Aller au contenu
Athos

Nouveau projet

Déchet(s) recommandé(s)

(modifié)

Le magazine Nouveau Projet, qui sera lancé cet l'automne, a réussi à récolter près de 26 000 dollars en 30 jours via la plateforme de dons en ligne Kickstarter. L'équipe devait recueillir 10 000 dollars en promesses de dons pour que les sommes promises soient prélevées sur les comptes des donateurs et versées à l'équipe.

[...]

Magazine d'idée et de réflexion, Nouveau Projet se veut un mode d'emploi pour le 21e siècle. Attendu en kiosque à la rentrée, il sera consacré aux articles de fond de 10 à 20 feuillets et mêlera journalisme, littérature, philosophie et culture populaire. La version électronique coûtera entre 5 et 10 dollars, et la version papier entre 10 et 15 dollars.

Un magazine culture et société qui a pour raison d'être la publication de textes nouveaux, soignés et susceptibles de nous permettre de mieux comprendre les enjeux de notre époque et de mener une vie plus équilibrée, satisfaisante et signifiante. Catalyseur et point de rassemblement des forces vives du Québec des années 2010, il cherche à susciter et à nourrir la discussion publique, tout en posant sur notre époque un regard curieux, sincère, approfondi.

Une agora où se retrouvent des individus issus d’horizons et de milieux divers, un espace de discussion et de mise en commun des idées provenant de différentes disciplines.

Essais, reportages, critiques. Un magazine qui n’a pas peur de mélanger le journalisme et la littérature, la culture populaire et la haute culture, les idées et les émotions, le je et le nous. Un magazine qui n’a pas peur, point.

http://nouveauprojet.ca/

---

C'est à surveiller.

Modifié par Athos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça m'intéresse pas mal. L'univers médiatique québécois a besoin d'un vent de fraîcheur. En plus, deux de mes profs participent au magazine, dont un des principaux collaborateurs des recherches éthiques liées à la commission Bouchard-Taylor (Jocelyn MacLure).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me rappelle, quand je travaillais au Jean Coutu, puis que je devais trier les arrivages de revues, séparer du stock qu'on gardait et du stock qu'on renvoyait aux éditeurs avant même de les mettre sur les tablettes, c'était toujours assuré qu'on renvoyait ce genre de revue. Pourquoi? Bien aye! Tsé, come-on! Sinon on risque de manquer de place pour les Star Inc! On s'en calisse de lire des essais philosophiques, lire des trucs qui suscitent et nourri la discussion publique, c'est lire à propos du nouveau scandale avec Lindsay Lohan, voyon donc.

Pour vrai...tout les lundi j'devenais bleu.

Mais bon...peut-être que si j'avais travaillé dans une presse, ma perspective sur le sujet de ce magazine, qui me semble, ma-foi assez prometteur, pourrait être plus optimiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un concept intéressant, mais c'est sûr que ça ne pognera pas dans la population en général. Au mieux, ça pourrait pogner chez les étudiants.

Les futurs articles de Ryoa Chung, Christian Nadeau et Daniel Weinstock sont à surveiller.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un concept intéressant, mais c'est sûr que ça ne pognera pas dans la population en général. Au mieux, ça pourrait pogner chez les étudiants.

Les futurs articles de Ryoa Chung, Christian Nadeau et Daniel Weinstock sont à surveiller.

J'ai eu ces professeurs-là en philosophie et malheureusement ils n'étaient pas trop objectifs : prenaient formellement, mais discrètement, position contre Dieu, pour l'avortement et pour l'environnement (sans mentionner que certaines mesures nuiraient considérablement à l'économie si elles étaient adoptées).

Bref, c'est foutrement à gauche l'enseignement de la philosophie de nos jours. Ce qui est dommage puisque le corps professoral se doit d'être honnête et objectif et tenter d'inculper ces valeurs-là aux jeunes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu ces professeurs-là en philosophie et malheureusement ils n'étaient pas trop objectifs : prenaient formellement, mais discrètement, position contre Dieu, pour l'avortement et pour l'environnement (sans mentionner que certaines mesures nuiraient considérablement à l'économie si elles étaient adoptées).

Bref, c'est foutrement à gauche l'enseignement de la philosophie de nos jours. Ce qui est dommage puisque le corps professoral se doit d'être honnête et objectif et tenter d'inculper ces valeurs-là aux jeunes.

Contre l'existence d'un dieu ou des religions? Ce sont deux sujets totalement séparés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ahah, "position contre Dieu."

Ils croient en dieu mais sont contre lui.

Je trouve ça drôle comme idée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...