Aller au contenu

Ecce Homo

Éboueuse syndiquée
  • Contenus

    4 653
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    93

Tout ce qui a été posté par Ecce Homo

  1. Je comprends. Et pourquoi tu n'es pas heureuse ? Outre ta difficulté à enfanter.
  2. es-tu heureuse ? sois honnête.
  3. bien honnêtement, je pense que ton mari te traite et te considère comme de la merde et que tu restes avec lui parce que tu ne penses pas pouvoir aspirer ou mériter mieux et que c'est somewhat confortable. tout ce charabia, c'est juste une sordide manœuvre pour te convaincre que ta situation est normale et supportable alors que c'est réellement triste à mourir. qu'importe, tu as ton chemin à faire comme tout le monde. PARLONS D'AMOUR
  4. Perso je m'en fiche de ce que tu penses de la théorie des genres, ça t'appartient. A la base, je voulais que tu comprennes que vous n'avez rien d'un couple traditionnel, que ce soit du point de vue de vos voisins, de votre famille, de vos connaissances ou autre. Ça devient énervant de te voir jouer avec des concepts pourtant bien définis (couple traditionnel) pour faire du pouce avec ta situation personnelle parce que tu ne t'assumes pas, désires t'élever socialement ou qu'importe tes autres motivations intérieures. C'est tout à fait toi ça: jouer avec des concepts et des définition pour te / nous convaincre que tu appartiens à une majorité dominante. La petite ukrainienne et son petit mari chinois dans une relation ouverte. Franchement. Qui vraiment pense que vous êtes un couple traditionnel, à part toi et ta tête d'autruche ?
  5. Dans la jeune trentaine, pas de blonde ni d'obligations familiales, je serai tentée de te dire de réaliser ce que tu veux réaliser, parce qu'après, il sera trop tard. Ce n'est pas à 65 ans que tu vas réussir à faire un PhD après avoir été aussi longtemps éloigné du système éducatif. En plus, l'énergie et les facultés cognitives ne sont plus du tout les mêmes à cet âge. Encore là, il faut que ton désir et ton intérêt soient concrets et non seulement quelque chose comme une envie passagère ou abstraite. Si tu as déjà une assez bonne idée de ce que tu veux aborder comme sujet de doctorat et / ou que tu t'es informé sur les cours qui se donnent, si tu t'es déjà conçu un petit plan de parcours dans ta tête, alors c'est un indice que tu as affaire à un intérêt véritable pour pousser tes études. Si tu n'as rien de la sorte en tête, mais que tu visualises juste que ça serait beau de mettre PhD sur ton CV et LinkedIn, alors tu veux peut-être le faire pour les mauvaises raisons. Aussi, il est tout-à-fait possible de concilier ta carrière actuelle avec ton intérêt pour les études supérieures. Par contre, si ton plan de carrière ne comprend pas une réorientation (importante ou substantielle), alors tu pourrais peut-être considérer de faire ton PhD à temps partiel. Si tu le fais en sciences de la gestion, regarde si ton employeur ne pourrait pas défrayer une partie ou la totalité de tes frais de scolarité !
  6. Ha bon. (Article simpliste en français, car je crois que tu ne lis pas english)
  7. L'intérêt, c'est que tu te réfères à cette époque pour situer ton couple, que tu décris comme étant traditionnel et relevant d'un "ordre naturel". Ironiquement, ton couple aurait été considéré comme anormal et socialement non acceptable à cette même époque, sur la base de vos ascendances ethniques et religieuses différentes (entre autres choses). Si aujourd'hui, en occident, on ressent fortement les effets de la théorie des genres où s'opposent "rôles naturels" et "construits sociaux", il en était tout autrement avant la modernité (avant le 19e siècle). À cet époque, la cohésion sociale (qui t'es si précieuse) était liée à l'appartenance aux groupes religieux. Les mariages mixtes (notamment entre catholiques et protestants) étaient considérés comme une hérésie. C'est donc dire que ton supposé ordre social est une conception qui n'a absolument rien d'universel, de transcendant ou d'immuable. BREF
  8. Ouais, bel ordre naturel dans lequel vous vous seriez fait lancer des roches en 1800-1900. Encore heureux que nous soyons en 2019, vous passez de hors norme à « funky » (vois le comme une promotion).
  9. il faut vraiment que tu te sortes la tête de ton trou d'autruche aussi réconfortant que noir. une famille traditionnelle c'est : - un homme et une femme du même groupe ethnique et religieux ; vous êtes un couple mixte et fort probablement d'appartenances religieuses différentes. - un couple monogame ; l'adultère peut se produire et peut même être fréquent, mais n'est PAS accepté par AUCUN membre du couple, est considéré comme une déviance et ne fait surtout partie d'aucune entente mutuelle et explicite au sein du couple. - un couple qui partage un même lit conjugal (c'est même écrit dans la Bible) ; vous faites chambre à part. - un couple fondé sur l'autorité de l'homme, mais SEULEMENT en tant que forme d'organisation où l'homme joue le rôle de chef possédant le contrôle économique et décisionnel dans la famille. la violence ne fait PAS partie de la conception d'autorité du chef de famille et est même proscrite au sein des unions traditionnelles catholiques. tu n'es donc pas pile poil dans un couple traditionnel, essaye encore.
  10. vous êtes un couple ouvert, vous faites chambre à part, vous cassez de temps à autre des meubles pour dénouer les impasses. et tu te définis comme traditionaliste ? hell, votre couple n'a absolument rien de traditionnel, il m'a l'air absolument éclaté. mon couple a l'air d'une vieille quiche à côté du tiens, qui fonctionne plus comme un genre de plat fusion qu'on mangerait dans un resto lounge accompagné d'un cocktail à base d'absinthe et d'opium. en passant, ton mari t'en a fait gober une belle en te faisant croire que l'adultère est quasi culturel en Chine. les chinois sont monogames aux dernières nouvelles. tu sors quand même pas avec un jamaïcain, bout d'viarge.
  11. - propose à sa femme une relation ouverte unidirectionnelle (se le fait refuser) - rentre très tard du travail, et ce, quasiment tous les jours - voyage fréquemment dans le cadre de déplacements d'affaires
  12. es-tu un beau grec, genre, as-tu un corps digne d'une statue de dieu antique ?
  13. les questions sur mes origines, je sais que je n'en n'aurais presque pas eu si j'avais grandi à Montréal. comme Toronto ou New York, tout le monde vient de quelque part à Montréal. il est donc facile d'avoir un sentiment d'appartenance quand on est une minorité à Montréal (que ce soit chinoise, vietnamienne, haïtienne, algérienne, marocaine, indienne ou autre) parce que, contrairement à white Charlesbourg, il y a moyen d'être et de se sentir en communauté. le fait qu'ils soient à Paris (quoique ça doit dépendre des quartiers) déjà, ça sera peut-être moins un choc pour eux. par contre, j'ignore s'il y a tant d'asiatiques que ça à Paris (à Montréal il y en a pas mal). mais si tu peux les élever dans un quartier avec une certaine population chinoise, je pense qu'effectivement, ça pourrait les aider à se sentir moins outcast.
  14. crisse que tu sais rien IRON. t'es de quelle origine au juste ? ça sort de où cet anti patriotisme québécois cynique à outrance ? ---- pour répondre à la question, je fais partie d'une minorité visible ayant grandi dans une banlieue crissement white (Charlesbourg). la question de mes origines a donc été un cheminement assez intime et complexe qui n'a rien à voir avec de la fierté patriotique. je me souviens qu'à 5 ans, mon enseignante m'a demandé d'où je venais. je ne comprenais pas trop sa question parce que dans ma tête d'enfant, c'était évident que j'étais comme tout le monde. lorsque la question est revenue à plusieurs reprises par la suite, j'ai fini par réaliser que j'étais différente, ce qui m'a troublée puisqu'à cette époque, comme beaucoup de jeunes, je voulais juste rentrer dans le moule. puis, à la maison, j'ai eu à confronter une éducation très genrée à laquelle j'étais très opposée (oui, mon féminisme remonte à loin hihi), de sorte que je suis devenue extrêmement critique par rapport à plusieurs aspects de la culture de mon pays d'origine. ces éléments ont contribué à une longue période de déni auto-raciste et, durant plusieurs années, lorsque les gens me demandaient d'où je venais, je leur répondais que j'étais québécoise tout en esquivant à tout prix le sujet sur mes origines. aujourd'hui, j'ai fait la paix avec cette dualité et j'en parle très ouvertement. je suis "québécoise d'origine vietnamienne" ou "première génération de parents immigrés". pas tout à fait québécoise, ni tout à fait vietnamienne. je n'en retire ni fierté ni honte (pas plus que je retire fierté ou honte d'être québécoise ou même homosexuelle). s'il y a quelque chose qui se rapproche de la fierté, ce serait plutôt en lien avec la conscience du fait que cette dualité de mes origines m'apporte une richesse de vécu et de façons de voir la vie que les "de souche" n'ont pas nécessairement.
  15. j'ignore s'il s'agit d'événements récents ou non, mais si ce n'est pas déjà fait, il serait important que tu entames un processus de réflexion et d’introspection sur ces événements ainsi que sur toi-même afin d'être en mesure de formuler un discours intérieur cohérent sur ce qui s'est passé et pourquoi ça s'est passé. nous ne sommes pas toujours rationnels, mais il y a certainement moyen de raisonner les événements de sa vie de façon à en retirer une logique. c'est quelque chose qui peut prendre du temps, mais ce qui est bien avec la réflexion / introspection, c'est que le raisonnement que tu en retires te permet 1) d'avoir du recul sur ce que tu vis 2) de résoudre intérieurement ton traumatisme, ce qui permet de faciliter la canalisation de tes efforts mentaux vers le futur plutôt que le passé. par exemple, au lieu de réfléchir de façon à alimenter ton traumatisme ("ces personnes m'ont trahie et c'est pourquoi je suis méfiante envers les autres"), tu pourrais plutôt chercher à définir et comprendre ton traumatisme, puis en retirer une ou des leçons sur toi-même ou ceux qui t'ont fait du tort ("telle chose s'est produite parce que X. cela m'a traumatisée parce que Y. à l'avenir, je vais travailler sur les aspects Z de ma situation personnelle"). anyway, bonne chance :)
  16. À part pour le loyer (60-40), je règle pas mal tout (sorties, restos, épicerie, pharmacie, meubles, électros, voyages). Aussi, elle règle ses dépenses personnelles (vêtements, cell et laptop par exemple) ou quand elle fait des achats quand je ne suis pas là. On n'a jamais formalisé cette façon de faire (excepté pour le loyer). C'est juste arrivé naturellement car je prenais toujours l'initiative de régler et qu'elle a fini par me laisser faire à la longue. Je ne vois pas du tout l'intérêt d'empiler du fric dans mon compte en banque comme un Séraphin et j'aime gâter ma blonde, hihi. Elle m'appelle, à la blague, son sugar daddy On n'a jamais calculé ni fait de comptes, mais au final, j'imagine que c'est relativement proportionnel à nos revenus respectifs. Elle est aux études et vit sur des bourses d'excellence et des contrats d'auxiliaire, ce qui n'est pas tant que ça. Je suis aussi en faveur de la proportionnalité quand les écarts sont élevés, et ce, même quand l'autre propose de faire 50-50. C'est probablement par orgueil que l'autre propose de faire moitié, mais ce n'est pas logique et ça finit par causer problème quand on en arrive aux (importantes) dépenses de plaisir en couple comme les voyages, la fin de semaine à l'hôtel/spa, le resto chic, les billets de concert ou autre.
  17. Intéressant ! Je me demandais si tu n'étais pas comme moi (aucun appétit le matin). Je réalise que ton programme alimentaire est vraiment calculé au moindre détail. Mon dernier repas / collation avant de me coucher est vers 21h et je ne mange pas avant 11-12h le lendemain, alors je fais aussi ce jeûne, mais accidentellement, puisque j'ai juste toujours eu de la difficulté à ingérer autre chose que de l'eau et du café le matin. Je me suis souvent demandé si cette habitude était nuisible puisqu'on entend souvent que le déjeuner est le repas le plus important de la journée. Faque j'en comprends que c'est pas nuisible, même que ça peut aider au niveau de la sensibilité à l'insuline.
  18. Est-ce qu'il y a un avantage à ne rien manger avant 14h Carlos ?
  19. Étrange. Est-ce que @e028182 joue en réalité un rôle d’agent d’infiltration du camp ennemi ? Parce que qu'il est clairement une de tes gimmicks.
  20. beau col roulé, belles boîtes de cartes d'affaires...!
  21. Tu peux écrire sous ton vrai pseudo, Eschblette.
  22. En plus elle parle comme si elle se faisait la manne alors qu’on sait tous que les traducteurs sont payés en misère et pain rassis. Il n’y a que Matt et moi qui sommes riches ici, bande de paumés.
×
×
  • Créer...