Aller au contenu

Frank_the_Rabbit

Éboueur en formation
  • Contenus

    21
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation

7 Neutre

À propos de Frank_the_Rabbit

  • Date de naissance 1990-10-01

Informations

  • Sexe
    Masculin
  1. Sincèrement, on cherche à avoir le plus de lecteurs possible, mais il nous a semblé dans un premier temps assez difficile de rejoindre des cinéphiles déjà avertis et ayant leurs habitudes(24 images par exemple) ou tout simplement un public qui fréquente moins les nouveaux médias et médias sociaux. Peut-être que nous devrions en effet réviser cet aspect. Dans tous les cas, merci de ton commentaire et des autres critiques constructives.
  2. Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas des sélections intéressantes(on s'entend que le nombre est minime pour l'instant), mais bien UNE sélection intéressante. Dans le sens qu'il y a plus que The General avec Buster Keaton ou, comme tu l'as souligné, Metropolis.
  3. Va quand même falloir attendre un peu avant d'avoir une sélection intéressante...
  4. Le post de Al. décrit parfaitement tout ce que j'ai pu ressentir à l'écoute de ce magnifique film. Il est compréhensible de voir certaines personnes rebuté par les premières minutes du film, surtout à notre époque: Turlutage par dessus des images lentes de bâteaux flottant sur la rivière. Néanmoins, il est incompréhensible de ne pas tomber en amour avec ces gens et leur culture si unique. Est-ce dû à la sensibilité avec laquelle Michel Brault les regarde à travers son objectif? Ou comment Pierre Perrault leur a donné la parole, une parole franche et vivante? Ou était-ce cette panoplie de personnage unique qui ont fait tout le boulot? Sans aucun doute, un excellent mélange de ces trois éléments. Et quel scène lorsque l'on rencontre pour la première fois le marsouin! L'attente créé pendant deux ou trois minutes ou l'on ne voit que son dos émergeant doucement de l'eau est absolument remarquable. On désire voir le marsouin autant que ces nouveaux/vieux pêcheurs. Utilisant la pêche comme prétexte, le film parle de conflit de génération, de culture, d'un parlé, d'une communauté, bref, de la vie.
  5. Voici quelques chose de pénible: L'enfant prodige de Luc Dionne Alors je suis en avion, 6h à passer le temps: J'ai le choix entre 300, Bridget Jones' Diary et L'enfant prodige. N'ayant pas grand choix et ayant entendu beaucoup parlé du génie d'André Mathieu dans les nombreuses entrevues d'Alain Lefebvre, j'ai eu envie de savoir qui il était. La réponse du film: Oubliez Aurore, voici André Mathieu l'enfant martyre. Pratiquement le tier du film est consacré à des montages éclectiques et répétitifs de mains jouant (de très belle pièce cependant), tandis que l'autre deux tiers est consacré à la montée et la descente du COMPOSITEUR. Tenez vous le pour dit: André Mathieu n'est pas un pianiste, c'est un compositeur (répété à plus de 7 ou 8 reprises dans le film). Bref, le film replace dans l'histoire du Québec son génie de la musique contre qui tout c'est abattu. Le jeu et les dialogues sont aussi naturels l'un que l'autre, c'est à dire très peu.
  6. Seven Samurai d'Akira Kurosawa Film d'aventure marquant, la réputation de Seven Samurai n'est plus à faire. Arborant de magnifiques images et offrant des thèmatique plus complexes qu'il n'y paraît sur fond d'une histoire particulièrement simple, le film m'a marqué par la création d'élément narratif (exemple: le regroupement de héros, un héros plus jeune en pleine découverte, etc) tellement utilisé de nos jours. D'ailleurs, je viens tout juste de lire qu'un "remake qui n'en est pas vraiment un" est en chantier, ayant comme vedette principale George Clooney et racontant l'histoire d'excellent militaire protégeant un village thaïlandais. Bref, il reprenne la trame principale et l'adapte juste avec des personnages différents et un "setting" différent.
  7. Lundi EDM2508 Conception sonore I: Principes de base et prise de son au cinéma Cours magistrale: 9h30 à 12h30 Cours pratique: 14h00 à 17h00 Mardi COM3135 Psychosociologie de la communication de masse : 14h00 à 17h00 EDM1001 Introduction aux théories de la communication médiatique: 18h00 à 21h00 Mercredi FCM100F Évènement culturel: 100 ans de cinéma, art en évolution: 18h00 à 21h00 Jeudi EDM2615 Conception visuelle Cours magistrale: 9h30 à 12h30 Cours pratique: 14h00 à 17h00 BAC en Cinéma à l'UQAM, première session
  8. Il me rapelle les jeunes femmes très tendance à E-news ou peu importe comment ça s'apelle comme émission d"entertainment". Prodigieux qu'il en soit à ce stade à 11 ans.
  9. Mulholland Dr. de David Lynch Film particulièrement intéressant pour sa structure narrative et ses images magnifiques. Cependant, je m'attendais vraiment à un énorme "WTF" à la fin, et pourtant, tout m'a paru relativement clair. Bon oui, il me reste 1 ou 2 points mineurs à éclaircir, mais pour le reste je crois que l'histoire se comprend bien. C'est un peu une reprise moderne de Persona de Bergman (en tout cas, si on me dit qu'il n'y a pas d'inspiration...).
  10. J'ai aussi eu cet impression(et je n'ai eu qu'un seul visionnement). J'imagine que ça donne le charme aux personnages, mais parfois, plus souvent qu'autrement, le réalisateur semble forcé la note. Je n'arrive pas à déterminer s'il s'agit d'un faux pas de réalisation (au niveau de l'efficacité du montage) ou directement au niveau du scénario... La majorité des thèmes ont été à mon avis bien traité, cependant le discours sur la différence m'a semblé un peu boboche. On manquait de subtilité...Peut-être était-ce son essai pour avoir un message familiale, mainstream et qui permettrait aux grands et aux petits d'apprécier le film?
  11. Il Caimano de Nanni Moretti Excellent film sur l'Italie des trente dernières années. Un producteur de film de série Z est sur le bord de la faillite professionelle et familiale lorsque son nouveau projet de film est abandonné par le réalisateur et qu'il se sépare de sa femme. Cependnat, il rencontre une jeune femme de talent qui lui soumet un scénario racontant les fraudes de la monté au pouvoir de Berlusconi. Deuxième film de Moretti que je vois après La Chambre du Fils. Il utilise, ici, une approche complètement différente qui se rapproche plus de Journal Intime comme genre de discours( film que je n'ai malheureusement pas encore vu complètement). Son discours sur la politique véreuse de l'Italie est sans concession et il nous offre même un "stunt" à la Chaplin dans "The Great Dictator" en incarnant le politicien. Néanmoins, c'est d'abord et avant tout l'histoire personnel du producteur qui s'entremêle au discours politique.
  12. La compagnie The Asylum survit en créant de très mauvais copier/coller de films populaires. Il est dommage qu'on en fasse la publicité en s'outrageant de ce qu'ils font(ce n'est pas une critique du sujet, mais du buzz créer par Internet). Ça devrait juste être oublier, histoire qu'ils arrêtent de produire des navets.
  13. Tu as tout à fait droit à ton opinion. Néanmoins, sans argument, il lui manque quelque chose. Voudrais-tu élaborer pourquoi c'est le meilleur duo selon toi? De plus, tu ne devrais pas avoir peur d'offenser quelqu'un, surtout concernant un sujet aussi débattable. Tu ne devrais pas te cacher derrière ces sortes de modesties...
  14. J'ai récemment écouté pour la première fois 2001: A space odyssey. Il y a quelques choses dans les choix musicaux de Kubrick (dans son oeuvre en général, mais 2001 est plus concerné ici), qui rendent vraiment particulière l'expérience que l'on vit dans le film. Même si de longues séquences sont accompagnés de musiques, le visuel répond à la musique et vice versa d'une manière tellement efficace. Il y a quelque chose d'envoûtant et de prenant, amenant le spectateur complètement dans son univers. Je crois que c'est quelque chose de difficile à expliquer, voire subjectif, n'empêche, j'ai l'impression que la majorité des gens ayant vu les films de Kubrick comprennent ce dont je parle.
  15. Frank_the_Rabbit

    Cinéclub

    Film proposé: Turtles can fly (Les tortues volent aussi) 2004 Réalisé par: Bahman Ghobadi Synopsis : De jeunes enfants sont en attente de l'invasion américaine en Iraq. Thèmes: Ravage de la guerre, enfance. Film proposé: Chungking Express 1994 Réalisé par: Wong Kar-Wai Synopsis: Deux histoires d'amour vécuent par des policiers dans le Hong Kong contemporain. Thème: Les relations de couple Et Alf, j'aurais besoin de ce MP en question...
×
×
  • Créer...