Aller au contenu

Daleko

Éboueuse syndiquée
  • Contenus

    4 709
  • Inscription

  • Dernière visite

Derniers déchets posté(e)s par Daleko

  1. il y a 3 minutes, DASRI a dit :

    Donc ça justifie son viol. Bien.

    Si seulement ta mère avait pu faire une fausse couche, elle aussi. Si seulement...

    Si la meuf te suit dans un club échangiste, elle sait bien que c'est pas pour jouer aux cartes. Si elle avait eu son appart, elle aurait sûrement pas décidé que c'était un viol (d'ailleurs, c'était pas la première fois qu'elle faisait ça). C'est trop facile de crier à l'agression sexuelle tout le temps, pour un rien. Les deux personnes de cette histoire ont l'air de beaux enfoirés qui savaient ce qu'ils faisaient.

  2. il y a 21 minutes, DASRI a dit :

    On a donne un cesar a Roman Polanski et on a un violeur comme ministre.

    Non. On a très certainement un connard mais une ex-call girl qui accepte de te suivre dans un club échangiste pour accélérer son obtention de logement, c'est un profiteur + une profiteuse.

  3. il y a 3 minutes, Carlos Crasseux a dit :

    Ben oui, tous jaloux de la pauvre Milenka qui se démène pour justifier ses mensonges alors qu’il ne suffirait que de quelques photos judicieusement censurées pour nous prouver le contraire.

    Tout à fait. Je me démène de ouf.

    Ecce Homo, si t'as un tel complexe vis à vis de quelqu'un de plus diplômé que toi, tu peux toujours reprendre des études, tu sais.

  4. il y a 59 minutes, Ecce Homo a dit :

    bah j'ai rien de particulièrement contre toi @Daleko, on a tous nos raisons. mais c'est sûr que peu importe la teneur de mes lectures et de nos échanges, qu'ils soit antipathiques, cordiaux ou même amicaux, j'aurais toujours cette petite partie de mon cerveau qui va se dire que tu racontes peut-être une autre merde. mais bon, si tu peux vivre avec ça tant mieux. Sikaneba était peut-être une doctorante émérite de la bullshit, il n'empêche qu'au moins la moitié de ses interventions était soit pertinente ou amusante, paix à son âme dépotorienne.

    le jour ou tu auras le courage ou l'envie de réellement te révéler à nous sera un beau grand jour. 

    Ça où j'étais la personne du dep qui se dévoilait le plus et le plus sincèrement et vous m'avez définitivement convaincu de ne plus le faire.

    Parce que c'est bien joli de qualifier mes preuves de preuves indirectes, mais quand je rentre de la maternité en croyant faire une énième fausse couche et que vous vous moquez de mon échographie (pourtant, je suis pas connue pour être excellente en photoshop ou alors j'ai du bol, une meuf a posté la sienne sur Internet pile le bon jour à la bonne heure), vous me donnez pas envie de vous donner d'autres preuves. Idem quand tu dénigres mon métier parce que je travaille surtout de chez moi (montrant par ailleurs que t'as pas la moindre idée de comment fonctionne ce milieu, comme si les agences avaient dans leurs bureaux un spécialiste de chaque domaine en chaque paire de langue...). Ou alors quand vous utilisez contre moi le contraire de ce que j'ai dit (j'ai nié 150000 fois que mon mec était physiquement violent avec moi et dit autant de fois que je travaillais beaucoup, pourtant je suis une "phony parce que je me fais passer pour une femme battue oisive").

    Sérieux, vu le genre d'attaques dont vous êtes coutumiers, je préfère que vous me preniez pour une menteuse et je suis foutrement heureuse de ne pas vous avoir transmis plus d'éléments tangibles.

  5. Ou alors ça peut provenir de gens qui ont plus à perdre qu'à gagner en postant leur diplôme sur un forum à l'ambiance particulièrement malsaine (à l'époque). Le fait qu'une preuve soit simple à donner n'est pas le seul facteur pertinent. Si vous êtes prêt à donner des détails comme l'intitulé exact de votre formation et votre année de promo à des gens qui viennent de passer plusieurs jours à vous stalker, je ne sais pas quoi vous dire.

  6. Il y a 4 heures, Chicken of the infinite a dit :

    Bon okay je vais te répondre. 

    Perds pas trop de temps à te justifier face à un melon incapable de l'ouvrir sans être arrogant qui comprennait pas pourquoi personne ne voulait de lui en colocation et qui se plaint maintenant de pas être augmenté. Son cerveau a visiblement un peu de mal à connecter tous les petits points.

  7. La qualité de certaines de nos grandes écoles (essentiellement scientifiques et artistiques) permet à ce pays de ne pas encore être complètement ridicule mais notre incapacité à nous ouvrir à d'autres profils nous fait couler.

    T'as eu du mal à trouver du boulot ?

  8. Il y a 13 heures, Ecce Homo a dit :

    En France ce serait l'équivalent d'un bac en littérature, une licence et un master en droit et un bac+2 en commerce (je crois). 

    Ouais ben présente pas les choses comme ça quand tu t'adresses à des Français parce que le bac + 5 (toute la partie "bac en littérature, une licence et un master en droit"), c'est pas mal le minimal pour avoir un poste dans des bureaux. Ici, t'aurais suivi d'autres règles du jeu et t'aurais sans doute obtenu des passerelles pour avoir (comme "tout le monde") plusieurs masters. Ce qui va les impressionner, c'est les noms de tes écoles, ton niveau d'expérience pour ton âge et ton statut d'avocate.

  9. C'est pas non plus parce que certaines minorités gagnent "plus" que d'autres qu'elles ont forcément accès aux mêmes circuits que les autres. Tu peux correctement gagner ta vie en trimant 80h/sem. après avoir ouvert ton resto/ta boutique, en faisant ton propre truc sur le côté parce qu'on est dans des pays libres. C'est pas pour autant que tu vas pas te faire insulter dans le bus ou qu'on t'acceptera facilement en entreprise.

    Sinon, même s'ils s'insèrent mieux dans le système, les asiatiques se retrouvent aussi victimes de racisme du fait même de leur réussite. À Paris, c'est pas rare les agressions de chinois (avant covid aussi) parce qu'on s'imagine que leurs placards sont bourrés d'argent liquide, on les aime pas dans les cités parce que "c'est pas juste, ils viennent d'arriver et ils réussissent", ils ont parfois des quotas de discrimination positive qui leur sont défavorables, etc.

  10. Ma fille dort désormais dans sa propre chambre. Mon mec se fout de ma gueule parce que j'arrête pas de pleurer. Je préfère me dire que c'est hormonal et que c'est pas parce qu'elle grandit trop vite et que demain je serai vieille et délaissée parce qu'elle déménagera dans son premier studio, cette connasse d'ingrate.

  11. Puis ça dépasse la simple question de l'argent, quand on fait des études, on a des attentes sur notre vie d'après. Tu joues le jeu et tu penses être récompensé en retour. T'es pas nécessairement préparé à l'absurdité du système, à devenir un petit pion, à être bloqué dans tes ambitions pour des détails, etc.

    Respecter un déroulement de carrière classique, ça demande un certain type de personnalité et c'est pas nécessairement mauvais d'être impatient, t'es peut-être juste pas au bon endroit. Le même poste convient pas aux mêmes gens dans le public, en PME ou dans une multinationale. Souvent, on accepte d'être sous-estimé contre de la sécurité, ou alors parce qu'on pense que notre heure viendra. C'est de la belle bullshit. Y'a bien des moyens de se faire de la thune quand on n'est pas trop con.

    Perso, j'ai les RH en horreur absolue. Si on doit dealer avec eux dès le premier entretien d'mbauche, c'est généralement le signe qu'on vaut pas grand chose et qu'on va être remplaçable en un claquement de doigts. Partant de là, si tout ce qu'on attend de notre travail, c'est de l'argent, autant prendre son envol. Ces gens sont les plaies de l'humanité.

     

  12. Gamin, pas de problème, dans l'ensemble je suis d'accord avec toi. Par contre je trouve pas ça si arbitraire de fixer un nombre d'années, c'est assez cohérent avec les programmes de conservatoires. Je sais pas ce qui s'utilise de votre côté, moi j'ai bouffé de l'ABRSM (https://gb.abrsm.org/en/our-exams/piano-exams/) qui développe un nouveau programme en 8 échelons toutes les x années en préliminaire à des études plus professionnelles. Là-dessus, je placerais le Clair de Lune entre 6 et 8. Oui, tu peux passer 3 exams par an si ça te chante, mais bon, la plupart des gens ont des vies à côté et en viser un par an, c'est la norme. Ça reste intéressant de voir une progression type qui prend en compte la théorie, la technique et l'interprétation.

    Debussy, ce qui est traite, c'est qu'il exige un jeu tout en nuances et qu'il se joue beaucoup des règles (rythmiques, harmoniques, etc.), c'est pour ça que je pense qu'on peut avoir du mal à bien le rendre sans bagage, par opposition à certains morceaux plus directs (mettons du baroque). C'est comme quand tu vois des petits prodiges jouer des pièces de concert à 7 ans, c'est techniquement impeccable mais ils ont pas encore la profondeur et la compréhension culturelle qui va leur permettre d'être excellents, ça ça s'acquiert avec l'expérience.

  13. Étant quelqu'un « d'un peu snob », je suis assez d'accord avec ton amie. On voit souvent des gens essayer de se lancer dans des morceaux trop ambitieux pour vite laisser tomber (ou pas... j'ai un ami qui fait du violon depuis cinq ans environ, il rêve de jouer un seul morceau grosso modo, le concerto de Sibelius, il joue que ça, quelques heures par semaine et il le joue toujours comme une grosse merde, à ce stade-là, il serait beaucoup plus avancé s'il avait suivi le cheminement normal - Ça a quand même quelque chose d'admirable cette ténacité, ou bien il a de sérieux problèmes psy...).

    Comme le dit si bien Schumann dans ses conseils aux jeunes musiciens, qu'on trouve un peu partout sur le net : « Tâchez de jouer bien et expressivement des morceaux faciles. Cela vaut mieux que d'exécuter médiocrement des compositions difficiles. »

    https://www.lepianoenherbe.com/post/conseils-aux-jeunes-musiciens-de-robert-schumann-toujours-valables-en-2020

    Une des difficultés quand on démarre à l'âge adulte, c'est que la plupart des méthodes de débutants sont pensées pour des enfants, alors les morceaux sont pas forcément super attirants, mais bon quand on creuse on trouve quand même des petites perles intéressantes (des compos de jeunesse de Mozart, Bach, Beethoven). Le trip c'est de pas se forcer à jouer des choses qui ne nous attirent pas quand on commence.

    Gamin, je sais pas si on peut avoir l'expressivité requise pour que le morceau rende bien au bout d'un ou deux ans, ça demande du temps acquérir le bon poids dans les doigts, les bonnes positions, etc. Je dirais que c'est un coup à se trouver nulle face au résultat final, alors qu'on ne l'est pas.

×
×
  • Créer...