Aller au contenu

Ecce Homo

Éboueuse syndiquée
  • Contenus

    5 301
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    136

Derniers déchets posté(e)s par Ecce Homo

  1. j'ai remarqué que les personnes qui endurent des relations toxiques tombent dans un raisonnement de type "iel vit une passe difficile, mais ça va s'améliorer" pour expliquer des comportements qu'elles interprètent comme étant temporaires et circonstanciels. en raisonnant de la sorte, ces personnes peuvent endurer plusieurs années de mauvais traitements en pensant que "ça va changer" alors qu'en réalité, ces comportements sont attribuables à la personnalité et non aux événements. 

    sans avoir vécu quoique ce soit de l'ampleur de @TénèbresFruitées, ça n'a pas fonctionné avec une ex (2 ans de relation) parce qu'elle était très insécure (jalousie excessive, opinions tranchées sur mon passé et ma sexualité). c'est un trait qui m'est apparu après quelques semaines de relation seulement, mais que j'attribuais à des facteurs externes.

    avec les années, j'ai réalisé que tout le monde peut vivre des événements négatifs dans la vie (deuil, difficultés relationnelles ou professionnelles, etc), mais que ces difficultés ne sont pas supposées changer la personnalité de quelqu'un du tout au tout. il n'y a plus vraiment d'excuse valable à avoir face à un comportement chroniquement merdique quand c'est vu comme un trait de personnalité qui se dévoile devant soi plutôt qu'attribuable à des évènements. et une personnalité, ça ne se change pas vraiment ou encore très difficilement et modestement.

    petit vidéo intéressant. en résumé, voici les comportements toxiques qui sont attribuables à la personnalité (et donc, qui se changent difficilement):

    1) être chroniquement en colère. cela se traduit par des crises, de l'irritabilité ou une humeur changeante et qui n'est pas attribuable à une dépression ou à de l'anxiété. dans ce cas, la personne utilise la colère comme un outil de contrôle. l'autre finit par constamment "marcher sur des oeufs" pour ne pas provoquer la colère de l'autre.

    2) adopter un sarcasme chronique, qui n'est en fait qu'une forme déguisée de colère. une autre forme de sarcasme sont les remarques désobligeantes qui, plutôt que de se faire avec un ton cinglant, se font sous le couvert de l'humour pour que ça passe mieux.

    3) avoir un raisonnement punitif. par exemple, dire que l'autre "mérite ce qui lui arrive" (la crise de colère, de jalousie, etc) parce qu'iel l'a bien cherché avec son comportement *insérer ici une remarque insultante comme stupide, idiot, insouciant, etc*.

    4) avoir une nature contrôlante. par exemple, la personne va dire "je n'aime pas te voir habillée en mauve". un jour tu sors habillée en mauve et l'autre se met en colère en disant "je t'ai dit que je trouvais que ça ne te va pas bien le mauve, si tu te souciais de mon opinion tu ne te serais pas habillé.e comme ça" etc. et là, tu t'excuses et tu finis par réfléchir deux fois avant de choisir tes vêtements pour ne pas vexer l'autre.

    5) être excessivement insécure (mon ex, tiens :huhu:). par exemple, quand tu passes des heures à rassurer l'autre sur un sujet donné et que c'est un putain d'exercice à refaire à chaque fois comme si la fois d'avant n'avait absolument rien changé à son insécurité.

    6) être très dogmatique (allô mon ex). c'est une personne qui a des opinons très tranchées sur des sujets. et avec ces opinions tranchées, viennent les jugements et les critiques persistants.

    7) être manipulateur - trice. par exemple le fameux SI "SI tu m'aimais tu ferais ça, SI tu te souciais de moi tu ne dirais pas ça". ou encore, quand ces personnes font face à un refus, ou un avis contraire au leur, elles vont insister jusqu'à ce que tu changes d'idée.

     

    vous vous reconnaissez là-dedans ?

    vous reconnaissez des gens là-dedans ?

    en écoutant le vidéo, j'ai réalisé que j'étais un petit peu coupable de #2 (sous le couvert de l'humour et non chroniquement, mais ce n'est pas correct pour autant). j'y travaille. :chat:

  2. Il y a 14 heures, Sushis Squad a dit :

    4. Deux vérités et un mensonge vous concernant?

    Patrice L'Écuyer?

    J'occupe un poste de direction.  Je suis un peu sorcière.  Diplomée avancé en danse sociale.

    je n'ai jamais entendu parler d'un diplôme en danse sociale alors je prendrais un guess concernant ce possible intrus.

    dans tous les cas... welcome on board. :)

  3. Il y a 2 heures, finalchapter a dit :

    Perso, j'ai trouvé ça assez rushant de me faire bannir out of the blue alors que je découvrais le forum et avais envie de m'y investir, sous prétexte que j'étais un autre de ces avatars du feu Esch. 

    ton inscription et tes premiers messages (3 et 7 décembre) correspondent à la période où Esch a été définitivement banni du forum (13 décembre). comme Esch avait l'habitude de créer des faux comptes pour troller (il en a créé des dizaines sur quelques semaines), je pense que la modération a dû passer au travers d'une période de grand doute (pour ne pas dire de grande paranoïa) par rapport aux nouvelles inscriptions. malheureusement tu as été la première victime de cette paranoïa post-Esch.

    mais bon, selon ma vision des choses, l'important c'est que : 1) 1984 a réparé l'erreur et s'est excusée, je crois; 2) on est tranquillement en train de passer au travers de cette pénible phase paranoïaque. il y a notamment eu plusieurs nouvelles inscriptions authentiques ces derniers jours sans que la modération ne se pose trop de question, ce qui est encourageant.

    bref, j'ai l'impression que ton bannissement est le résultat d'un malencontreux timing entre ton arrivée et le départ de Esch. mais sache que pour ma part, ta participation est appréciée et j'ai bien hâte de lire tes messages et confidences secrètes. :ph34r:

  4. Cette chronique de Mario Girard est franchement désolante à lire. Je ne connais pas le chroniqueur, mais on dirait qu'il a manqué d'inspiration cette journée-là. Je suis toujours consternée de voir des journalistes et chroniqueurs transposer (souvent de façon très approximative) des notions issues de la psychologie évolutionniste pour expliquer des phénomènes qui se comprennent beaucoup plus adéquatement au travers du prisme des sciences sociale. C'est beaucoup de visibilité pour si peu de clairvoyance. :'(

  5. Ça dépend vraiment des particularités de chaque situation. Pour une personne cliniquement dépressive, ce n'est normalement pas avisé de prendre des décisions ou faire des changements de vie importants parce qu'il y a toujours la possibilité que le jugement de la personne soit altéré par le trouble. Par exemple, certaines personnes dépressives vont se mettre à vendre leurs biens, déménager, changer d'emploi, quitter leurs conjoints, etc. Parfois c'est la bonne décision à prendre, mais parfois l'instabilité engendré par ces grands changements peut empirer le trouble. 

    Encore là,  il y a une différence entre "être cliniquement dépressif" et "avoir une humeur dépressive". J'ignore si le principal intéressé correspond à l'un ou l'autre.

    Dans tous les cas, je n'oserais pas lui recommander quoique ce soit avec si peu d'information à ma disposition, à moins qu'il nous feed avec d'avantage d'information. Ou, encore plus direct, il pourrait aller chercher du soutien extérieur.

  6. Le 2021-01-16 à 04:02, 1984 a dit :

    Il me semble que l'un et l'autre revienne au même, il faut que tu sois courageux et que tu t'en ailles. 

    je ne suis pas certaine que ce soit le meilleur conseil à lui donner puisqu'on n'a aucune information sur son couple. la seule véritable information qu'on a sur sa situation est ceci : "J'ai un voile dépressif qui fait que je ne suis absolument sur de rien."

    à partir de là, il serait pertinent @Loazar d'investiguer (par toi-même en introspectant, en te confiant à une personne proche ou auprès d'un professionnel) l'origine de ce sentiment de dépression et de "n'être sûr de rien" qui t'habite. au fait, depuis combien de temps te sens-tu comme cela ? te souviens-tu avoir déjà été bien ou serein ? un des effets de la dépression est la perte de la capacité à apprécier les chose qui normalement devraient générer de la joie et du plaisir chez une personne.

    il y a des traitements pour cela, mais pour ce faire, il faut aller plus loin qu'en parler sur un forum. bien qu'en parler ici ne te nuira pas, nous ne sommes pas outillés pour aller plus loin que te lire et te dire ce qu'on en pense en nous basant sur le peu d'information que nous avons sur ta situation.

×
×
  • Créer...