Aller au contenu

Votre perception du monde


  

53 membres ont voté

  1. 1. Quelle est votre perception du monde dans lequel vous vivez?

    • Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.
      2
    • Ça pourrait être mieux.
      8
    • Ça va, mais sans plus.
      6
    • Ça va pas très bien.
      9
    • On vit dans un monde gangrené à l'os.
      25
    • Je ne sais pas.
      3
  2. 2. Participeriez-vous à un soulèvement majeur visant à modifier le monde dans lequel vous vivez et, ce, dans une vision qui concorde avec la vôtre?

    • Oui, je suis prêt à tout pour changer les choses.
      16
    • Oui, mais prudemment.
      22
    • Je participerais à rien de majeur.
      4
    • Tout est déjà parfait présentement.
      0
    • Je suivrai la majorité, peu importe ce qui arrive.
      2
    • Je sais pas qu'est-ce que je ferais.
      9


Déchet(s) recommandé(s)

Alors que plusieurs pays arabes traversent présentement un climat de révolte et d'insurrection et que la corruption et la cupidité des dirigeants ravagent les pays occidentaux, en proie au statu quo et à la division, on est en droit de se demander si le monde, entrevu sous un angle socio-politique, n'est pas en train de s'aliéner des peuples qui le compose. L'accélération des changements sociaux un peu partout sur la planète, fruit de la mondialisation économique et des progrès technologiques dans le domaine des communications, a provoqué une crise sans précédent à l'échelle planétaire. Peu de pays échappent au climat de tension qui règne en ce moment entre les classes sociales qui semblent en voie de se réduire à la traditionnelle bipartition dominant/dominé.

De notre côté, au Québec, on glisse de plus en plus vers l'indifférence totale aux yeux d'un gouvernement fédéral élu sans nous et, au niveau provincial, rien ne semble pouvoir venir à bout du gouvernement en place depuis plus de 8 ans. De plus, les perspectives d'avenir semblent peu favorables puisque le vieillissement de la population va entraîner d'importants changements à notre mode de vie et que le fardeau semble déjà difficile à supporter. Il semble en outre de plus en plus difficile de compétitionner sur le plan économique puisque tout se fait désormais à l'échelle internationale.

Comment parvenir à se faire une place dans tout ça? Sera-t-il simplement possible de le faire? Finalement, où vous situez vous par rapport à ce monde qui s'est déjà totalement métamorphosé depuis votre naissance, pour peu que votre naissance se situe avant 2000?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La vie c'est rien. C'est de l'énergie, qui fait en sorte que des cellules se regroupe ensemble... et des influx nerveux.. bla bla bla. Après un bout de temps les cellules meurent... et le corps se décompose et rentre dans le cycle. À part ça... ben pendant qu'on est envie on est aussi bien d'en profiter un maximum et d'essayer de faire le mieux qu'on peut pour le meilleur résultat possible, pendant le plus longtemp possible.

fucke toute

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

L'histoire démontre que les grandes révolutions, bien qu'elles se soient alimentées à des frustrations légitimes, ont toujours été orchestrées par une minorité qui tentait de prendre le pouvoir et d'imposer son propre système pour crosser l'monde. Il y aurait donc peu de chance que je m'implique dans un mouvement de masse. Je préférerais sans doute miser sur les initiatives locales et constructives, plutôt que de contribuer à la mise en place du prochain fucker de service.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'histoire démontre que les grandes révolutions, bien qu'elles se soient alimentées à des frustrations légitimes, ont toujours été orchestrées par une minorité qui tentait de prendre le pouvoir et d'imposer son propre système pour crosser l'monde. Il y aurait donc peu de chance que je m'implique dans un mouvement de masse. Je préférerais sans doute miser sur les initiatives locales et constructives, plutôt que de contribuer à la mise en place du prochain fucker de service.

On m'a lancé des roches pour se genre de propos fataliste. Qui fait allusion au terme "nature humaine" mais sans le nommer.

Si j'te comprends bien, c'est que tu n'as aucune confiance en n'importe quel instigateur de mouvement révolutionnaire vue les résultats des mouvements du passé?

paix.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On m'a lancé des roches pour se genre de propos fataliste. Qui fait allusion au terme "nature humaine" mais sans le nommer.

Si j'te comprends bien, c'est que tu n'as aucune confiance en n'importe quel instigateur de mouvement révolutionnaire vue les résultats des mouvements du passé?

paix.

Je n'ai aucune confiance en n'importe quel mouvement révolutionnaire qui atteint une position de pouvoir.

C'est différent.

La notion de 'nature humaine' n'a rien à y voir.

Ça a plus rapport avec ma perception du monde.

Modifié par mouchouânipi
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai aucune confiance en n'importe quel mouvement révolutionnaire qui atteint une position de pouvoir.

C'est différent.

La notion de 'nature humaine' n'a rien à y voir.

Ça a plus rapport avec ma perception du monde.

C'est bien s'que j'avais compris. À quelques virgule près.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non. Tu n'as pas compris.

Ma compréhension du monde ne sont fonde pas sur l'étude des 'résultats' des 'révolutions' passées, mais par une attention portée au processus.

Selon les travaux d'Anthony Sutton, c'est Wall Street qui a financé les Bolchéviques.

Ce n'est pas à cause que je m'inquiète de la 'nature humaine' que je ne trust pas les révolutions. Monsieur-madame-tout-le-monde a bien peu à y voir, ultimement. Ils sont les bras, la tête est ailleurs.

Modifié par mouchouânipi
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La vie c'est rien. C'est de l'énergie, qui fait en sorte que des cellules se regroupe ensemble... et des influx nerveux.. bla bla bla. Après un bout de temps les cellules meurent... et le corps se décompose et rentre dans le cycle. À part ça... ben pendant qu'on est envie on est aussi bien d'en profiter un maximum et d'essayer de faire le mieux qu'on peut pour le meilleur résultat possible, pendant le plus longtemp possible.

fucke toute

Si ta vision est la suivante, tu devrais te donner corps et âme à la science. Tu devrais lire le livre suivant : ''Singularity is near'', ensuite tu vas pouvoir profiter au maximum de ce que tu veux et décider quand cela arrêtera, si jamais le concept pourrait exister pour vrai.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ta vision est la suivante, tu devrais te donner corps et âme à la science. Tu devrais lire le livre suivant : ''Singularity is near'', ensuite tu vas pouvoir profiter au maximum de ce que tu veux et décider quand cela arrêtera, si jamais le concept pourrait exister pour vrai.

Ça a quand même l'air loufoque ce livre! Mais par "profiter au maximum", je en veux pas dire profiter des ressources, je veux dire profiter du temps qu'on a. Par "essayer de faire le mieux qu'on peut pour le meilleur résultat possible", je veux dire qu'on doit tenter d'orienter nos geste pour faire ce que l'on croit qui est bien. Dépendament de notre rapport avec le bien/mal. Afin que le monde devienne ce que l'on croit qu'il devrait être.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quand meme assez marrant, j'ai fait, voici un moment deja un sujet la dessus, et je me suis pris un tollé quasi général devant la dénégation des choses que je disais.

Me voila donc agréablement surpris de voir q'une conversation normale sur le sujet a pu etre tenue.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...