Aller au contenu

Ecce Homo

Éboueuses syndiquées
  • Contenus

    3 948
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    66

Ecce Homo a gagné pour la dernière fois le 24 novembre 2017

Ecce Homo a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

4 338 Légendaire

À propos de Ecce Homo

Informations

  • Sexe
    Féminin

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

37 646 visualisations du profil
  1. Comment vous sentez-vous présentement ?

    il y a aussi le danger de manger des coups, se faire violer et subir un PTSD pour avoir omis de screener un client. je parie que c'est au moins aussi douloureux qu'une tendinite. anyway, contente de voir que tu t'es sortie de ce milieu malsain là.
  2. Comment vous sentez-vous présentement ?

    je ne peux que spéculer (toi aussi d'ailleurs), mais il y a fort à parier que ton ancien métier est plus dangereux que celui d'un travailleur la construction étant donné que : 1) la construction est un milieu réglementé qui impose autant à l'employé qu'à l'employeur une panoplie de mesures de sécurité. tous reçoivent régulièrement de la formation SST pour se maintenir à jour dans les mesures de sécurité. il n'y a rien de tel chez les travailleuses du sexe. 2) les travailleurs de la construction travaillent en équipe et non seuls. un moment de distraction (oublier de boucler sa sangle de sécurité, par exemple) peut être remédié par les collègues et gestionnaires de chantier (c'est même son rôle de veiller à la sécurité) qui le remarqueront. encore, un accident peut s'avérer beaucoup moins lourd de conséquences par la simple présence de collègues. le fait que tu "blâmes" ce qui s'est produit sur le fait d'avoir momentanément "baissé ta garde" démontre bien à quel point ton ancien métier est dangereux. je vois difficilement comment on peut qualifier de non dangereux un métier où on ne peut que compter sur soi-même pour assurer sa propre sécurité.
  3. Comment vous sentez-vous présentement ?

    ça me rappelle ce débat autiste datant de 2014.
  4. Aimer son travail

    entre la passion et l'aversion, il y a tout un éventail d'autres émotions qu'une personne peut ressentir envers son travail. j'aime beaucoup de choses, mais mon baromètre des sentiments ne va jamais aussi loin que "passion". je suis toujours un peu médusée d'entendre une personne parler de quelque chose comme étant une "passion". je me sens également étrangère au mot anglais "ecstatic" ou autres dérivés de ce genre. mon stoïcisme fait probablement de moi une personne plate aux yeux de plusieurs personnes (combien de fois on m'a posé des questions sur mon travail en s'attendant à ce que je leur serve une envolée lyrique sur à quel point c'est la gloire et se voient plutôt servir une réponse un peu trop terne à leur goût). mais en même temps, je ne me sens pas constamment prisonnière ou dictée par mes émotions. dans la même veine, j'ai remarqué que les gens passionnés ont parfois tendance à tomber dans l'éparpillement, s'intéressant passionnément à quelque chose pour ensuite s'en lasser après une certaine période de temps et tomber dans une recherche quasi existentielle de leur prochaine passion. leur errance fait en sorte qu'ils ne bâtissent en fin de compte rien de vraiment fort et durable. je vois difficilement en quoi on peut alors s’enorgueillir d'entretenir une passion pour quoique ce soit, quand ladite passion ne fait que changer au gré des ennuis.
  5. salut je me cherche un chum

    C'était plus en réaction à ta réponse un brin condescendante envers kai qui a dit ne pas parler souvent de sa job. Te connaissant un peu, ça a probablement été dit dans l'impulsion de la passion de ton travail sans vraiment aucune arrière pensée, mais bon, ça a quand même sonné condescendant. Autrement j'ai rien contre les passionnés qui parlent passionnément de choses avec passion. Juste ceux qui en font un dogme comme le vomissif Jay Shetty.
  6. salut je me cherche un chum

    il y a aussi cette idée tout droit sorti du rêve américain qui associe constamment passion et bonheur dans une recherche frénétique d'accomplissement personnel. on est bombardés par les livres de self-improvement, les productions hollywoodiennes et les TED Talk (les videos me Jay Shetty me donnent particulièrement envie de vomir) qui nous gargarisent du discours qu'il faut être passionné par ce qu'on fait et qu'à défaut de l'être, on est condamnés à être de pauvres rafiots dépourvus d'âme naviguant dans les méandres d'une existence sans but. je ne pense pas que le petit indien qui a passé 40 ans de sa vie à cuire des jalebis dans les rues poussiéreuses de Calcutta soit particulièrement passionné de ce qu'il fait. tant mieux s'il y a des gens qui se pissent dessus de bonheur en allant travailler, mais qu'ils ne fassent pas chier le reste du peuple qui est juste content de ramener un chèque de paye.
  7. Votre grosse face

    Je n'arbore pas du tout cet air serein lorsque je travaille. Je gage que tu regardais des vidéos de chat.
  8. Quatre ans dans une secte.

    il faut sûrement présenter des troubles psychologiques et/ou des lacunes importantes dans le soutien social, surtout familial, (ce que tu appelles "être bas") pour intégrer une "secte" (selon la définition large que donne B-E). je me souviendrai toujours des videos que publiait Chloe dans son peak de fanatisme. c'était loin de faire du sens. heureusement qu'elle est rendue ailleurs, hein !
  9. Les montres

    ouan, pas une fan non plus des grosses montres à boutons grossiers. par contre une belle montre classique peut rehausser nettement le poignet du mâle ainsi que son indice de sexy. j'aime aussi l'aspect intemporel des montres mécaniques. peut être un jour, lorsque je serai riche et célèbre... pour l'instant je me contente d'une simple Fossil.
  10. salut je me cherche un chum

    Riche BMW ou riche Bentley ?
  11. Le sujet dont tout le monde se câlice

    il était là. il se fait appeler "le maire" par les habitués de la place. j'ai passé un week end agréable. les gens de Québec sont sympathiques (plus qu'à Montréal). je me suis aperçu que j'ai couché dans le même hôtel où Aradia se trouvait le même soir dans le cadre d'une de ses soirée mondaine. ;) c'est toujours une petite ville !
  12. Le sujet dont tout le monde se câlice

    Il y a un gars aveugle (un habitué de toute évidence) qui fait notre soirée!
  13. Votre jeunesse

    j’ai le souvenir d’un mariage raté, d’assiettes cassées, de silences insoutenbles et d’un désir irrépressible de fuite. mais bon, tout cela est bien lointain aujourd’hui.
  14. Le sujet dont tout le monde se câlice

    Je suis dans le bar le plus miteux en ville (Dauphin St Roch) pis on a du fun.
  15. L'achat d'un véhicule

    ça n'existe pas du 0 %. penses-y: quelle est la logique pour un entrepreneur de te faire un prêt à 0 % ? ils l'affichent comme tel mais dès que tu offres de payer comptant, étrangement, le prix diminue d'un pourcentage qui peut aller parfois jusqu'à 15 %. C'est pas pour rien que les concessionnaires n'aiment pas les clients qui paient comptant, puisque le financement à "0 %" est une grosse partie de leur chiffre d'affaires (et ça devrait être une pratique illégale, mais bon, c'est une autre histoire). tu diras à ton vendeur que tu paies comptant, je serais curieuse de voir son nouveau prix.
×