Aller au contenu

Celine

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    186
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Celine a gagné pour la dernière fois le 18 juin 2012

Celine a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

270 Très bonne

À propos de Celine

Informations

  • Sexe
    Masculin

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

3 844 visualisations du profil
  1. Pourquoi tu n'as pas mis la vidéo du panel complet de cette assemblée de prix nobel? https://www.mediatheque.lindau-nobel.org/videos/31575/panel-discussion-on-climate-changes-and-energy-challenges-with-nobel-laureates-profs-deisenhofer-giaever-miche/meeting-2008 Giaever est essentiellement le seul sceptique parmis ces scientifiques (et dont leur prix Nobel, pour la plupart, n'a rien à voir avec les changements climatiques).
  2. Sauf que c'est pas la Science que tu apportes, c'est surtout une panoplie de lieux communs, pour la plupart erronés. Ce sont pas les lois qui se transposent comme telles d'un domaine à un autre. C'est le modèle qui fait le saut. Les axiomes sur lequel s'assoit le modèle restent à démontrer/observer pour chaque domaine. T'en parlera aux traders qui ont modélisé la bourse comme un mouvement Brownien, pour se rendre compte que, finalement, ça se passe pas toujours comme ça. Pour revenir à ma question initiale: Voilà ou je m'en allais. Les femmes n'ont jamais eu accès à tous les outils disponibles, notamment au paléolithique. Pourtant, des lances, flèches, couteaux, haches, harpons existaient et étaient utilisés par le hommes. Les femmes chassaient, mais du petit gibier à mains nues, ou avec des cailloux et des petits bâtons. À la pêche, elles restaient en rivière et pêchaient encore une fois à mains nues. La pêche au large était réservée aux hommes. Même chose pour la cueillette, l'homme pouvait utiliser des haches, tandis que les femmes avaient des outils beaucoup plus rudimentaires. Ça s'est aussi transposé au néolithique, avec l'agriculture ou en théorie, la différenciation aurait du diminuer. Mais les tâches de sarclage, débroussaillage étaient réservées aux femmes, tandis que celle de labourage, avec la charrue, était celle des hommes. Autrement dit, la différentiation s'explique par la disponibilités des outils et des armes, et peu par les attributs physiques. Il y a d'ailleurs des preuves que certaines femmes participaient à la chasse au gros gibier, en empruntant les armes des hommes. Tu peux aller voir les travaux de Paola Tabet et Alain Testart à ce sujet. Testart va d'ailleurs plus loin, et émet l'hypothèse que la distinction se fait avec les outils qui font couler le sang(lances, couteaux, haches, harpons). La division du travail serait fondée sur la symbolique des menstruations de la femme, dont le sang est vu comme étant sale/souillé. Et donc qu'il ne faut pas le mêler avec le sang animal. Et ça corrobore d'autres observations ou l'homme préhistorique était fasciné par la sexualité féminine. Bref, selon la Science, basée sur des découvertes empiriques, on est très loin d'une organisation du travail fondé sur une dichotomie simpliste bonté = femme; puissance = homme. Ce sont peut-être des attributs biologiques réels, mais ils ne permettent pas d'expliquer adéquatement les découvertes archéologiques. Bref, lol. Le degré zéro du raisonnement, c'est surtout déblatérer des lieux communs, comme les hommes préhistoriques chassent et les femmes cueillent parce que biologie. Tu reconnais que la présence d'outils(ici l'automatisation des calculs) devrait impliquer une diminution, voire disparition de la différentiation des tâches(ici plus faible proportion des gens en math). Donc j'imagine que tu reconnais aussi que la situation de la division des tâches est plus complexe qu'une simple question de loi du moindre effort basée majoritairement sur des attributs physiologiques/biologiques, mais qu'elle correspond surtout à une asymétrie entre les sexes au niveau des techniques disponibles. En plus, tu noteras que ça te permet de continuer de dire que l'homme et la femme sont biologiquement différents, puisque nulle part je n'ai dit le contraire, et qu’absolument rien dans la démonstration n'est basé la dessus.
  3. Si des outils(physiques et/ou psychologiques) sont disponibles pour combler cette lacune, est-ce qu'il est toujours normal de voir cette différentiation de tâches, selon toi? Pour reprendre ton exemple et suivant ta logique, advenant une automatisation des calculs et donc une réduction des problèmes de génie à une simple question de créativité pour des contraintes données(On s'en fou du comment et si c'est possible, c'est juste une expérience de pensée), on devrait donc observer un changement dans le profil des gens, aka une moins grande proportion de gens forts en math?
  4. Tu mentionnais une vendeuse de souliers au Yellow. Tu penses vraiment que les gens n'ont pas réellement besoin de souliers, et que c'est nuisible? Regardez ces musulmans, ils enlevent leurs souliers pour se faire sauter dans la mosquée! Soyez de vrais québécois, portez vos sabots! Franchement. Ta défense de l'anti-capitalisme est même pas d'un niveau secondaire 5, c'est affligeant. Le trickle down economy a rien à voir la dedans, mais j'imagine que ça parait savant de le citer? Et bon, on va éviter de parler du revenu universel comme d'un outil purement anti-capitaliste. La mesure a tellement été reprise par tout le monde, que ça veut plus trop rien dire. Une chose que ça veut dire par contre, c'est qu'élever artificiellement le niveau de vie de la population, ça peut potentiellement créer une pression à la baisse sur les salaires. La demande pour un salaire étant moins forte, pourquoi payer plus?
  5. Il a refusé de lui envoyer son thème astral.
  6. Bof, mes chiffres sur l'avion étaient encore moins élevés qu'eux. Je calculais 60g pour long-courrier, et 100g pour court-courrier. Et pour l'auto, 100g en ville, et 60g sur l'autoroute. Bref, l'auto et l'avion étaient identiques dans mes calculs. Donc, même un Paris-Marseille en covoiturage, c'est 10% de l'émission actuelle d'un français moyen. Et environ 25% de ce qui est soutenable. Ton article, en gros, dit que l'avion est moins polluant que l'auto. Pas parce qu'on surestimait l'émission des avions, mais sous-estimait celle des autos. Et d"en conclure qu'il est préférable de prendre l'avion pour aller en voyage... dans une optique de protection de l'environnement. C'est d'une stupidité... Donc la conclusion, c'est que partir en voyage, que ce soit à 500km ou à 5000km, pollue significativement - lire n'est pas soutenable écologiquement - du moment que le moyen de transport fonctionne au pétrole. Y'a pas moyen de s'en sortir. À moins de prendre un TGV alimenté par de l'énergie nucléaire (mais qui - surprise - est en voie de démantèlement par tous les imbéciles écolos d'Europe). Pour revenir au sujet, peut-être que les gens ont peur de partir en voyage. Peut-être que les convictions éthiques sont une excuse vertueuse. J'en ai rien à foutre à vrai dire. Reste que ça reste une motivation valable d'un point de vue factuel. Et surtout moins hypocrite que le mec qui prétend protéger l'environnement en visite à Porto lorsqu'il habite à Montréal.
  7. Même pas besoin d'entrer sur l'impact environnemental une fois sur place. Deux voyages aller-retour Paris-NY en classe éco, c'est presque l'équivalent, en tonne équivalent carbone, de l'émission annuelle du français moyen. T'es déjà baisé avant même d"avoir mis les pieds sur place.
  8. Pas mal certain que tu le perds déjà, mon vieux.
  9. lol L'épistémologie, c'est jolie et tout, mais ce qui est bien, c'est quand on s'en sert conjointement avec une connaissance pointue de l'état de l'art d'une science donnée. Ça évite de dire des conneries grosses comme son cul. Genre ça: Personne n'a jamais réussi à maîtriser les diffusions chimiques internes au corps, y compris avec la technique moderne ou dans les laboratoires de cave. Ou ça: tous les fantastiques phénomènes actuellement observés sont exactement les mêmes qu'à l'antiquité. Ceci dit, c'est vrai..Faire appel à l'épistémologie pour se donner un semblant de profondeur, c'est un bon moyen de cacher son ignorance de l'état des connaissances, et ça impressionne les fraîches recrues de l'AFESH.
  10. Il travaillait sur quoi? Les théories de Kaluza-Klein en champs conforme Anti-deSitter? Ou bien sur les relations de Kramers-Konig, évidemment développées avec l'apport indéniable du mathématicien Ramanujan et des équations de Vlasov-Laudau?
  11. ^^Putain, c'est quoi ce ramassis de namedropping et de concepts pêle-mêle. BMO s'est surpassé.
  12. Un bouquin de mécanique de fluide, sur les écoulements turbulents.
  13. Encore faut-il démontrer que la biologie implique une attirance vers des corps épilés. Parce que bon, la pilosité, à la base, c'est pas une construction sociale, c'est génétique. Difficile d'avoir plus biologique que ça. Après, l'image d'un corps glabre est lié à la pureté, tandis que le poil, à la bestialité. La représentation de la pilosité en dichotomie pureté/bestialité, ça, c'est une construction sociale.
×
×
  • Créer...