Aller au contenu

Tovarichtch

Éboueur
  • Contenus

    5 207
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    97

Tout ce qui a été posté par Tovarichtch

  1. En Italie, actuellement, le taux de positifs est de 20%, moins que New York et New Jersey. Le 22 février, il était de 2% avec seulement 79 cas. On sait ce que vit l'Italie aujourd'hui. Elle testait aussi seulement les cas avec symptômes graves. Les temps ont vite changé. Le taux ne veut strictement rien dire pour le moment. Il sera utile à l'avenir, lorsque nous regarderons cette pandémie d'un autre œil. Pas maintenant. Des gens seront admis à l'hôpital et se feront probablement tester sur leur lit d'hôpital ou après leur mort. Et je l'ai expliqué pour la Corée du Sud : ils n'ont pas de confinement total parce qu'ils sont proactif depuis janvier à systématiquement tester tout le monde, en plus d'avoir des masques en permanence et de garder leur distance avec les autres. Des éclosions ont lieu de temps à autres et sont maîtrisées dans les jours qui suivent. Ils ont une approche exemplaire. Je préfère planifier pour le pire qu'espérer pour le meilleur.
  2. Juste garder un masque en permanence, aussi cheap soit-il, est efficace contre toute envie de se toucher la face et l'éjection de gouttelette (aéroportée et l'haleine) de tes voies respiratoires passant par la gorge puis bouche. C'est ainsi que la Corée du Sud, Taïwan, Hong Kong et Singapour ont réussi, entre autre, à contenir les éclosions. Il y a cette culture du masque qui est rattachée à l'hygiène. À Hong Kong, si t'as pas de masque et que tu rentres dans les transports en commun, suffit que tu tousses une seule fois et ils te kickout avec violence. Le masque sert à rien quand tu es seul, loin des autres, à chiller dehors. Aussitôt que t'es dans un lieu peu ventilé et fréquenté par beaucoup de personnes, un masque est indispensable. Si vous en avez pas, un fait maison fera l'affaire. C'est le meilleur moyen de freiner (et non juste de ralentir) la contagion. Surtout quand on sait que les asymptomatiques sont les principaux responsables des éclosions : ils infectent tout le monde sans le savoir. Pour les intéressés : Why Telling People They Don’t Need Masks Backfired Guidance against wearing masks for the coronavirus is wrong – you should cover your face En bonus (entrevue d'un docteur à Radio-Canada CBC) : En résumé, si vous voulez pas visionner 6 minutes de vidéo (merci à @Goéland) : Il faut à tout prix, et immédiatement, mettre le pays en confinement total pour deux raisons : manque de matériel médical pour venir en aide aux patients malades et la distanciation sociale demandée est très floue (on sait pas trop ce que ça signifie) et surtout trop en retard menant à un prolongement de la contagion plutôt qu'un frein.
  3. Je confirme qu'encore aujourd'hui, les tests sont strictement réservés aux gens qui présentent des symptômes graves (tant que tes poumons sifflent pas, c'est pas considéré grave) ou voyageurs ou personne ayant été en contact avec les voyageurs. Attendez-vous à des éclosions, notamment Côte-Saint-Luc pour n'en écrire qu'une. Ça niaise et ça va faire mal.
  4. Cette information provient d'amis ayant des symptômes de pneumonie qui ont réussi à passer le test mais attendent un résultat. Y'en un pour qui ça a ressorti négatif mais a dû attendre quatre jours (pas plus tard que le week-end passé). C'est hyper engorgé. J'imagine que maintenant ça ira plus rapidement. Mes autres amis n'ayant pas pu faire le test persistent à en faire un mais les critères sont encore limités à "t'as-tu voyagé ? As-tu été en contact avec un voyageur ?" comme si la transmission communautaire était impossible. Aussi, TVA Nouvelles en avait parlé hier (en ondes). RDI en avait fait mention aussi pour les Outaouais. Je crois que ça varie beaucoup selon les régions.
  5. Je ne sais pas. Si on se compare au reste du Canada, certainement. Seulement, vu le grave problème de tests ici (nous sommes minimum 4 jours en retard sur les résultats de cas confirmés en lien avec voyage, je tiens à préciser, car les autres sont exclus) la courbe va s'accélérer. Peut-être pas comme en Italie (on est moins nombreux aussi!) mais c'est loin d'être chill. On en reparle après 13h.
  6. Le Québec semble mal respecter les demandes du gouvernement québécois. Malgré le ralentissement, trop de gens continent encore à se masser dans les centres commerciaux ou faire la fête, ainsi que voyager entre les régions et rendre visite aux familles. Peut-être qu'un confinement à l'Italienne sera de mise dès lundi? On va espérer que je me trompe.
  7. Je sais pas c'est qui ce docteur mais il a énormément de temps libre pour faire autant de vidéos, assis à son bureau.
  8. Selon Radio-Canada, il est fort possible que Trudeau annonce la fermeture de la frontière avec les États-Unis pour les touristes et n'y laisser que les voyageurs "essentiels" (camionneurs, travailleurs). Il est censé en faire l'annonce demain. L'entente serait mutuelle avec les États-Unis. C'est une bonne nouvelle parce qu'il y a deux graves éclosions aux frontières américaines : l'état de New York et de Washington. Mais c'est bien pire que j'ose le laisser entendre avec ce message. Il y a une véritable catastrophe qui germe aux États-Unis. J'aimerais vraiment le décrire autrement, mais ce serait vous mentir. C'est une question de jours. Que Dieu sauve l'Amérique.
  9. Tout à fait. Si on prend l'exemple avec la Corée du Sud qui fait plus de 15 000 tests par jour, il y a beaucoup de cas négatifs qui en ressortent, mais les cas positifs, aux endroits spécifiques (Taegu principalement, là où il y avait la patiente 31 qui a infecté 1000 personnes dans un buffet collectif de la secte chrétienne), ça pop au moment que tu découvres une éclosion. Par exemple, 10 cas dans Lasalle de Montréal mais 150 dans le centre-ville, on sait où concentrer les efforts. Plus on testera, plus on saura où se trouve l'éclosion ou les éclosions. Là, avec les critères actuels, on teste des catégories de personnes alors que le virus ne s'en limite plus du tout à elles. Donc ce sera plus élevé lorsque le Québec fera plus de tests at large. Il y aura aussi beaucoup de cas négatifs, c'est normal. En tout cas, c'est ce que l'OMS demande urgemment de faire et le Québec s'enligne vers ça, mais pas avant un petit bout. Ça me rassure parce qu'ailleurs au pays, ils font... pas grand chose.
  10. Je pense vraiment qu'ils évitent d'en parler parce que les infrastructures sont absentes encore. C'est en construction et il faut se dépêcher si on veut combattre ce virus. Lui il attend pas. Il se propage rapidement. Sauf que quand tu as un personnel médical jeune asymptomatique capable d'infecter tout le monde à l'hôpital et les autres médecins / docteurs plus âgés, alors que tu sais même pas, ça peut gravement compliquer l'hospitalisation en général. Et c'est juste un exemple. Plus on attend de tester tout le monde, plus on laisse la porte grande ouverte à la contagion et on perdra réellement le contrôle à long terme. Je dis bien long terme parce que en ce moment, c'est une visée courte. Voyons les choses ainsi : les cas confirmés sont à la baisse et les hôpitaux se vident. On lève le lockdown. On teste toujours pas tout le monde (cas suspect et connexes). Suffit d'un seul infecté pour que le bail recommence. Et vite. Sois on teste, sois on vit comme maintenant pour une longue année.
  11. Si on regarde les choses à court et moyens termes oui. C'est inévitable et la distanciation est la meilleure solution en absence de vaccin. Mais il y aura une autre courbe. Et une autre. Et encore jusqu'à ce qu'on décide de suivre tous les cas en attendant le vaccin. C'est ce que le Corée du Sud fait et elle a la situation sous contrôle malgré deux éclosions. Ils ont beaucoup appris depuis la dernière pandémie. C'est difficile maintenant car on est justement pas prêts. Mais par exemple en Corée du Sud (je me compare toujours aux meilleurs), ils ont des service au volant où tu arrives dans ta voiture, on prend tes informations et échantillons, on te texte le lendemain les résultats si tu es positif ou non, le tout gratuitement. Pas besoin d'aller dans une clinique ou un hôpital. https://www.npr.org/sections/goatsandsoda/2020/03/13/815441078/south-koreas-drive-through-testing-for-coronavirus-is-fast-and-free C'est aussi possible d'avoir un kit maison que tu envoies après, mais ça c'est très couteux et juste les riches peuvent se le permettre.
  12. Je viens de l'écrire : parce que ça va revenir peu importe la durée du lockdown. Le virus est tenace et contagieux. Avec les tests, on connaît l'ampleur réelle mais aussi où il faut concentrer nos efforts. Ça permet aussi de faire un suivi efficace. Une éclosion ça se maîtrise quand tu sais où et qui. L'OMS presse les gouvernements à le faire. Sinon, on se bat aveuglément contre un virus déjà invisible.
  13. Je suis décidément plus pessimiste que toi. Je crois aussi que c'est le manque de ressources pour tester tout le monde. Sauf que le temps qu'on atteingne la capacité pour tester tous les gens présentant des symptômes, on aura perdu le contrôle sur ce virus (c'est peut-être déjà le cas). Le hic avec ça c'est que lockdown ou pas, quand tu sais que les gens sans ou peu de symptômes propagent le virus aisément sans jamais le savoir, c'est pas prêt de partir. Ça risque fortement de rester au sein de la population jusqu'au vaccin. Nous vivons la première vague (courbe) en ce moment et rien nous garantie contre d'une seconde plus tard, après l'été. Tant que les gens sans ou avec peu de symptômes circulent librement, même avec lavage de mains, et entrent en contact rapproché avec les autres, les malades vont persister. Je crois que c'est pour cette raison que les visites sont interdites aux CHSLD maintenant : ils savent que ces maisons sont à risque pas à cause de ceux ayant des symptômes, mais ceux sans. La menace est en majorité invisible, c'est ça la grosse difficulté. Et la charge virale est à son plein en quelques jours, avant les symptômes.
  14. Ça devrait s'arranger au courant de la semaine. Des installations sont en cours pour agrandir le nombre de dépistage par jour ainsi que leur accessibilité physique. Ils se grouillent et c'est une bonne nouvelle. https://www.tvanouvelles.ca/2020/03/16/bientot-6000-tests-par-jour-au-quebec La mauvaise c'est que c'est encore réservé que pour les gens ayant des symptômes.
  15. Une étude parue aujourd'hui dans la revue scientifique de American Association for the Advancement of Science décrit la problématique que j'ai mentionné plusieurs fois dans ce sujet, à savoir les asymptomatiques et ceux qui en présentent peu. En résumé, 80% des cas de la maladie COVID-19 sont causés par des gens ayant peu (une toux ou une fièvre de courte durée) ou pas de symptôme. Ces cas passent inaperçus et échappent aux dépistages. Ceux qui expérimentent un peu de symptôme pensent qu'il s'agit d'une mauvaise journée, avec une gorge sèche. Un peu de miel, un Tylenol et le tour est joué. Ils vaquent à leur journée comme si de rien n'était parce qu'ils ne savent pas. Leur contact continue avec les autres sans se soucier de rien, ni par eux-même, ni par leurs pairs, qui rend la contagion aussi facile. En se basant sur les cas documentés en Chine (~82 000 cas), ils ont développé un modèle pour les cas non-documentés qui estime à environ un million d'infectés actuellement dans le monde. Au Canada, ça donne plus de 3000 cas (441 confirmés à l'heure d'écrire ce message). Sachant que le dépistage, limité et pas très efficace, n'est réservé qu'aux gens ayant des symptômes sévères et présents, on compte un cas confirmé sur sept. Ça veut dire que six personnes sur sept est invisible et transmet le virus sans jamais le savoir. Les gens à risque finissent à l'hôpital et lorsque la contagion se fait rapidement, les hôpitaux deviennent engorgés en quelques jours. C'est pourquoi la Corée du Sud teste systématiquement tout le monde, dans des services-au-volant adaptés pour le dépistage qui prend quelques minutes. Tu donnes des coordonnées, c'est gratuit et le lendemain tu reçois un texto si tu es positif ou non. Tu sors jamais de ta voiture et par conséquent tu mets personne en danger. C'est ainsi qu'ils ont réussi à endiguer l'épidémie malgré que la patiente 31 ait foutu un énorme bordel. Il faudrait donc que le gouvernement québécois s'empresse à rendre le dépistage accessible à tout le monde et prévenir que la maladie se transmet bien au-delà des mains pas lavées. Ce ne sont pas les malades qui propagent le virus mais ceux qui croient ne pas l'être (comment savoir si on se fait pas tester ?). Sinon, ce virus risque de rester très longtemps avec nous et on aura plus d'un pic. Le confinement est insuffisant pour maîtriser durablement l'épidémie ici. Même l'OMS presse les gouvernements à dépister tous les cas suspects (c'est-à-dire : sans lien avec le voyage ou un proche voyageur, et même s'il a des symptômes de grippe). C'est pas juste une affaire de lavage de mains, je ne le répéterai jamais assez.
  16. Trudeau a annoncé la fermeture des frontières pour tout non-résident canadien et famille proche par avion. Cela exclut les États-Unis et le Mexique. Aussi, toute personne venue par avion présentant des symptômes sera interdit d'entrée au pays. C'est une nouvelle ridicule sachant que le nouvel épicentre qui germe en ce moment, c'est aux États-Unis.
  17. Vidéo filmée dans un hôpital de Bergame, en Italie, l'une des villes les plus touchées par le COVID-19. https://streamable.com/ij0b8
  18. Ce scénario d'horreur se répète à chaque fois. Wuhan, Lombardie, Daegu, maintenant Île-de-France. C'est terrible. C'est exactement ça qui crée des éclosions partout et qui font perdre le contrôle au point de forcer des isolements / quarantaines / déplacements réduits.
  19. Le problème principal avec cette obsession des symptômes c'est que la majorité des cas passe inaperçue : les asymptomatiques et ceux présentant peu de symptômes (fièvre sans toux; toux sans fièvre; etc.) sont en libre circulation et ignorés. Lorsqu'ils souhaitent se faire tester, on leur refuse sous prétexte qu'ils n'ont pas voyagé ou été en contact rapproché avec des cas confirmés étant revenu de voyage. Des pays comme Singapour et la Corée du Sud ont su maîtriser leurs cas grâce à une agressivité et accessibilité des tests : tout le monde se fait tester inconditionnellement, sans exception. Ici, on met des conditions et des restrictions. Je crois qu'il manque tout simplement de kit de test pour tout le monde. Avec ce laxisme dans le testage, on se retrouve avec des éclosions un peu partout qui mettent à risque les plus vulnérables. Je pourrais littéralement tuer mon père diabétique si je le voyais en étant infecté sans même présenter de symptômes. Il me suffirait de parler proche de lui et lui qui respire. C'est tout. Oui, même avec les mains lavées huit fois par heure. J'ai des amis qui sont très récemment tombés malades et présentent des symptômes de pneumonie, qu'ils croyaient être une grippe ou une bronchite. Les médecins ne les testent même pas pour le COVID-19 tout simplement parce qu'ils n'ont pas voyagé (!?). Les autorités doivent impérativement rendre les dépistages accessibles et sans frais pour tout le monde s'ils veulent à tout prix combattre la pandémie sur le territoire québécois. Et je ne le répéterai jamais assez : si vous avez un masque, portez-le. Vous épargnerez sans doute plusieurs gens vulnérables à côté de vous ou sur le chemin que vous veniez de passer il y a dix secondes à la station Berri-UQÀM. Le virus n'est pas contagieux qu'à l'apparition des symptômes : il l'est plus d'une semaine avant et jusqu'à deux semaines après.
  20. J'ai écrit dans ce sujet pour alerter de la situation inquiétante et la nécessité d'agir rapidement pour éviter une catastrophe. Je l'ai fait dès le 7 février. On peut le voir ici. J'ai dû préciser par la suite qu'il ne s'agissait pas d'un simple virus, d'une simple grippe bro et qu'il fallait prendre la menace au sérieux. J'ai pris plusieurs fois le temps d'expliquer pourquoi c'est urgent et important de cesser de banaliser le virus et sa maladie (ainsi que ses conséquences, sans oublier ce fameux "ça touche juste les vieux lol"). Jamais, dans aucun de mes messages dans ce sujet, je n'ai émis le souhait ou le fantasme d'une fin du monde ou d'une guerre civile. J'ai toujours mis de l'avant le sérieux et les dangers de ce virus (ici et là par exemple). Je suis content que le Québec prenne les devants et illustre la mollesse du gouvernement fédéral. On s'en tirera beaucoup mieux que le reste du Canada. J'ai pourtant précisé à plusieurs endroits que c'est pas la fin du monde (ici, là et là). J'ai passé mes messages à prévenir et avertir. D'ailleurs, ta courbe, j'en ai fait mention ici, ici, ici et surtout ici. J'ai sans cesse demandé de cesser la banalisation du virus et de ses possibles répercussions sur le système de santé québécois. Par contre, de ton côté, ce fut toujours des petites blagues avec grande légèreté et égoïsme (ici et là, ton approbation de ce message (j'attends mon 5$)). Ton discours commence à changer à partir d'ici et là. Ça t'a pris environ un mois pour prendre la menace au sérieux. Je t'en félicite ! Enfin, l'orgueil n'est pas mon fort. Je te concède la victoire et te donne entièrement raison. Je n'ai cependant qu'une demande à te faire : évite d'être malhonnête, ça te fait pas.
  21. Je te trouve pas mal alarmiste. Tu disais que c'était juste une grippe et qu'il y avait rien là. Ça sert à rien de faire paniquer les gens. La pandémie est déjà terminée, tout va très bien. On s'était trompés depuis le début : il ne s'agissait que d'un très gros rhume d'homme et seuls les fluets trop faibles y résisteront mal. D'ailleurs, aux nouvelles aujourd'hui : Plus de 300 cas de ressuscitions. Près de 5000 guéris grâce à un vaccin nouvellement déployé. Les écoles à travers le monde sont rouvertes. Les vols vers la Chine, l'Italie et la Suisse sont à rabais de + de 80% (dépêchez-vous !!). La Norvège, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, l'Autriche ont rouvert leurs frontières ainsi que tous les services non-essentiels. La Chine est devenue la première puissance écologique mondiale. Le Royaume-Uni a déclaré avoir trouvé un remède contre le VIH grâce à son approche unique de l'Immunité grégaire. Pour d'autres nouvelles pertinentes sur la progression de la pandémie (maintenant terminée, c'était juste une grippe) : https://www.worldometers.info/coronavirus/#news
  22. Petite mise-à-jour : Tout se passe bien. La situation est sous contrôle. Il n'y a plus de morts. Les malades se comptent sur les doigts d'une main. Un vaccin sera disponible dès lundi. Finalement, c'était juste un gros rhume. Pour plus d'informations sur la situation mondiale, je vous invite à ouvrir le lien suivant : https://www.worldometers.info/coronavirus/ Vous pouvez aussi suivre les derniers développements après les statistiques ou en cliquant sur le lien suivant (avec sources) : https://www.worldometers.info/coronavirus/#news
  23. Selon les dernières informations d'Italie et surtout de France, le nombre de cas hospitalisé grimpe chez les plus jeunes (en bas de 50 ans) sans aucune pathologie ou antécédent médical. Ce sont des personnes parfaitement en forme qui arrivent, de plus en plus, sur les lits à soins intensifs jusque dans la salle de réanimation. Nous nous basions exclusivement sur les chiffres données par le gouvernement chinois et ceux-ci mentent tout simplement. Ils nous empêchent de comprendre réellement le virus et sa maladie COVID-19. Aux dires de l'infectiologue Gilles Pialoux, qui au début voyait le virus comme étant moins contagieux et sévère que le SRAS, désormais change de ton. Il affirme que nous ignorons la raison pour laquelle ces individus atteint un état gravissime, que certains semblent être rétablis et, deux jours plus tard, subissent un arrêt respiratoire. Les malades seront épuisés jusqu'à six mois après le rétablissement en raison de la caractéristique neuroinvasive : ça s'en prend aux fonctions musculaires de la respiration (j'en avais déjà fait mention il y a quelques pages plus tôt). De plus, le temps moyen des patients en réanimation sous ventilation artificielle demeurent vingt jours. Sachant la faible quantité de civière et lits adaptés pour soins intensifs, c'est une grave problématique - et il s'agit de la France. Transposer le problème au Québec et on a devant nous un futur charnier. 86% des patients morts en France de la grippe entre 2011 et 2019 avaient en haut de 75 ans. En Chine, c'était 50%. L'idée-reçue de "juste les vieux en meurent, les jeunes sont immortels" ne tient pas la route. On continue à en apprendre sur le virus et ses séquelles, mais visiblement c'est peu rassurant. P.S.: L'Espagne, les États-Unis, la Suède et la Grande-Bretagne sont les prochains pays à exploser dans le nombre de malades. Les mesures entreprises dans ces pays pour affronter le virus sont quasi-inexistantes.
×
×
  • Créer...