Aller au contenu

1984

ÉcoModo retraité
  • Contenus

    6 565
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    119

1984 a gagné pour la dernière fois le 15 octobre

1984 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

6 336 Légendaire

2 abonnés

À propos de 1984

  • Rang
    Meagan
  • Date de naissance 1987-06-12

Informations

  • Sexe
    Féminin
  • Lieu
    Paris

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

26 208 visualisations du profil
  1. 1984

    Ma récidive, mon pari

    Ahah, tu l'as remarqué surtout depuis que tu t'es mise à jalouser le cul des françaises, ouais. Et on se souvient du traitement que tu réservais à Kai parce que ton ex l'avait cruisé. C'est ça ton pattern à toi. J'y peux rien si je vous renvoie vos névroses comme un miroir. Au fond, vous le savez tous pertinemment.
  2. 1984

    Ma récidive, mon pari

    Ca t'apporte du plaisir parce que tu sais qu'en face de toi tu as quelqu'un qui a clairement pointé ta pathologie. Tu es un pervers narcissique, mythomane, profondément mal dans sa peau et surtout, obsédé par l'idée d'être le roi d'un forum internet. Tu passes ta vie ici à défaut d'avoir un entourage qui te fait sortir et aimer la vie. Ta seule ambition est d'avoir des petits points verts et bientot, quand le forum aura fermé, tu ressombreras dans ton marasme. Avant cela je m'appliquerai à révéler quelques détails croustillants que je garde dans ma manchette. En vrai, si tu me déteste autant, c'est parce que tu sais quelle clairvoyance tu as en face de toi: tu es un type profondément malade qui arrive à peine à garder une blonde, dixit ton ex (: Ouais, le fait est que tu crées rien. Ne pas intéresser les autres ne veut pas dire autant se faire harceler, sombre abruti congénital. Alors va faire de la thune et ferme ta gueule.
  3. 1984

    Ma récidive, mon pari

    Ce sujet est intéressant et ce n'est pas parce que j'ai recoupé des recherches que c'est du copié collé. J'ai fait un vrai travail là dessus, mais c'est sur que lire en diagonale et chialer c'est plus facile pour tout le monde.T'es aussi con que les autres on dirait. Dommage que j'ai pondu le thread pour honorer ma promesse d'en discuter avec toi. Vous êtes pognés avec le fou de l'asile jusqu'à la fermeture, et ce jour là je serai heureuse de savoir que la plupart d'entre vous devront doubler leur dose de ritalin ou de Vynansemescouilles.
  4. 1984

    Ma récidive, mon pari

    Regarde toi, tu pues la jalousie. J'y peux rien si tout ce que tu sais faire c'est te branler sur toi même et jamais offrir aux autres de quoi échanger et évoluer. T'es vraiment trop malade mon pauvre garçon.
  5. 1984

    L'hypersensibilité

    L'hypersensibilité désigne une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne elle-même, ou perçue comme « exagérée », voire « extrême, » par l'entourage. En psychologie cette notion distingue un tempérament, une caractéristique individuelle qui permet d'identifier un ensemble clinique défini en 1996 par Elaine Aron (dans The Highly Sensitive Person), rattaché à une présentation empiriquement faite par Carl Gustav Jung. Selon les recherches qui ont suivi, les « individus hautement sensibles » représenteraient environ 15 à 25 % de la population. Les caractéristiques de cet ensemble découlent d'une plus forte réactivité à une même stimulation, ce qui a des aspects positifs – Jung parle de « caractère enrichissant » – et des aspects négatifs, comme une sensibilité accrue à la peur. Le terme « individu hautement sensible » est ici traduit par "hypersensible", mais cette traduction peut porter à confusion. D'autres traductions existent comme "hautement sensible" ou "sensibilité élevée". Marie-France de Palacio et Saverio Tomasella proposent d'utiliser les termes "ultrasensible" et "ultrasensibilité", plus précis et plus valorisants. En anglais, Elaine Aron propose un moyen mnémotechnique pour retenir les caractéristiques principales des hypersensibles DOES pour : La profondeur de traitement (Depth of processing). Plus suscité, plus mobilisé que les autres pour une même stimulation (Over aroused). Réactivité émotionnelle forte et empathie élevée (Emotional reactivity and high empathy). Sensibilité aux stimuli subtils (Sensitivity to subtle stimuli) D'après Elaine Aron la timidité et l'introversion ne doivent pas être confondues avec l'hypersensibilité, même si ce sont des réponses possibles, car il existe des hypersensibles extravertis et la thérapie peut révéler une tendance refoulée à l'extraversion chez certains hypersensibles. Cependant, les personnes hypersensibles n'ont pas une réaction linéaire aux stimulus déclenchant une réponse émotionnelle : les ressentis et réactions sont perçus de manière exagérée par rapport à un individu neurotypique, mais la courbe d'intensité a tendance à suivre un effet de seuil. Comparativement à un individu normal, une situation perçue comme de faible intensité, ne déclenchera aucune réaction chez l'hypersensible, donnant l'image sociale au premier abord d'une personnalité froide et détachée. Cependant rapidement à partir d'une certaine importance dans la stimulation, la réaction émotionnelle va croître jusqu’à niveau comparable a une personne normale, et rester stable sur un nouvel intervalle de stimuli, jusqu’à ce que l'intensité émotionnelle perçue se mette à croître exponentiellement et dépasser excessivement celle qu'aurait fourni un individu "neurotypique". Cette sensibilité serait associée à un mode particulier de traitement des données sensorielles. Par exemple, certaines opérations perceptives reconnues comme étant influencées par la culture du sujet percevant semblent être perçues de la même manière par les hypersensibles d'origines diverses, ce qui indique que les facteurs sociaux qui modifient la perception ont moins d'emprise sur les hypersensibles. Difficultés liées Selon certains auteurs américains, parmi les caractères associés à l'hypersensibilité on trouverait une prédisposition aux troubles phobiques et paniques. Les observations des auteurs français sont plus nuancées. Les techniques et thérapies existantes sont jugées adéquates si elles ne tentent pas de réprimer l'hypersensibilité mais, au contraire, permettent à l'hypersensible de vivre avec son « excès » de sensibilité, de l'assumer et de trouver des occupations mettant en valeur ce qui a pu lui sembler une source de problèmes. Une sensibilité élevée n'est pas une pathologie Selon Jung qui en a parlé le premier, c'est un caractère enrichissant, qu'on ne peut pas considérer en lui-même comme pathologique, ou alors il faudrait faire de même avec un quart de l’humanité (15 à 20% selon des études réalisées bien plus tard). C'est sans aucune ambiguïté, ce qui ne l’empêche pas de préciser la chose en contexte : « maintenant quand cette sensibilité a des conséquences plutôt destructrices, on doit bien admettre qu'on ne peut pas la considérer comme bien normale » Pour Saverio Tomasella, l'hypersensibilité n'est ni une pathologie ni une anomalie. Elle n'a donc pas besoin d'être soignée. "Devenir humain est une conquête quotidienne, affirme-t-il, et celle-ci passe par la fierté d'être sensible" Régulation Puisqu'il ne s'agit pas d'une maladie, il n'est pas question de parler de thérapie directement pour soigner l'hypersensibilité, mais exclusivement pour des troubles identifiés distinctement, comme la phobie, l'angoisse, le stress post-traumatique, etc., pour lesquels les indications thérapeutiques sont multiples. Origine Selon Elaine Aron, l'hypersensibilité serait liée à un trait génétique conservé pendant l'évolution par un grand nombre d'espèces animales, laissant supposer qu'il a certains avantages ; mais elle subodore également l’existence d'« interaction » avec l'environnement durant l'enfance comme cause de ce tempérament hypersensible. Toujours d'après Elaine Aron, en règle générale, après une enfance difficile, un hypersensible s'est construit un ensemble de protections psychologiques lui permettant de se blinder ou d'éviter un monde perçu comme excessivement violent. Ces mécanismes d'adaptation, à leur tour, peuvent générer une mauvaise adaptation sociale, des difficultés relationnelles, de la souffrance et de la frustration. Pour Saverio Tomasella, l'hypersensibilité n'est pas génétique, mais découle de l'histoire singulière de chaque personne, depuis sa vie intra-utérine, sans oublier les influences possibles du contexte familial, de la généalogie et de la société.
  6. 1984

    L'hypersensibilité

    Tu n'as pas lu le thread ? J'ai répondu à ta question à deux reprises. C'était pas assez clair alors. Je t'invite à te renseigner ici: https://www.google.fr/search?ei=a9PEW6XsOIGtsgGMlpXQDw&q=hypersensibilité+&oq=hypersensibilité+&gs_l=psy-ab.3..35i39k1l2j0l8.9473.9473.0.9799.1.1.0.0.0.0.172.172.0j1.1.0....0...1c.1.64.psy-ab..0.1.171....0.Tz5fbncbIdY Tu me diras ce que tu as tiré comme conclusion (:
  7. 1984

    Ma récidive, mon pari

    Ah, parce que les gens sont attirés par l'hostilité généralisée ? voilà la logique de sociopathe. Vous êtes infoutus de créer des sujets autrement que pour le drama, vous êtes mauvais et Drox va bientôt fermer boutique. Vous autres allez avoir besoin d'une double dose de medicaments et de travail pour noyer vos névroses. (:
  8. 1984

    L'hypersensibilité

    Bouhouhou, trop méchant. Tu as fini ?
  9. 1984

    L'hypersensibilité

    On est pas dans la fosse, dégage ou publie quelque chose de constructif.
  10. 1984

    L'hypersensibilité

    Une désagréable secousse ? Ahahahahahaha. Tu sais, balancer à quelqu'un qu'il a un trouble de la personnalité limite -et qu'il devrait être prise en charge par un psychiatre- sans même le connaitre personnellement, sa vie, ses relations, ses problématiques concrètes et son quotidien, c'est être précisément malintentionnée. C'est pour ça que je ne lirais pas le reste de ton message, parce qu'il vient de la même sous merde qui m'a un jour accusée avec le psycho du forum de sucer mon frère et qui est allée jusqu'à menacer ma dite vie privée. Merci de nous avoir gratifié de ton avis insipide, nous pouvons tous revenir au sujet. Le sujet c'est l'hypersensibilité, et non moi même (:
  11. 1984

    L'hypersensibilité

    C'est vrai qu'être pleine de thune et vivre entourée de trous du cul est une motivation de tous les jours.
  12. 1984

    L'hypersensibilité

    Non c'est pas ça qui est attaqué du tout, ahah. T'as parlé de psycho-pop, assume maintenant. Et donc, tu veux que j'aille voir un psychologue pour qu'il confirme que je suis hypersensible ? Ca tombe bien, je l'ai fait, idiot. A force de supposer vos conneries à mon sujet, vous finissez par y croire. Je suis en recherche de sens, ça n'implique pas que j'essentialise tout à chaque fois en pressant le bouton RESET. Je fais des sujets sur des choses qui m'intéressent, l'astrologie je la pratique très régulièrement et cela n'implique pas que je la jète a la poubelle au prochains tests de personnalité 2019. Ca fait 3 mois que j'ai rien posté sur le forum et t'es encore là à me ressasser ta vieille projection de moi. Crisse moi patience avec tes clichés, Matt. Oh, les autres disent comme toi tu crois ? Mhhh attends. On nage dans la bienveillance, c'est vrai. Le sujet n'a jamais été centré sur ma personne, je le rappelle. Gamin m'avait demandé d'en parler et j'avais promis un sujet. Mais forcément, faut que les vrais névrosés du forum viennent tout saloper à base d'insultes et d'invitation à l'internement. Et le plus drôle c'est que les autres applaudissent. Vous devriez vraiment être à même de manger votre caca dans les mois à venir.
  13. 1984

    L'hypersensibilité

    Bien sur que si, tu crois que le yoga ça vient d'où à la base. La sophrologie, la méditation, hein ? Ben avant, y a les prières, y a l'ascèse, y a les jeûnes purificateurs. Ton rejet de la religion te fait manquer d'objectivité.
  14. 1984

    L'astro bar

    Vu qu'on en parle, j'suis chaude pour en faire d'autres. Qui veut ?
  15. 1984

    L'hypersensibilité

    Je pratique l'astrologie, c'est tout. Cela ne m'empêche pas de creuser plusieurs sujets : je me suis intéressée à de multiples choses sans les valider. Le design humain c'était une petite passade, je ne valide pas l'outil pour autant, mais j'ai le mérite de creuser le sujet et y chercher une logique. L'hypersensibilité n'est pas un trouble, il n'y a donc aucun problème à s'auto diagnostiquer. Tu te souviens, mais tu as il y a longtemps spotté mon problème de dépendance affective - qui n'est pas une maladie non plus d'ailleurs - et il s'avère que la dépendance affective se retrouve chez beaucoup d'hypersensibles en raison de la vulnérabilité et empathie aux autres. Un immense besoin d'amour que j'ai affronté avec des spécialistes, en psychologie, sophrologie, coaching... Il s'est avéré que c'était ma seule problématique relationnelle, et grâce à cette recherche identitaire, j'ai vraiment trouvé le moyen d'être heureuse en solo. Dernièrement, par exemple, j'ai réalisé que je me sentais plus libre sans quelqu'un dans ma vie, et que mes amis m'apportaient déjà tout ce dont j'avais besoin. Je pense que c'est le summum du bonheur; là. De ce fait, une recherche de sens qui amène au bonheur ne peut être dangereuse, sauf si ce bonheur est créé de toute pièce. Or, la connaissance de soi, cultiver le pardon, l'amour et la bienveillance, je ne connais rien de plus sain que cela. Il n'y aucune théorie fumeuse concernant l'HS, c'est avéré, cela existe, la science se mets à jour même si les Ecce Homo et les Mattisgod de ce monde restent bloqués 10 ans en arrière. C'est à vous d'affûter votre curiosite au lieu de surfer sur vos certitudes, ce qui est dans l'approche absolument anti scientifique. Cela dit, je respecte ton avis, et je te trouve pas bien méchant avec tes commentaires, qui au lieu de m'attaquer directement, restent constructifs. Et ça pour moi, c'est un signe d'équilibre psychologique aussi. Mais arrête de tout rouler en boule et de tout mettre en boite, je n'aime pas le principe de la voyance, rien n'est vérifiable, ce que j'aime avec l'astrologie c'est que c'est un outil qui s'apprends et dont tu peux vérifier les interpretations toi même. Une voyante tu sais jamais si elle dira vrai ou non, si ce qui se produit est le fruit du hasard ou une vraie indication du destin. De façon générale, on ne doit pas utiliser ce genre d'outil pour controler ou contre carrer le destin. Les choses sont ce qu'elles doivent être, et connaitre le futur a l'avance n'apporte jamais rien de bon. Tu mélanges trop de sujets ensemble, Matt. Quand on vit une spiritualité saine, on fait confiance à la vie, on accepte ses aléas, et on ne lutte pas. C'est ça les trucs d'énergie, en vrai.
×