Aller au contenu

Ecce Homo

Éboueuse syndiquée
  • Contenus

    4 654
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    93

Ecce Homo a gagné pour la dernière fois le 11 décembre 2019

Ecce Homo a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

5 793 Légendaire

À propos de Ecce Homo

Informations

  • Sexe
    Féminin

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

42 202 visualisations du profil
  1. Inutile de confronter une personne mythomane sur ses mensonges. Elle va soit prendre la fuite (Sikaneba) ou étayer d'avantage ses mensonges (Daleko). Malgré leur capacité à discerner le bien du mal, les menteurs compulsifs ne ressentent pas de culpabilité et peuvent finir par croire en leurs propres mensonges. À moins d'une thérapie réussie (ce qui n'arrivera vraisemblablement pas ici), ces personnes n'avoueront rien devant le fait accompli. C'est plate à dire, mais parents alcooliques + passé violent + troubles alimentaires + instabilité émotionnelle + pauvreté n'égale pas un diplôme en finance de la London School of Economics ni une carrière lucrative en traduction. On parle quand même d'une fille qui se dit socialement réservée au point d'avoir demandé à ses profs de l'exempter de faire des travaux d'équipe. La somme des éléments de son passé et de ses prétentions actuelles donne un résultat qui ne tient pas la route. Malgré tout, gardons à l'esprit que, derrière la façade opaque du menteur compulsif, se cache une personne qui n'a pas la force d'exister dans le réel et utilise l'imaginaire comme une façon de fuir une réalité inacceptable ou trop difficile à supporter. Je ne sais pas pour vous, mais ça appelle à une certaine sympathie. Bref, maintenant que le lavage a été fait, inutile de taper d'avantage sur le clou.
  2. on pourrait échanger longuement sur la conception même du bonheur. pour les fin de la discussion, on peut se contenter de résumer cela à un état de bien-être général lorsque nos besoins (de la pyramide de Maslow, mettons) sont comblés. selon cette définition, je pense que le "bonheur préfabriqué" est la voie royale pour être heureux. ce n'est pas un hasard que cette image soit si forte et que tout le monde s'efforce pour y correspondre plus ou moins. tout est mis à notre disposition pour que le bonheur soit atteignable par cette voie-là. quand tu as une bonne job et une belle famille, tu as ce qu'il faut pour combler tes besoins physiologiques (manger, avoir un toit sur la tête) et psychologiques (reconnaissance sociale, sentiment d'appartenance et de sécurité). quand tu n'as rien de cela, les moyens se font tout-à-coup beaucoup plus rares. seul et sans emploi, c'est difficile de payer un loyer et une épicerie, et c'est difficile d'intégrer un groupe sans te sentir constamment jugé ou questionné. le "bonheur préfabriqué" rend malheureux dès que les individus sont incapables d'atteindre ou de maintenir cette voie. que ce soit à cause des exigences d'obtenir et de conserver un emploi ou de réussir à l'école, des attributs qui nous sont demandés pour être en couple et fonder une famille, il y a plein de raisons qui font en sorte que les gens sont incapables de "cocher les petites cases". ce n'est pas d'avoir un job, une belle maison et une belle famille en soi qui rendent malheureux. c'est tout ce que ça nous demande individuellement pour obtenir et maintenir tout ça en place. donc, faudrait faire attention de ne pas se déconnecter de la réalité en se disant que le "bonheur préfabriqué" n'est qu'une illusion ou de la foutaise, qu'on a finalement compris la vérité à coups de red / blue pill (concept allègrement repris par les groupes masculinistes en passant), alors que c'est probablement les liens structuraux les plus forts et concrets qui existent actuellement. sais-tu que la prochaine étape des gens qui se disent ça, c'est souvent d'intégrer une secte. pis on sait ce que ça donne (allô @ChloeSeashell). MAIS je suis d'accord avec tout le reste de ce que tu as dit.
  3. je suis d'accord pour dire que le bonheur est préfabriqué: bonne job, belle famille, beaux amis, beaux voyages, belles voitures etc., et qu'on subit une énorme pression pour combler ces petites cases-là même si elles ne font pas toujours beaucoup de sens. par contre, je suis moins d'accord quand on dit que la non-conformité est un choix. c'est un raisonnement typique des tenants du "self-help", avec souvent comme prémisse un libre-arbitre ridiculement surestimé. c'est aussi cringe-worthy, leur tendance à romancer les épreuves du style": "Tout comme une mère éprouve une douleur énorme lors de l'accouchement, vous ressentez une douleur immense donnant naissance à un nouveau type de vie. Une vie de beauté, de joie, de fête." faudrait m'expliquer en quoi le célibat forcé, le handicap, la maladie, l'échec scolaire, le chômage et toute autre forme de non-emploi sont sources de beauté, de joie et de fête. personne ou presque ne choisit délibérément de se retrouver dans des situations qui les rendent physiquement et mentalement vulnérables ou socialement mis à l'écart. ta tante n'aurait même pas envisagé le célibat si elle avait été dans une relation heureuse avec un homme. elle y est par dépit. mais oui, il y a absolument moyen d'être heureuse là-dedans et le bonheur peut se trouver ailleurs que dans les petites cases promues par la société.
  4. quelle explication offre ta tante de 70 ans aux gens qui lui demandent pourquoi elle n'a ni enfant, ni mari et vit chez sa mère ? elle le fait peut-être par piété, ce qui est un choix de vie tout-à-fait acceptable pour son époque, tsé. ou peut-être qu’elle est une gouine refoulée, ce qui rend son choix de célibat conforme aux attentes sociales pour son époque, tsé. ou peut-être qu’elle a vécu tellement d’échecs amoureux qu’elle en est devenue désabusée. dans tous les cas, il y a sûrement une explication qui dépasse le simple choix de ne pas se conformer socialement. je ne connais pas beaucoup de gens qui choisissent, de leur plein gré, d'adopter un mode de vie "non conforme aux attentes sociales". on prend toujours le chemin du conformisme et quand on ne le fait pas, c'est plus souvent l'aboutissement d'une situation qui nous est en quelque sorte forcée que le fruit d'un choix personnel.
  5. d'après vous pourquoi c'est plein de fdp à Paris ? tous mes amis expats disent la même chose et je l'ai également remarqué en voyage. - des parisiens en voyage qui se plaignent constamment (l'endroit visité est moche, la bouffe est mauvaise, c'est pas assez ci, pas assez ça, etc) - des parisiens à Paris qui t'ignorent littéralement quand tu leur pose une question. ça ne m'est arrivé qu'à Paris. - des parisiens qui se moquent de ton accent dans la limite de l'irrespect. c'est certes une belle ville, mais on ne peut que comprendre les Français de vouloir fuir Paris, les gens y sont tellement froids et condescendants.
  6. I am puzzled. de quoi est constitué ce mystérieux chemin de la « non conformité »?
  7. Le truc c’est de le faire avec qqn d’aussi magané que toi. Ça crée un genre de dynamique de motivation mutuelle où l’autre te pousse les jours où ça te tente pas et où tu le/la pousse les jours où ça lui tente pas. fais le avec ton chum ! bonne guérison
  8. je me sens si souple. traînant une lombalgie chronique depuis près de deux ans, j'ai décidé de mettre tous les moyens pour régler ce problème qui me ruinait la vie. je fais maintenant plus de 1h de yoga et d'étirements à tous les jour. j'ai récemment noté une grande amélioration au niveau de mes douleurs et tensions musculaires, mais aussi ma souplesse. quelle fut ma stupéfaction de constater que je réussis maintenant à toucher mes pieds en étant assise, chose que je ne n'avais JAMAIS réussi à faire de toute ma vie. MERCI LA VIE comment se passent vos résolutions de 2020 ?
  9. ohh, tu t'es dépassée dommage qu'elle t'ai mise sur sa black list, elle ne pourra pas lire ton mordant profilage.
  10. Je viens juste si ça finit en orgie et j’invite @Chicken of the infinite
  11. W00t w00t et toi, une date, main dans la main ?
×
×
  • Créer...