Aller au contenu

Athos

Éboueurs syndiqués
  • Contenus

    865
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    7

Athos a gagné pour la dernière fois le 25 avril

Athos a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

1 192 Exemplaire

À propos de Athos

Informations

  • Sexe
    Non défini

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

8 012 visualisations du profil
  1. Baruch.s

    J'ai eu du plaisir à te troller, merci.
  2. Baruch.s

    Des propos incompréhensibles, d'autres attaques psychologisantes, un smiley final douteux comme porte de sortie. J'ai (encore) gagné, quoi. C'est drôle parce que j'ai souvenir que tu m'avais dit il y a bien longtemps que tu trouvais Athos ennuyeux parce que transparent. Maintenant, à te lire je serais la réincarnation de Machiavel et tu aurais percé à jour tous mes astucieux stratagèmes, grand esprit que tu es. Ça devrait me faire rire j'imagine. J'ai hâte à la prochaine séance de tarot. On rebrasse les cartes et on tire à nouveau. J'aurai peut-être droit à une autre personnalité et à d'autres tares ! Bref, je ferais mine d'écouter tes conseils de moine shaolin En fait ici c'est le futur simple que tu voulais utiliser, le conditionnel présent n'a pas de sens. (;
  3. Baruch.s

    Bingo. Elle devrait prendre le temps de respirer un peu entre chaque coup de sifflet.
  4. Baruch.s

    Tu me rends les choses bien faciles, 1984. Ta réponse va exactement dans mon sens : tu t'investis beaucoup trop émotionnellement dans tout ça... La moindre petite contradiction et tu frémis, tu bouilles et tu sors tout ce que tu peux à la face de l'autre. Un contradicteur ? Vite, la main plonge dans le caniveau pour l'asperger d'excréments bien gras, sans se rendre que tu t'éclabousses au passage. C'est pas joli tout ça. Quel rapport aujourd'hui avec une histoire vieille de plus de cinq ans dont tu penses connaître tous les tenants et aboutissants ? Aucun évidemment, mais ça fait de l'effet. C'est spectaculaire tuer une guêpe avec un bazooka. Mais ça montre aussi que les nerfs de la piquée sont fragiles : c'est un chouïa disproportionné comme réaction... Un peu de sang-froid s'il te plaît. On joue au Dépotoir, on n'est pas en train de régler le destin d'une vie – ni de la tienne ni de la mienne. Je te dis juste que tu t'investis trop, tu me sors mon histoire lamentable que la majorité a à peu près compris maintenant. Encore une fois : quel rapport ? Et quelles mimiques singées ? quels effets d'italique ? Ça fait deux fois que tu en parles ici. De quoi tu parles ? Sans blague, un jour il va falloir arrêter de psychologiser les gens à partir de la moindre phrase, de résultats de test de personnalité bidon et de signes astrologiques. Ça ne fait pas sérieux et ça te donne un petit côté désespérée. Alimenter un feud à grands coups de psychologie à deux balles, ça ne donne pas un bon show pour les autres quand bien même c'est gratuit. Un peu d'effort, brosser un portrait de l'autre qui t'arrange est un procédé connu et beaucoup trop facile. Mais je pourrais quand même t'aider : tu veux que je prenne en photo les feuilles de mon prochain thé pour que te me dises quelle enfance malheureuse j'ai eue ? Mon commentaire sur la pause était presque amical, tu sais. Le fait est que t'as l'air en croisade perpétuelle, Jeanne d'Arc. Mais pour Baruch.S, tu m'as vraiment bien percé à jour, je l'admets. Chapeau pour ça.
  5. Baruch.s

    Je pense que t'investis trop d'affects dans le Dépotoir, 1984. Tu te fais du mal. Prends donc off pour l'été. Mais si ça peut te faire plaisir, je suis Baruch.S. Et l'avatar, ce n'est pas Gandalf (#lol). C'est tiré du beau film d'animation L'Homme qui plantait des arbres du suisso-québécois Frédéric Back.
  6. @The_Crow

    Qui serait clairement toujours crowdée. (Le soleil a tapé fort aujourd'hui.)
  7. Baruch.s

    Mononcle pourri écrivait mieux que ça. Le style de l'autre est assez maladroit ou inutilement pompeux. L'effet peut être voulu, mais j'en doute. @Esch, je suis pas mal certain que Sang-Bleu ne t'a enlevé aucun point à l'époque. Le but était simplement de compenser, pas de partir une guerre de points de réputation.
  8. Votre grosse face

    Wassup ? Je comprends pas pourquoi tu cites ce message, ici, et maintenant. Point d'interrogation, point d'interrogation.
  9. Avez-vous remarquer

    @1984, ce que t'appelles taunter, j'appelle ça poker et je l'ai écrit noir sur blanc que je le faisais – avec une malice bien inoffensive. Où est l'hypocrisie ? Tu devrais lui laisser le soin de juger par elle-même ce qui relève vraiment de l'attaque ou pas. Elle est pleinement capable de me revirer de bord (de façon étonnamment agressive) ou d'être complètement indifférente à mes simagrées. Qui ne méritent pas grande attention pour être honnête, ça fait juste m'amuser et c'est sans conséquence. La vérité, c'est que le fond de mes interventions du genre, c'est de l'autodérision pure. Me moquer de ses mensonges, par exemple, c'est pointer du doigt mon affligeante naïveté. Mais là, je vous laisse entrer un peu trop dans ma tête. Je vous prierais de sortir s'il vous plaît. La différence entre mes interventions à son égard et les tiennes ou celles de Kapouchet, elle est donc là : je le fais sans hargne ni rage et je le fais pas dans chaque fucking topic. Alors que vous êtes pénibles parce que votre feud débile est sans fin et invasif. C'est tout pour moi, merci pour ce moment.
  10. Avez-vous remarquer

    T'es débile ou quoi ? Évidemment que je t'insultais quand je te traitais de vautour. Faut vraiment que je le précise ? Ta lecture est juste mauvaise. La séquence, c'est ça : – Tu l'attaques avec des vannes foireuses en faisant mine de rien – Ce que j'ai écrit n'avait absolument rien de litigieux T'as construit ton beau message plein de colère et d'insultes sur une mauvaise interprétation. C'est con, quand même... Je crois que tu devrais taper moins fort sur ton clavier et mettre la pédale douce sur la psychologisation à deux balles. Ton intégrité physique et mentale n'est pas suffisamment en jeu pour que ça vaille la peine de t'en prendre à mes pauvres testicules, je t'assure.
  11. Avez-vous remarquer

    Eh boy. Ce que j'ai écrit n'avait absolument rien de litigieux et toi t'y vois une attaque ? Au fond, l'ironie elle est là : vous souffrez toutes les deux du même mal. Vous êtes tellement loin dans votre cabale de cour d'école que vous pouvez pas vous empêcher de voir des sous-entendus ou des attaques derrière chaque phrase, que vous retournez dans le sens qui vous plaît pour que ça vous serve dans votre délire de persécution ou de bullying. Vous placez dans chacune de vos interventions qui visent l'autre dix ans de frustrations, trahisons, irritations. Vous formez une sacrée paire. Faut apprendre à lâcher prise.
  12. Avez-vous remarquer

    Merci de prouver mon point. T'es mauvais, Kapouchet.
  13. Avez-vous remarquer

    Ça ne vous lasse pas de jouer les vautours dès qu'il est question de Sikaneba ? C'est toujours le même manège pénible à lire. Je vous invite à essayer la prière ou la méditation pleine conscience. Vous gaspillez votre énergie vitale.
  14. Avez-vous remarquer

    Tu peux ranger tes éclairs foudroyants dans le placard, Zeus. C'était un simple jeu de mot lubrique comme j'en fait deux fois par jour. Tu l'as raté, c'est pas grave. Il n'était pas particulièrement bon. Pourquoi t'es aussi à cran ?
  15. Avez-vous remarquer

    Je suis pas certain de comprendre où est le problème. D'abord, discours direct ou pas ne change rien, tu peux faire sauter cette variable pour simplifier les choses : On m'a volé mon vélo. On lui a volé son vélo. Ensuite, à moins que quelque chose m'échappe, tu as l'air de penser que que me ou m' pronominalise seulement un complément direct alors qu'il peut pronominaliser aussi un complément indirect. Je m'offre à toi => J'offre moi à toi | m' est complément direct ici Il m'a donné son livre => Il a donné son livre à moi | m' est complément indirect Dans On m'a volé mon vélo, m' est complément indirect. On vole quelque chose à quelqu'un (on peut aussi voler quelqu'un, mais c'est un autre cas). On m'a volé mon vélo = On a volé mon vélo à moi**. On lui a volé son vélo = On a volé son vélo à lui. ** avec cette précision que le à moi désigne ici la personne qu'on vole, pas à qui appartient le vélo. Autre exemple qui rend la chose plus claire : On m'a volé le vélo de ma sœur. = J'utilisais le vélo de ma sœur et on me l'a volé. On a volé quoi ? le vélo de ma sœur. On l'a volé à qui ? À moi. Un tableau des pronoms personnels : Vite de même, je dirais que avoir besoin de n'introduit pas de partitif dans tes exemples. C'est juste que la locution se construit toujours comme ça, avec de. Contrairement à offrir, qui est transitif direct : Je t'offre trois livres pour ton anniversaire. Tu veux offrir quelque chose d'indéfini qui ne se dénombre pas ? Partitif : Je t'offre de la bonne littérature pour ton anniversaire. Pour les articles partitifs : Je t'offre de la tarte aux pommes. Je te propose du sexe tantrique. Je mange de la salmonelle à grandes bouchées. Et soyons honnête. Et cætera m'a longtemps vanté la maîtrise de sa langue, mais ça n'en fait pas une linguiste pour autant ; ce n'est pas un critère. Ou alors j'en ai croisées plus que je pensais au cours des ans.
×