Aller au contenu

Forb

Éboueur
  • Contenus

    380
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation

121 Bonne

À propos de Forb

Informations

  • Sexe
    Masculin
  • Lieu
    Ville de Québec

Ailleurs sur la toile

  • PSN
    Forb
  • XBOX Live
    Frobos
  1. C'est tu Réjean sur ta photo?? NICE!

  2. Bonne explication en général. J'avoue que la protection de la propriété privée est un concept subjectif qu'on pourrait interpréter comme allant à l'encontre d'une liberté totale. Il faut cependant garder en tête que le libertarianisme minarchiste est en réalité à peu près la même chose que le libéralisme classique. Selon cette idéologie, le droit à la propriété fait partie des droits naturels de l'être humain (avec la liberté). C'est donc peut-être les libertariens minarchistes qui vont trop loin en affirmant que leur idéologie met la liberté par-dessus tout (ce serait le droit de propriété qui serait au top de l'idéologie). C'est un point très intéressant qui pourrait m'amener à questionner mon idéologie (j'aurais tendance à penser que le droit de propriété est essentiel). Sinon, pour le rapprochement entre l'attitude redneck et le libertarianisme, c'est un peu malhonnête comme rapprochement. Le stéréotype redneck (raciste, homophobe, religieux, non-éduqué) est complètement à l'opposé de l'idéologie libertarienne. Je t'accorderai que le conservatisme de droite peut faire redneck, mais pas le libertarianisme. Pour ce qui est du fascisme corporatif, ENCORE UNE FOIS, vous confondez le libertarianisme avec le corporatisme. Le libertarianisme n'est pas au service de la grande entreprise, au contraire. Nous nous opposons à toute forme de subventions, qui sont souvent la seule raison qu'une grande entreprise est profitable. J'aimerais que tu m'expliques en quoi le capitalisme total (règles minimales) mène au fascisme corporatif ...
  3. Si ce n'était de l'establishment républicain, ses chances étaient réelles.
  4. Depuis que Ron Paul a perdu la course à l'investiture républicaine, j'ai perdu tout intérêt (et espoir) envers la prochaine élection présidentielle.
  5. C'est vrai que j'ai tendance à associer trop facilement droite et libertarianisme. J'ai de la difficulté à concevoir que quelqu'un puisse défendre ses valeurs que partiellement. Pour moi (c'est donc un point de vue subjectif), c'est comme si le reste des droitistes n'osaient pas assumer pleinement l'importance des libertés individuelles. Sinon, tu as aussi raison de dire que la position libertarienne devrait être de cesser complètement le financement public des université. C'est pourquoi je dis que la hausse n'est probablement pas une mesure de droite après tout, étant donné qu'elle s'inscrit dans un contexte de financement public. En fait, je dirais donc que le débat pour/contre la hausse ne s'inscrit même pas dans la dynamique gauche/droite étant donné qu'il est question de la méthode de financement d'un service public et non du service public en tant que tel. Il est aussi vrai de dire que la hausse des frais de scolarité approche le gouvernement de l'équilibre budgétaire. Cependant, il n'en reste pas moins que l'État a depuis longtemps perdu toute légitimité à demander une contribution supplémentaire aux payeurs de taxes. Dans ce contexte, accepter de contribuer davantage à la caisse de l'État c'est encourager le modèle actuel. C'est d'ailleurs pourquoi je n'ai absolument aucun problème avec les gens qui effectuent du travail au noir ou avec les gens qui utilisent les abris fiscaux légaux.
  6. Encore une fois, je vais référer à l'analyse de Doupirate. Étant donné qu'il n'y avait pas de baisse d'impôt proportionnelle à la hausse de prévu, on doit conclure que la hausse des frais de scolarité s'apparente d'avantage à une hausse de taxes qu'à une reconfiguration du financement de l'éducation. En considérant le contexte dans lequel les hausses étaient proposées (citoyens sur-taxés, province sur-endettée), il devrait être impensable pour une personne de droite de défendre la proposition du gouvernement. On peut observer la même dynamique avec la proposition de hausser les tarifs d'électricité aux prix du marché (excellente idée en général, impensable dans notre contexte provincial). Je suis d'accord pour dire que les opposants à la hausse ne défendaient peut-être pas nécessairement une mesure "de droite", étant donné qu'on reste quand même dans un contexte de financement largement public. Une chose est certaine cependant, la proposition du gouvernement Charest était TOUT sauf une mesure de droite.
  7. Ça fait longtemps que je n'ai pas visité le forum. Est-ce qu'il s'agit du réel Doupirate? Si c'est le cas, je m'étonne des propos qu'il tient ici. Il a effectivement raison. À la lumière de ce conflit, on peut conclure que Éric Duhaime est à peu près le seul droitiste qui a été cohérent dans ses propos en s'opposant à la hausse. Je vois très mal comment une personne qui se dit à droite peut défendre une mesure visant à augmenter les revenus de l'État (surtout dans le contexte du Québec). L'analyse de Doupirate est très juste, même si ça vous choque de vous faire dire que vous avez défendu des positions de droite au nom des valeurs de gauche.
  8. Considérant qu'à chaque année les jeux restent aux mêmes prix alors que l'inflation continue de progresser, on peut dire que le prix des jeux n'a pas cessé de diminuer depuis les 25 dernières années. Avec les budgets qui vont dans les jeux AAA, il serait légitime pour un développeur de demander plus que 60$ pour son produit. D'ailleurs, c'est ce que plusieurs font. Quelqu'un qui achète Call of Duty et paie pour tous les packs de map va finir par payer son jeu le double du prix à la fin de l'année (60$ + 4 x 15$). De plus, les avec les jeux sur plate-formes mobiles, les jeux free-to-play et les jeux téléchargeables à 10$-15$-20$, c'est à peu près certain que le prix moyen a diminué dans les dernières années.
  9. J'ai fais un tour au EB Games local ... pas trouvé grand chose qui valait la peine. Tout de même, je suis reparti avec: Nier (10$) Naruto: The Broken Bond (10$) Shadows of the Damned (20$)
  10. C'est un loose canon aussi. J'avoue qu'il fait parti des bons polémistes de droite, mais je préfère de loin qu'on associe le mouvement de droite à la gang du RLQ (Duhaime, Marcotte, Têtu, Sénéchal, etc.). Il ne passe pas super bien dans les médias.
  11. Le système économique est fine, le problème c'est qu'on se dit une société capitaliste alors qu'on refuse de jouer selon les règles. Les plans de relance de l'économie, les sauvetages des grandes corporations et les subventions aux entreprises sont d'excellents exemples de mesures qui démontrent que nous n'avons pas le courage de vivre dans une réelle société capitaliste.
  12. Ça m'étonne que tu ne comprennes pas, c'est pourtant très simple. Ceteris paribus, un travailleur va vouloir faire plus d'heures si son salaire est plus élevé. C'est le principe derrière les heures supplémentaires payées "temps double". Bien évidemment, il y a d'autres facteurs qui pourraient influencer le travailleur dans l'autre sens. Il reste que les baisses d'impôts ont un effet positif sur la volonté d'un travailleur à faire des heures.
  13. Bien évidemment, j'espère que les baisses d'impôts seront financées par des coupures de dépenses. Néanmoins, je pense effectivement que les baisses d'impôts sont bonnes en soi. Moskva pourrait probablement élaborer davantage que moi sur ce sujet, mais j'adhère à l'école de pensée qui croit que les baisses d'impôts peuvent ultimement avoir un effet positif sur les revenus de l'État (par la croissance de l'économie et l'augmentation du nombre d'heures travaillées). Je ne suis pas devenu un apôtre de la CAQ, je dis seulement que je suis facilement disposé à appuyer un parti qui propose de baisser les impôts.
  14. Ce seraient quoi, les hausses de taxes? Y'a des hausses d'annoncées?
  15. François Legault promet 1000$ en réductions d'impôt sur cinq ans C'est loin de faire de la CAQ un parti de droite, mais c'est assez pour me faire changer d'idée. Je ne pense pas pouvoir voter anyway (changement d'adresse + je ne serai pas au Québec pendant l'élection). Tout de même, c'est un pas dans la bonne direction.
×
×
  • Créer...