sans hypocrisie. C'est un manque de respect pour l'intimité construite entre eux et celle construite avec toi. Mais peut-être est-ce que tu tires une fierté à dispenser ta vérité. Et si tu la dispenses sans égards, oui, ça pu la dèche. Tu aurais simplement pu désamorcer en répondant candidement que oui, tu coucherais avec leur copine. Seulement s'ils sont présents par contre. Le signe clair de l'humour, sans négliger la petite fenêtre ouverte sur la fragilité susmentionnée.
  6. Même malgré ta critique Brunette, ce film me semble toujours aussi "gimmicky". Genre, le résumé des points intéressants que tu en fais n'est pas trop ce à quoi on pourrait s'attendre en lisant synopsis et autre bande annonce. Pourquoi un tel enrobage qui annonce un film à la Wicker Man (1973)? C'est pas un autre de ces divertissements remplis de clins d'oeil vides (allo Stranger Things)? En tout cas, j'ai bien aimé l'actrice principale dans la série The Little Drummer Girl (Park Chan Wook).
  7. Quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destructions des choses, seules, plus frêles, mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir sur leurs gouttelettes presque impalpables l'édifice immense du souvenir. La commémoration de tout ce que notre être a laissé de lui-même dans des minutes passées, essence intime de nous-mêmes que nous répandons sans la connaître, mais qu'un parfum senti alors...nous rend tout à coup.
  8. On veut des photos des genoux d'Aeris et de FélixT. As-tu ça dans ta banque Bernhard?
  9. Les personnes fières engendrent leurs propres peines. - Emily Brontë
  10. J'étais en vélo, arrêté à une lumière rouge sur la rue St-Jean à Québec, aucune auto devant moi. C'est un sens unique à deux voies. Sur ma droite, une entrée de stationnement sous-terrain, mais derrière moi et devant moi, une rangée d'auto stationnées tout le long de la rue. Je m'étais placé de façon à être à la hauteur des autos, comme s'il y en avait une à côté de moi, pour pouvoir poursuivre mon chemin à la lumière verte. J'entends une voiture arriver derrière moi et pas une demi seconde après, alors que la lumière est ENCORE ROUGE, un long klaxon qui me fait sursauter. Je me retourne et une grosse madame clope à la main dans une vieille Honda grise me fait signe de me tasser. À peu près au moment où ça tombe au vert. Elle me dépasse dans un chaos de muffler fini en coupant sans gène la voiture dans la voie de gauche. Je suis crissement pompé d'avoir eu à subir cette agression de la part de cette suprême connasse. Et alors que je la vois encore devant moi, pas plus loin que 500 mètres, elle met son flasheur pour s'arrêter dans la voie parce qu'elle a vu un parking qu'elle veut négocier en parallèle. Je décide de ne pas la contourner, je m'arrête franc derrière sa voiture et je cris à plein poumon, "TASSE-TOÉ TABARNAC". Je la laisse consterné, mon majeur bien dressé. À la lumière suivante, alors que j'attends, je vois des piétons qui étaient autour du cri de vengeance qui me regardent, non au courant du pourquoi. Et je me sens comme le pire des crétins. TL;DR Ne criez pas après vos concitoyens même les plus caves dans un accès de rage, ça ne peut que se retourner contre vous.
  11. Non, mais en déployant une telle concrétitude, c'est un engagement implicite devant la plèbe du dépotoir. Je préfère m'en remettre à Dieu.
  12. Ce qui est important dans un plan c'est de comprendre la motivation intrinsèque derrière nos choix. Car il est démontré - par ma compréhension aigüe de la psyché humaine - que l'expérience, les rencontres, les occasions, les joies, les peines, les obstacles feront dévier la route choisie.
  13. @Aradia le problème principal dans la façon que tu exprimais ton émotion face à son travail, c'est que tu semblais insister pour amalgamer "belle photo" = "belle fille". Ce qui est, pour être poli, naïvement réducteur.
×
×
  • Créer...