Aller au contenu

Carlos Crasseux

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    4 650
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Carlos Crasseux

Informations

  • Sexe
    Non défini

Mes derniers visiteurs

9 813 visualisations du profil
  1. Une première rencontre d'une heure avec la psychologue, en compagnie de ma mère -- la clinique oblige que ça se fasse avec une tierce personne. Elle y pose plusieurs questions et fait parvenir quelques questionnaires à compléter et lui renvoyer avant la deuxième rencontre. Celle-là se fait en seul à seul avec la psychologue et elle pose des questions à la lumière des réponses fournies aux questionnaires. Puis une troisième rencontre, avec le psychiatre cette fois, qui creuse davantage et pose son diagnostic, qui m'a été remis par courriel aujourd'hui.
  2. Devinez quoi ! Je vais pouvoir me faire pardonner toute maladresse future en raison de ma nouvelle étiquette que j’ai reçue du psychiatre aujourd’hui : TDAH. Oh et le rapport considère la possibilité d’une médication aux antidépresseurs aussi.
  3. Tout ! Idéalement des lectures qui aiguisent les idées et la réflexion par rapport aux enjeux sociaux et politiques actuels.
  4. Je bump ce sujet puisque j’aurai beaucoup de temps libre très prochainement, et parce que j’ai envie de délaisser les romans mais je ne sais trop où donner de la tête. Communauté dépotorienne d’aujourd’hui : quels sont vos essais préférés ?
  5. Ouais en effet, une petite blague pour dire que je ne pense pas qu’on puisse personifier les employés de la fonction publique comme semble vouloir le faire Cheval dans son premier message. Ni le décor. Merci et je me le souhaite aussi ! @Cheval : je vais voir les locaux lundi juste avant de retourner chez moi (en télé-travail à 100% jusqu’à la mi-septembre), mais je doute bien fort que ça diffère d’une entreprise privée.
  6. Je serai officiellement un fonctionnaire dès lundi. Vous pouvez disserter.
  7. Plus ou moins inexact. Je remarque la ritournelle sur une base quasi-quotidienne en faisant défiler les stories sur Instagram. Comme un matraquage d’éducation sexuelle, faisant écho à tous ces hommes qui harcèlent les femmes dans les rues, agressent leurs partenaires, voire violentent leur conjointe. Je ne vois rien de mal à ce slogan en particulier, tant c’est d’une évidence et que penser le contraire — comme quoi ce serait à la fille de se protéger — serait une odieuse aberration. Je crois que 1984 s’insurge davantage contre la pensée courante sur ces mêmes médias sociau
  8. Parce que je réalise que je préfère les grandes organisations avec un niveau de structure élevé.
  9. Devoir annoncer sa démission à son boss après seulement deux mois en poste, c'est presque intimidant. A fortiori lorsqu'on chapeaute plusieurs projets dans le pipeline et que cette annonce va certainement être mal reçue.
  10. 1er shoot en un mois et demi, et possiblement le dernier en intérieur avant un bout.
×
×
  • Créer...