Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Je viens tout juste de voir Antichrist, un film que je voulais voir depuis longtemps! Melancholia venant juste de sortir, je ne voulais pas que ça soit la seule oeuvre que j'ai vu de lui à ce jour!

Alors voilà ma réponse!

6,6/10 sur IMDB? Sacrament! C'est harsh!

Le film tombe un peu trop dans le film d'intériorité quant à moi, mais pas au point de le mettre en bas de 7! Vite vu, le prologue te met carrément dans le film! J'ai bien aimer l'amplification de la perte des repères avec le bris du champs/contre-champs lorsque le couple se parle sur le lit d'hôpital. Le reste passe de commentaires, je crois que tout a été dit sur le film, sinon que Wilem Dafoe a une grosse queue...

Je laisse le temps de le digérer, c'est pas un film facile à décoder

Je parle de gros spoilers vers la fin du film, donc si tu l'as pas vus, tu vas franchement être déçu

Sérieusement, le bout où il se fait manger un coup de planche sur le pénis m'a fait frémir les parties... j'imagine ce que l'abblation home-made du clitoris doit procurer à la gente féminine

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après moi la faible note sur IMDB pour Anthichrist est dû au contenu "choquant" du film... Je suis sûr que plusieurs crétins ont donné une note très basse à cause de ça. Comme tu dis, no way que ça mérite en bas de 7.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que pensez vous des sorties supposément antisémites de l'homme. Est-ce que c'est un connard ou bien simplement une exagération des médias, un sens de l'humour étrange. Peut-être est-ce seulement un coup de pub ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh, il n'était qu'à deux cinéma à Montréal. Dans le journal où j'ai consulté les horaires, on disait que c'était en version originale avec sous-titrage français au Quartier Latin. En réalité, il était juste en traduction française. Ça m'a particulièrement tapé sur les nerfs.

Faux de chez Faux; Melancholia est à l'affiche de trois cinémas à Montréal.

À L'Ex Centris, il est présenté en VOA avec sous-titres en français.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 mois plus tard...

Ah, ce Lars....

J'ai vu Dogville, et Dancer in the dark... ce dernier que j'ai adoré, et qui m'a fait pleuré...

J'ai aussi osé regardé Antichrist malgré tous les avertissement des critiques... il m'a laissé sur le coeur. Certaines scènes sont poignantes...Une seule est mémorable, à mon sens. Mais la plupart dénotaient une profonde détresse de la part du réalisateur... sa dépression (ou ce qu'il en reflétait) était apparente, et trouait la peau...

Je ne l'ai vu qu'une fois, jamais plus! :P

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 mois plus tard...
  • 5 mois plus tard...
  • 2 mois plus tard...
  • 2 semaines plus tard...
  • 1 mois plus tard...

Je suis tombé par hasard sur une critique d'Antichrist par un Français sur Senscritique. Une exégèse du propos de Lars von Trier, en fait. Elle mérite d'être lue ne serait-ce que pour l'interprétation qu'il retire de l’œuvre et qui m'avait pour ma part échappé lorsque j'ai vu le film en 2009, et qui en plus de cela rend le génie de LvT bien plus apparent. J'ai d'ailleurs envie de le revoir.

J'ai vu Antichrist très récemment, sur les conseils d'une amie.

Je vais tenter d'en livrer une critique parce que, sur les 80 préexistantes, je n'ai rien lu d'intéressant. Ça me fait de la peine à plusieurs titres. Tout d'abord, ça tend à confirmer que la plupart des spectateurs ont l'esprit assez obtus — pas seulement sur Sens Critique, ce qu'on peut lire dans la presse n'est pas mieux. Et puis ensuite, c'est tout simple : après avoir vu, ou lu, une oeuvre qui impressionne tant par sa maîtrise, la richesse de son propos, les différentes interprétations qu'elle recèle, on éprouve toujours un abattement certain à lire un ramassis de lieux communs là où, naïvement, on croyait pouvoir s'instruire un petit peu.

Pour ceux qui en douteraient encore, Lars Von Trier est un génie. Son talent surpasse de loin celui de ses concurrents. Il prouve, à une époque où l'on croit toute forme d'art révolue, enterrée, condamnée à la redite et au radotage, il prouve qu'on peut encore être un artiste aujourd'hui, un artiste, un penseur, un inventeur.

Antichrist porte deux sujets universels qui, en droit, doivent parler à tout le monde. Le premier sujet d'Antichrist est l'irréductibilité du mal (métaphysique plutôt que moral). Von Trier pourrait prendre les choses rationnellement afin de démontrer que le mal est nécessaire, qu'il est la nécessité du bien. Mais Von Trier est tout sauf un rationaliste, c'est un instinctif, doublé d'un mystique. Il ne voit le mal que comme une cause de souffrance, et sa sensibilité le porte presque à faire de ce mal l'élément constitutif, le principe d'existence de l'univers tel qu'il le perçoit. Ce qui le mène nécessairement à rejeter toute pensée rationnelle (et en particulier le rationalisme scientifique), qui n'a de cesse de vouloir ordonner la contingence. Cet élément critique constitue le deuxième sujet d'Antichrist (c'est également l'un des sujets principaux de Melancholia).

Par ailleurs le film développe deux thèses.

La première est que le mal s'incarne dans la nature. Avant d'être métaphysique, il est tout simplement une réalité physiologique : toute génération est par nature voué à la corruption, toute naissance mène à la mort. La nature n'est que chaos et violence, et de manière générale principe de désordre. Pensée similaire à celle d'un Werner Herzog qui dit (cité par l'un des gars de Zombie Zombie dans l'itw qu'ils viennent de donner à Next) : "La nature est faite de prédateurs. Le dénominateur commun de la nature ce n’est pas l’harmonie, mais le chaos". La seconde est que la femme, ou plutôt l'élément féminin, s'identifie avec la nature là où l'homme s'en distingue : elle nourrit l'entropie existante, crée et ajoute du désordre.

À partir de cela il construit un film époustouflant.

Pour le reste, tout le monde connaît déjà, pas la peine d'y revenir. On peut dire de Gainsbourg qu'elle est malade, qu'elle est triste, qu'elle est dépressive, qu'elle est folle, qu'elle est possédée, on peut en dire ce qu'on veut, ça n'a en fait pas une grande importance, le sujet du film étant fondamentalement métaphysique.

Un mot tout de même sur l'accusation de misogynie dont Von Trier est l'objet dans les divers avis que j'ai pu lire. Ça me paraît idiot, pour une raison simple : la thèse de Lars Von Trier étant que le principe et la fin des choses se trouve dans le désordre, il fait nécessairement du désordre un principe de vérité. Si la femme incarne effectivement ce désordre, elle est donc (à l'image des héros des "Idiots") celle qui incarne la vérité. Ce qui la rapproche de Tirésias chez Sophocle - et d'ailleurs, Gainsbourg dit à Dafoe à un moment : tu vois beaucoup de choses mais tu ne vois pas tout. Enfin, qu'il s'agisse du très rationnel Willem Dafoe avec ses principes de thérapie ou Sutherland avec ses certitudes scientifiques dans Melancholia, ou encore la conventionnelle société des Idiots, il y a toujours dans les films de Von Trier un personnage pour incarner la connaissance et la certitude (et donc l'erreur) : en un mot, la fatuité du savoir humain (dans ce qu'il peut avoir de plus kantien).

Tout cela fait donc plutôt de Lars Von Trier un misanthrope qu'un misogyne.

Ce qui le rend, il faut bien le dire, très sympathique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu Melancholia et j'ai bien aimer... Pas transcendant complètement mais une vraie bonne découverte!

Je vais voir si son prochain film Nymphomaniac me plaira.

Lequel de ces autres films me conseillez vous de visionner parmi ceux déjà sorti?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu Melancholia et j'ai bien aimer... Pas transcendant complètement mais une vraie bonne découverte!

Je vais voir si son prochain film Nymphomaniac me plaira.

Lequel de ces autres films me conseillez vous de visionner parmi ceux déjà sorti?

Dogville et Antichrist. Il se peut cependant que tu apprécies l'un et déteste l'autre. Antichrist recèle plusieurs interprétations possibles. Si l'on prend tout au premier degré, sans même se donner la peine de voir plus loin, on peut effectivement, comme plusieurs, voir en ce film une œuvre profondément misogyne. Ne te laisse pas convaincre par la critique, ces gens sont plus souvent qu'autrement inaptes à écrire avec nuance, et au final leurs commentaires sur les films qu'ils voient empestent la subjectivité. Ce n'est pas une mauvaise affaire, je le fais moi-même, le cinéma étant d'abord une expérience ressentie personnelle, mais ça ne devrait pas t'influencer. Il est aussi possible de s'amuser au visionnement d'Antichrist à comprendre à quoi riment tous les symboles qui abondent de l'image.

Pour Dogville, c'est là encore un excellent film que je recommande. Pour sa forme, bien évidemment, mais surtout pour ce qui est dit. Je n'ai pas envie d'en faire une dissertation ici, d'abord parce que je n'ai pas en ma connaissance les concepts sociologiques pour en parler puis ensuite parce qu'on ne me lira pas de tout de façon, mais je ne peux que te conseiller le film.

J'ai aussi adoré Dancer in the Dark, puis un peu plus bas Europa et Breaking the Waves.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moé j'trouve que lars von trier y suck pask'y'a dit qu'y comprenait hitler pis hitler est méchant

Joke

J'ai trouvé melancholia a mourir d'ennuie et j'ai pas mal aimé dogville, qui est un film assez intéressant a creuser. J'espère que ce ne sera pas l'inverse pour Monsieur Y

J'ai hâte a la sortie de nymphomaniac

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 mois plus tard...

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...