Aller au contenu

L'éditorial de Muguette Paillé


Déchet(s) recommandé(s)

La désormais célèbre Madame Paillé a depuis le 16 avril sa chronique (probablement hebdomadaire (ce n'est pas précisé)) dans le Journal de Montréal.

Je l'ai lu EN ENTIER son récit et voici ce qui vaut la peine d'être su:

Après l’appel de Michael Ignatieff jeudi, plusieurs candidats aux élections fédérales m’ont contactée.

[...]

J’ai même reçu un appel de Daniel Paillé, le député du Bloc dans Hochelaga, à Montréal, avec qui je partage le même nom de famille. Il m’a laissé un message pour me féliciter et il croit même que nous avons des ancêtres communs.

Ce que j’ai beaucoup apprécié sur Facebook, c’est que ce sont surtout des plus jeunes qui m’écrivent pour me remercier et m’encourager. Ça montre que ce n’est pas vrai que les jeunes ne s’intéressent pas à la politique. Ce qui les allume, ce ne sont pas les longs discours des chefs, mais bien des exemples concrets comme le mien.
Une dame de la région, que je ne connaissais pas, m’a aussi appelée pour me proposer de partir en affaires avec elle.

Jeudi, les conservateurs ont proposé de décentraliser l’Agence de développement économique du Canada de Montréal vers les régions. Ce n’est pas bête. Si ça permet de rapprocher les fonctionnaires des gens qui n’ont pas d’emploi, alors c’est une bonne chose. Attendons de voir si ça aura vraiment un effet dans la réalité.

À la prochaine, Muguette.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je vois plutôt ça comme un exemple pattant d'une personne qui veut absolument rester/travailler dans son village fantôme tel une Don Quichotte des temps modernes. On pourrait même la qualifier de militante *anti-montréalisation* !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle représente bien tous ceux qui pensent que c'est le gouvernement qui créé des emplois les lecteurs du Journal de Montréal et c'est pas un compliment.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je regarde la pauvre Muguette quémander de la sorte au gouvernement fédéral au lieu de prendre, ne serait-ce qu'un peu, ses responsabilités; je ne peux m'empêcher de penser au cheminement et à l'attitude de mes grands-parents.

Mon grand-père du côté paternel a quitté sa famille en Gaspésie à l'âge de 15 ans parce qu'il n'y trouvait pas d'emploi, il s'est ensuite rendu jusqu'au nord de l'Ontario pour travailler dans un camp de bûcheron. Après plusieurs années de travail difficile, il décide de retourner à Montréal et fonde une PME qui prendra de l’expansion et permettra à une vingtaine d'employés de bien gagner leur vie.

Mon grand-père du côté de ma mère a commencé à travailler à douze ans pour soutenir sa famille suite à la mort de son père. Il se rendait dans une manufacture du centre-ville de Montréal en tramway le matin et revenait à pied le soir pour économiser quelques sous. Le trajet à pied lui prenait 1h:30 et parfois plus en hivers.

Ces histoires n'ont rien d'exceptionnel, c'était le quotidien de nos ancêtres de travailler fort et d'user de débrouillardise et d'ingéniosité pour survivre. Ce sont eux qui ont bâti le Québec et le Canada et qui nous ont permis d'avoir un aussi bon niveau de vie.

Dommage de voir que l'attitude du peuple québécois a tellement changé, dommage de voir que l’attitude de BS de Muguette est célébrée dans les médias; les bâtisseurs du Québec doivent se retourner dans leur tombe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je n’ai pas compris le hype derrière l'histoire de Muguette Paillé; la bonne femme fait pitié à la télévision en posant une question au débat des chefs et devient la coqueluche instantanée des médias?!

C'est surtout parce que Ignatieff a répété son nom au moins 20 fois pour appuyer chacune de ses interventions en dedans de 15 minutes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est surtout parce que Ignatieff a répété son nom au moins 20 fois pour appuyer chacune de ses interventions en dedans de 15 minutes.

Pour les libéraux, n'importe quel problème peut être réglé par un nouveau programme gouvernemental; pas étonnant que la situation de Muguette lui parlait beaucoup.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle me fait plus penser à "Joe the Plumber" de la campagne électorale américaine de 2008.

... en effet. Ça serait quand même dommage d'associer le Québécois moyen a une dame comme elle. Une chance que ce n'est pas tout le monde qui pense que 45 minutes de char pour aller travailler c'est inhumain.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet Muguette fait vraiment penser à une version d'ici de Joe The Plumber.

Elle est sur médiatisée et sert de munition pour nous bombarder à coups de canons de promesses bullshitteuses.

Et ce topic n'est qu'un référencement de plus pour elle sur le web.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elle est sur médiatisée et sert de munition pour nous bombarder à coups de canons de promesses bullshitteuses.

Dans le mille. Le vote des p'tites matantes du Québec c'est pas négligeable dans la balance.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Prendre la parole «qu'ossa donne»?

Même si je fais partie de la majorité silencieuse, ce n'est sûrement pas une bonne raison pour moi de me taire.
Non seulement des madames Paillé, il y en a partout dans la province et à travers le Canada, mais plusieurs personnes comme moi ont repris goût à la politique en se disant que si quelqu'un a pu devenir instantanément la voix du peuple, d'autres pourraient aussi se faire entendre. Si je donne espoir, ne serait-ce qu'à quelques-uns, de s'impliquer davantage dans cette campagne, tout n'aura pas été perdu et ma question ne tombera pas dans l'oubli de sitôt.

Muguette entretient le même discours creux qu'elle reproche aux politiciens. Elle ne parle de rien. Je la soupçonne d'avoir vendu son nom à Québécor.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...