Aller au contenu

1000+

Éboueur
  • Contenus

    1 599
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par 1000+

  1. On ne va pas le résoudre. On va juste s'arrêter là au pire s'il ne vieux plus en parler. Je ne vais quand même pas continuer à lui bucher dessus s'il décide d'arrêter de me répondre et d'arrêter de "scrapper le sujet" avec moi.
  2. Tout comme les caractéristiques que tu as identifiées dans ta définition. Elles sont accidentielles, et non essentielles. C'est ce que j'ai expliqué, autant avec l'exemple des "Daves", qu'avec les arguments qui s'en suivent et qui ne dépendent en rien de l'exemple des "Daves".Nom propre ou nom commun ça change rien car dans ta définition tu fais la même erreur que celle que j'ai identifiée dans l'expérience de pensée des "Daves". J'aurais pu formuler une autre expérience de pensée avec des noms communs et arriver au même résultat. Disons que c'est pas vraiment pertinent que tu stickes sur l'as
  3. C'est une méthode qui semble faire du sens si tu cherches une définition conforme à l'usage qu'en font les gens.Mais, comme je t'ai dit d'entrée de jeu. Je ne cherche pas à donner une définition conforme à l'usage qu'en font les gens. Je cherche à donner une définition conforme à l'usage que devraient en faire les gens. Ta méthode fonctionne grosso modo comme ceci: tu prends un premier ensemble de jeux qui sont tous clairement identifiés comme des rpgs, et tu prends un second ensemble de jeux clairement identifiés comme n'étant pas des rpgs. Ensuite, tu identifies les caractéristiques qu'on en
  4. D'entrée de jeu, j'ai précisé ce que devrait-être la définition, et non ce qu'elle est.Pour ce qui est de l'usage que les gens font de l'expression "rpg", le problème c'est que les gens ne s'entendent pas sur l'usage. C'est pourquoi plusieurs débattent de l'inclusion ou non de jeux tels que les Mass Effect, Farcry3 ou les Zelda dans cette catégorie. Ta définition correspond à l'usage de certain, et non à l'usage d'autres, mais t'as la prétention d'avoir la vraie définition. On peut juste éviter le problème en utilisant le sens que les mots ont déjà, plutôt que de leur en donner de nouveaux. Tu
  5. C'est comme rejetter le critère "graphisme en 3d" pour définir les jeux de la catégorie "jeux 3d" sous prétexte que ça englobe trop de jeux, que ça fait de la catégorie "jeux 3d" une catégorie trop générale.Si tu veux des catégories plus spécifiques, tu peux toujours combiner 2 catégories pour en faire une 3e. Par exemple, tu combines "2d" et "rpg" pour obtenir "rpg 2d". Tu peux combiner d'avantage et combiner "rpg 2d" avec "jeux japonais" pour obtenir "j-rpg en 2d". Tu peux aller plus loin et faire "j-rpg 2d sur SNES". Etc. Et si par exemple tu es dans un contexte où le 2d/3d n'est pas pertin
  6. À mon avis, le critère devrait être: "joue-t-on le rôle d'au moins un personnage?". À la base, un jeu de rôle est un jeu où on joue un rôle, qu'on prenne un board game tel que donjon dragon, des jrpg tel que les Final Fantasy, ou des rpg occidentaux tels que diablo.Ajouter le feature "customization du personnage" à un jeu de rôle, c'est comme ajouter du sel ou du ketchup à des frites: la plupart des gens trouvent que c'est meilleur avec. C'est pourquoi la plupart des jeux rôles ont ce feature. Jouer un rôle et personnaliser son personnage sont 2 choses qui se marient bien ensemble. Néanmoins,
  7. Quelqu'un peut-il certifier que dans le beurre de peanut sans nom, il n'y a jamais de marre d'huile qui flotte par-dessus le beurre, même quand il fait chaud? Je suis vraiment sceptique, et je trouve ça désagréable les marres d'huiles. Sinon, je prend du beurre de peanut skippy crémeux ou kraft velouté. J'aime beaucoup les deux. Actuellement, j'ai du skippy. Pour le cola, c'est Pepsi et Coca-Cola. Pepsi max et Coke Zéro sont les seules versions diètes acceptées. Les colas génériques sont généralement passables, mais relativement poches. Pour des vitamines, je prends pas les centrum, mais les p
  8. Plusieurs films pour enfants sont uniquement destinés aux enfants alors que d'autres tentent d'être aussi intéressants pour les adultes, le but étant que les parents qui écoutent un film avec leurs enfants ne s'ennuient pas et apprécient eux aussi le moment. À cette fin, certains films réussissent complètement alors que d'autres échouent lamentablement. C'est de ce thème là que je veux qu'on parle. Qu'est-ce qui fait qu'un film "familial" soit pénible à écouter pour un parent, alors qu'un autre soit un joie totale? Quels sont ces films qui d'après-vous échouent ou réussissent. On peut discutt
  9. * effacé: j'allais en rajouter, mais j'ai choisi d'effacer mon message pcq ça en valait pas la peine *
  10. Désolé, j'aurais dû citer le message que j'avais en tête. Je pensais précisément à ce message-là: C'est pas un raisonnement mathématique très avancé, mais c'en est un quand même. L'idée c'est que la personne qui prête 500$ sur une période de temps x ne fait pas que prêter de l'argent, mais elle en donne. Elle donne les intérêts (qui sont composés en plus de ça). C'est une considération que les gens, en général, ne perçoivent pas si on ne prend pas le temps de leur expliquer.Inquiète-toi pas, je me baserai pas sur son document pour tirer des conclusions à la hâte.
  11. Je ne me souviens pas de l'avoir vu exposer des calculs, mais je sais qu'il expose parfois des raisonnements qui nécessitent certaines connaissances (sinon une bonne intuition) mathématiques pour être compris. La dernière fois que je l'ai vu faire ça, c'est dans le sujet d'Aradia sur le fond de caisse, ce qui est assez récent. C'était pas quelque chose de bien compliqué, mais je suis sûr qu'il y a plusieurs personnes qui ne l'ont pas suivi. On est entouré de mathématiques, mais pas de mathématiciens. La plupart des choses qui m'entourent en ce moment même ont été conçues en faisant usage de ma
  12. Il règne au Québec un climat d'anti-intellectualisme et les math sont l'une des principales victimes, avec les sciences et la philosophie. J'ai personnellement été dégouté des math durant mon secondaire et mon cegep, bien que j'aie passé les niveaux les plus élevés (536 et les math de sciences pures + probabilités et statistiques) avec un haut le coeur et en me pinçant le nez. J'attribue ce dégout au système d'éducation et à la mauvaise influence de mon entourage, principalement constitué de québécois anti-intellectuels qui n'auraient jamais eu le potentiel d'éveiller en moi le moindre intérêt
  13. Je sourcille à chaque fois que quelqu'un argumente qu'il n'y a pas d'action dans un roman. Pourquoi faudrait-il qu'il y ait de l'action? Est-ce vraiment l'action qui constitue l'élément le plus intéressant d'un roman, ou même d'une lecture en général? Pour moi, la réponse a toujours été non. C'est pourquoi la presque totalité de mes lectures volontaires, au cours de ma vie, n'ont rien eu à voir avec des récits, et n'ont contenu aucunes péripéties. Néanmoins, j'ai lu une certaine quantité de romans et quand j'ai été intéressé par la lecture en cours, ça toujours été parce que l'auteur a su exci
  14. J'étais juste venu dropper les raisons qui me font croire qu'un jeune ne devrait pas être décrédibilisé pour le simple fait qu'il soit jeune. C'est tout. Le reste, ça sort de ton imagination. Merci quand même pour ta psychanalyse gratuite. Le jour où je serai malheureux, je penserai à tes sages paroles et mon coeur sera réchauffé.
  15. Merci. Hilarion, je suis pas frustré de dépérir. Je suis dans la 20aine. Je dépéris pas encore, mais ça s'en vient.
  16. Les plus vieux ont souvent tendance à refuser toute crédibilité aux plus jeunes qu'eux, et c'est injustifié. C'est un cas particulier du principe général suivant: "Il y a beaucoup d'imbéciles". Ici s'agit ici du type d'imbécilité "Je suis plus vieux donc je raisonne mieux et j'ai plus de connaissances". S'il est bien vrai qu'en général les gens améliorent leur capacité de réflexion avec l'âge et augmentent leurs connaissances, il n'est pas vrai, en contrepartie, qu'une personne plus vieille raisonne toujours mieux qu'une personne plus jeune, ou qu'une personne plus vieille en connaisse toujour
  17. Concernant le commentaire précédent de RoxTheBox sur la citation de l'empailleur... Les sciences et les religions s'expriment sur des sujets communs et affirment, sur ces derniers, des énoncés différents et incompatibles entre eux. Par exemple: la théorie de l'évolution par sélection naturelle vs le créationnisme. C'est pourquoi il est sensé d'opposer sciences et religions lorsque ces sujets sont débattu. Un des problèmes qu'on rencontre fréquemment avec les tenants de la science qui ont une mauvaise compréhension de cette dernière est qu'ils pensent que leurs opinions morales sont entièrement
  18. Je peux pas dire si c'est légal ou non, mais à mon avis ça devrait être illégal. Cette responsabilité devrait être imposée à l'employeur.
  19. C'est un beau tas de comparaisons absurdes.Pour utiliser un ordinateur pour lancer un missile, il faut d'abord posséder le missile en question. Un missile entre les mains d'un civil, c'est un problème, pas un ordinateur. D'ailleurs, l'informatique n'est pas née de la nécessité de lancer des missiles. Le développement de l'informatique prédate de loins les années 40, et ce même si à cette époque elle a fait un grand bond militairement motivé. Dans tous tes exemples, ce ne sont pas les machines qui font des calculs, qui traitent des informations ou qui permettent de positionner des objets qui so
  20. Le contexte moderne d'une arme à feu, c'est toujours d'avoir comme utilité principale de blesser ou tuer des êtres humains, sauf si on parle des armes de chasse qui ont pour principale fonction de tuer des animaux.On pourra toujours trouver des usages dérivés d'une arme à feu afin de nier le fait que c'est d'abord un outil dont la conception est d'abord optimisée pour tuer des êtres humains. L'argument que tu avances ici, j'y ai déjà répondu. Ce que tu appelles pompeusement "contexte moderne général", je l'ai désigné plus précisément comme étant l'ensemble des usages dérivés ou secondaires d'u
  21. Je suis d'accord avec toi que ça va plus loins qu'une simple histoire de tueur et que la psychologie derrière est intéressante. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai mentionné le "cordon ombélical". J'aimerais bien en parler plus et développer sur les détails que j'ai trouvé intéressants, mais ça fait trop longtemps que j'ai joué, et ces détails ne sont plus très clairs dans ma mémoire.Je reste néanmoins biaisé dans mon appréciation sur le fait que ce n'est qu'une variation sur le thème du tueur en série. Mon biais, c'est que je suis tanné de ce pattern là dans les jeux/films, d'où ma réaction précéd
  22. Je peux comprendre que toi, et d'autres, s'en câlissiez, mais moi, et d'autres, on s'en câlisse pas. Honnêtement. Qui a dit que c'était malsain? Chercher à savoir si c'est sain ou non, à mon avis, c'est irrelevant.Ce qui est malsain, à mon avis, ce n'est pas d'aimer les armes. Ce qui est malsain, c'est de commencer à trouver ça bizarre d'associer les armes à la violence, surtout quand ça sert principalement à ça. C'est un degré de banalisation qui commence à être extrême. Je comprends que les pro-armes critiquent avec raison l'idée de dire que les gens qui aiment les armes sont automatiquement
  23. Pourtant, l'article qui fait la couverture de ce sujet ne concerne pas le Canada, mais les États-Unis. À partir de quand le sujet est devenu spécifiquement "canadien"? J'ai manqué ce bout là. D'autre part, le débat sur les armes à feu fait actuellement rage au Canada, ce qui fait que le débat est pertinent, même dans le contexte canadien. J'espère que je ne t'apprends rien. Alors pourquoi cette manoeuvre d'évitement?
  24. Si on ne peut même pas obtenir de concessions sur ces armes là, pourquoi abandonner la discussion sur ces dernières et s'avancer précocement sur le terrain des armes à feu "at large". On risque d'y obtenir encore moins de concessions.
×
×
  • Créer...