Aller au contenu

Retro Rick

Éboueur syndiqué
  • Contenus

    2 117
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

Derniers déchets posté(e)s par Retro Rick


  1. yI3gMdk.png.213f6b14d2ff043caad29bf7414688af.png

     

    Influences principales : Edith Piaf, Gene Vincent, Buddy Holly, Elvis Presley, Serge Gainsbourg, Portishead, Nino Ferrer, Charles Trenet, Françoise Hardy.

     

     

     

     

    Si tu veux j'peux t'aider
    Ça m'a l'air un peu lourd à porter
    Sûr, t'as rien oublié ?
    Les bateaux que tu me démontais

    En vertu des rasoirs
    Tu viens couper court à notre histoire
    À tiroirs
    Dehors l'incandescence
    N'approuve que les larmes d'un sampler
    J'veux tout réécouter
    Vaguement brisé
    Sur une plage alcaline

    Où veux-tu qu'j'te dépose ?
    Tu m'as encore rien dit
    T'aimes plus les mots roses
    Que je t'écris ?

    J'aimais ta géométrie


    Exacerbée d'une pensée profonde
    À tourner l'dos au soleil
    On n'est pas pour ça plus fort en nombre

    Décor décortiqué
    Reconstitué
    Sur une plage alcaline

    Où veux-tu qu'j'te dépose ?
    Tu m'as encore rien dit
    T'aimes plus les mots roses
    Que je t'écris ?

    Comme l'anaconda aime à s'griser au Temple d'Angkor
    Des cotillons, il nous en faudrait encore
    Plus des confettis

    Où veux-tu qu'j'te dépose ?
    Tu m'as encore rien dit
    T'aimes plus les mots roses
    Que je t'écris ?

    Où veux-tu qu'j'te dépose ?
    Tu m'as encore rien dit
    T'aimes plus les mots roses
    Que je t'écris ?
     

     

     

    Un pyromane au cœur brisé
    S'évade avec la femme au foyer
    Quel effet ça lui fait
    D'avoir un ange à tutoyer?

    Tant que soufflera la tempête
    Je saurai à quoi j'aspire
    Et je soupire sur les qui suis-je
    Sans négliger l'épisode où vais-je
    Je bute et j'égalise par surprise
    Par surprise
    Doux sortilège

    Le duc n'en fait qu'à sa guise
    Il aiguise, il aiguise
    Les sentiments d'Anna-Lyse
    Anna-Lyse, Anna-Lyse, Anna-Lyse

    Tant que soufflera la tempête
    Je saurai à quoi j'aspire
    J'ai les mains prises, chérie va ouvrir
    J'ai les mains prises, chérie va ouvrir

    Un pyromane par nonchalance
    A du génie et s'en met plein la lampe
    Ignore les remontrances
    Sa majesté et sa clémence

    Tant que soufflera la tempête
    Je saurai à quoi j'aspire
    J'ai les mains prises, chérie va ouvrir
    J'ai les mains prises, chérie va ouvrir

     

     

     

    À perte de vue
    Des lacs gelés
    Qu'un jour j'ai juré d'enjamber

    À perte de vue
    Des défilés
    Des filles à lever
    Des défis à relever
    Des prix décernés dans tes yeux

    À perte de vue
    Dodelinent des grues
    Les pieds dans la boue
    Qui eût cru
    Qu'un jour nos amours
    Déborderaient
    Fassent oublier aux ajusteurs
    La clé

    Plus de boulons
    Pour réparer la brute épaisse
    Ma pute à cœur ouvert
    Trop de cuirassés
    Pas assez d'écrevisses
    Pour une fricassée

    Donnez-moi des nouvelles données
    Donnez-moi des nouvelles données
    Donnez-moi des nouvelles données

    Donnez-moi des nouvelles données
    Donnez-moi des nouvelles données
    Donnez-moi des nouvelles données

    À perte de vue
    Du déjà vu
    Du déjà vécu
    Se précipitent
    A mes trousses

    Qu'en dit le héron
    Il en sait long
    Qu'en dit l'éolienne
    Elle me fait hello
    Voie d'eau dans la coque du Poséidon

    Hamecs éperonnés
    Est-ce un espadon
    L’œuf d'un esturgeon
    Ou un concours de circonstances
    Qu'aurait engendré ce paysage désolé
    De n'être pas resté

    Donnez-moi des nouvelles données
    Donnez-moi des nouvelles données
    Donnez-moi des nouvelles données

    Donnez-moi des nouvelles données
    Donnez-moi des nouvelles données

    À perte de vue
    Des lacs gelés
    Qu'un jour j'ai juré d'enjamber

    À perte de vue
    Des défilés
    Des filles à lever
    Des défis à relever
    Des prix décernés dans tes yeux
    Des prix décernés dans tes yeux

     

     

     

    On m'a vu dans le Vercors
    Sauter à l'élastique
    Voleur d'amphores
    Au fond des criques
    J'ai fait la cour à des murènes
    J'ai fait l'amour, j'ai fait le mort
    T'étais pas née

    À la station balnéaire
    Tu t'es pas fait prier
    J'étais gant de crin, geyser
    Pour un peu je trempais
    Histoire d'eau

    La nuit je mens
    Je prends des trains à travers la plaine
    La nuit je mens
    Je m'en lave les mains
    J'ai dans les bottes des montagnes de questions
    Où subsiste encore ton écho
    Où subsiste encore ton écho

    J'ai fait la saison
    Dans cette boîte crânienne
    Tes pensées
    Je les faisais miennes
    T'accaparer seulement t'accaparer
    D'estrade en estrade
    J'ai fait danser tant de malentendus
    Des kilomètres de vie en rose

    Un jour au cirque
    Un autre à chercher à te plaire
    Dresseur de loulous
    Dynamiteur d'aqueducs

    La nuit je mens
    Je prends des trains à travers la plaine
    La nuit je mens
    Effrontément
    J'ai dans les bottes des montagnes de questions
    Où subsiste encore ton écho
    Où subsiste encore ton écho

    On m'a vu dans le Vercors
    Sauter à l'élastique
    Voleur d'amphores
    Au fond des criques
    J'ai fait la cour à des murènes
    J'ai fait l'amour j'ai fait le mort
    T'étais pas née

    La nuit je mens
    Je prends des trains à travers la plaine
    La nuit je mens
    Je m'en lave les mains
    J'ai dans les bottes des montagnes de questions
    Où subsiste encore ton écho
    Où subsiste encore ton écho

    La nuit je mens
    Je prends des trains à travers la plaine
    La nuit je mens
    Je m'en lave les mains
    J'ai dans les bottes des montagnes de questions
    Où subsiste encore ton écho

     

     

     

     

    72934846.jpg

     

    Sélection : Alcaline, Pyromanes, À perte de vue, La Nuit Je Mens.
     

     


  2. Il y a 3 heures, Chicken of the infinite a dit :

    Le forum est mort à cause de l'attitude toxique de tout le monde. 

    Sad

    l o l 

    Tu ne peux pas arriver ni d’Ève ni d’Adam et jeter que l'enfer, c'est les autres ...

    ... l’hôpital qui se moque de la Charity.


  3. :daria-hell:

     

     

     

    Max regarde autour de lui des détails
    Il me dit "Recule", et puis "C'est pas mal"
    "Tu vois, je t'aime du fond", disait Max
    Surtout ton expression, ton impact

    Si l'enfer, c'est les autres
    C'est qui le paradis ?

    C'est un impressionniste
    Je n'existe
    Que lorsque qu'il s'éloigne de moi
    De dix pas
    Quand tu me regardes vivre
    Tu n'vois rien
    D'autre que des couleurs vives
    Trois fois rien (… crétin !)

    REFRAIN
    On s'ra toujours à trois mètres
    'Jours à trois mètres
    Et on f'ra tout à trois mètres
    Toute à toi, Maître
    Faudrait voir où se mettre
    Voir où se mettre

    Dis-moi, dis-moi tout bas
    Houhou aoh
    Je t'aime par-dessus moi
    C'est comme ça
    Max applaudit, ravi
    C'est d'ici
    Que tu as ta dimension, ta raison

    Si l'enfer, c'est les autres
    C'est qui le paradis ?
    Si l'enfer, c'est les autres
    C'est qui le paradis ?

    REFRAIN

    J'suis à lui et j'aime ça (… et j'aime ça)
    Je t'aime par-dessus moi
    C'est comme ça
    J'suis à lui et j'aime ça (… et j'aime ça)
    Mmmm… c'est comme ça
    Et j'aime ça
    C'est comme ça
    Je t'aime par-dessus moi
    C'est comme ça
    Dis-moi, dis-moi tout bas
    Houhou aoh
    J'suis à lui et j'aime ça, et j'aime ça
    Haha !… j'aime ça !

     

     

    :daria-smile:

     

     

     

     

    :daria-restingbitchface:

     

     

     


  4. Le 2020-03-20 à 13:58, Daleko a dit :

    Sinon, je vais encore faire une pub que personne ne suivra sur Peep Show, la meilleure des comédies britanniques. Si le dep d'il y a dix ans avait été une série, ça aurait été celle-là :

     

     

    A la bonne heure, j'ai écouté ce show ... quelques années après sa première diffusion. Elle commence à dater. 

    Tu nous ressers une fois par mois cette série dont seuls toi et moi sommes friands. Et non, le dep ne ressemble pas du tout à ça, tu racontes n'importe quoi parce que tu sais qu'on fond personne d'autre ne franchira le pas. Tu aurais fait une vendeuse terrible.


  5. :vache-qui-rit:

     

     

     

    La boîte était pleine à craquer
    Quel pied, quel pied - Quel pied quel pied !
    Il f'sait plus chaud que dans l'métro
    RETRO RETRO - C'est trop c'est trop !
    Une nana passe dans mon orbite
    Je m'dis j'vais lui faire voir ma...
    - Bon sang c'que c'est fort la sono !
    ...ma façon de danser le slow

    Elle était super bien fringuée
    Quel pied, quel pied - Quel pied quel pied !
    Avec un look un peu rétro
    RETRO RETRO - C'est trop c'est trop !
    Je m'approche d'elle et très à l'aise
    Je lui dis veux-tu que j'te...
    - Bon sang c'que c'est fort la sono !
    ...veux-tu que je te paye un pot ?

    {Chœur x4}
    Que c'est fort la sono !

    Elle me répond sans sourciller
    Quel pied, quel pied - Quel pied quel pied !
    Je prendrais bien une Veuve Clicquot
    RETRO RETRO - C'est trop c'est trop !
    Je me dis ça c'est lumineux
    Cette fille-là veut me pomper...
    - Ah bon sang c'que c'est fort le son !
    ...veut me pomper mon pognon

    {Chœur x4}
    Que c'est fort la sono !

    J'me suis r'trouvé raide défoncé
    Quel pied, quel pied - Quel pied quel pied !
    Les yeux comme des billes de loto
    RETRO RETRO - C'est trop c'est trop !
    Tout en me faisant des papouilles
    Elle me disait : "J'aime bien tes...
    - Bon sang c'que c'est fort la sono !
    ...j'aime bien tes bottes en croco"

    {Chœur x2}
    Que c'est fort la sono !

    Très vite, elle m'a laissé tomber
    Quel pied, quel pied - Quel pied quel pied !
    Pour les yeux d'un p'tit rigolo
    RETRO RETRO - C'est trop c'est trop !
    Alors moi sans m'avouer vaincu
    Je lui ai fait sentir mon...
    - C'que c'est fort la sono ici !
    ...j'lui ai fait sentir mon mépris

    {Chœur x6}
    Que c'est fort la sono !

     

     

     

    Révélation

     

     

     

    :3rd:

     

     

     

     


  6. :pink-panther-floor:
     
     
     

     

    Pose ton cul, et fais place à tes idées.
    Pose ton cul, et ressens la Vérité.

    C’est la rentrée et je dois aller étudier pour mieux être utilisé.
    Vivement ce soir pour jouer ou regarder la télé... C’est tellement bon de s’échapper.
    Ma vie se résume à devenir un métier... "Tu feras ci ou ça!"
    Et quand j’ai envie de déserter, j’entends cette voix…

    ... qui me dit : "Pose ton cul, et fais place à tes idées.
    Pose ton cul, et te laisse pas programmer.
    Il faut que tu poses ton cul, et effaces tout le passé.
    Pose ton cul, et ressens la Vérité."

    C’est lundi et je dois aller écouter mon patron ou mon banquier.
    Vivement ce soir pour fumer, boire ou me goinfrer... C’est tellement bon d’oublier.
    Ma vie se résume à être obligé... "Je dois, j’ai pas l’choix!"
    Et quand c’est le bordel dans mes pensées, j’entends cette voix…

    ... qui me dit : "Pose ton cul, et fais place à tes idées.
    Pose ton cul, ouais… T’es plus qu’un salarié.
    Il faut que tu poses ton cul, et effaces tout le passé.
    Pose ton cul, et ressens la Vérité."

    C’est samedi et je dois aller manifester, combattre et me faire éborgner.
    Vivement demain pour changer de maître en allant voter… C’est tellement bon de se décharger.
    Ma vie se résume à me plaindre et gueuler : "La victime c’est moi!"
    Et quand plus personne veut m’écouter, j’entends cette voix…

    ... qui me dit : "Pose ton cul, et fais place à tes idées.
    Pose ton cul, et arrête de critiquer.
    Il faut que tu poses ton cul, et effaces tout le passé.
    Pose ton cul, et ressens la Vérité."

×
×
  • Créer...