Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'société'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Facultatives. Les étiquettes facilitent le repérage et le triage. Aussi, elles peuvent surprendre ou déjouer le lecteur; soyez créatifs! Veuillez-les séparer par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forum

  • RÉCEPTION ET TRIAGE
  • NOS CONTENEURS
    • #0001 - MATIÈRES GÉNÉRALES
    • #0420 - MATIÈRES PSYCHIQUES
    • #0037 - MATIÈRES ARTISTIQUES
    • #0018 - MATIÈRES LICENCIEUSES
  • ZONE CONTAMINÉE
    • ROI DE LA MONTAGNE
    • FOSSE AUX RATS
  • ZONE PRÉSERVÉE
    • CENTRE D'INFORMATION

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Twitter


Website URL


Steam


Skype


PSN


XBOX Live


Lieu

1 résultat trouvé

  1. Je n'ai pas fini de réfléchir à ce sujet mais j' ai ce sentiment fort que je tient un truc. Aidez-moi à y réfléchir ou bien jettez-moi une bouée, svp (les tomates ne flottent pas et leur couleur pourrait attirer des requins) Allez, à la flotte! Femme, fréquentant de ci de là des groupes feministes, je fais les constations suivantes : Les femmes se disent que si elles ne se battent pas pour leurs droits personne ne le fera. Les approches féministes que je vois sont faites par des femmes, pour des femmes et se focalisent SUR la femme. Il y a des abus et déséquilibres subis par les femmes.(Des salaires, jugements sociétaux, jusqu'ax violences). Toujours mis en vis à vis des hommes. (Salaires comparés aux hommes, libérées comparée aux hommes, violences perpétrées par des hommes etc..) L'homme dans l'histoire est vu comme la part qui ne peut pas changer. donc logiquement ce serait aux femmes de remonter leurs manches et se battre. Dans ces cercles l'homme devient une entité passive et potentiellement néfaste si la femme baisse sa garde ou est trop soumise. C'est la le premier truc qui cloche pour moi. Pourquoi si l'abus nest pas du fait de la femme, auraient-elles à se responsabiliser de trouver la solution au problème? N'est ce pas une autre injustice ça? Et quelle contradiction... L'abus est le fait de celui qui le commet. Il en est le seul responsable. C'est lui qui a un problème et lui qui a besoin d'une solution. 2eme truc qui cloche : on ne parle jamais d'homme dans ces cercles. Ou alors juste des hommes oppresseurs. On ne parle que des femmes. Mais puisque le problème ne vient pas d'elles, pourquoi on focalise sur elles? 3eme point : à ne parler que des abus des hommes on finit par intégrer une forme d'idée selon laquelle lhomme est un potentiel abuseur si nous lui en laissons la possibilité. D'ailleurs ils sont si bauf passifs et macho que nous ne pourrions compter sur eux pour ce combat de nos droit. Et nous devons même l'appeler "feminisme"... pour être bien sur de pas mélanger les camps. Alors moi là... je suis pas d'accord. Enfin si je suis d'accord, continuez soeurs amazones si vous voulez. Mais je pense juste qu'on se plante, mais alors Royalement, de cible. Ce qui me manque dans ces cercles C'est de parler d'homme. De l'homme. On a besoin aussi de parler de l'homme aux hommes. Et puis aussi au petits enfants. Et aux vieux. Enfin bref, on a besoin de savoir comme l'homme c'est un bon gars. Mais SSSIIIIIIII! Attends, range ton poignard grande prêtresse, atteeeennnd, j'y viens. Parceque de la longue histoire de l'humanité où longtemps (voir encore) les hommes étaient barbares envers ce qu'ils pouvaient assujetir à leurs assauts, on a tous gardé trace dans nos cultures et autres inconscients collectifs. On s'attend dans la cours de récré que les gars se battent entre eux ou fassent des réflexions sexuelles aux filles, ne pleurent pas etc... on répète en coeur "les mecs c'est des salauds" quand on grandi. Les petits gars grandissent dans une société qui considére l'impulsivité, les rapports de forces, la faible empathie et sensibilité comme des traits masculins. Les petites filles intégrent DES la mise dans le moule de l'école que les garçons sont moins sages et plus tannants. Le ou les 2 petits gars de la classe qui résistent encore à cette pression omniprésente du sois musclé et parle fort (ou bien t'voir ta gueule à la récré) vivent un calvaire! C'est eux qui ont besoin de toute l'attention de ceux qui veulent améliorer la condition de la femme. Commençons par réapprendre ce qu'est un homme. La beauté de cet humain. Aussi beau que la femme. Quelle n est pas la gentille et lui le méchant. Qu'il Est fort capable. De quoi? Bah de tout comme vous autres, humaines. De sensibilité d'empathie d'exprimer sainement sa frustration de retenir lenvie de se battre .... ce sont des qualités nécessaires à la vie humaine et il les a toutes. OUI TOUTES Arrêtons de nous attendre à et d'excuser et banaliser les petits comportements légèrement violents ou abusifs dès l'enfance. Marginalisons ces comportements! Y aura toujours des gens pour ne pas savoir respecter les autres ou gérer ses pulsions. Mais ils ne devraient aucunement générer une pression de "virilité" sur ceux qui sont équilibrés. Que les 2 gars sympa de la classe ne soient plus écoeurés par des pauvres gars présentant des troubles du comportement et voulant pourtant faire passer ces 2 là pour marginaux. Nos hommes ils ont besoin d'être aimés et protégés des oppresseurs et des messages omprimants de la société qui veut leur imposer une forme erronée de virilité. Ils seront ensuite les meilleurs collègues amis amants des femmes. Dans nos schémas familiaux ou culturels on ne croise pas assez de ces hommes à découvert. Nous même ne savons pas les attentes élevées et saines qu'on pourrait avoir d'eux. Il faut enseigner tout ça. Puis s'aimer. Et concentrer les efforts non pas à renforcer les victimes mais à mieux encadrer les contrevenants. Homme et femmes seront gagnant. Qui a une idée de nom pour ce .....isme là?
×
×
  • Créer...