Aller au contenu

Ecce Homo

Éboueuse syndiquée
  • Contenus

    4 205
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    73

Ecce Homo a gagné pour la dernière fois le 28 mars

Ecce Homo a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

4 927 Légendaire

À propos de Ecce Homo

Informations

  • Sexe
    Féminin

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

40 009 visualisations du profil
  1. La médecine occidentale tue aussi, mon Vicks.
  2. Aujourd'hui je suis passée chez ma tante pour chercher ma grand-mère. J'ai surprise ma tante à pleurer dans sa chambre pour une raison x. Après quelques minutes à discuter avec elle, elle m'a dit, out of the blue: "J'ai appris que tu voulais avoir un enfant seule, je te le déconseille". Surprise, je lui ait répondu : "Je ne suis pas seule, j'ai une "amie" et est-ce que tu aurais dit une telle chose à mon frère ou à mon cousin ?" (Ces derniers ont eu des enfants récemment dans le cadre de relations hétéros). Elle m'a répondu qu'elle n'a pas dit cela à mon frère ni à mon cousin, mais que mon "amie" ne resterait sûrement pas dans le décor, donc autant dire que j'étais seule, et que les enfants, ça n'apporte que du soucis, du chagrin et des misères. Dans ma tête j'étais comme : What the fuck, c'est quoi ces conseils de marde ? Qui dirait ça à quelqu'un qu'il aime ? Et suis partie passablement en colère. Durant la journée, je me suis rappelée que ma tante est une championne olympique de la dépression (genre que notre famille l'écoute se lamenter comme un vieux disque rayé et on ne compte plus tellement ses "tentatives" de suicides) et qu'elle passe la majeure partie de ses journées a brailler à propos de ses fils qui sont donc ingrats envers elle. Bref, tout ça pour dire qu'aussi offensant et insultant que cela puisse être, les paroles négatives de nos proches sont souvent le reflet d'une vision qu'ils entretiennent de la vie en général, et cette vision est teintée par leurs vécus et leurs déceptions personnelles qui ont, au final, peu à voir avec toi. Plus tard, en déposant ma grand-mère, j'ai recroisé ma tante qui m'a parlé comme si de rien n'était. Comme d'habitude, elle n'avait pas du tout réalisé que ses conseils de marde avaient été blessantes, et probablement qu'elle ne le réalisera jamais, parce que ce qu'elle m'a dit, elle l'a surtout dit pour elle-même. Je sais qu'une tante ce n'est pas une mère, mais puisse cette anecdote t'aider à avoir un peu de recul par rapport aux choses blessantes que ta mère a pu te dire...
  3. En fait ça s’appelle puncture physiothérapique avec aiguilles sèches (dry needles). C’est une application similaire à l’acupuncture, mais basé sur un concept théorique plus restreint (ce que j’ai décrit plus haut) pour soulager un nombre limité de maux, principalement les tensions musculaires. L’acupuncture est fondé sur un concept théorique plus complexe incluant notamment certaines croyances (méridiens, énergies, etc). Ça prétend guérir pas mal tous les maux possible et imaginables, des tensions musculaires aux problèmes digestifs, en passant par les dépressions, allergies, etc. mais bon, je ne m’imaginais pas du tout que ça pouvais fonctionner aussi bien pour mes douleurs. Mon dos est raqué, mais détendu. Merci à ma physio <3
  4. Aujourd’hui j’ai appris que l’acupuncture, ça fonctionne. Ma physiothérapeute m’a aiguillonné le dos aujourd’hui et ça a fait un bien fou. Elle m’a expliqué que, plantées au bon endroit, les aiguilles provoquent des spasmes dans le muscle ce qui favorise la circulation sanguine et détend le muscle. Moi qui a toujours pensé que c’était du n’importe quoi.
  5. Ton chum en pense quoi de cette réorientation ?
  6. C'est pas la mère de la fillette qui est morte a Granby ? Toute qu'une famille dysfonctionnelle.
  7. "Hey finalement c'tait bin l'fun. J'ai consommé même si je conduisais. Une coupes de bières et une dizaine de Concerta." -Chicken
  8. je me reconnais dans ta situation, ce pourquoi je te dis que la vie est un marathon et non un relais. je me comparais beaucoup aussi (les réseaux sociaux ont sûrement généralisé la patente). je constatais que, pendant que je rushais pour trouver mon premier emploi, des gens de ma cohorte me semblaient déjà bien établis dans des grosses boites à travailler pour des salaires frôlant les six chiffres. six ans plus tard, peu y sont encore et les autres sont ailleurs ou réorientés. ça m’a fait réaliser que, dans le fond, chacun fait son chemin et qu’il est futile de se comparer avec les gens. d’autant plus qu’ils ont leurs shits aussi, ils n’ont juste pas tendance à les montrer sur LinkedIn ;) prends la décision qui te sembles le mieux pour toi. je suis sûre que tu vas bien finir dans tous les cas.
  9. Tu ne le ressens peut être pas, mais tu es très jeune (25 ans ?). Je me souviens qu'à ton âge, j'angoissais à propos de mes dettes étudiantes et j'avais hâte de travailler, comme si toute ma vie allait se régler le jour où j'aurais trouvé un premier emploi (c'est faux). Je ne voulais tellement pas avoir de dette que j'ai, comme toi, beaucoup travaillé. Je ne regrette rien, mais cela s'est fait au détriment de mes études et, à bien y penser, j'angoissais pour des peanuts parce que non seulement cet argent là (25 k) s'est remboursé dans le temps de le dire, mais j'ai réalisé que ceux qui ont priorisé leurs études là où j'ai priorisé l'absence de dette, les loisirs et la carrière à toute vitesse se sont ramassés plus loin, plus vite que moi ;) C'est pas grave parce que la vie, c'est plus un marathon 42 km qu'un relais 100 m. C'est à toi ultimement de prendre ta décision, mais je te dirais de ne pas trop capoter avec les dettes étudiantes, la première job et la maison because, tu es jeune et y'a rien de tout ça qui presse autant que tu le penses.
  10. Mais sinon tu veux faire quoi comme poste ? BAA c'est large. Tu étais en concentration marketing il me semble ? Pour la maîtrise (ou même juste un DESS qui est un an), ce n'est pas du tout une perte de temps si ça s'inscrit dans une démarche académique / professionnelle cohérente. À moins que tu veuilles travailler dans un concessionnaire (comme dirait lautre), les employeurs voient véritablement cela comme un plus parce que de nos jours, beaucoup de gens ont un BAA et c'est une formation générale qui ne suffit plus pour se démarquer. Aussi, les études supérieures ont pour avantage de pallier au fameux "trou" dans le CV; ce fameux laps de temps où rien de pertinent n'apparaît au CV et qui est perçu défavorablement. Profites de ces études supérieures pour participer à ta vie académique au max (VP de telle asso, session a l'étranger, comité de ci, bénévolat de ça, stage, etc), les employeurs voient cela comme un plus aussi.
  11. Je t'aurai prévenu Pour ma part j'ai finit par m'habituer et c'est maintenant un véritable plaisir masochiste. Mes glandes salivent juste à y penser. En attendant d'avoir le nom du jeu à '84 essaie le mien : Simon's cat Pop Time. Je joue chaque jour et je suis niveau 827
  12. il faut aimer manger épicé. en vente chez iga et épiceries asiatiques :)
  13. des nouilles shin ramyun, simplement les meilleures nouilles instantanées du monde.
  14. ouais, à moins d'appliquer dans une pizzeria, les recruteurs / entreprises vérifient les références. je ne te dirais pas quoi faire, mais il me semble que ton beat de nuit et ton métier dans la restauration ne doivent pas aider sur la motivation, en plus d'être une expérience sans valeur ajoutée du point de vue de l'employeur. à moins que tu y tiennes beaucoup, je lâcherai ça pour temporairement faire de la pige et occuper à temps plein ou à temps partiel un boulot administratif (adjointe administrative, agente de bureau). tu auras à faire des tâches ingrates, certes, mais qui vont te rapprocher davantage de tes objectifs de carrière. et si tu trouves ladite job dans une boîte qui emploie des réviseurs / traducteurs, c'est encore mieux. même s'il n'y a pas de poste pour toi dans l'immédiat, ça ne veut pas dire qu'il n'y en n'aura pas un jour. même avec des beaux diplômes en poche, une première job n'est habituellement jamais très glorieuse. il n'y avait pas une énorme différence entre ce que je faisais en 2013 (quand j'ai eu mon stage) et une job de secrétaire / experte de la photocopieuse. l'important, c'est de commencer à mettre les pieds quelque part, et ce n'est pas en servant de la bouffe encore un an qui va t'y emmener. bref, sois stratégique sans être trop picky sur les conditions de travail de tes premières années de carrière. les conseils d'Athos me semble également très pertinents.
×
×
  • Créer...