Aradia

Déchiqueteurs
  • Contenus

    3 755
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    37

Aradia a gagné pour la dernière fois le 12 avril

Aradia a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

3 110 Légendaire

1 abonné

À propos de Aradia

  • Date de naissance 1989-09-15

Informations

  • Sexe
    Féminin
  • Lieu
    La Tori.

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

11 899 visualisations du profil
  1. Belle anecdote.
  2. - Perdre mes sens, mais plus particulièrement la vue. - Devenir quadraplégique ou perdre l'usage de mes jambes/bras. - Développer un handicap mental. - Mettre au monde un enfant avec un handicap quelconque. Vite de même c'est ça qui me vient en tête. J'ai peur des handicaps pis pour moi c'est le pire fléau de la terre.
  3. Prédiction de mon âge : 23 Âge politique : 38 Âge technologique : 27 Âge social : 27 J'ai 27.
  4. Tu es effronté de me dire ça. Je finis mon bac l'an prochain, premièrement. C'est mon deuxième bac, pas mon sixième... Qu'est-ce que ça peut bien faire que je n'ais pas tout de suite trouvé ce que je voulais faire dans la vie? Aussi, en quoi ce serait pire d'être barmaid plutôt que caissière chez IGA ou n'importe quelle autre job ne demandant "pas de diplôme" et qui me payerait moins d'un tiers de ce que je gagne en ce moment?. Je ne cherche pas de coupable, je suis plutôt privilégiée dans la vie. Sauf que ça ne m'empêche pas de voir la réalité en face : les hommes sont plus privilégiés que les femmes et je suis effectivement plus privilégiée que plusieurs groupes de personnes. Je ne fait que souhaiter et prôner la justice sociale. Toi tout ce que tu fais c'est vivre dans le déni, du haut de ton privilège, en niant que ce privilège existe. En plus de rabaisser le niveau de la discussion à des sophismes comme le ad hominem et le sophisme des fautes de grammaires, tu ne réfutes en RIEN ce que j'ai dit, ni ce que personne n'a dit, d'ailleurs. Tu ne fait que répéter que ça n'existe pas.
  5. Voici une liste non exhaustives de privilèges masculins. Ensuite, ça n'inclus pas les privilèges blancs. 1. Les gens vous donnent des jouets qui sont éducatifs, qui développent des capacités et qui laissent entrevoir une belle possibilité d’avenir, alors que les jouets « de filles » sont souvent limités à la beauté, les taches ménagères ou la garde d’enfants. 2. Vous pouvez être sur de vous sans que les gens vous disent « de ne pas être trop autoritaire ». 3. Les adultes vous complimentent davantage sur vos habilités qu’uniquement sur votre apparence physique, et on ne vous apprends pas que la chose la plus importante chez vous est votre apparence. 4. Les codes vestimentaires à l’école ne supposent pas que votre corps peut être sujet à la honte ou non professionnel, contrairement aux filles à qui on dit qu’elles doivent se couvrir. 5. Vos notes ne dépendent pas de votre apparence. Des études ont prouvé que les filles ont de meilleures notes selon leur attractivité physique, ce qui renforce l’idée que leur valeur réside dans leur apparence et non dans leur cerveau. 6. Vous avez plus de récompenses qui « construisent votre estime » à l’école, comme être interrogé en premier même si vous ne levez pas la main. 7. Vous obtenez une plus grande quantité et qualité de l’attention des enseignants, qui améliore votre apprentissage. 8. Votre comportement énergique ou votre créativité est encouragé par des phrases comme « les garçons sont des garçons » tandis qu’on apprends aux filles à « se comporter comme des demoiselles » et donc à être plus réservées et garder sa langue dans sa poche. 9. On ne vous dit pas qu’il est normal que vous soyez mauvais en science ou en maths à cause de votre sexe. 10. Les gens sont plus enclins à respecter votre autonomie corporelle. Ils ne disent pas des choses comme «ton père va avoir besoin d’un fusil de chasse» pour impliquer que votre sexualité appartient à des hommes tout au long de votre vie. 11. Les vêtements faits pour vous ne renforcent pas les stéréotypes de votre genre tel que « trop beau pour être intelligent ». 12. Vous n’êtes pas porté à croire que votre sexe est intrinsèquement plus délicat ou faible avec des phrases comme « Tu lance comme une fille ! » 13. En grandissant, vous avez plus de modèles à suivre de votre genre dans les médias, les livres d’histoires, la fiction et plus encore. 14. Les ressources universitaires sont plus susceptibles de mentionner le travail des personnes de votre sexe. 15. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptible d’être jugé compétent par vos pairs. 16. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptibles d’avoir des professeurs répondent à vos demandes, surtout si vous êtes blanc. 17. À l’école, vous pouvez en apprendre davantage sur les contributions des personnes de votre sexe dans le monde sans avoir besoin de choix supplémentaires ou de départements d’études spécifique sur les hommes pour être inclus dans le programme d’études 18. Votre genre est représenté dans les médias comme « fort » sans avoir à préciser qu’il s’agit d’un « personnage de femme forte ». 19. Votre genre domine les institutions médiatiques influentes, comme le panel des votants aux GRAMMY ou aux Oscars qui est composé à 77% d’hommes. Les femmes ont beaucoup moins de chances d’être couronnées de succès dans des catégories telles que Meilleur Réalisateur. 20. Des fictions peuvent représenter la vie de tous les jours de votre genre et peut être prit au sérieux sans être caractérisé de « fiction pour homme ». 21. Les auteurs de votre genre sont plus susceptibles d’être publiés, et d’avoir plus de diffusion de leur travail d’écriture. 22. Les personnages de films et de télévision de votre sexe ont plus de dialogues. Le Test de Bechdel à mesuré le nombre de films dans lequel deux femmes parlent entre elles d’autre chose que d’un homme, beaucoup de films populaires ont échoué. 23. Les personnages de votre sexe sont créés avec une concentration sur leurs attributs plutôt que sur leur apparence. Le Jane Test a analysé les descriptions des femmes dans des films pour s’apercevoir que cela se focalisait bien trop souvent sur leur physique. 24. Les personnages de votre genre savent toujours quoi faire, comment agir tandis que l’on voit bien souvent les femmes dans les films se tourner vers les hommes et demander « On fait quoi maintenant ? » 25. Un personnage de votre genre à moins de chances d’être objectifié comme un sex symbol sur les affiches de films, comme les femmes super héro le sont. 26. Les gens de votre genre qui ont du succès en tant qu’athlètes, acteurs, ou tout autre figure publique sont respectés par les médias pour leurs accomplissements, et non pas pour leur apparence ou leurs vêtements. 27. Vous pouvez facilement profiter du sport en regardant des athlètes masculins, tandis que les sports féminins sont largement moins diffusés. 28. Les publicités ne mettent aucune limite au potentiel de votre genre en vous disant que vous n’êtes pas intelligent ou que « vous avez besoin d’un mari ». 29. La publicité a beaucoup moins tendance à vos représenter comme de simples objets, un outil pour le plaisir des hommes ce qui est extrêmement courant pour les femmes. 30. Les comédiens de votre genre ne subissent pas le stéréotype de votre genre comme universellement « pas drôle ». Et plus encore sur : http://www.badbitchcentral.net/privilege-masculin/ Et en anglais ici, 167 privilèges masculins : http://everydayfeminism.com/2016/02/160-examples-of-male-privilege/ Enjoy.
  6. Et que dire du tien?
  7. Mon loyer est abordable, mon char me coûte pas pire cher, pis oui je vais au resto modérément, mais j'en ai les moyens. J'ai pas trop envie de vivre le genre de vie où je ne peux rien me payer parce que je suis trop serrée.
  8. Présentement, je mets beaucoup d'argent de côté pour des projets futurs (présentement c'est un divan) mais aussi pour avoir un coussin financier en cas de problème. Je pourrais encaisser une petite baisse de salaire, mais c'est décourageant de penser qu'avc un bac je pourrais gagner moins qu'en étant barmaid à temps partiel... Anyway. Aujourd'hui j'ai fait du ménage tout en focusant sur le fait d'être plus productive en général dans la vie, de moins procrastiner sur tout (exercice, ménage, etc). J'essaie de me discipliner. Je pense bien essayer le bulletjournal, ça m'a l'air efficace et simple. Le pound a l'air plutôt cool! Pour les 3 prochaines semaines je vais travailler 32h alors je risque de me sentir un peu moins inactive.
  9. Ouais, je sais. Sauf que j'ai vécu l'autre côté de la médaille, tout le temps se demander si tu vas avoir assez d'argent pour payer le prochain loyer, si tu peux te permettre d'acheter tel item à l'épicerie, si tu peux attendre encore une journée pour mettre du gaz, etc. C'est épuisant et je ne veux plus vivre ça. La sécurité financière est ce qui me permet de respirer et de moins stresser, ce qui me permet de me payer un abonnement au gym, etc. J'ai ben beau vouloir couper partout, ce qui me coûte cher c'est ma voiture et je suis pognée avec un paiement encore 2 ans, je ne peux rien y faire vraiment. Dans 2 ans, je vais réévaluer la pertinence de m'acheter une autre voiture, puisque ma réalité d'emploi va avoir beaucoup changé. Ça va surtout dépendre de si je travaille à partir de chez moi, de quelle distance j'habite de mon travail, de mes horaires, etc. Je travaille présentement de nuit alors je ne peux pas prendre le bus anyway. Mais le pire c'est que j'ai un "gros" train de vie pour une étudiante, mais pas pour une adulte normale avec une job. Je me dis que si je me trouve un job à 19-20$ de l'heure en sortant de l'uni, je pourrais aisément lâcher les bars. Je pense que c'est plutôt réaliste. Il faudrait réalistement que je gagne plus de 35k par an, ce qui est loin d'être un salaire de riche.
  10. Ce sujet tombe au poil. J'ai exactement le même genre de questionnement. Je suis toujours très motivée d'aller au gym/courir/etc, ce n'est pas ça le problème mais ma paresse du moment fini souvent par gagner et je succombe pour des plaisirs à rétribution immédiate. Comment être discipliné?
  11. Je me sens un peu déprimée et démotivée ces dernières semaines. Je me trouve grosse, je me trouve lâche, je suis toujours fatiguée, j'ai l'impression de rien foutre de mes semaines à part travailler mon 25-30h. Je me sens pas super bien dans mon corps et dans ma tête. J'ai besoin de changer de routine et d'horaire, mon beat de nuit commence à me rentrer dedans et j'aime pas ça. Je me lève rarement avant 1h00 de l'après-midi, je me couche rarement avant 4h30 du matin... Je suis pu capable. J'aime quand même ma job en tant que tel, et je ne peux pas me permettre financièrement de changer de job, sauf pour quelque chose de "payant" à temps plein et surtout quelque chose que j'aime (genre avec mon bac dans 1 an). C'est d'autant plus déprimant parce que en faisant 25h par semaine, je gagne en moyenne clair autant ou plus que ce que je gagnerais brut si j'avais une job de 40h semaine à 15$ l'heure. En sortant de l'école, je ne pourrai pas envisager un emploi en bas de 17-18$ l'heure sinon c'est juste ridicule, surtout si c'est un temps plein de moins de 40h. Je serai peut-être obligée de me garder un shift au bar pour arriver. Disons juste que j'ai peur de rester prise dans le "piège" des bars que j'ai toujours gardé en tête d'éviter après l'obtention d'un diplôme. J'ai besoin de recommencer à m'entraîner, de prendre un break total d'alcool (je bois modérément, mais plutôt régulièrement et ce sont la plupart du temps des calories et du sucre dont je pourrais me passer parce que je consomme parce que je suis "obligée", genre 2-3 shooters sur mon shift que j'ai pas envie de boire), de manger mieux et moins en général et de me lever et me coucher à des heures plus "normales". Tout ça affecte mon couple aussi, pis ça aussi ça me stresse et me fait peur. Il faut absolument que je me reprenne en main. Je me suis ouvert le coeur à ma coiffeuse aujourd'hui, parce que le salon était désert, l'autre coiffeuse était en congé et il n'y avait que moi de client. Elle me connait bien et voyait bien que je feelais soso et ça m'a fait réaliser que j'ai crissement perdu mon équilibre, j'ai besoin de le retrouver.
  12. J'étais surprise de la voir là, c'était sympa. :)
  13. Awesome la robe cactus!
  14. C'est précisément ma taille et c'est extrêmement difficile à trouver. Parfois dans certains modèles je prends du 34F. J'ai pris ma bralette chez Moments Intimes. J'y trouve généralement ce dont j'ai besoin(mon amie y travaille alors elle me le dit chaque fois qu'elle a quelque chose pour moi), ou chez Liliane Lingerie, Silhouette, etc. À Québec, il y a Flirt qui offre des soutiens-gorges spécialisés pour les fortes poitrines, ainsi que des maillots mais à Montréal, je ne connais pas les adresses.
  15. Ah! Pourtant les bralettes sont à la base destinées en femmes avec des petites poitrines, puisque c'est un soutien léger. Le but c'est surtout le confort, mais le look aussi, la sexy dentelle, etc... Perso, c'est pour les journées où j'ai pas envie de mettre un vrai soutien-gorge, pour être plus confortable.