Aller au contenu

Les Christs de végétariens


Déchet(s) recommandé(s)

il y a 28 minutes, BLOBBIE a dit :

han, pourquoi

 

Environmental Impacts

The early warnings of environmentalists about the negative impacts of genetically modified (GM) plants are being proven correct. We are now observing the following serious problems:

 

  • Increased Herbicide Use: The widespread cultivation of GM herbicide-tolerant crops has pushed up the use of herbicides such as glyphosate. Herbicide sales in Canada rose by 199% between 1994 and 2016.
  • “Superweeds”: The use of specific herbicides with GM herbicide-tolerant crops has led to the evolution and spread of “superweeds,” or weeds that can no longer be killed by those herbicides. In the past 20 years, 37 weed species have developed resistance to the herbicide glyphosate.
  • “Superpests”: Some insects have developed resistance to the toxins in GM insect-resistant crops. The first case in Canada was reported in May 2019.
  • Contamination: Contamination from GM plants is has serious ecological, economic and social impacts. Gene flow from GM crops poses a threat to wild and weedy crop relatives, non-GM crops and foods, and organic farming. There have been escape events in Canada with GM canola, flax, wheat and pigs.
  • Biodiversity Loss: The use of some GM crops can have negative impacts on non-target organisms and on soil and water ecosystems. For example, the expansion of GM herbicide-tolerant corn and soy, which are twinned with herbicides, has destroyed much of the habitat of the monarch butterfly in North America.

 

Aussi:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

Ok, mais toute cette agriculture est principalement là pour nourrir tes calisses de veaux.

ça, pis il faut être abonné au Times UK. Tu nous copies-colle le reste de l'article, @DeliciousBacon? Car j'assume que t'as un abonnement ou que t'as pris l'essai d'un mois gratuit, puisque tu n'oserais jamais partager un article sans l'avoir lu du début à la fin. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai l'impression qu'on aborde mal le sujet. On oppose la viande au végétarisme alors qu'il serait plus pertinent de comparer les modes de production et leur provenance qui ont beaucoup plus d'influence sur l'empreinte écologique que le type d'aliment produit.

Produire de la viande à l'intérieur d'un cycle écologique fermé (quelques bêtes en pâturage qui jouent plusieurs rôles écologiques de leur vivant) pose bien moins de problèmes qu'une monoculture de soya. Mais utiliser cet exemple pour affirmer que la production de viande est moins néfaste que les cultures est malhonnête, parce qu'il s'agit de deux modes de production très différents, le premier étant régénératif et le dernier extractiviste.

C'est surtout le contexte qui peut nous dire la qualité écologique d'une production, et bien peu le type de produit au bout de la chaine.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 46 minutes, Goéland a dit :

J'ai l'impression qu'on aborde mal le sujet. On oppose la viande au végétarisme alors qu'il serait plus pertinent de comparer les modes de production et leur provenance qui ont beaucoup plus d'influence sur l'empreinte écologique que le type d'aliment produit.

Produire de la viande à l'intérieur d'un cycle écologique fermé (quelques bêtes en pâturage qui jouent plusieurs rôles écologiques de leur vivant) pose bien moins de problèmes qu'une monoculture de soya. Mais utiliser cet exemple pour affirmer que la production de viande est moins néfaste que les cultures est malhonnête, parce qu'il s'agit de deux modes de production très différents, le premier étant régénératif et le dernier extractiviste.

C'est surtout le contexte qui peut nous dire la qualité écologique d'une production, et bien peu le type de produit au bout de la chaine.

 

bah, on en revient à l'éternelle opposition viande vs végétaux puisque le mode de production que tu promeus (quelques bêtes à l'intérieur d'un cycle écologique) ne peut pas convenir à l'état actuel de la demande de viande sur le marché. il faut donc trouver des alternatives à la viande afin d'en réduire la demande à un niveau où le système (qui reste capitaliste, on s'entend) pourrait se sustenter de ce mode de production. on se tourne alors vers les alternatives végétales (ou la viande produite en labo, mais bon...). 

selon moi, c'est au niveau des alternatives végétales que les discussions sur les modes de production deviennent intéressantes, pas avant. et je pense qu'il faut envisager l'enjeu à partir du bas vers le haut et non l'inverse, c'est-à-dire que les changements doivent commencer dans sa propre assiette via une consommation responsable, laquelle doit s'ancrer dans un mouvement de masse.

par exemple, moi qui décide de ne manger aucune viande = zéro effet. les 350M d'américains qui réduisent leur consommation de viande de 2% par année sur 20 ans = effet majeur. 

pour ma part, c'est surtout l'espèce d'argumentation unique concernant le soya que je trouve cringey. les non végétariens brandissent l'argument du soya à tour de bras, comme si c'était le seul argument qu'ils sont en mesure de fournir à l'encontre du régime végétal. en fait, tout argumentaire qui consiste à comparer une portion de viande de boeuf avec une portion de soya ne tient pas la route parce que l'alimentation humaine est plus compliquée que ça. 

n'empêche, c'est très difficile de voir comment on prétendre qu'une alimentation kéto basée sur la viande n'est pas plus néfaste qu'une alimentation végétarienne basée sur le soya, mais aussi (et surtout) basée sur les légumineuses autres que le soya, les céréales et les légumes. vraiment...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

Ok, mais toute cette agriculture est principalement là pour nourrir tes calisses de veaux.

Je mange pas de calisse de viande pas bio, tu parles sans connaissance de cause.

Il y a 1 heure, Goéland a dit :

J'ai l'impression qu'on aborde mal le sujet. On oppose la viande au végétarisme alors qu'il serait plus pertinent de comparer les modes de production et leur provenance qui ont beaucoup plus d'influence sur l'empreinte écologique que le type d'aliment produit.

Produire de la viande à l'intérieur d'un cycle écologique fermé (quelques bêtes en pâturage qui jouent plusieurs rôles écologiques de leur vivant) pose bien moins de problèmes qu'une monoculture de soya. Mais utiliser cet exemple pour affirmer que la production de viande est moins néfaste que les cultures est malhonnête, parce qu'il s'agit de deux modes de production très différents, le premier étant régénératif et le dernier extractiviste.

C'est surtout le contexte qui peut nous dire la qualité écologique d'une production, et bien peu le type de produit au bout de la chaine.

 

C'est exactement ce que j'ai dit dans la page précédente :

 

Les deux ont des procédés différents pour arriver dans notre assiette, tout le processus entre la matière première et notre repas est important pour déterminer si notre façon de s'alimenter est viable à grande échelle et à long terme pour le bien de notre environnement.

il y a 3 minutes, DeliciousBacon a dit :

 


 

Le véritable problème, selon moi, c'est un ÉNORME gaspillage des ressources naturelles. Faut optimiser tous les processus rigoureusement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Ecce Homo a dit :

bah, on en revient à l'éternelle opposition viande vs végétaux puisque le mode de production que tu promeus (quelques bêtes à l'intérieur d'un cycle écologique) ne peut pas convenir à l'état actuel de la demande de viande sur le marché. il faut donc trouver des alternatives à la viande afin d'en réduire la demande à un niveau où le système (qui reste capitaliste, on s'entend) pourrait se sustenter de ce mode de production. on se tourne alors vers les alternatives végétales (ou la viande produite en labo, mais bon...). 

selon moi, c'est au niveau des alternatives végétales que les discussions sur les modes de production deviennent intéressantes, pas avant. et je pense qu'il faut envisager l'enjeu à partir du bas vers le haut et non l'inverse, c'est-à-dire que les changements doivent commencer dans sa propre assiette via une consommation responsable, laquelle doit s'ancrer dans un mouvement de masse.

par exemple, moi qui décide de ne manger aucune viande = zéro effet. les 350M d'américains qui réduisent leur consommation de viande de 2% par année sur 20 ans = effet majeur. 

pour ma part, c'est surtout l'espèce d'argumentation unique concernant le soya que je trouve cringey. les non végétariens brandissent l'argument du soya à tour de bras, comme si c'était le seul argument qu'ils sont en mesure de fournir à l'encontre du régime végétal. en fait, tout argumentaire qui consiste à comparer une portion de viande de boeuf avec une portion de soya ne tient pas la route parce que l'alimentation humaine est plus compliquée que ça. 

n'empêche, c'est très difficile de voir comment on prétendre qu'une alimentation kéto basée sur la viande n'est pas plus néfaste qu'une alimentation végétarienne basée sur le soya, mais aussi (et surtout) basée sur les légumineuses autres que le soya, les céréales et les légumes. vraiment...

Je suis tout à fait d'accord avec l'idée de réduire la consommation de viande. Si un écosystème me donne moins de viande qu'un système conventionnel, alors ma consommation s'ajustera. Si par contre je vis dans le Nord et qu'il y a une surpopulation de phoques, ma consommation de viande sera plus grande. On doit considérer le territoire et ce qu'il nous offre de mieux par sa nature. Certaines terres ne sont pas faites pour faire pousser des légumes, et sont mieux valorisées avec le pâturage. Et vice-versa.

Je suis également d'accord que les changements doivent commencer dans l'assiette pour se poursuivre jusqu'au haut de la chaine. Par contre, on ne peut pas prétendre avoir trouvé la solution à mettre dans son assiette. On connait si peu les réels impacts et les différents facteurs écologiques qui sont affectés par tous les types d'agriculture. On commence à saisir que les impacts sont immenses autant en conventionnel qu'en bio. La certification biologique ne signifie pas grand chose, d'ailleurs.

En se renseignant sur le sujet, on peut constater que les pratiques les plus dévastatrices ne sont pas celles que l'on croit et elles sont utilisées autant en conventionnel qu'en biologique. Les critères pour sélectionner un aliment sur la base d'une certification est donc souvent dérisoire.

Je veux prendre le temps de rassembler des sources et en parler plus profondément, parce que c'est un enjeu à plusieurs leviers, et je souhaite cultiver le discernement pour éviter qu'on ne fasse fausse route à long terme.

Si on revient à une solution concrète à court terme, sur base plante vs. viande, alors oui, il faut choisir la plante. Mais ce n'est pas le bon levier de changement à long terme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Goéland a dit :

Je veux prendre le temps de rassembler des sources et en parler plus profondément, parce que c'est un enjeu à plusieurs leviers, et je souhaite cultiver le discernement pour éviter qu'on ne fasse fausse route à long terme.

Si on revient à une solution concrète à court terme, sur base plante vs. viande, alors oui, il faut choisir la plante. Mais ce n'est pas le bon levier de changement à long terme.

Super hâte de te lire. Je suis sûre que je vais en apprendre avec toi. :)

Mais bon, je suis réaliste et tout ce que je t'ai dit précédemment, je l'ai dit avec en tête qu'on demeure pris dans une structure capitaliste avec les règles économiques usuelles concernant les coûts, l'offre et la demande.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà s'il n'y avait plus d'agriculture industrielle, d'OGM, de monocultures, de pesticides non biologiques, d'engrais chimiques, de gaspillage alimentaire, de néant éducationnel en cuisine et en jardinage, de manque flagrant de sensibilisation qu'en aux impacts de notre consommation sur l'environnement...

... là, on pourrait dire que nous sommes des êtres de conscience évolués.

-----

Concernant le tofu... je ne suis pas une fermante amatrice. Déjà parce que mon estomac ne le tolère pas, mais surtout parce que c'est un aliment ultra transformé et que la culture du soya est en général épouvantablement nocive pour la planète. (Mais j'adore les edamames et les produits du soya, seulement je m'assure de l'acheter bio et de producteurs certifiés comme ayant des pratiques responsables.) 

Attention aussi au lait d'amande et aux boulettes vegans! En fait, pour tout aliment essayez de vous renseigner sur sa provenance et la façon dont c'est cultivé ou transformé.

-----

Pour ce qui est de la viande, je ne suis pas végétarienne, bien que je mange peu de viande. En fait, lorsqu'une recette nécessite de la viande je remplace minimalement la moitié de la quantité nécessaire par une alternative végétale. La production animale doit être revue d'un bout à l'autre, c'est épouvantable. Ayez en tête que les grosses monocultures d'OGM polluantes sont en grande partie destinées à nourrir ces animaux... (Mention spéciale aux producteurs consciencieux de leur bétail et de l'environnement. Car oui, ça existe!) 

-----

Ahhh et un autre point très intéressant. Il est important de se poser des questions sur l'éthique de l'importation et de l'exportation dans l'alimentation. Oui, l'alimentation biologique devrait être priorisée, mais il ne faut pas oublier les impacts du transport sur l'environnement. Alors, pour un produit équivalent, je préfère prioriser l'achat local que le biologique. Sachez qu'il y a une relève agricole très forte pour le biologique, au Québec et partout dans le monde, ce qui nous mène tranquillement vers une révolution de l'industrie. Éventuellement, l'agriculture telle qu'on la connait disparaîtra pour laisser place à de meilleures pratiques écologiques. Je pense également que l'import/export sera grandement diminuée, et strictement réservée aux produits alimentaires impossibles à cultivés localement de manière efficace.

-----

Dernière chose, j'ai étudié en agriculture et travaillé dans le domaine durant quelques années. Je peux vous affirmer que la différence entre l'agriculture conventionnelle et le maraîchage biologique est immense. Les techniques n'étant pas les mêmes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...
Le 2021-03-24 à 21:29, DeliciousBacon a dit :

Environmental Impacts

The early warnings of environmentalists about the negative impacts of genetically modified (GM) plants are being proven correct. We are now observing the following serious problems:

 

  • Increased Herbicide Use: The widespread cultivation of GM herbicide-tolerant crops has pushed up the use of herbicides such as glyphosate. Herbicide sales in Canada rose by 199% between 1994 and 2016.
  • “Superweeds”: The use of specific herbicides with GM herbicide-tolerant crops has led to the evolution and spread of “superweeds,” or weeds that can no longer be killed by those herbicides. In the past 20 years, 37 weed species have developed resistance to the herbicide glyphosate.
  • “Superpests”: Some insects have developed resistance to the toxins in GM insect-resistant crops. The first case in Canada was reported in May 2019.
  • Contamination: Contamination from GM plants is has serious ecological, economic and social impacts. Gene flow from GM crops poses a threat to wild and weedy crop relatives, non-GM crops and foods, and organic farming. There have been escape events in Canada with GM canola, flax, wheat and pigs.
  • Biodiversity Loss: The use of some GM crops can have negative impacts on non-target organisms and on soil and water ecosystems. For example, the expansion of GM herbicide-tolerant corn and soy, which are twinned with herbicides, has destroyed much of the habitat of the monarch butterfly in North America.

 

Aussi:

 

ta faite aucun effort pour développer ton argument, ta juste faite un quick search sur google sur un point de vue qui fit avec ton statement pis ta copier coller ta réponse, il s'est produit a peu pres 5 secondes d'effort mental dans ton shitpost alors je te rétorque en effectuant un effort égal à toi en te disant simplement que j'ai rien lu de ce que tu vient de poster.

 

:cool-doge:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, BLOBBIE a dit :

ta faite aucun effort pour développer ton argument, ta juste faite un quick search sur google sur un point de vue qui fit avec ton statement pis ta copier coller ta réponse, il s'est produit a peu pres 5 secondes d'effort mental dans ton shitpost alors je te rétorque en effectuant un effort égal à toi en te disant simplement que j'ai rien lu de ce que tu vient de poster.

 

:cool-doge:

T'as pas lu mes autres posts avant de faire ta farouche (5 post au dessus du tiens)  maintenant au lieu de faire la police des CtrlC+CtrlV tu pourrais t'affirmer sur le sujet ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, DeliciousBacon a dit :

T'as pas lu mes autres posts avant de faire ta farouche (5 post au dessus du tiens)  maintenant au lieu de faire la police des CtrlC+CtrlV tu pourrais t'affirmer sur le sujet ?

OK, je dois tavouer que tu est un esti de bon troll, *slow clap*

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par OOO
      Possiblement que certains d'entre vous êtes des AS de la cuisine? J'aimerais savoir ce que vous cuisinez aujourd'hui ou ce que vous avez cuisiné dans la journée ou hier soir pour souper. Venez partager vos recettes, vos trucs, vos astuces de cuisines, vos flops, vos meilleurs combinaisons culinaires!
      Aussi, photo(s) requise(s) pour voir vos talents!
      Je commence...
      Ce soir, j'arrive du travail, épuisé. Ça ne me tente pas du tout de faire à souper... Je feelais plus pour un take out Thai ou Cambodgien...
      J'ouvre le frigo, j'ai deux trucs que je peux cuisiner. Magret de Canard mariné à l'érable et un fameux choux-fleur.
      Voici le résultat:


      Je ne suis pas un gars qui aime suivre des recettes sauf pour mes crêpes les samedi et dimanche matin. Je vais vous partager quand même ce que j'ai fais...
      Le magret de canard est déjà mariné et sous vide. Un gros magret d'environ 500g de Gibiers Canabec. Je l'ai cuit sur le gras pendant 15 minutes à feu fort mais pas au maximum. Après 15 minutes, je l'ai retourné à feu doux pendant 5-6 minute pour lui donner un effet "sushi".
      Pour le choux-fleur, j'ai totalement improvisé. Les ingrédients sont:
      - Choux-fleur
      - Huile d'olive
      - Huile d'aubergine
      - Fleur de sel
      - Poivre
      - Amande en morceau
      - Feta
      - Romarin frais (J'ai rentré le plan de mon jardin à l'automne)
      J'adore le mix romarin-feta, ça se marie à une panoplie de légume. Quand je cuisine, il y a toujours un mix Viande-Légume. Pas de légume? Je vais en acheter et je reviens...
      Donc voilà, j'espère qu'il y a ici des cuistot qui aime cuisiner et qui veulent partager leur recette!
    • par Le Messie
      Cette semaine ce sont les all-stars et je crois que l'épisode de Jonathan méritait son propre sujet :
      http://vtele.ca/videos/un-souper-presque-parfait/jonathan-ouvre-la-machine_41516.php
      6:25 pour une imitation de Randy Savage.

    • par numéro #9
      Pour un budget de ±$100 / personne... cherche une bonne table à Québec... de préférence pas trop loin du Château F.
      Pour 2 personnes qui fêtent 10 ans de vie commune.
      Déjà on passent une nuit au Château (le couple) et la nuit suivant (en famille) en Yourte.
      Toutes suggestion(s) sera prise en considération...
      merci.
×
×
  • Créer...