Monsieur Chat

Éboueurs privilégiés
  • Contenus

    623
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    28

Monsieur Chat a gagné pour la dernière fois le 14 janvier

Monsieur Chat a eu le contenu le plus aimé !

Réputation

890 Excellente

1 abonné

À propos de Monsieur Chat

  • Date de naissance

Informations

  • Sexe
    Masculin
  • Lieu
    Dans ton coeur

Mes derniers visiteurs (fouineurs)

2 434 visualisations du profil
  1. C'est vraiment frustrant d'être diabétique des fois. J'avais prévu d'aller faire une bonne séance d'entrainement au gym, mais non. Fallait que ma pompe à insuline se mette à fuir et que je sois sur le bord d'un coma diabétique. En plus, les hyperglycémies me font perdre mes gains. Vacherie de vacherie! J'ai aspergé ma pompe à insuline de poivre de cayenne, elle va comprendre. Maintenant, faut que j'attende 2 heures, le temps de retrouver un état normal et d'aller au gym. Tu ne m'auras pas, sale diabète!
  2. Peu importe votre dialogue de saoulons, je nous souhaite à tous plein d'amour-propre et de célibat. C'est tellement le seul moyen de survivre dans ce monde d'égoïstes individualistes et déconnectés des vraies émotions. Non enfin, ce n'est pas vrai. On peut vivre en couple. Mais pour faire grandir une relation comme un arbre, il faut fournir autant d'efforts qu'il faut de racines dans le sol. Souvent, on est ambitieux, on fait grimper la cime des arbres, mais par manque d'enracinement et de profondeur, il s'écroule soudainement. Et ces efforts doivent venir de chacun. Parce que si seulement Kennie s'investit dans sa relation, l'arbre va seulement pencher de son côté et.. POUF! Il est encore tombé. Monsieur s'interdisait-t-il de manger des "ribs" genre?
  3. J'ai pas de bm à te faire toucher, mais on peut faire du covoiturage ifyouknowwhatImean.
  4. Ça fait plaisir! Et je me demande comment nos souvenirs se transforment dans le temps. Aurons-nous les mêmes souvenirs dans 5 ans?
  5. C'est drôle, j'ai regardé L'effet papillon hier et devoir écrire ses souvenirs et s'en rappeler est au centre de l'histoire. C'est franchement un exercice à faire, ça me rend nostalgique et un peu triste, mais aussi un peu plus fier de ma dernière année. 2016 - 21 ans : Enfermé dans un demi sous-sol à Québec à contempler la dépression et l'isolement total avec un coloc qui me fait des reproches insensés au lieu de comprendre mon désarroi (mais bon, lui aussi ça ne volait pas haut à ce moment là). Je me suis résigné à cette époque d'aller consulter un médecin en clinique sans rendez-vous. Je me rappelle à quel point j'étais chétif devant l'infirmière du tri, avec mes 4 pages écrites rassemblant mes idées noires et mes préoccupations. J'avais peur d'oublier et qu'on m'oublie. Heureusement, j'ai eu l'aide du médecin pour avoir du chômage-maladie et pour investiguer au-delà de la phobie sociale, qui, il y a de cela un an, était absolument invalidante. 2012 - 17 ans : Enfermé dans un demi sous-sol chez ma marraine à Tracy, entrain de faire des nuits blanches et de dormir debout. Un grand manque d'énergie comme à l'habitude. J'avais enfin reçu une pompe à insuline pour remplacer mes 4 piqures quotidiennes. Mais je mangeais mal, je me laissais aller et surtout, je me posais des milliers de questions. Pourquoi je suis différent? Aucun plaisir au cégep au-delà des cours. Il aura fallu un an avant que j'intègre un groupe d'amis sans me sentir comme un intrus, mais pour découvrir que ça ne dure jamais et que la vie est mouvante et imprévisible. Je me rappelle avoir acheté un clavier et m'être inscrit pour des cours de piano, mais je n'ai duré que 3 semaines. La motivation me nargue-t-elle? Je ne savais pas encore à l'époque que c'était biochimique tout ça. 2008 - 13 ans : Secondaire 1-2, j'écoutais du VNV Nation tout les matins en dormant dans l'autobus scolaire pendant 1 heure. J'étais dans un programme d'éducation internationale et c'était ma seule obligation dans la vie. À l'époque et jusqu'à tout récemment, l'école était mon seul endroit de sociabilisation. Je ne me sentais pas apte à inviter mes amis chez moi. J'avais heureusement un groupe d'amis, mais je me sentais tout de même comme un intrus. On allait souvent manger chez l'un d'entre eux le midi, pour jouer à RockBand et subir les épisodes de SYTYCD qu'il adorait beaucoup trop. Un jour, mon colocataire de casier m'empêchait d'accéder au casier pour que j'y prenne mes devoirs. Moi, dans mon esprit d'antan, je devais absolument faire mes devoirs pour ne pas décevoir les "adultes", au point de frapper mon coloc avec une droite sur la joue. Ce qui est drôle, c'est que je voulais simplement lui donner une 'bine' sur l'épaule. En plus, c'est moi qui a pleuré après. 2004 - 9 ans : 3e/4e année du primaire dans un petit village, j'étais un enfant relativement heureux qui n'avait pas encore connu les peines d'amours. Je me sentais déjà seul et à l'écart des autres enfants, mais j'ai eu la chance d'être parmi un groupe qui m'appréciait. Je me souviens de mon été au camp de jour lorsque nous avons cherché une fugueuse dans les champs de maïs, ou encore lors des orages lorsque nous mettions le bordel dans la cabane. Il y avait aussi deux sœurs débiles qui m'intriguaient. L'une étant un vrai monstre, et l'autre douce et innocente qui avait peur de tout et qui faisait caca dans sa culotte. Je me rappelle des partys pyjamas et des concours de "toast" (non, pas celles avec le sperme dessus). 2000 - 5 ans : En bas de 5 ans, mes seuls souvenirs sont des peurs, des malaises et des rejets, alors je passe.
  6. Mmmh, ça vient éveiller mon instinct de chasseur-cueilleur-misanthrope!
  7. C'est quoi la vie!? Pourquoi les gens veulent contrôler notre identité sexuelle? Est-ce que c'est normal si je m'en bats la couille du sexe des autres? Aujourd'hui à koskikloshe dantakaboshe on reçoit un CoverBoy Raciste.
  8. Solitude vous dites? J'ai un penchant similaire pour celle-ci, mais en version 9.1.0.n.e.1.y
  9. tegzaqjair1peu.
  10. Quel est le nom du livre? Ça a l'air intéressant.
  11. Glenn Perri - Unpredictable for men. Je trouve que l'odeur est rafraichissante (dans le genre aquamarine), mais il me donne la nausée au bout d'une journée. C'est supposé être un parfum qui ne sent pas trop fort, mais apparemment, il y a un ingrédient dans ce genre de produits qui me pique le nez.
  12. Dans le fond, Cheval avait raison de dire que tu te positionnes devant ton oeuvre de sorte que tu ne laisses pas l'oeuvre s'exprimer elle-même à travers ton corps. L'artiste est au service de l'art, la création (et toutes ces choses-là) et non l'inverse. L'artiste est un canal de communication qui se laisse porter par le flow mais ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas maitriser les techniques de création. Au contraire, un artiste est un outil et la technique va l'aiguiser et l'affiner afin de lui permettre de communiquer élégamment l'art qui le traverse spontanément. Je pense personnellement que tu ne peux pas dire que tu fais ça pour toi-même en même temps de dire que tu fais de l'art. Parce que faire de l'art implique d'être possédé par l'art et de posséder un minimum de technique. Tu veux posséder tes oeuvres, mais tu ne veux pas posséder la technique? Ce n'est pas de l'art au sens pur. Je ne comprends pas pourquoi tu refuserais d'apprendre la technique des autres. Ça ne va pas t'enfermer dans un moule. Au contraire, avec plus de techniques, tu arrriverais à de meilleurs niveaux d'expression personnelle. T'as cette méchante belle qualité de chercher la différence, mais à l'extrême, tu finis par t'auto-enfermer dans ton moule. Ma question est : Veux-tu devenir un couteau Suisse ou demeurer un couteau à beurre toute ta vie?
  13. Troquer sa bedaine de weed pour une bedaine de bière, ça c'est une bonne idée et t'en as besoin. Et ça va ramollir ce sourcil rebelle!
  14. Je viens d'avoir une crampe au cerveau. chelou = louche en verlan ? relou = lourd en verlan ? pecho = chopper en verlan ? En avez vous d'autres? @1984
  15. PNL

    Dans mon livre à moi, le rap a seulement 3 façons différentes de m'intéresser : 1. Le rappeur ne se prend pas du tout au sérieux = caricature volontaire 2. Il insuffle un sens profond, une maitrise du son et de l'originalité = oeuvre d'art 3. Eminem et les quelques supersoniques du cypher = performance. Mais dans tous les cas, ça reste de l'intérêt plutôt que de l'admiration. Ceci étant dit, PNL se rapproche du 1 = je me marres de leurs sales gueules.