Aller au contenu

RBC

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    7 354
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    20

Réputation

2 308 Exemplaire

1 abonné

À propos de RBC

Informations

  • Sexe
    Masculin
  • Lieu
    Canada

Ailleurs sur la toile

  • XBOX Live
    WinterMarlin76

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

15 184 visualisations du profil
  1. Tu me heurte dans ma masculinité en demandant à des femmes seulement de commenter le thread.
  2. RBC

    Un dilemme pas facile

    J'ai voté avant de lire les choix de réponses car la question est venue ensuite. Je ne regrette pas mon choix.
  3. Heureusement je fais un back up de mes textes les plus notables : L'humour en tant qu'industrie L'humour est aujourd'hui formaté de telle sorte que l'École Nationale de l'Humour est une entreprise à elle seule qui engrange des bénéfices monstres en chargeant 15 000 - 20 000 $ à ses étudiants que ce soit par le profil auteur ou celui d'humoriste sur scène. On essaie d'apprendre à faire rire en utilisant des formules maintes fois répétées qui, si elles fonctionnaient à une certaines époque, et envers un certain public, tombent désormais à plat car le public en question s'est développé à travers les années comme une référence, les spectateurs d'humour, qui sont en quelque sorte les clients, se sont raffinés. Je fait référence ici à la règle de 3. Je fais référence à l'humour d'observation avec la phrase trop clichée : Avez-vous déjà remarqué ? Je fait référence au crowd work cheap : Par applaudissements, ... Comment vous allez ? Et cetera. Les satanés personnages que Jean-Michel Anctil et Réal Béland aimaient emmener sur scène ne sont guère aussi amusants qu'ils l'étaient jadis, l'étaient ils vraiment pour l'époque ? Ou serait-ce simplement le public qui n'était pas habitué à y voir une qualité dite supérieure ? Des textes plus soutenus, une interprétation farfelue soit mais est-ce suffisant quand on choisit de dépenser 30 - 40 - 50 dollars sur un billet ? Quand la formule est déjà clichée, je crois qu'il est temps d'explorer de nouvelles voies. Les gens essaient aussi de reformater les humoristes en leur disant ; oui mais Rachid Badoury fait déjà de l'humour multiculturel. Même si ça fait partie de la vie intrinsèque d'un humoriste qui est justement issu des minorités raciales et que si son humour est auto-biographique, forcément il se doit d'avoir des références du même ordre. On ne peut devenir drôle. On peut travailler ses habiletés et améliorer son efficacité mais on ne peut changer la donne, si ce n'est pas viscéralement ancré en soi, si ça ne fait pas partie de ce que nous sommes comme individu, avec notre personnalité bien propre à nous. Une grande, une énorme problématique existe dans l'éventualité où on accepte que les humoristes aient besoin d'auteurs pour bâtir leur spectacle, que les punch-lines et que les textes soient imaginés par des amis, d'autres humoristes, mais que le tout soit brandé comme si c'était l'humoriste A qui avait eu le flash, c'est un retour à la négritude littéraire, aux auteurs empruntés, qu'on ne daigne pas mentionner ailleurs que sur les couvertures de DVD et encore à l'arrière du DVD. Les DVD, un média que plus personne n'achète encore en 2018 faute à Netflix et internet dans son ensemble. Aussi parce que la majorité des spectacles ne sont pas foutus de sortir en Bluray ou en 4K, ça fait un peu bas de gamme si vous me permettez l'expression. Le fait de vouloir créer un produit au lieu de considérer l'humour comme un art dénature celui ci de sa profonde signification, de son utilité bien proverbiale, soit nous faire passer un bon moment, chasser l'anxiété, nous rendre heureux un temps soit peu, le temps d'oublier les nombreux problèmes qui sont des embûches à notre fonctionnement ou tout bonnement chasser l'ennui qui nous habite. Désormais il semble à la mode de se consacrer au stand-up. Style comique aux approches minimalistes, un micro, un banc, qui s'approche d'une certaine pureté. Je reconnaît apprécier la chose. C'est un exercice de style qui promet. Malheureusement le fait de vouloir créer des humoristes au travers de la machine à saucisses qu'est Juste Pour Rire, ComediHa ou encore mais surtout L'ENH nous donne un paysage humoristique où la majorité non silencieuse voir la quaisi totalité des artistes qui ressortent du processus sont des adeptes du stand-up. En conséquence, la diversité est moindre, la richesse de contenu en souffre car les mêmes référents sont souvent abordés.
  4. RBC

    Mortal Kombat

    J'ai acheté Mortal Kombat XL sur PSN Store à 8 $ et comme c'est PlayStation y a pas de taxes. #BlackFriday.
  5. RBC

    Le sujet dont tout le monde se câlice

    Plot twist tout le monde s'en calisse et à ton retour y a aucun contenu nouveau.
  6. RBC

    Votre grosse voix

    Je m'en contre-torche.
  7. RBC

    Le sujet dont tout le monde se câlice

    Dans le fond t'es un chat.
  8. RBC

    ??? [Sujet séparé par Gamin]

    Sir, your cover as been blown.
  9. RBC

    Difficulté à dater

    Il ne manque que le parangon de vertu à Eric Lapointe pour en faire un moment d'une rare magie.
  10. Si le fait d'exister n'était pas en soit une insulte à l'intelligence, je baisserais mon chapeau tout en faisant une courbette dans l'objectif de saluer dignement Chastity Bernardt.
  11. Pincez-moi un mamelon, je rêve ! J'ôse croire que cette anxiété est le résultat d'une vaste blague teintée de sarcasme et de second degré. Êtes-vous en train de sous-entendre que monsieur simplet a manifesté le lourd tribu d'une explication quand pourtant la situation était pourtant des plus limpides qu'une mouche pourrait s'y asseoir le cul béant et se faire une beauté ?
  12. RBC

    Hacking / piratage

    Myrmidons insalubres des noirceurs les plus pures de l'empire obscur. Un ventre gorgé de désir pour annihiler son prochain cybernétiquement. Je suggère le social engineering avant d'agir en script kiddie tel un mafia boy. Inspirez-vous tant que vous voudrez de Mr Robot et autres Hackerz de Ian Softley. Force est d'admettre tout commença avec Kevin Mitnick et le phracking dans les années 80. La littérature sur des cas d'anthologie comme Kevin Poulsen ou Adrian Lamo devrait vous être assez utiles pour comprendre les bases ainsi que les intentions. Devrais-je avoir à mentionner le hacker manifesto rédigé en 1986 ? Voulez-vous jaser du Chaos Computer Club ? Avez-vous déjà téléchargé Tor pour masquer votre présence sur le darkweb ? Avez-vous tissé sur Silk Road ?
  13. Que les étudiants avec lesquels je collabore obtiennent leur diplôme avec des notes supérieures et cela en dépit de leur condition. Plus je réussi les mandats que l'on me propose, plus je m'établi comme une personne de confiance ayant un rôle clé dans l'organisation. Plus on risque de m'offrir un meilleur salaire, l'opportunité d'un bureau et cetera.
  14. Pourquoi travailler pour autrui quand on peut travailler pour sa propre bouille ? Je suis travailleur indépendant ainsi j'ai le contrôle sur ma destinée. Le travail n'est pas un choix c'est une nécessité. Chez moi c'est une vocation. Je ne travaille pas pour les écus dorés, je le fait pour achever un idéal. Atteindre mes objectifs. Aider une personne à obtenir sa diplomation. Je peut concevoir que certaines gens travaillent pour faire tourner la roue. Cette perspective me rend bien triste. Un peu de panache, pardi !
×