Aller au contenu

Daleko

Éboueuse syndiquée
  • Contenus

    2 704
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    6

Tout ce qui a été posté par Daleko

  1. Je ne peux pas aller quelque part en voiture sans avoir étudié une carte pour savoir où me garer ou sans m'être d'abord rendue sur place à pied. Je suis complètement obsédée à l'idée de me retrouver sur une grande rue, à bloquer des gens à cause de mon créneau que je dois refaire 5 fois, les voitures derrière qui klaxonnent, moi qui panique et plus je panique plus je fais n'importe quoi, etc. Aujourd'hui, j'avais un rendez-vous dans un bâtiment où je vais régulièrement devoir aller travailler ces prochains mois. C'était la première fois et j'ai préféré me taper 1 h 30 de transport/marche plutôt que de le tenter en voiture. Y'avait plein de place sur les trottoirs en fait, c'est un quartier assez désert, donc j'ai fait ça pour rien. Ca ressemble plus à une phobie qu'à une obsession me direz-vous, sauf que je prépare ça la veille, voire deux jours à l'avance. Je suis dans mon lit le soir et je regarde tous les chemins proposés par le GPS, je fouille le quartier sur Google maps, etc. Évidemment, si je conduisais pas comme un pied, ça aiderait.
  2. Et pendant ce temps-là, j'écoutais ça :
  3. T'en as déjà parlé à un généraliste ? Je sais pas comment ça marche chez vous mais ici, c'est un passage obligé. C'est lui qui oriente vers un spécialiste et enclenche le remboursement des soins par la sécu. Ils sont docteurs les sexologues ? Pas que je doute de leur expertise mais si on a des symptômes rares, (surtout s'ils sont physiques), c'est peut-être mieux de pas jouer à l'apprenti sorcier. Des fois que t'aurais autre chose. Y'a pas de raison pour que les gens te croient pas si tu décris des symptômes. Ils en ont vu des pires que toi.
  4. Un sandwich au poulet que j'ai acheté à la boulangerie. Gros craving de viande. Sérieux, j'en ai pas mangé pendant plus de dix ans, j'ai repris quelques années et là je veux arrêter et plus moyen. Je me retrouve à m'acheter des trucs en cachette pour pas que mes proches sachent. Je sais pas si je dois tuer ces pulsions ou juste changer de valeurs. Ca fait des mois que je peux pas me décider, je vais finir par la jouer à pile ou face.
  5. Daleko

    Creepy

    Seule période de l'année où je voudrais maltraiter mes animaux.
  6. Je comprends pas trop le but de ton message. T'as pas l'air de quelqu'un de méchant qui chercherait à m'attaquer gratuitement mais en même temps cette intervention ne fait vraiment aucun sens. Tu commences par dire que t'as rien contre moi alors que je n'ai jamais prétendu le contraire. Ensuite tu vas piocher des trucs à droite à gauche pour dire grosso modo que t'aimes pas mon mode de vie (comment peut-on critiquer ces vidéos mode, comme on) et interpréter de travers des choses que j'ai écrites (j'ai jamais dit que mes amis ne voulaient pas me voir parce que j'étais devenue une bourge, par ex.). Mais bon, les attaques personnelles, c'est vraiment pas du tout mon truc. Ce que je partage ici, c'est soit des trucs qui ne me touchent pas/plus, soit des réalités auxquelles je suis de toute façon confrontée et qu'il ne sert à rien de fuir, donc t'auras du mal à m'atteindre en te basant sur ces éléments (et c'est peut-être aussi pour ça que je t'apparais superficielle). Quant à ma définition de vraie femme, il est évident que nous serons toujours en désaccord puisque je défendrai toujours cette fabrication culturelle et que toi, tu seras toujours féministe. J'ai surtout l'impression que t'as du mal à accepter qu'on puisse avoir des convictions aussi différentes que les tiennes et que comme tu peux pas creuser parce que c'est trop loin de ton expérience, t'as ce sentiment d'incrédulité. Ca me fait ça aussi quand je lis certains membres. Puis ensuite, j'espère bien que je vais continuer d'évoluer, et que je continuerai encore à 40, 60 et 80 ans.
  7. Totalement d'accord, mais ça, c'est nocif si tu fais du misérabilisme et que t'avances pas dans la vie ("Je suis un râté parce que mon père ceci-cela"), à partir du moment où tu comprends certains mécanismes et que tu peux en tirer certains avantages, pourquoi ne pas le faire ?
  8. Honnêtement pour le GPS je sais pas mais je peux demander ce qu'ils utilisent. Mon application GPS/traduction s'appelle Belle-maman, ça risque pas de t'être utile (remarque, ça me ferait des vacances de te la prêter). De manière générale, un VPN c'est une bonne idée quand même (nous on utilise Nord VPN, je sais que ça fonctionne là-bas). Par contre, télécharge-le avant d'être sur le territoire chinois... Sinon, Wechat pourrait éventuellement t'être utile, c'est un peu leur WhatsApp mais beaucoup d'entreprises l'utilisent pour confirmer les achats de tickets, etc. Par contre mon mec dit que ça vient avec un mouchard sur ton téléphone (est-il parano ?). Edit : map.baidu.com Ok, c'est du service minimum mais tu peux taper une adresse en anglais quand même.
  9. Pour évacuer ce que j’ai à dire de désagréable : t’as fait à plusieurs reprises des remarques aux gens sur la construction de leurs sujets. On n’est pas sur Coursera hein, définitions/thèses/antithèses, c’est pas l’endroit. Sinon, j’ai un peu de mal à croire que tu ne saches pas de quoi je parle. Je pense plutôt que c’est trop éloigné de ton idéologie (et que vous ne freudisez pas assez) ou que t’avais des relations saines avec tes parents, mais bon ok, peut-être que je suis trop impliquée pour me rendre compte d’un certain manque de clarté. Ca fait plusieurs fois sur ce forum ou sur le chat que des gens emploient le terme « daddy issues » de façon désobligeante comme si ça éliminait d’entrée de jeu la personne qui en avait (sans compter tous les hommes qui ont utilisé cette excuse pour ne pas avoir de relation avec moi). Moi qui suis un véritable nid à daddy issues et qui ai fini par bien le vivre, je me sens discriminée. Quand on a des parents toxiques, ça peut finir par affecter notre estime de soi et notre manière de voir le monde, même sans ramener Freud là-dedans. Par ex. un de mes frères est devenu férocement féministe (au point d'en saouler sa femme) et n’hésite pas à relier son engagement au comportement de mon père envers la gente féminine. Ce serait trop long de faire une liste de toutes les actions de mon père qui ont pu me traumatiser mais je pense qu'il était au top quand il m'a abandonnée devant un commissariat parce qu’il avait des pulsions et peur de me faire du mal, quand il m'a présenté sa démission, m'a expliqué comment me muscler pour satisfaire un homme sexuellement, m'a dit à la puberté que mes gros seins étaient vulgaires et le dégoûtaient, etc. Le tout entrecoupé de déclarations d’amour et de menaces de suicide. Je ne lui en veux même pas, ça fait longtemps que j’ai compris qu’il était complètement taré, malheureux et irresponsable, mais je ne peux pas prétendre que ça a été sans conséquences. D’autant plus qu’il a fait de belles réflexions publiques grâce auxquelles toute l’école m’a toujours associée à une relation incestuelle. J’ai dépassé ça depuis longtemps, je pense être devenue quelqu’un d’à peu près stable mais, même si c’est pas douloureux, que c’est parfois même agréable, je sais que ça affecte ma façon d’agir avec les hommes. Peut-être que mon cas est un peu plus trash que la moyenne mais je suis certaine que je ne suis pas la seule ici à ressentir ce type de tension ou dont les relations familiales ont eu de fortes conséquences sur la vie amoureuse. C’est juste une liste de tous les reproches qu’on m’a le plus sorti ces quinze dernières années et qu’on associe typiquement aux daddy issues. Non mais sérieusement, on vous a jamais dit ça ? Sinon, contente de savoir que je suis un cliché, ça me fait sincèrement très plaisir d’être une vraie femme.
  10. Alors, c'est quand le grand départ ? Est-ce que tu passes par Hong-Kong ?
  11. Jeez, qu'est-ce que j'ai les nerfs. Mon client le plus important a récemment été racheté par une grosse boîte et je suis vraiment déçue de leurs façons de faire. Ils me paient plus qu'avant et plus vite mais en contrepartie, ils sont vraiment hyper carrés et déshumanisent tout. J'ai l'impression d'être devenue un numéro et de parler à des robots. Ils m'ont retiré un contrat parce que j'ai pas répondu dans le quart d'heure à une de leurs questions, wtf sérieux, qui fait ça ?
  12. Pourquoi, c'est pas assez ? J'ai commencé à regarder ce genre de vidéos parce que je me sentais mal à l'aise dans le milieu trop guindé de mon mec. Je savais pas comment m'habiller classe, ni comment me maquiller, ni comment me tenir, un vrai éléphant dans un magasin de porcelaine. Cette fille se prend pas trop la tête et elle donne des conseils faciles à appliquer. On me fait vraiment plein de remarques positives sur mon look depuis que je les suis. Après, elle fait aussi plein de vidéos sur comment choper un milliardaire, etc. Je comprends son point mais c'est clair que dans sa tête "réussir sa vie" = "épouser un compte en banque", ce qui est assez triste.
  13. Shiiiit, d'après les trailers y'a pas mal de similitudes. J'ai l'impression que la série russe a un périmètre un peu plus large, je regarderai les autres du coup.
  14. Mon premier porno québécois avant d'aller dormir. Cool, vous avez ruiné ma nuit. /me se crève les tympans.
  15. Ah ok, je comprends mieux la photo. Mais qu'est-ce-qui vous fait croire que Roteux est Esch ? Les dames de l'autre côté de l'Atlantique surtout, cher Vagin. (Pourquoi autant d'agressivité ? Aurais-tu des daddy issues ?)
  16. Vraiment pas lourd, c'est l'un des aspects les plus agréables de ma vie. La dépendance affective, si je comprends bien (je suis pas psy), y'a une notion d'incapacité à agir par soi-même, à se respecter et à se montrer responsable, etc., ce qui est zéro mon cas. Et y'a le mot « affectif », or je ressens rien pour ces gens. Manque d'attention, oui par contre. J'en ai jamais assez.
  17. Je me suis peut-être mal exprimée. Je ne suis pas une connasse qui manipule les gens pour réussir (enfin, pas que). Quand je me retrouve face à un homme qui correspond à certains critères (au moins mon âge, sain, un peu autoritaire, qui a l’air de savoir ce qu’il fait et d’autres trucs du style), je ne peux pas m’empêcher d’essayer de lui plaire. C’est pas forcément sexuel, j’ai juste envie qu’il me valide. Et c’est parfois allé assez loin. C’est comme ça, je ne peux pas m’en empêcher, je suis programmée pour. Avec l’expérience, j’ai une sorte de radar qui s’est mis en place, je laisse les gros cons de côté et j’arrive toujours à retirer quelque chose de ce que je fais. Je veux surtout dire que je ne comprends pas la mauvaise réputation des femmes qui ont de sales relations avec leur père, surtout que c’est rarement la faute de la fille (d’ailleurs, en 10 h, personne n’a trouvé de quoi dire sur le sujet) . Je suis super agréable à vivre, c’est vraiment gagnant-gagnant d’avoir une meuf comme moi dans sa vie. Fuck, adoptez nous quoi.
  18. Pas nécessairement, t'as aussi l'option d'être une allumeuse (ce que j'ai été pendant longtemps quand je me suis rendue compte que mon tableau de chasse était dégueulasse). Ce qui compte, c'est d'avoir l'attention des hommes, de sentir la tension sexuelle et de savoir que si on veut, on peut. En plus quand t'as la réputation d'être facile mais que tu les fais courir, ça les énerve, ils restent plus longtemps. On t'abandonne moins en somme.
  19. J'ai jamais entendu parler de ça, mais peut-être. C'est quoi exactement ? Parmi les examens qu'on fait en cas de fausses couches récurrentes, y'a une analyse chromosomique ou quelque chose du genre, c'est à ça que tu fais référence ?
  20. Si si, je suis supplémentée en acide folique, B12 et vitamine D (vraiment bas la vitamine D, alors que je prends bien le soleil). Et en progestérone mais c'est un peu une autre histoire. J'ai pu voir une nutritionniste et un psy à la maternité. Grosso modo, à part le café (et encore), on pense pas que ça puisse jouer un gros rôle mais ça va pas me faire de mal de manger (encore plus) sainement. On s'entend que je suis un peu désespérée et que j'essaie de vivre comme une sainte histoire de pouvoir me dire la prochaine fois que je suis sûre à 100 % que mon mode de vie n'y est pour rien.
  21. Pourquoi tant de haine contre les filles qui en ont ? Évidemment, tout le monde rêve d’une famille où tout se passe bien mais come on, vous avez tous des problèmes avec vos parents. Mes daddy issues sont un élément déterminant de ma personnalité et je les aime. C’est comme pour tout, il faut savoir faire des forces de ses défauts. De toutes façons, vous vous changerez pas. Voici les conneries qu’on m’a le plus souvent sorties : Des filles faciles, ou pas du tout -> Ca peut donner de gros nombres magiques ou un rejet du sexe. Si vous êtes un crevard qui cherchez un coup d’un soir soit a) vous aurez votre fun, soit b) c’est bien fait pour votre gueule, dans les deux cas, tant mieux. Si vous vous retrouvez dans une relation sérieuse, elle aura changé juste pour vous, c’est plutôt flatteur. Tout faire pour plaire aux hommes -> S’ils sont bien choisis, en quoi c’est mal ? J’ai un père en carton mais il existe des tas d’hommes bien à prendre pour modèles. Le tout, c’est d’être un peu sélective et de pas rechercher l’approbation de cons. Quand on se plie en quatre pour correspondre à ce que veut quelqu’un qui peut nous faire avancer, on progresse. Faut juste voir ça comme des étapes et pas chercher à s’attacher. La docilité -> Quand on est douce pour obtenir quelque chose et qu’on l’obtient en retour, tout le monde sort gagnant. Si on ne se force pas et qu’on aime ça, où est le problème ? Je crois fermement que les hommes et les femmes ne sont pas faits pour remplir les mêmes rôles, et que les uns ne sont pas meilleurs que les autres. Chacun à sa place et tout fonctionne. Des meufs collantes -> Ok, on est chiantes. Il faut sans arrêt nous rassurer sur le fait qu’on ne va pas être abandonnée. Mon mari doit m’appeler trois fois par jour, me faire régulièrement des cadeaux et ne surtout pas passer à côté de moi sans me prendre dans ses bras ou m'embrasser, je ne suis pas un meuble. Il est clairement obligé de me traiter comme une princesse pour ne pas réveiller l’hystérique qui sommeille en moi. Bénéfices : moi, je suis chouchoutée et lui, il sait que j’ai crissement besoin de lui, il passe pas son temps à se demander ce que c’est que son rôle d’homme depuis Me Too. L’attirance pour les hommes plus âgés -> Dans mon cas, ça marche autant pour les vieux que pour les hommes de mon âge qu'on croirait sortis des années 50 (mon mari ). Faut pas se leurrer, les hommes blancs d’un certain âge dominent encore le monde, par conséquent on a tout à gagner à avoir des facilités de rapprochement avec cette espèce. Mon répertoire est bourré d’hommes plus âgés ou virils, et mon répertoire professionnel aussi alors que je bosse dans un milieu assez féminin. Mes daddy issues sont clairement bonnes pour les affaires. Pis non, dans le privé, je fantasme pas sur des gens qui ressemblent à mon père. Bizarrement, les alcooliques susceptibles de m’abandonner devant un commissariat, c’est pas tellement mon genre. Par contre, des gens qui ont plus d’expérience et de stabilité, je vois pas en quoi ça peut faire du mal. Et c’est plutôt un plus que l’homme fort de notre vie ne nous soit pas imposé par la nature, on peut se fabriquer celui/ceux qu’on veut. Quand on a des parents pathétiques, on est plus libres, il y a moins de jugements non sollicités, parce que l'avis de ceux qu'on n'a pas choisi, on s’en câlisse. Attention whores -> Oui, c’est vrai mais on vit à une époque où tout le monde l’est. Ca ne compte pas. Alors, je vous ai donné envie de maltraiter vos enfants ? Et vous, vos daddy/mummy issues, ça va ?
  22. Ca te ferait peut-être du bien de prendre une petite pause, t'as l'air en train de craquer. Tu fais partie des membres que j'apprécie et je ne comprends pas pourquoi tant de monde s'acharne sur toi, ni pourquoi t'es aussi hargneux (il est clair que je ne suis pas au courant de tout, et je n'ai pas envie de l'être), mais ces derniers temps, ça tourne à la bagarre de cours d'école, et pas à ton avantage. T'es sûr que c'est bon pour toi d'être autant ici ? Ou de pas juste ignorer les deux ou trois personnes qui te gavent ?
×
×
  • Créer...