Aller au contenu

HappyScrappy

Éboueur
  • Contenus

    118
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation

20 Neutre

À propos de HappyScrappy

  • Rang
    Il n'y a rien de grave dans la vie.

Informations

  • Sexe
    Masculin
  • Lieu
    Montreal
  1. Bravo pour vos résolutions! C'est vrai que, arrêter une dépendance, c'est pas facile. J'ai déjà eu pot et autres drogues, mais c'est fini depus au moins 10 ans. J'ai arrêté du jour au lendemain. Les sautes d'humeur sont à prévoir. Faut pas non plus se lancer dans d'autres choses pour compenser. Ce que j'ai trouvé, et que je trouvencore, le plus dur à arrêter, c'est les boissons gazeuses. Je sais. Ça l'air de rien comme dépendance, mais c'est une réelle dépendance. Anyway, c'est pas ça mon post. Ma résolution 2017: laisser sortir tout l'art qui est prisonnier de ma grosse tête. Fait que je me suis acheter un kit pour commencer à dessiner/sketcher, un trombone pour en jouer (chose que je n'ai pas fait depuis 17 ans), une machine à coudre pour faire mes propres vêtements, je me suis acheté quelques forfaits pour céramic café, etc... J'ai bien hâte de voir ce que ça va donner. J'ai commencer mon premier dessin ce matin: une canette de liqueur.
  2. J'ai rêvé que je devais me trouver quelque chose à me mettre sur le dos pour un marriage auquel j'allais assister. J'ai fini par demander à quelqu'un de l'aide dans un magasin. Je me trouvais bien beau dans mon rêve, mais quand j'y pense c'était f*&%ing laid. Surtout le rêve en question! Aucun rapport.
  3. Les odeurs qui me font tripper: Moins appréciée des gens en général, j'adore l'odeur de l'essence, lorsqu'on arrête dans un station service. J'adore l'odeur du pain chaud. Je crois que c'est ce que je préfère. Mon grand-père était boulanger/patissier. Définitivement, l'odeur qui me fait le plus tripper est celle de sexe. Pas l'odeur de l'acte qui flotte dans l'air après coup, mais bien l'odeur même des sexes en tant que tel. Je ne veux rien savoir d'un sexe qui sent le Tide ou le Dove. Je veux pas bouffer une barre de savon, je veux goûter la peau avec une odeur naturelle et douce de sueur humaine excitante. Les odeurs qui m'insupportent L'été lorsque les toitures sont à refaire, l'espèce de chaudron de goudron ou de quoi de même. Je ne peux juste pas le respirer. Impossible de le respirer. J'étouffe. La sueur de mon coloc. Iish... Celle-là! Elle mécoeure. L'odeur des champs que l'on vient de fertiliser.
  4. Je marchais sur Papineau a Montréal. Il y a un escalier sous le viaduc juste avant Rosemont. J'avais mon appareil et du temps à perdre.
  5. Au contraire! Lorsque nous en trouverons une, elle sera encore plus chanceuse! Ce sera comme un trésor! Si en plus un arc-en-ciel se forme juste au-dessus! Quelle journée se sera!
  6. Vraiment hâte de voir ce film! Ce sera épique. Je me roulais déjà par terre pour «Paul», avec justement la participation de Seth Rogan.
  7. 3 février, je suis nostalgique. Nostalgique des odeurs d’été : asphalte brulante, peau qui bronze, crèmes solaire à la noix de coco, terrasses, grils, sangria, fruits frais, eau chlorée, parfums chauds, après pluie. Nostalgique aussi des camisoles, de DG, des speedos, de mes gougounes et des belles longues jambes.

  8. mouaipe... je serais demeuré au lit.

  9. Fin août, j'ai bu mon dernier Latté. Celui du Second Cup sur Mont-Royal. Six heures après ce latté, sans rien avoir mangé d'autre; vomissement, diarrhée, crampes. Je me dis que c'est un empoisonnement alimentaire. Trois jours plus tard, je suis encore malade. Je me dis que c'est une gastro. Puis finalement, deux mois plus tard, 13.5 kilo en moins (environ 30 lbs), après n'avoir bu que du Pedialyte et ingérer des bouillons de légumes, j'apprends que c'est un parasite contenu dans le lait. Pendant ces deux mois, j'ai construit une aversion gustative. Je n'aime plus les lattés. Non. J'exêcre les lattés. Je recommence peu à peu à boire du café noir. Deux sucres, sans lait. Je le prends désormais au McDo à 1,71$ taxes incluses pour un format moyen. Il est bien meilleur que celui du Tim Horton. J'ai même l'approbation du caissier du Starbucks. J'arrive à distinguer la différence maintenant. Avant je prenais un latté à 5$ par jour. Quelques fois, deux par jour. 5 x 365 = 1825$ Pfff... Maintenant, mon café est redevenu un moment spécial. Je le prends en lisant. Odeur de café et odeur de pages se mélangent à la perfection.
  10. C'est quoi cette neige un 27 avril?... peut-on passer à autre chose!

  11. Mes petits moments de bonheur anodins: le moment ou mon café a atteint juste la bonne température pour que je puisse en prendre une grosse gorgée; m'enrouler nu dans ma couette en duvet d'oie; la chaleur réconfortante du jet d'eau de la douche dans ma asalle de bain froide; regarder mes téléséries sur mon ordi confortablement installé dans mon sofa; me trouver beau devant le miroir avant partir le matin; me faire rendre le calin que je donne à mon fils avant de partir. Voilà. Ça prendrait un thread comme celui-ci pour les moments de bonheur que nous avons durant une année, pour le compléter.
  12. J'ai accès à internet à partir de mon travail. Toutefois, je connaissais tous les trucs pour avoir accès à facebook. Proxy, google traduction, securitales, etc... Puis, ils ont fini par tous trouver comment verrouiller facebook. Donc, me voici de retour ici. J'ose croire qu'ils ne verrouilleraient jamais ce site.
  13. Coke durant l'été. J'ai de trop bons souvenirs avec des bouteilles Coke en vitres à décapsuler. L'odeur, le son la chaleur, les images aux couleurs vintage dans ma tête. Le reste de l'année, c'est pepsi diète... pas parce que j'aime ça, mais parce que je veux conserver le fun «spécial» qui va avec mon Coke. Je sais... je suis débile.
  14. Un sac de carottes miniatures parce que j'ai faim entre mes repas et je suis écoeuré de toujours manger de la «scrappe».
  15. Merci pour l'info. Je savais pas. Good! Une autre chose qui sert a rien.
×
×
  • Créer...