Aller au contenu

Goéland

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    1 827
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    56

Goéland a gagné pour la dernière fois le 7 juillet

Goéland a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

2 691 Exemplaire

À propos de Goéland

  • Date de naissance 1995-07-25

Informations

  • Sexe
    Masculin

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

7 483 visualisations du profil
  1. "Cette année, je vais me déguiser en vieille tabarnak de sorcière bitch." Merci @FosseAsceptique de nous le préciser.
  2. Ma douce Daleko, tu t'empêches de vivre spontanément et cela te gruge.
  3. Being sad is the richest blessings on your day off. Association sportive de Tunis Tunisie tel qu'on connaissait. (ASTT) Avoir un malaise cardiaque est trop tard, pourquoi tu ne peux plus? Mangez des fleurs tropicales humides. J'adore les grandes vacances je suis encore en train d'être dehors. All in all it was a good time to come by. There's a lot of propaganda. Google sucks. We have a lot in common.
  4. Du coup, j'ai envie de connaitre ton thème astrologique, bitch.
  5. Cette attitude maintient un relation malsaine. Le ton parternaliste enferme "l'enfant" dans une position de dépendance au "père". C'est ce qu'on voit d'ailleurs dans les relations de travail où le boss gère et prend responsabilité d'employés qui dépendent toujours de lui. Une structure hiérarchique comme celle-ci transforme la plupart des employés inférieurs en irresponsables. Comment peux-tu développer ton jugement et ton sens des responsabilités si quelqu'un le fait toujours à ta place ? Si tu veux que tes enfants apprenent plus vite de leurs erreurs, ne leur-dis pas tout de suite quoi faire, et laisse leur le droit de se tromper . Personnellement, je préfèrerais les traiter en égal et les laisser expérimenter. Curieusement, ça vient reconnecter avec les idées anarcho-syndicalistes (j'en suis infecté jusqu'à la moelle, scuzi). Je déteste le syndicalisme avancé qui nivelle par le bas et transforme ses adhérants en stupides larves bien grasses. Je préfère de loin un syndicalisme sans hiérarchie, là où tout le monde est traité en adulte responsable. Et ça a été de nombreuses fois prouvé que ça augmente l'efficacité des entreprises et les conditions des travailleurs. Des modèles qui existent actuellement à grande échelle. Alors le paternalisme comme tu l'exprimes, perso je trouve que c'est une plaie contre-productive que trop de gens croient nécessaire. C'est une guerre de classes, tu ne me feras pas dire le contraire. On demande et on culpabilise les classes inférieures pour qu'ils agissent sur un problème dont ils ne sont pas les responsables, alors que les classes supérieures et leurs grosses graines polluantes s'en lavent les mains tant qu'ils le peuvent. Cette hiérarchie découle du fonctionnement même de la logique capitaliste. Et vient pas me dire que je pourrais juste vivre sans le système si je suis pas content, il est pratiquemment implanté partout et m'est imposé pratiquemment de force. Les lois font en sorte que j'ai besoin d'argent pour acheter de la nourriture, ou une terre qui me permettra d'en produire. Si tu dis que nous sommes tous concernés, pourquoi penses-tu que les jeunes devraient retourner à l'école ? Comment penses-tu qu'il devraient s'investir dans cette cause ? (autrement que par l'étude des sciences) Aussi, je souligne que le but d'une grève n'est pas de faire ça au moment le plus convenable, mais bien au moment où cela aura le plus d'impact. Oui, à grande échelle dans notre monde actuel, c'est intenable, mais en Catalogne dans les années 30, c'était déjà 8.5 millions de personnes, c'est l'équivalent de la population du Québec aujourd'hui. L'idée n'est pas de créer une unique commune, mais bien de faire une fédération de plusieurs communes. La totale anarchie n'est pas envisageable à l'échelle d'un pays, mais si le pouvoir prenait sa source dans les municipalités (chez vous, les communes) au lieu de descendre d'une longue lignées d'instances bureaucratiques déconnectées, déjà au niveau d'un conseil de quartier, d'une ville ou d'une région, un système alternatif pourrait prendre racine et lentement éveiller ces citoyens à la démocratie directe (au lieu d'entretenir un système représentatif paternaliste). Mais là tu piques ma curiosité. Pourquoi t'étais anarchiste ? Pourquoi tu ne l'es plus ? (Pourquoi ne pas créer un sujet là-dessus?) J'ai eu ce débat là justement (dans lequel on me traitait de social-démocrate - c'est fou les différences de perception d'une personne à l'autre ), et je disais justement que les black blocs nuisaient au mouvement avec leurs gestes mal interprétés (mais après, casser des vitrines et foutre le feu, est-ce de la violence? Je ne pense pas.) En même temps, je n'ai pas suivi l'histoire, mais les policiers ont l'air d'avoir été plutôt violents eux aussi. Le centrisme a-t-il déjà mené à quelque chose d'autre que le status quo ? Ça prend un osti de virage sec pour réduire l'impact des changements climatiques, alors je ne vois pas en quoi les idées considérées modérées pourront régler ce problème.
  6. Si le forum disparait, BMO pourra se passer de sauce ranch pendant au moins 10 jours. @TheCrow Aucune idée comment faire :S
  7. Je suis conscient que ça aurait de grandes conséquences systémiques, c'est pour ça que je trouve important de le faire avec une solution comme objectif (sommairement décrite plus haut). Le but n'est évidemment pas le chaos, mais au contraire de mettre en oeuvre un ordre social équitable (personnellement, je penche vers des politiques anarcho-syndicalistes, éco-sociales, municipalistes, etc.) Cette croyance que la science et la technique vont résoudre les limites physiques auxquelles se heurte le capitalisme actuel est un mythe. D'abord, j'imagine que tu remarques à quel point les scientifiques ne se font pas écouter par le reste de la population ces temps-ci. Deuxièmement, ces scientifiques ont besoin de fonds pour mener leurs recherches et dépendent du financement. Les investisseurs (souvent privés) choisissent les recherches qui leurs conviennent, ils dirigent ainsi le développement technologique en fonction d'un but lucratif. Troisièmement, la science ne traite pas des enjeux éthiques alors que nous sommes devant une pléthore de nouveaux enjeux éthiques. La science ne suffit pas du tout. Et puis, franchement, dire aux enfants d'aller à l'école alors que ça les concerne encore plus que nous, c'est paternaliste au cube. En général, je dirais que le système est mauvais et non les gens, et que leurs comportements négatifs en sont un produit, mais quand on est en haut, quand on a les rennes du système et qu'on ne le change pas, quand on s'oppose à ce que ses employés se syndiquent ou aient un salaire plus élevé, on a beau être un brillant financier, on a un bien pauvre sens moral. Avant de t'aventurer sur une pente glissante, j'aimerais que tu comprennes que je ne suis pas pour la violence ni le chaos, mais bien pour une solution (la paix et l'ordre) qui nécessiterait surement (et malheureusement) d'y recourir. Je ne propose pas ce genre d'acte avec un sourire aux lèvres, et je préfèrerais mieux que personne ne meurt au final. Mais Comment réagiraient les Jeff Bezos de ce monde s'ils voyaient leurs empires s'effondrer ? Je ne pense pas qu'on pourrait les laisser sans rien faire, peut-être pourrait-on les garder captifs ? Mais je ne vois pas comment ils pourraient accepter ça sans recourir eux-mêmes à une résistance agressive. Je n'aime pas plus le communisme. Il n'y a pas qu'une alternative au capitalisme, comme trop de gens le croient. As-tu entendu parler des communes de Paris, d'Ukraine, de Chiapas, du Rojava, et de Catalogne ? Certaines existent encore, elles sont ou ont été évidemment imparfaites, mais l'autogestion a été mise en pratique et a plutôt bien fonctionné jusqu'à ce que des forces externes (fascistes ou communistes) viennent les saccager. Un exemple : De quel radicalisme parles-tu ? Parce qu'ils ne sont pas tous ainsi. On peut considérer mes idéologies préférées de radicales aussi bien qu'écologiques, aussi bien que bienfaitrices pour les gens de peu de moyens. Alors j'ai besoin que tu m'expliques ce que tu as en tête quand tu me poses ces questions. Si je suis écologiste radical, tu penses que je suis responsable de tous les actes d'écologistes radicaux ? I don't think so. Perso je trouve ça complètement con. Je le répète, je vise un système et ses plus hautes têtes, ça n'a aucun rapport avec un stupide attentat effectué sur une population normale. L'anarcho-syndicalisme. La commune autogérée. L'entreprise autogérée. Bref, pas juste abolir le capitalisme, mais également les structures représentatives pour les remplacer par des structures participatives locales. Dans le même sens, mais en apparence moins controversé :
  8. J'le deviendrai jamais, je suis anticapitaliste. Je vois où tu veux en venir mais cette question n'est pas pertinente. On ne peut pas rétablir l'équilibre écologique sans détruire le capitalisme. La plus grande partie des moyens de production, qui n'appartient qu'à une poignée de fortunés, est une des sources majeures de la catastrophe écologique. Les politiciens eux-même ne font pas le poids contre ces tumeurs que sont les multinationales, et ça c'est quand ils ne sont pas carrément au service de ces corporations ou tributaires de celles-ci. Ça me parait tout à fait nécessaire, vu les rapports et études qui indiquent la vitesse à laquelle se meurent les écosystèmes et l'effet accélérationiste que cela engendre. Ça va me faire plaisir de répondre à d'autres questions.
  9. Non. Il y a de bons politiciens comme il y a de bons PDG, mais leur status quo est bien plus meurtrier que quelques idées de révolution.
  10. Au rythme où vont les choses, on serait mieux de démanteler les 100 plus grandes corporations de la planète, d'euthanasier leurs dirigeants, de communaliser, décentraliser et réduire les sources de productions afin de créer des circuits socio-économiques locaux autonomes. L'incitatif étant d'avoir un avenir.
  11. C'était en attendant de trouver quelque chose, mais je n'ai rien d'aussi extravagant que toi. Personne ne sait que j'ai vécu trois mois à Ahuntsic. Je faisais croire que je restais encore à CDN, mais le logement était tellement insalubre et bourré de blattes que j'ai décidé de partir. Je ne voulais pas que mes proches apprennent dans quel taudis je suis resté. Il y avait une toilette commune, avec un voisin qui crachait des jets de sang partout dans la pièce, et les alarmes d'incendies se déclenchaient plusieurs fois par semaine dès que quelqu'un prenait une douche trop longue. J'ai déjà eu affaire à une agence de recouvrement et bien sûr, je m'en suis sorti sans le dire à personne. J'ai fait croire à mes parents que mes médicaments coutaient un peu plus cher en leur disant que j'avais une nouvelle prescription. J'ai pris cet argent pour rembourser graduellement l'agence. J'ai déjà cotisé 3120$ à un REER alors que j'étais quasiment sans revenu. J'avais rempli une demande sur le site de Desjardins, je ne comprenais rien dans le temps, je n'avais pas compris que c'était un engagement officiel et non une simulation. J'ai eu une méchante surprise quand j'ai reçu le contrat d'une tonne par la poste. Je n'ai pas osé appeler pour expliquer le malentendu. J'ai mis 60$ par semaine sur cette connerie. Personne ne l'a su. J'ai fini par les retirer quand j'étais dans une autre patch de misère.
  12. Je te conseille d'aller lire mon passionnant plaidoyer pour l'action climatique, ça va probablement mieux t'assommer.
  13. Juste vous rappeler que nos "bonnes" actions sont dérisoires tant et aussi longtemps qu'on continue à légitimer le pouvoir des multinationales et des gouvernements. Perso, je trouve qu'aller faire la grève pour "réveiller la conscience" des politiciens et de la frange réactionnaire de la population est une perte de temps, parce qu'on continue de leur donner les clés du char. Les prédictions du GIEC sont de plus en plus alarmantes. Les pires scénarios se rendent à +7 degrés d'ici 2100. https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201909/17/01-5241548-rechauffement-climatique-7-c-en-2100-.php Je pense qu'il faut faire le deuil de notre planète telle que nous la connaissons, et je pense aussi qu'il faut se préparer au deuil de notre société telle qu'elle est. Ce que je veux dire par devoir faire le deuil, c'est d'accepter notre mode de vie actuel et d'arrêter de culpabiliser. Ça, ça veut dire qu'on est prêt à brûler du gaz et a gaspiller des ressources pour atteindre nos objectifs à long terme, si ces objectifs sont de préserver et regénérer notre planète. Mon objectif, c'est d'établir un mode de vie alternatif, durable, résilient et indépendant qui enrichit l'écosystème au lieu de le détruire, et ce mode de vie existe, et a longtemps existé. Comme on est déjà dans la marde, vaut mieux couper les actions contraignantes (qui sont des distractions) et mettre son énergie sur les solutions de masse qui touchent les problèmes de fond. Surtout, il faut insister sur le fait qu'on peut engendrer ces solutions de nous-même entre simples citoyens, sans attendre que les gouvernements et institutions officielles agissent. Regardons le bon côté des choses : Il existe des procédés qui permettent de séquester le carbone à long terme dans le sol a partir de matières renouvelables (bois), et qui en plus d'améliorer la stabilité et la fertilité des sols, permettrait de réduire rapidement la quantité de CO2 dans l'air. Ça ne demande que quelques changements globaux seulement dans nos pratiques agro-alimentaire. Les précolombiens d'Amazonie le faisaient déjà. Ça s'appelle le BIOCHAR. https://www.theguardian.com/environment/2010/sep/30/biochar-production-climate-change On est rendu au point où il faut se mettre les mains directement dans la matière, sans exception. Ça implique de se former, échanger et participer activement à l'établissement de nouvelles pratiques. Pas juste de faire un x à côté du parti vert.
  14. *Paroles retirées* @Carlos Crasseux 1. Je m'excuse de t'avoir diffamé à cause d'une histoire. 2. J'arrête tout de suite. 3. Je souhaite que tu fasses de même avec ma vie personnelle.
×
×
  • Créer...