1984

ÉcoModos
  • Contenus

    5 757
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    103

1984 a gagné pour la dernière fois le 17 mars

1984 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

5 619 Légendaire

À propos de 1984

  • Date de naissance 1987-06-12

Informations

  • Sexe
    Féminin
  • Lieu
    Paris

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

22 735 visualisations du profil
  1. Tu serais un putain de MC en France avec ce genre de subtilité linguistique.
  2. Bébé, continue à créer pour générer autan d'exutoires qu'ils te faut. Et puis essaye aussi de méditer même si c'est dur.
  3. Foulard, ta façon de te définir est pas mal biaisée. Tu n'es pas un permis de conduire, tu n'es pas ton addiction, tu n'es même pas les milles sentiments de doute que tu t'imagines. Tu n'es rien de tout ça. Si quelqu'un s'intéresse à toi, c'est avant tout pour l'alchimie que vous créez à deux. Et cela, les choses qui feront de toi un produit propre y échappent. Il est peut-être temps de lâcher prise et de te bouger le cul au lieu de tergiverser. Je fréquente un jeune homme qui travaille au bar ou je travaille. Je constate que tout coule de source. Que j'ai a me questionner de rien. Et que le pire ennemi d'un couple, c'est la projection : on avance avec quelqu'un en croyant qu'on va vivre de grandes aventures avec, on s'adapte a lui pour se conformer à l'idée qu'on a de ce couple, on croit sincèrement que ça peut marcher dans la frénésie du début. Mais du haut de mes 29 ans, je n'ai pas d'autre besoin que de vivre pleinement ce qui arrive aujourd'hui, et non demain. J'évite de penser à ce qui va arriver. Aussi, j'évite de projeter sur l'idée du couple: forcément quand on commence une relation avec quelqu'un, avec tout ce que ça implique d'idéalisation, c'est qu'on ne sait pas vraiment sur quoi ça repose. Une entente sexuelle ? Oui, la base, ça débute souvent par une frénésie sexuelle qui rapproche. Mais je sais que le sexe, ça ne veut rien dire. Après le sexe il y a tout ces moments où l'on doit parler. Et je pense qu'il faut beaucoup tabler sur cet aspect plus "amical" de la relation. Pour moi, un compagnon c'est avant tout un meilleur ami. Avec qui on s'accroche, on se décroche, en tout naturel. En tout cas, je suis contente. Je pense que le livre que j'ai lu sur le moment présent m'a révélé les bases d'une forme de pleine conscience qui m'est utile pour me préserver désormais. Ne jamais, Ô grand jamais, penser que l'autre va vous transformer en quelqu'un que vous aimerez. Personne ne peut vous aimer autant que vous même. Ne pas l'oublier c'est aussi savoir rebondir sainement quand l'autre vous laisse, temporairement ou pour toujours. On naît seul, on meurt seul, et c'est très bien comme ça.
  4. Tu trolles encore ? Pourquoi c'est "fourre tout" ?
  5. Aaaaaaah... Lux et les fellations, tellement obsédé qu'on croirait qu'il veut essayer au moins une fois dans sa vie. Bon c'est qui ce membre alors ? Qu'il ne sorte pas du thread sans avoir lâché l'info.
  6. Courage ma belle. Peu de gens expérimentent une relation comme tu as eu. Et sache que Lux est incapable d'en connaître une. J't'embrasse fort. Le temps mets du temps à effacer le temps, les souvenirs, un amour passionnel aussi profond. Mais l'oubli sert à cela, il te faudra laisser la caresse du temps qui passe pour t'adoucir un peu la peine. Je pense que tu n'es pas encore prête, mais tu le seras un jour. je t'envoie plein de bonnes vibes.
  7. En tout cas, cette fille ne sait vraiment pas jouer. Tous les rôles complexes qu'on lui refile consistent à la faire fermer sa gueule et regarder le monde comme un poisson crevé. Sérieusement.
  8. Désolée du temps de réponse, Je suis partie 10 jours et j'ai trouvé ça vraiment... dépaysant. J'ai un peu de mal à en parler j'avoue. J'ai ressenti un peu de tristesse sur la condition des gens là bas, j'étais jamais allée en afrique à part au Maroc, et j'ai senti l'influence post coloniale sur mes rapports avec les gens, qu'ils soient blancs ou noirs. Cela m'a gênée. Mais au final comme j'adore echanger avec les natifs de chaque pays ou je vais, j'ai eu beaucoup de beaux échanges là bas. Les gens sont vraiment vraiment gentils.
  9. Tu déchires, bucheron
  10. "Il faut se décider : ou bien on vit avec quelqu'un, ou bien on le désire. On ne peut pas désirer ce qu'on a, c'est contre nature (...)Tout le problème de l'amour, me semble-t-il, est là : pour être heureux on a besoin de sécurité alors que pour être amoureux on a besoin d'insécurité. Le bonheur repose sur la confiance alors que l'amour exige du doute et de l'inquiétude. Bref, en gros, le mariage a été conçu pour rendre heureux, mais pas pour rester amoureux. Et tomber amoureux n'est la meilleure manière de trouver le bonheur ; si tel était le cas, depuis le temps, cela se saurait (...) Il n'y a pas d'amour heureux. " - L'amour dure trois ans, Frédéric Begbeder
  11. Voir les articles postés tout au long du sujet. Mais en voici un supplémentaire : http://www.huffingtonpost.fr/2014/04/10/reseaux-sociaux-influence-comportements_n_5123479.html As-tu déjà regardé la série Black Mirror ?
  12. C'est bien ce que je dis, le téléphone et internet sont des outils postmodernes, on ne peut pas comparer notre mode de fonctionnement occidental avec l'Arabie Saoudite, où l'on n'a pas séparé l'église et l'état et où des pères violent leurs gamines sans aller en prison. Je ne confonds absolument rien, je dis justement qu'il faut nuancer les positions que tu as et celles qui voudraient qu'on attribue des révolutions "absolues" à l'ensemble du monde contemporain. Les réseaux sociaux sont effectivement une conséquence de l'ultra libéralisme occidental, mais ils tendent de plus en plus à faire partie de la cause de nos changements sociaux. Autant que le téléphone mobile a été sciemment mis en avant par notre société de consommation, on peut surtout dire qu'internet, les portables et les réseaux sociaux sont à la fois symptômes et causes de notre monde occidental ultra libéral. C'est un tout indissociable, certes, mais il y a dorénavant des effets directs de ces modes de communication et de consommation sur nos vies. On ne peut pas TOUT leur attribuer, mais on ne peut pas non plus nier leur impact. J'aime ça, me répéter.
  13. Il est tout aussi débile d'affirmer que tous ces changements sociaux dont nous parlons soient entièrement dûs aux applications de rencontre que d'affirmer qu'il n'ont aucun impact sur elles. Ils font partie intégrante de l'ultra libéralisme sexuel en marche, d'autant que le téléphone et internet sont des outils postmodernes. La tradition, lol.
  14. Voyons voir : d'où te sortent tes pourcentages ? d'où te sortent ces affirmations ? tu as déjà testé les applis ? Tu as déjà rencontré des gens via des applis ? Tu as quoi comme preuve de ce que tu avances ? Et par exemple, dans tes relations, as-tu été en couple avec des gens rencontrés sur internet ? Si oui, pourquoi ne le prends tu pas en compte ? C'est hyper présomptueux de suppléer comment va s'opérer le changement des moeurs en excluant l'apport des réseaux, d'internet et du téléphone. Tu vis en plein dedans, depuis environ 15 ans. Tu es incapable de te rendre compte de l'impact à terme de ces évolutions postmodernes. Alors si tu souhaites être un minimum crédible, ce serait bien d'avancer des preuves.