Aller au contenu

Soma

Éboueurs syndiqués
  • Contenus

    762
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    8

Réputation

1 053 Exemplaire

1 abonné

À propos de Soma

  • Rang
    On verra bien.
  • Date de naissance 1990-09-09

Informations

  • Sexe
    Masculin
  • Lieu
    à l'autre bout de mes doigts.

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

7 711 visualisations du profil
  1. L'idée m'intéresse, cela dit il serait intéressant et plus profitable pour toi d'affiner ton idée et ton expérience avec le temps. J'effectue un travail important sur moi-même depuis peu; étant dans l'hyper-contrôle les techniques comme l'hypnose et la méditation n'ont qu'un effet très limité. Egalement sur un plan professionnel je serai curieux de me rapprocher de la perception que peuvent me décrire certains patients psychotiques ayant assez de recul sur la pathologie, sur ces fameuses sensations et interprétations parfois indescriptibles que nous les névrosés avant tant de mal à conceptualiser.
  2. L'amour après l'impardonnable

    Sans rentrer dans des considérations médicales, tu ne trouves pas que c'est réducteur de juger une personne par le prisme d'une action passée, aussi sordide et isolée soit-elle ? N'es-tu pas toi-même un petit peu plus que la somme des échecs et succès ayant eu lieu au cours de ta vie ? J’espère pour toi que la réponse est oui, et si c'est le cas tu comprends à quel point on est infiniment plus complexe qu'une représentation partielle et partiale que l'on peut se faire d'une personne. Note bien que je te sors ça avec mon petit air supérieur, alors que pendant des mois j'ai fait un contre-transfert sur un patient parce que son dossier me terrifiait. Et ça, c'était avant que je ne le rencontre en personne et réalise à quel point il s'agissait d'un homme sensible, intelligent et terriblement fragile. Tu pouvais toujours compter sur lui quand il s'agissait d'ambiancer les patients et les soignants pour un foot ou une partie de ping-pong endiablée, sollicitations auxquelles je finissai par me joindre avec plaisir en reléguant au 15 ème plan le fait qu'il avait refroidit une bonne partie de sa famille, sa mère y compris, au cours d'une décompensation il y'a de ça des années. Donc non, ça ne me choque pas que des personnes avec un lourd passé cherchent à mener une vie "normale", et j'en profite d'ailleurs pour saluer l'ensemble des professionnels qui se lèvent le matin pour y contribuer un peu plus chaque jour.
  3. Le sujet dont tout le monde se câlice

    Depuis le temps que je te lis Chicken, je sais toujours pas si je dois éclater de rire ou te foutre une énorme calotte dans la nuque en sifflant un "hmara" du bout de ma langue fourchue. Au même titre que les pangolins et les cabines téléphoniques, t'es une espèce rare qu'on devrait préserver à tout prix. Change jamais steuplais.
  4. Le sujet dont tout le monde se câlice

    Je traverse actuellement la même crise que toi Fosse, à la différence prés que pendant que j'étais en train de me prendre la tête sur des considérations éthiques, mon équipier y a vu l'opportunité de solutionner le problème en maintenant à flot sa street-cred. Sanction expéditive, intransigeance, détermination. Ou comment régler un problème d'immigration, de dégradation de bien appartenant à autrui (une expression comme une autre pour éviter d'employer le terme "facial") et de candaulisme moral en l'attrapant par le col tout en restant stylé.
  5. Trouvailles

    Ca m'a pris quelques secondes pour me défaire de cette image quand la DRH m'a demandé quel était mon projet professionnel à court terme.
  6. :wub:

    Joyeux Noël et bonne année, Soma

    <3

    1. Afficher les commentaires précedents  %s autres
    2. Pandore

      Pandore

      Je pensais que tu me boudais :{

      Merci

      <3

    3. Soma

      Soma

      Naaah. J'ai malheureusement plus trop le temps de passer dans le coin avec la formation infirmière + le taf que je fais derrière pour payer mes factures.

      Je constate cependant que la vie reprend timidement par ici. C'est plutôt encourageant.

    4. Pandore

      Pandore

      Encore plus encouragent si des membres de réelle qualité, tel que toi, repassent nous voir sporadiquement :}~

       

  7. ^ J'avais déjà lu cette ligne d'un post de Esch si ma mémoire ne me fait pas défaut. La question n'est pas temps de savoir si l'on est pour ou contre une législation plus drastique autour de la quantité de sucre utilisée dans l'industrie agro-alimentaire. Il n'et pas question non plus de culpabiliser le consommateur ni jeter la pierre sur l'industriel. Pour ma part il me semble que le véritable enjeux est de palier à un retard qui, en france, se mesure en années par rapport aux autres pays. Je veux bien sûr parler de la prévention. C'est juste hallucinant de constater l'ignorance du "plébéien" quand au méfaits d'une alimentation trop riche en sucre rafinés et aux conséquences qu'elle engendre (vu en service d'un cas de cirrhose d'un patient abstinent à l'alcool mais consommant une bouteille de soda à chaque repas). Non vraiment, changer les habitudes est la clé. Et étant moi-même à moitié marocain, j'peux te dire qu'il y'a du pain sur la planche. J'me souviens d'avoir hurler intérieurement à la vue d'une de mes surnuméraires tata du bled qui jetait des cuillères entiéres de sucre dans son verre de coca. Et pendant ce temps là, au pays de Oh say can you see :
  8. Malgré toute sa rage, il est comme un rat dans sa cage

    Je faisais la même tronche la dernière fois que j'ai vu les Smashing Pumkins en concert, la vérité.

    © http://www.esquire.com/entertainment/music/news/a36672/billy-corgan-disneyland-photos/

  9. :x

    Quand je lis des commentaires style fake, old.... J'imagine des gens gris aux répliques préenregistrées qui mangent chaud une fois par jour parce que sinon c'est l'anarchie, qui éjaculent dans un mouchoir ou font l'amour de manière mathématique, qui n'aiment personne sauf leurs amis et puis encore parce que parfois ils sont pénibles, qui marchent vite sur les trottoirs et ne supportent pas de croiser les regards. J'imagine qu'ils ont jamais mis de gingembre dans un de leurs plats ni même de tabasco parce que ça se fait pas. Ecoute petite gueule : Refais encore une fois montre de ton insignifiance forcené (que tu nous sers depuis au moins 5 ans, au passage) et je choppe ton adresse postale pour t’envoyer un tas d’instruments SM facturé grâce à la carte de crédit de ta mère, et c’est toi qui devra lui expliquer qu’en fait, c’est pas toi, mais un type sur internet qui t’a menacé, et personne ne te croira. Ce sera la grosse honte dans la famille, ils en reparleront chaque Noël en se disant que t’avais vraiment déconné ce jour là et qu’ils étaient pas au courant que t’étais gay. Ta vie sera brisée comme beaucoup de vagins ont pu l’être sous des tentes cet été dans des campings pourris du Sud de la France. Voilà.
  10. À la recherche d'amis facebook...

    Peace toi-même.
  11. ZDqspu4

    Exactement comme Lux, au final.
  12. The Crow

    Haha ! Comme je suis retourné à l'école et que j'ai eu ma première unité d'enseignement en psychopathologie pas plus tard qu'hier, j'ai le besoin invincible de frotter ma bite sur les aphtes des malheureux se risquant à user le terme "névrosé" en ma présence. Mais revenons aux vrais affaires si vous le voulez bien. Hé papy ! C'est bien toi ? Genre tu te planque sous le couvert de ce personnage aussi enigmatique et un poil gay, un peu comme le jeux de la biscotte en fait, pour cracher ton venin ? C'est cool, c'est cool. Tu sais si t'as de la rancune va faloir que tu gére ça seul, personne ne peut t’aider, un peu comme quand tu te laves jamais le gland et que tu te rends compte que ton sexe est plein à craquer de smegma, personne ne peut nettoyer ta bite à ta place. En fait si, c’est pas une bonne métaphore…
  13. Mignonne allons voir si la rose...

    J’ai beaucoup aimé, ça m’a rappelé nos débuts, à ta mère et moi... Avant que je découvre l’alcool et que je me mette à la frapper
  14. Qu'est-ce qui se passe ?

    ^ This. Mais bon, comme cette formule existe déjà ailleurs sur le net j'vais vous laisser vous regarder en chien de faïence pendant que j'méclaterai à poster des saloperies. Tu es dans ta jalousie, j'suis dans mon jacuzzi.
×