Aller au contenu

Carlos Crasseux

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    4 139
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    44

Tout ce qui a été posté par Carlos Crasseux

  1. Mes connaissances en tout ce qui concerne le système judiciaire sont très limitées, mais il semblerait qu'il comporte son lot de failles inévitables lorsqu'une victime d'agression sexuelle se décide à traîner son bourreau en cour. Selon ce que j'ai lu et entendu, même la police aurait tendance à banaliser ou balayer du revers de la main les histoires des plaignantes. Qu'on le veuille ou non, il doit y avoir du bon dans cet appel au call out. J'ai parlé du cas Jerry Pigeon dans mon message de départ. L'histoire a été partagée par une mannequin qui expliquait la manière dont leur relation a commencé, en 2016, alors qu'elle avait tout juste 18 ans et lui 36. Ensuite, elle a donné quelques détails sur son comportement abusif (elle dit avoir souvent eu de la misère à déféquer en raison de sodomies trop violentes), sa misogynie et la date de son agression sexuelle. Elle a terminé l'histoire en précisant l'harcèlement qu'elle a dû vivre après avoir eu le courage de quitter cette relation. En seulement 40 heures, cet homme-là a perdu toute sa réputation dans le milieu, l'agence qui le représentait a fait savoir qu'elle le larguait aussitôt, puis sa blonde a enchaîné en faisant savoir à tous qu'elle venait de mettre un terme à leur relation. D'autres femmes ont aussi témoigné. Je crois sincèrement que dans un cas pareil, pour cette femme, de voir la chute brusque et palpable de son agresseur, qui continuait jusqu'ici à bénéficier d'une bonne réputation dans le MÊME milieu qu'elle, doit être un bon début vers la guérison. Comment peut-on arrriver à panser ses plaies quand on sait que son agresseur accumule les contrats importants, se fait publier, photographie des gens connus, etc. ? C'est le genre d'histoire qui aurait difficilement pu être possible -- du moins, pas aussi rapidement -- avec la méthode traditionnelle que représente la poursuite judiciaire. Le revers de la médaille.
  2. Bof, tout le monde sait que cette liste est d'un ridicule, pour la simple raison qu'elle ne nous dit pas grand-chose sur les noms.
  3. Certains d'entre vous étiez peut-être déjà au courant, mais depuis la semaine dernière, il se produit sur Instagram un phénomène intéressant. Ça a commencé avec une certaine Sabrina (@antiyyou) qui, le 1er juillet, a publié un texte mentionnant qu'elle avait été agressée sexuellement par un rappeur local, un certain @neko.rar. Ça a donné suite à une multitude de témoignages et de call-outs visant, au départ, surtout des tatoueurs, musiciens et personnalités montréalaises. Des quidams inconnus de tous ont également été mentionnés par des femmes. Les victimes racontent leur histoire et, plus souvent qu'autrement, identifient leur agresseur. Une page a été créée afin d'y archiver différents témoignages : https://www.instagram.com/victims_voices_montreal/ C'est ce même phénomène qui a incité Safia Nolin à accuser Maripier Morin de l'avoir agressée sexuellement. Pas plus tard qu'hier, une mannequin a témoigné de son histoire avec le réputé photographe Jerry Pigeon. 24h plus tard, celui-ci avait perdu plus de 4000 abonnés et son agence qui le représentait jusque là (son employeur, autrement dit) a fait savoir dans un story qu'elle se dissociait de lui. Pareillement pour John Londono, accusé en avant-midi et exclu du Consulat quelques heures plus tard. Je serais curieux de voir ce qu'en pense le Dépotoir. Vous pouvez allez lire quelques publications sur le compte Instagram de Victims Voices Montreal pour vous donner une idée.
  4. Le gros trafic sale, ce serait plutôt un lundi d'automne à 8h (pour y aller) et à 17h (pour revenir). En même temps que la rentrée. Présentement, il y a manifestement encore assez de gens qui travaillent à distance ou qui ne travaillent tout simplement pas, ce qui diminue considérablement l'affluence sur les autoroutes. On verra bien pour la suite (espérons que de plus en plus de gens puissent bénéficier de cette liberté qu'est le télé-travail), mais une chose certaine : Lachute, c'est une ville odieuse et très reculée. Rien à voir avec les banlieues convoitées par la concernée.
  5. Partir maintenant, un samedi à 15h50, t'appelles ça du gros trafic sale, Abereau ?
  6. Une heure et quinze minutes avec gros trafic sale ? Comment arrives-tu à ce chiffre ? Parce que si Ecce Homo travaille au centre-ville, c'est plutôt une heure et quinze minutes sans aucun trafic, et donc un minimum de deux heures avec un achalandage similaire à celui qu'on avait avant la pandémie. J'oserais même dire davantage : les 30-40 km passés sur la 50 se passeraient probablement assez bien, mais arrivée sur la 15, c'est normalement assez congestionné à la hauteur de Sainte-Thérèse, et ce jusqu'en ville. Et c'est un très long trajet, trafic ou pas : faut quand même se claquer 90 kilomètres rien que pour se rendre ! Bois-des-Filion et ses villes avoisinantes est un bien meilleur compromis : moins loin et moins long (il y a des itinéraires alternatifs qui peuvent être avantageux comme l'autoroute 19), un peu plus cher certes, mais bien plus joli ! Mon ami s'est acheté une belle maison avec sa blonde (qui travaille au centre-ville, justement) à Bois-des-Filion en début d'année. Ils l'ont payée 330 000 $ et semblent très satisfaits.
  7. Faudrait arrêter de s'imputer la cause de tous les départs comme s'ils ne pouvaient pas, plus simplement, découler d'un désintéressement progressif. Les forums, c'est passé mode, faut s'y faire.
  8. Est-ce que la Glosette qui te sert de cerveau a compris en quelque part que cette fermeture ne concerne qu'une seule petite journée -- le 10 juin ? Ou peut-être traîne-t-elle en quelque part dans la machine distributrice d'un bar de danseuses miteux, auquel cas on te pardonnera ton impotence intellectuelle, flagrante comme jamais ces derniers jours ?
  9. Quel est le problème avec Google et quels sont ces moteurs de recherche alternatifs que tu proposes ?
  10. À quels risques est-ce que je m’expose si j’annule ma carte de crédit actuelle pour m’éviter les prochains prélèvements de mon contrat au centre d’entraînement où je me suis abonné en décembre dernier, et qui a évidemment dû fermer temporairement à la mi-mars ? Je sais que c’est un brin sneaky, mais il me restait encore neuf mois et je ne veux absolument rien savoir d’un abonnement prolongé se terminant en mars 2021, et si je peux me servir des circonstances actuelles pour me défaire de ce contrat, je vais le faire ! edit : je me demandais pourquoi tous les gyms que je connaisse avaient déjà fait l’annonce de leur réouverture sauf le mien. 2 5 minutes de stalking plus tard, j’ai eu ma réponse...
  11. Curiosité : le roman fait combien de mots ?
  12. En septembre dernier, je devais passer entre une heure et une heure et demie dans mon auto le matin pour me rendre au travail. Les mois qui ont suivi ont été moins pénibles : 45 minutes en moyenne, parfois une heure. Le condo me rallonge d'une dizaine de minutes, mais, sans trop entrer dans les détails, dès la fin de l'été j'aurai un bureau sur la Rive-Nord, à une quinzaine de minutes de ma nouvelle demeure. Mes visites à la succursale de Montréal seront limitées à une ou deux par semaine. Disons que ça m'arrange énormément, d'autant plus que mon boss -- de qui je relève depuis le 16 mars officiellement -- m'a parlé d'une deuxième augmentation salariale à l'automne. Tout va bien de mon côté pour l'instant à ma job, et je compte travailler à déployer la stratégie marketing de l'entreprise à un tout autre niveau ! Pour les années à venir, s'il m'habite l'envie d'aller voir ailleurs (parce que veut veut pas, money talks), je me contenterai de postuler sur les emplois à proximité de chez moi, ou encore ceux qui offrent la possibilité de quelques jours en télé-travail.
  13. Il est en construction, mais en voici un présentement à vendre et du même projet, d’une phase qui date de 2015 : https://www.centris.ca/fr/condo~a-vendre~mirabel/20667623?view=Summary Le mien est un peu plus grand et sera mieux décoré. 💁‍♂️
  14. Update 2 : condo acheté (livraison garantie pour le 1er octobre) et dossier envoyé à la SCHL. Prévoir un délai de trois à sept jours pour le traitement de la demande. Le conseiller me rassure comme quoi c’est un dossier où tout est correct et rien ne l’inquiète, donc je ne m’en fais pas trop. Il sera bientôt temps de choisir la couleur des armoires et du plancher. La vie d’adulte c’est toute une affaire !
  15. Qui plus est : de la pub d’une compagnie de construction américaine sur le Dépotoir sous forme de spam... des idées marketing novatrices qui arrivent comme ça et là, gratuitement ! 🤑
  16. Update : mon gestionnaire m’a fait venir au bureau tout à l’heure. Augmentation de 15%, effective depuis lundi le 1er juin. Bien content !
  17. En effet, on se frappe à un mur.
  18. Pas du tout ! Mais il semblerait que toute la planète entière gagne un salaire supérieur au mien. Et là on parle d'un gars qui a étudié dans un domaine connexe aux arts. La voie de ceux qui sont censés accepter la pauvreté d'entrée de jeu. On ne parle pas, par exemple, de mes amis qui ont été à la Polytechnique. Un gars sur le Discord UG vient de dire qu'il fait 38 $ de l'heure. Il est maçon. En tout cas, une chose certaine : je suis aujourd'hui bien content d'avoir renoncé au Aldo y a neuf mois.
  19. T'as une formation de niveau collégial en audiovisuel et tu gagnes plus de 60 000 $ par an ? Y a décidément quelque chose qui ne va pas avec la vocation que j'ai choisie, ou peut-être est-ce mon poste actuel... Cela dit, pour répondre à ta question @1984 : je préférerais être reconnu pour mon art. Avoir ma page Wikipédia et tout. Et pour répondre au dilemme selon les critères d'@Ecce Homo : il est clair pour moi que, si je peux demeurer la personne que je suis, avec mes compétences telles que je les connais, je choisirais les cinq millions. Sans hésiter ! 1%, ça ne m'apparaît d'ailleurs pas si élitiste que ça. Sur 1000 personnes, on peut s'imaginer en croiser combien qui auraient la plume d'un Proust ou d'un Nabokov ? Certainement moins de dix. Et combien pourraient être compétitifs aux Jeux Olympiques, par exemple ? Probablement moins de dix personnes aussi. Le prodigieux talent, c'est l'affaire d'une bien moindre proportion de gens. Et même là ; j'opterais pour l'argent. En commençant par m'acheter ceci.
  20. @Nostradaw00t Tu ne comprends pas ce qu'est le racisme systémique. Tu ne comprends jamais rien d'ailleurs... Il n'y a justement pas de preuve concrète de son existence puisqu'on parle d'une forme de racisme plus perverse, qui habite les institutions publiques, privées et culturelles d'un pays. C'est pernicieux, pas toujours évident, mais il est là, envahissant et silencieux à la fois. Ceux qui contribuent à le répandre dans leur quotidien le font souvent inconsciemment. Mais surtout : ce n'est pas une réalité à laquelle peut goûter un Jean-François. :) Je te donne un exemple qui peut te sembler anodin, mais qui illustre une minime facette de ce de quoi il est question : le hip-hop québécois a pris forme grâce à plusieurs rappeurs noirs. Ce sont des précurseurs comme les collectifs Muzion et Dubmatique, Sans Pression, Rainmen et le Blok B qui ont en quelque sorte solidifié les racines du genre, des années 90 aux années 2000. Une vingtaine d'années plus tard, ce n'est vraiment que sous sa forme caucasienne avec des gars comme Loud, Koriass et Alaclair Ensemble que les industries culturelles et médiatiques se sont mises à introduire et glorifier le hip-hop québécois. Pis il reste quoi des précurseurs majoritairement noirs ? Oubliés. Et où sont les personnes noires dans les beaux-arts contemporains, à la télé, dans les postes de gestion en entreprise ? Sous-représentés. On peut aussi parler de la surreprésentation des Noirs dans les prisons, Ou encore : on pourrait regarder de quoi a l'air un package de mannequins d'agence proposé à un photographe qui cherche à faire un créatif. 29 filles (j'ai vérifié le lien-source des images brisées) ; une seule Noire. Et pourtant, je peux te garantir que nombreuses sont les Noires qui raffolent de photographie et aiment se retrouver devant la caméra. T'expliques ça comment ? As-tu déjà eu la chance de discuter avec l'une d'entre elles sur les réalités qu'elles vivent au quotidien dans ce monde qu'est le mannequinat et la mode, malgré un contrat avec une agence reconnue ? As-tu pris la peine d'écouter ce qu'avait à dire un Noir sur le profilage racial dont il est victime, ici, au Québec ? Ou tu t'es toujours contenté de vomir ta petite opinion crasse sans même avoir pris la peine de sonder les communautés concernées, alors qu'il s'agit pourtant d'un phénomène qui transcende tes limites intellectuelles (et de loin !) ?
×
×
  • Créer...