Aller au contenu

Carlos Crasseux

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    4 117
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    42

Tout ce qui a été posté par Carlos Crasseux

  1. Pas du tout ! Mais il semblerait que toute la planète entière gagne un salaire supérieur au mien. Et là on parle d'un gars qui a étudié dans un domaine connexe aux arts. La voie de ceux qui sont censés accepter la pauvreté d'entrée de jeu. On ne parle pas, par exemple, de mes amis qui ont été à la Polytechnique. Un gars sur le Discord UG vient de dire qu'il fait 38 $ de l'heure. Il est maçon. En tout cas, une chose certaine : je suis aujourd'hui bien content d'avoir renoncé au Aldo y a neuf mois.
  2. T'as une formation de niveau collégial en audiovisuel et tu gagnes plus de 60 000 $ par an ? Y a décidément quelque chose qui ne va pas avec la vocation que j'ai choisie, ou peut-être est-ce mon poste actuel... Cela dit, pour répondre à ta question @1984 : je préférerais être reconnu pour mon art. Avoir ma page Wikipédia et tout. Et pour répondre au dilemme selon les critères d'@Ecce Homo : il est clair pour moi que, si je peux demeurer la personne que je suis, avec mes compétences telles que je les connais, je choisirais les cinq millions. Sans hésiter ! 1%, ça ne m'apparaît d'ailleurs pas si élitiste que ça. Sur 1000 personnes, on peut s'imaginer en croiser combien qui auraient la plume d'un Proust ou d'un Nabokov ? Certainement moins de dix. Et combien pourraient être compétitifs aux Jeux Olympiques, par exemple ? Probablement moins de dix personnes aussi. Le prodigieux talent, c'est l'affaire d'une bien moindre proportion de gens. Et même là ; j'opterais pour l'argent. En commençant par m'acheter ceci.
  3. @Nostradaw00t Tu ne comprends pas ce qu'est le racisme systémique. Tu ne comprends jamais rien d'ailleurs... Il n'y a justement pas de preuve concrète de son existence puisqu'on parle d'une forme de racisme plus perverse, qui habite les institutions publiques, privées et culturelles d'un pays. C'est pernicieux, pas toujours évident, mais il est là, envahissant et silencieux à la fois. Ceux qui contribuent à le répandre dans leur quotidien le font souvent inconsciemment. Mais surtout : ce n'est pas une réalité à laquelle peut goûter un Jean-François. :) Je te donne un exemple qui peut te sembler anodin, mais qui illustre une minime facette de ce de quoi il est question : le hip-hop québécois a pris forme grâce à plusieurs rappeurs noirs. Ce sont des précurseurs comme les collectifs Muzion et Dubmatique, Sans Pression, Rainmen et le Blok B qui ont en quelque sorte solidifié les racines du genre, des années 90 aux années 2000. Une vingtaine d'années plus tard, ce n'est vraiment que sous sa forme caucasienne avec des gars comme Loud, Koriass et Alaclair Ensemble que les industries culturelles et médiatiques se sont mises à introduire et glorifier le hip-hop québécois. Pis il reste quoi des précurseurs majoritairement noirs ? Oubliés. Et où sont les personnes noires dans les beaux-arts contemporains, à la télé, dans les postes de gestion en entreprise ? Sous-représentés. On peut aussi parler de la surreprésentation des Noirs dans les prisons, Ou encore : on pourrait regarder de quoi a l'air un package de mannequins d'agence proposé à un photographe qui cherche à faire un créatif. 29 filles (j'ai vérifié le lien-source des images brisées) ; une seule Noire. Et pourtant, je peux te garantir que nombreuses sont les Noires qui raffolent de photographie et aiment se retrouver devant la caméra. T'expliques ça comment ? As-tu déjà eu la chance de discuter avec l'une d'entre elles sur les réalités qu'elles vivent au quotidien dans ce monde qu'est le mannequinat et la mode, malgré un contrat avec une agence reconnue ? As-tu pris la peine d'écouter ce qu'avait à dire un Noir sur le profilage racial dont il est victime, ici, au Québec ? Ou tu t'es toujours contenté de vomir ta petite opinion crasse sans même avoir pris la peine de sonder les communautés concernées, alors qu'il s'agit pourtant d'un phénomène qui transcende tes limites intellectuelles (et de loin !) ?
  4. La question me paraît un peu étrange d'emblée. Comme si l'on cherchait ici à définir l'argent comme un prix de consolation pour un manque de talent. L'argent doit-il être un levier pour accomplir quelque chose qu'on tenterait normalement de faire avec plus de talent ? Je cherche à comprendre le dilemme. Par exemple : est-ce que je préfère avoir assez de talent au hockey pour rejoindre la NHL, ou je préfèrerais plutôt jouer comme un pee-wee toute ma vie mais avoir le salaire du joueur professionnel moyen ? On est censé évaluer ça comment ? C'est évident que si dans les deux cas j'ai une passion effrénée pour le sport sur glace, et que le désir de m'auto-accomplir dans mes loisirs préférés m'habite, je vais préférer la première option. Dans les sports, le talent mène plus facilement au succès. Si t'es un pratiquant d'arts martiaux mixtes et que t'as le talent pour knocker tous tes adversaires dans le premier round, le contrat dans l'UFC ne tardera pas à venir. Dans les arts, c'est une autre histoire... J'aimerais rejoindre la discussion en me servant de la photo comme exemple. Je considère que j'ai un certain talent naturel, a fortiori quand l'on considère que je n'ai aucun cours en photo et que je n'ai assisté aucun photographe de ma vie. J'ai le flair, un bon sens des poses, de la composition, des couleurs et du stylisme, une patte dans le traitement en post-production. Or, je pourrais compter sur les doigts d'une seule main les fois où j'ai monétisé ces compétences. Il est clair que je n'ai pas choisi une niche très lucrative (des mannequins féminins d'agence), et que je n'ai pas concentré suffisamment d'efforts sur la promotion de ma photo en tant que service monnayable, mais je peux tout de même vous sortir une liste de photographes qui n'ont pas plus de talent que moi, mais qui ont bieeeen plus de succès, que l'on parle des revenus qu'ils tirent de leur photo ou plus simplement de leur popularité. Il me semble que s'il y a bien un domaine où le talent est loin d'être garant de succès, c'est l'art dans sa globalité. La photographie, les beaux-arts, la littérature, la musique, la mode... Y a probablement un paquet d'écrivains du tonnerre qui se morfondent dans l'ombre en attendant une réponse d'un éditeur sur leur dernier manuscrit, pendant que des guignols comme Guillaume Lévy et Patrick Sénécal vendent un tas de copies. L'autre jour, je suis tombé sur un statut de Jean Barbe (l'auteur du réputé roman Comment devenir un monstre) qui appelait aux dons, se lamentant de sa pauvreté nécrosante. Y a probablement un tas de peintres très talentueux qui attendent toujours d'avoir la reconnaissance qu'ils méritent pendant que des insignifiants vendent leurs cochonneries. (je comprends qu'il y a un certain cachet à ces toiles, surtout si l'on n'a jamais entendu parler de Basquiat, mais qu'on ne vienne pas me faire croire qu'il y a ici démonstration de talent) Donne-moi la richesse et, si j'ai toujours cet intérêt pour la photo, je pourrais payer les soeurs Hadid pour les photographier et leur demander de publier l'une de nos photos en m'identifiant dans leur publication. Un tas de followers assurés. Je pourrais également voyager davantage et repérer des paysages beaucoup plus intéressants. Avoir mon propre studio. Me pratiquer davantage sans les contraintes météorologiques. Ensuite de voir si un tel parcours m'intéresse et me rendrait fier, c'est une autre chose...
  5. Faudrait commencer par lui poser une question quelconque.
  6. J’aimerais me mettre à la peinture. Je ne sais pas trop par où commencer. Enfin ; je sais qu’il faut, un peu comme la photo, se foutre du matériel et foncer, sans se poser trop de questions, mais j’aimerais tout de même savoir quoi me procurer en magasin cet après-midi. Peinture acrylique ou à l’huile ? Quels types de pinceaux ?
  7. Update : les entretiens téléphoniques avec ma conseillère à la Caisse ont été plutôt décevants : on n’est pas allés de l’avant avec une vraie pré-approbation, mais selon sa simulation, mes ratios d’endettement ATD sont trop élevés pour un condo qui me coûterait au-delà de 150 000$. Assez décourageant. Samedi passé, j’ai visité deux condos pratiquement identiques à 137 900$. Pas si laids, mais rien qui m’allume assez pour que j’achète. Il y a des logements neufs qui se construisent présentement à St-Canut et dont les seules unités restantes se vendent à 186 900$ (4e étage) ou ~165k$ (rez-de-chaussée), mais ça ne passe malheureusement pas dans les calculs de ma conseillère. Étrange tout de même, parce que je me fais un budget simulé par moi-même et tout fonctionne, et même qu’il m’en reste quelques centaines par mois ! J’ai demandé une augmentation salariale à mon boss hier, il m’a dit que ça irait en septembre (ça fera un an que je suis en poste) et m’a demandé mes attentes, ce à quoi je lui ai répondu un montant équivalent à une augmentation de 25% ; il a acquiescé, disant être d’accord avec une telle révision. Je vais contacter un courtier hypothécaire.
  8. Veux-tu m’aider à trouver de l’inspiration pour les prochaines publications Facebook de l’entreprise où je travaille ? Câlisse que je suis à court d’idées !
  9. J'éprouve très peu de compassion pour les gens qui créent des campagnes sur le web pour financer les opérations que nécessitent soudainement leurs animaux de compagnie. Peut-être est-ce parce que je suis profondément cartésien dans mon rapport aux bêtes, et ainsi soit-il ; les causes de ce détachement profond que j'éprouve envers tous ces GoFundMe qui foisonnent m'importent peu, mais il demeure que je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée qu'il y ait 1. des gens qui ont le culot de lancer de telles campagnes et 2. des gens qui répondent à ces mascarades en donnant de leur argent, alors qu'il me semble qu'il y a mille et une causes plus nobles que celles-là qui n'attendent que les dons ! Je me raisonne en me disant que les donateurs doivent tous êtes des proches de ceux et celles qui les lancent, les campagnes. Ou plus tristement des gens qui voient en ces chiens autre chose que des outils masturbatoires pour les jeunes @Daleko de ce monde...
  10. Hm, non. Je ne vois pas en quoi son commentaire pourrait être adressé à FosseAsceptique (qui d’ailleurs semble avoir quitté le forum).
  11. À qui t'adresses-tu ? Je crois que tu n'as pas bien saisi l'essence de ce thread.
  12. Ce n'est pas une trouvaille à proprement dit, mais il semblerait que quelqu'un utilise la photo de @Tovarichtch pour se renseigner sur des forums musulmans à savoir si la sodomie est haram ou non.
  13. Tes apostrophes sont rarement pertinentes, Abereau. Et si tantôt elles te confèrent un petit côté mignon, trop souvent c'est plutôt moron. Comme ici. Ecce Homo s'étonnait des 16 671 likes qu'avait récolté Calimero avec sa photo. Que Facebook ait décidé de donner plus de choix à ses usagers en 2016 ne change rien à son propos. Que ce soit 16 671 pouces en l'air , ou 10 000 pouces en l'air, 3 000 coeurs et 3 000 bonhommes épatés, il en demeure des likes ; des réactions positives ! Et ainsi le commentaire demeure le même : ''woah, 16 671 likes, tu tiens de quoi !''. Ce n'était pas pertinent de venir ajouter ta nuance, on s'en crisse et tu ne nous apprends rien. C'aurait été pertinent s'il y a avait eu une majorité de réactions de bonhommes fâchés (ou mettons d'un ''malaise'' comme on a ici sur le Dépotoir), là, t'aurais pu lui dire : ''ouan mais il serait bon de prendre en considération que la grosse majorité ne semble pas avoir apprécié le pastiche malgré l'engagement généré''.
  14. Alors pourquoi lui faire l’impertinente remarque si tu concèdes toi-même qu’il en revient au même ? Ça te démangeait de venir faire ton petit caca ?
  15. Où est le problème au juste ? Ce n’est pas un échange d’idées entre deux ou trois personnes qui va faire dévier la nature du topic pour le transformer en une discussion sur le développement des enfants ! Il serait bon aussi de laisser les messages couler librement sans ressentir le besoin de passer la vadrouille partout parce que c’est la mission personnelle qu’on s’est donnée à défaut d’avoir de quoi de pertinent à ajouter...
×
×
  • Créer...