Aller au contenu

Charlemagne

Éboueur
  • Contenus

    244
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation

56 Plutôt bonne

À propos de Charlemagne

  • Date de naissance 1993-01-29

Informations

  • Sexe
    Masculin
  1. Charlemagne

    À tous les nouveaux membres

    Pas exactement nouveau, mais je me prends l'envie de refréquenter le dépotoir. Triste, par contre, j'me sens plus taré encore qu'auparavant. Tant pis.
  2. Elle est où la mort?

  3. Charlemagne

    La hausse des frais de scolarité universitaires

    inb4 le capitaliste.
  4. Charlemagne

    Tout le monde en parle

    C'est pour ta mère, c'est ça? Aime-la: Infoman > RC/TLMEP
  5. Charlemagne

    Kim Jong-Il est MORT

    Voilà: Gloire au Chef. Ça pourrait ne plus être en train de jouer, mais bon... Violons, des flashs sur des photos et des dessins de triomphants et travailleurs Coréens, blabla. C'est cute.
  6. Charlemagne

    Amitié et consommation

    Ce qui ressemblait à l'avant-fin, c'était les trois restants, les bonhommes de l'histoire initiale. Moi, Napoléon et Louis. Eux s'en sont surtout tenu à la bière, souvent, j'apportais de ce que j'avais à consommer, je partageais, en «échange» d'une bière ou deux... C'était rendu ben vedge, les gars sortaient dans les bars du bas Sainte-Thérèse (Oh grand lol), moi, bah je me disais que j'étais pas trop mal chez nous, j'avais mon chat. k. La vraie fin était vers mi-été passé, je les voyais déjà très peu souvent. Un jour, une amie que Napoléon et moi avons en commun, qui était avec nous en maternelle me contacte pour me demander si je fais de quoi lors d'une certaine date. Étant donné que mon horaire est du genre libre-libre-libre-libre-[...] si vraiment je ne l'occupe pas, bah certainement, que je lui dis, tu peux venir faire ton tour. Cette fille-là, j'avais un kick sur elle en 2-3e année du primaire, mais j'étais aussi trop occupé à déprimer et j'avais pas l'entrain et la spontanéité de d'autres pour aller sauter d'ssus pour faire un bec surprise, lui faire des cartes Oui/Non ou à l'emmener dans un buisson et jouer au docteur lors des fêtes d'amis. Après, je m'en suis foutu, elle m'a même avoué qu'elle m'aimait à deux reprises, mais j'ai juste évité la discussion, je suis pas très habile socialement, je répète. Depuis le temps qu'on a tenu une amitié, nous trois, ben Napoléon lâche pas de me dire de lui sauter dessus, de lui faire des becs surprises, des cartes [...], et ça durait encore de nos jours. Là, il ne sait pas qu'elle m'a appelé pour dire qu'elle descendait de Mont-Laurier (sa famille avait déménagée en 5e primaire) et j'étais pas pour lui dire parce que who cares? Le jour venu, on va au cinéma, lorsqu'on est sur la route du retour, elle dit que ce serait dont tu pas l'fun dont de faire une visite surprise a Napoléon. Je le savais, je le sais, je la connais, je les connais, je le savais. Je suis d'accord, parce qu'au fond, c'est un bon gars pis je le vois pas souvent, c'est une opportunité, donc oui. Finalement, on a bu, mon frère y était le frère de -Jeanne (on va la nommer ainsi)-, qui est bon ami de mon frère, y était. On boit, c'est baaan l'fun, pas de stress, l'aut' se contrôle un tantinet, bien paraître. Venue la nuit tardive, bah on se couche, mais on peut pas dormir tout de suite... «Niahaha, colle-toi» ou «Tes fesses, sur mon pénis» ou «Veu t'an, je vais t'réchauffer». Elle, elle dit rien, c'est lui qui se ferme pas. Je vais dehors, à côté des flammes qui apetissent. Finalement, j'en viens à l'idée que je peux vraiment pu «patienter» éternellement. Je veux pas me faire pousser dans le fossé quand je pisse, je veux pas qu'on se tourne de bord parce que ce je raconte, c'est pas plein d'explosions pis de sang pis de sperme pis de boules pis de vroum vroum powowow, je veux pas avoir à boire ou fumer à chaque fois que je vois quelqu'un (c'était rendu ça), je veux pas être entouré de gens qui croient que s'intéresser à des choses qui sont pas direct dans notre face, même si c'est sur la même planète, c'est être irréaliste. Je décidai donc de sacrer mon camp chez mon père, qui vie le village de la municipalité dans laquelle messire fermier se trouve. Deux heures pour rejoindre mon lit, loin des hormones d'adolescents, loin d'un malaise au côté de mon frère qui aime pas que je sois témoin de ses moments d'intimité (être avec un ami est pour lui intime et je dois m'éloigner), confortable et saoul, prêt à faire un gros dodo. J'ai supprimer mon compte facebook, j'avais peu envie de me faire bombarder de messages de personne et tout le monde et comme je m'en servais pour les peu de sorties que je faisais avec ces gens-là, bah il servait pu. La mère de Napoléon m'a envoyé un message après que j'aie expliqué la situation... on aurait dit qu'ils ont pensé que j'allais mettre fin à mes jours, peut-être, ou sinon je donne un intention caché au message, mais bon, c'est très flaflaesque et j'ai pas encore répondu, peut-être plus tard. M'enfin, c'était l'histoire trop longue pour rien qui raconte comment une amitié qui ne mourrait pas s'est terminée; un gars qui se délivrait de son mental par la boisson et l'autre jaloux-frustré-épuisé-c'quevouvoulez qui démissionnait. Et tout est bien qui fini relativement bien. Toujours. Touche d'optimisme utilitaire oblige.
  7. Charlemagne

    Amitié et consommation

    J'ai lâché de voir mon ami vieux de la maternelle à cause que j'ai fini par perdre patience. Bon, j'ai eu mes débuts en... 4e secondaire? Ça devrait, c'était la semaine de relâche d'après mes 16 ans. J'avais fumé la première fois avec lui (appelons-le Napoléon), un autre presqu'ami (appelons-le Louis) et une autre ami (elle fait pas trop parti de l'histoire, le nom ne sert pas) Au départ, bah on savait pas trop par qui et quand se procurer de l'herbe, c'fait que c'était très relaxe (c'est pas devenu rough, mais c'était assez pour eux vers le milieu, apparemment). Donc on fumait, c'était bon, on pouvait profiter du shack construit dans le champ de Napoléon (le gars a des parents fermiers -c'est lui qui reprend la ferme-). Je peux vous dire que j'appréciais fort ces moments-là. La sainte crisse de paix, pas des parents (m'man, yo, c'quoi l'fuck? r'donne moi mon powercord. Pas cool, là.), pas de bruits si on est pas en train de les faire. Moi, ben j'essaie d'entamer des conversations, parce que sinon, on va parler de leur relation amoureuse la soirée longue ou bien j'allais assister à la création forcée d'insides par Napo et Louis. C'fait que je m'essaie... est-ce que c'est possible de les politiser un minimum? Je suis l'homme de la situation, j'ai du mal à communiquer des idées, souvent, mais comme ils partent à zéro, bah j'ai juste à parler d'actualité, je peux leur parler de quelques conséquences de quelques gestes faits par les politiciens, blah. Je parle, ils écoutent, mais ils ajoutent rien... si j'arrête d'informer du peu que j'ai, ça finit là et on retourne à «On vise, on vise, on vise, on vise [...]». En bref, c'est le début de notre consommation. Plus tard, on ajoute des camarades; alcool, pot, hash. De mon côté, je me tenais aussi avec une autre bande qui consommait(consomme), mush à l'occasion, ecstasy quand même régulièrement, hash/pot constamment. Moi, je me tenais au pot et au hash, j'ai poppé 5 fois, mais j'ai arrêté de les voir, en fait, le gars qui m'invitait a juste arrêté; je suis pas assez «badboy», mais je voulais pas plus être pris à parler (même problème qu'avec les deux autres, mais plus thug) de chars, de skate/BMX (un peu) et de drogue (pourquoi pas, mais à la longue). Donc, en racontant que je consommais assez souvent à fermier pis l'autre jock, bah j'étais rendu le hippie qui parle de n'importe quoi. En plus de ça, j'étais pratiquement concierge; la première fois qu'y'a eu un accident qui avait à ramasser (les autres fois, on s'en tape, on a deux champs à disposition, d'un côté et de l'autre), j'ai pris l'initiative de ramasser... le peuple se bougeait pas assez vite et de la gerbe, ça pu, ça pogne sur les vêtements, on peut pas laver ça à l'arrière des terres comme ça, donc oui, j'ai ramassé ce que Napoléon avait déversé, pis ben j'ai aussi ramasser les deux autres fois qu'y ont suivi les mois d'après; ils auraient pas nettoyé et ça allait pas être fait si je le faisais pas. Avec le nombre d'invités qui avait augmenté, on faisait plus «party» (de 6-7) et on amenait de l'alcool plus le pot. À partir de là, Napoléon est devenu con, et c'était pas que de ma subjectivité, les autres commençaient à être témoin de la débilité; le gars, quand il s'installe dans le divan-lit du shack, malgré qu'y ait une ou deux personnes à ses côtés, après avoir bu et/ou fumé, bah il devient un métronome et se swing la tête d'un bord et de l'autre... attention aux autres têtes? Bah non, c'est juste l'fun se faire mal et prendre la caboche des autres par surprise. À partir de là les gens se tiennent de garder leur garde baissée. Moi bah je suis safe à chaque soirée sur ma chaise, dans mon coin. Ça, c'était ce qu'on a fait le plus longtemps; y'a plus, mais je retiens juste le chiant (c'est à l'avant-plan, du moins), parce que je suis d'même, pis p'tête que c'est ce que je voulais deep down ou environ. J'ai pas terminé pis j'ai pressed tab et space. Ça 'donne que ça post.
  8. Charlemagne

    Un tramway à Québec

    C'est génial. An 3000 (et/ou -) «Why did the chicken cross the road?» «It never did, there is nothing to cross anymore, asphalt everywhere for cars» W00t w00t, t'es un surréaliste dans l'âme. J'imagine la vie nouvelle: une infinité de conducteurs sur du sol noir à perte de vue, ce serait un spectacle prenant. (plus) sincèrement, est-ce que tu vois un futur? (si oui) Tu le vois comment?
  9. Charlemagne

    www.hordes.fr

    Je connais pas la communauté française (en anglais, c'est die2nite.com (...), mais comme Terry Fox dit, y'a des gros cons qui veulent foutre la merde ou d'autres qui sont simplement incapables de jouer un jeu de coopération. Pour que vous puissiez jouer en groupe fixe, y'a des «coalitions» (je sais pas si c'est la même chose pour la version française du jeu) et tu peux t'assembler une équipe de 5 joueurs maximum... c'est déjà ça, mais le reste est aléatoire (aussi le nom de la ville). Vous pourriez tomber sur un autre groupe du Dep si vous êtes plus que 5 à y jouer et si vous faites plus qu'un groupe, je ne sais pas les probabilités qu'une rencontre de la sorte se fasse, par contre... Pour les coalitions, ça fonctionne comme suit: Vous repérez «Votre âme» (je viens de me faire un compte en français pour l'explication), dans celui-ci, vous vous retrouvez dans l'onglet initial «âme», dans lequel vous retrouvez votre nombre de points, les distinctions, mais tout ça, on peut se permettre de s'en foutre. Plus à droite, y'a l'onglet «coalition» et un bouton qui propose d'en créer une nouvelle. Deux personnes qui se créent une coalition ne peuvent pas s'ajouter l'un/l'autre, donc il vous faudrait qu'un seul créateur pour qu'il puisse ensuite inviter les autres éboueurs en taper leur pseudo et en leur envoyant une invitation... vous pouvez vous débrouiller, naturellement, mais c'est pour vous donner l'aperçu de la possibilité d'un jeu en équipe fixe. Au départ, je crois que vous serez obligés de jouer séparément, mais je peux me tromper, j'ai été trop vite et je n'ai pas pris le temps de regarder si je pouvais faire tout ça avant d'intégrer une nouvelle ville. Ce qu'il faut en fait, pour continuer de jouer avec le même groupe au fil du temps, il faut qu'il y ait des morts dans la coalitions. Il est possible d'être en groupe et de commencer ensembles dans une nouvelle ville que si au moins un autre membre de la coalition est mort, 5 membres sur 5 seront dans la même ville si tous sont morts, 4 si 4 sur 5 sont morts, ainsi de suite... il faut faire attention de s'assurer d'avoir le statut «prêt» d'indiqué sur la page de la coalition, que vous changez, selon votre disponibilité (il y a «prêt» et «indisponible»). si vraiment vous commencez séparément, vous aurez beau de vous laisser mourir le premier jour en allant vous promener hors de la ville quand c'est l'attaque (chaque attaque se fait à... 17-18h ? Un des deux), pour pouvoir commencer dans une nouvelle ville tous ensembles après cette dite attaque (si vous commencez ce soir ou demain pendant la journée, vous faudra attendre jusqu'au soir de demain pour pouvoir). Ah. Et la durée de vie d'une ville tourne autour de ... 8 jours, si y'a pas de «gros» accidents. Plus si la communication est bonne et que la plupart des joueurs savent un peu jouer...
  10. Charlemagne

    Aimez-vous vos parents?

    J'aurais tendance à dire que je les aime, mais qu'en même temps, j'ai un énorme ressentiment qui pourrait aussi me faire dire que je les hais. Parce que d'un côté, je peux répondre que je les ai toujours aimé, et de l'autre, je vais dire que je me suis mis à les détester à 8 ans. Aimer, aimer, aimer... JE LES AIME! mais...
  11. Charlemagne

    Occupy Everything

    Oui et oui, mais je crois pas que ce soit nécessaire. Comment est-ce qu'ils se contredisent en établissant une sorte de «police» pour ne pas avoir à faire avec des gêneurs qui profitent et qui ne soutiennent pas sincèrement le mouvement? Ça fait juste nuire à l'authenticité du groupe et je vois mal pourquoi tu te moques de leur décision de faire un peu d'ordre dans tout ça.
  12. Charlemagne

    Occupy Everything

    Des citoyens qui gèrent eux-mêmes leur pouvoir de force, donner le pouvoir de force à l'État... Oh oui, paradoxal tout plein. Ils devraient se tourner la tête et offrir l'autre joue. Le ferais-tu? je me demande si ils ont demandé ce que revendiquait les sans-abris avec de leur demander de débarrasser.
  13. Charlemagne

    Votre grosse face

    J'entends souvent les gens coupler yogourt et culture dans des farces moyennement rigolotes. Je m'essaierais avec ça.
  14. Charlemagne

    Les inégalités selon David

    Tu m'as devancé j'me f'sais à diner. Quelqu'un peut m'informer d'où est-ce que ce gars-là sort?
×