Aller au contenu

Vie par procuration

Éboueur
  • Contenus

    52
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation

31 Naissante

À propos de Vie par procuration

Informations

  • Sexe
    Non défini

Mes derniers visiteurs

726 visualisations du profil
  1. peut-être est-ce parce que ça déborde du cadre des poubelles dans lesquelles j'écris, peut-être est-ce parce que peu de gens semblent lire les interventions qui précèdent la leur, ou peut-être est-ce parce que tout le monde s'en fout, mais je trouve que c'est terrible de voir comment peu de personnes répondent aux débats de fond que je tente parfois de lancer.
  2. j'ai lancé la question, j'ai couru après. mais faut dire qu'à cette heure-ci mes lectures d'épistémologie sont un peu diffuses dans mon esprit. je rejette un coup d'oeil à qu'est-ce que la science de Chalmers afin de re-lire quelques passage de Kuhn et la structure des révolutions scientifiques et je te reviens la dessus, promis. mais à froid, comme ça, ma perspective à l'état brut est que la science n'est pas bien différente d'un jugement de valeur, d'un acte de foi. sa qualité première résiderait dans sa capacité, où plutôt son devoir de constamment remettre en question les critères même de
  3. le concept de marchandisation est loin d'être un terme creux à mon avis. c'est même plutôt précis, quoique vaste tout à la fois. il s'agit de transformer une chose en marchandise, d'appliquer la logique marchande à une chose qui n'était régi par ce domaine auparavant. exemple simple: la marchandisation de l'eau, d'appliquer le droit de propriété, le droit de disposer de son bien comme on l'entend, donc d'en priver l'accès aux autres, à quelque chose qui était auparavant considéré comme relevant du bien commun. pour le corps de la femme, sa marchandisation peux signifier d'user de celui-ci comm
  4. une amie m'a envoyée le vidéo suivant récemment: http://voyagerloin.c...e-civilisation/ c'est un peu, beaucoup, naĩf, mais ça illustre peut-être ce que je sous-entend; qui est l'idiot dans cette histoire? celui qui croit en des histoires de bonnes femmes, ou celui qui se croit tout puissant et ne réfléchit plus aux conséquences de ses actes?
  5. ha ok, j'avoue que j'avais besoin qu'on m'indique un peu plus clairement que c'était du sarcasme... et la réponse fut assez clair! mais pour revenir au coeur du sujet, c'est quoi l'ignorance? et c'est quoi un savoir objectif versus un biais culturel?
  6. toutes les opinions se valent... et pourtant tu viens d'affirmer la supériorité de la tienne sur celle d'un être que tu qualifie l'attardé. et pourtant, l'attardé, lui, insulte peut-être la science, vit peut-être dans des préjugés obscurantistes, mais respecte le milieu dans lequel il vit; à ce que je sache, c'est le scientifique occidental qui, le premier à permis d'en arriver à ce que l'on craigne pour notre survie en tant qu'espèce... et la survie de plusieurs écosystèmes. jme dmande parfois c'est qui l'attardé quand on considère la question sous cet angle
  7. Chère communauté dépotoirienne, j'aimerais vous consulter sur le sujet suivant: Que pensez-vous des relations virtuelles, de la socialisation au sein du cyberespace? Pensez-vous qu'il y a une différence fondamentale entre rencontrer quelqu'un en ligne et rencontrer quelqu'un ''en personne'', en présence physique? Si oui, quelles sont ces différences? Plus précisément, pensez-vous que le corps, le nôtre et celui de l'autre, joue un rôle dans l'interaction? Ce rôle est-il important? Je travaille sur ce sujet dans le cadre de mes études en sociologie, et j'ai toujours été intéressé par la qu
  8. ça fait 2 fois que j'écoute Lain, et je ne sais encore trop quoi en penser. c'est sûr que j'apprécie, mais je ne sais pas trop avec quoi je reste, qu'est-ce que j'en comprends. c'est un peu confus et brumeux dans ma tête après de telles séries. aussi, j'ai déjà écouté Texhnolyze, et me rappele surtout de l'esthétique vraiment lechée, du souci des détails (le premier épisode et le mec qui se fait crever l'oeil si je me souviens bien...), et de l'ambiance post-apocalyptique. je me souviens aussi vaguement de la dernière scène, et que je m'étais dit qu'il fallait que je le revoit. j'hésitais d
  9. si tu a apprécié Golden Boy, tu devrait te rouler par terre avec Great Teacher Onizuka. ca fait pas dans la dentelle, les stéréotypes sont parfois un peu too much, mais, si on le prend pas trop au sérieux, c'est vraiment marrant: j'ai pas trouvé le foutu trailer en VO, donc la voix est horrible, vraiment. mais l'esprit y est. et bon, sur la question de l'exploitation sexuelle des images, je dirais pas aussi rapidement who cares. je crois que ça a un certain impact, en fonction du public. plus largement, j'ai bien peur que toute cette culture du corps de la femme en tant que marchandise a
  10. j'ai fouillé un peu pour trouver un article d'un auteur qui alimentait ma réflexion hier. j'ai mis la main sur une très courte entrevue avec Alain Ehrenberg, un sociologue qui travaille sur la dépression et l'usage de médicaments, d'un point de vue social. selon lui, la cause première de la dépression, en tant que souffrance aussi généralisée à notre époque, n'est pas à chercher dans le psychisme de l'individu (et encore moins dans le fonctionnement de son cerveau, de l'état de ses synapses ...) mais bien dans le fonctionnement même de notre société. pour faire court, il s'agirait d'une maladi
  11. hum, «.» comme dans la consécration de moi qui tue la discussion?
  12. génial, 2 anime qui semblent vouloir dépasser les limites auxquelles les anime semblent présentement se buter; les mêmes clichés répétés ad nauseam. j'ai sincèrement hâte de vous revenir la dessus. jregrette pas d'avoir crée ce post
  13. j'avais entamé une réponse à ton premier post, Vacpower trademark, puis j'ai vu ton deuxième post, et ai réalisé qu'on est parfaitement en accord! ce qui m'importe n'est pas tant la liste, et surtout pas de prétendre faire science, mais bien de penser voir, un jour,s'ériger une cerrtaine agora où l'on pense, l'on réfléchit, l'on discute de ce que serait une vie bonne, de l'économie à son sens premier, en tant que normes devant réguler la vie en société. je vais toutefois tenter de prolonger un peu la polémique, puisqu'il me plait de discutailler avec vous. aussi, pour renvoyer à la fin de
  14. ici, je pousse peut-être un peu trop mais bon, c'est une tendance que j'ai mais est-ce que ce n'est pas encore une position particulière, Occidentale que de soutenir cela? certaines traditions mystiques, les soufis par exemple je crois, ont des rites ou ils s'infligent des sévices corporels. et c'est considéré très sain de leur part. pouvons nous affirmer clairement, de notre point de vue particulier, qu'ils ne sont pas en bonne santé mentale? je ne vise pas à tout relativiser, et dire que toute coutume se vaux, tout doit se faire... et je ne parle surtout pas ici de phénomène extrêmes comme l
×
×
  • Créer...