Aller au contenu
HSW

lux

Déchet(s) recommandé(s)

Je t'ai démasqué l'autre jour à la bibliothèque. Je t'imaginais plus avec une longue barbe blanche.

Moi je t'imaginais moins blond. Tu ressembles à trash your ass.

J'ai encore croisé Noeud. Son faciès est facile à reconnaitre. Il a un nez anguleux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quelle était ta consommation (en quantité, en coûts, et en fréquence)?

as-tu l'impression que cette thérapie va t'aider?

bon rétablissement.

Je consommais un peu plus d'un trois et demi par semaine soit environ 4,5g etale sur 5 ou 6 seances quotidiennes.

Mais comme j'etais raisonnable et pauvre; je m'imposais un systeme de rationnement, il m'arrivait donc de devoir subir une ou deux journees de carence et de me contenter d'un trois et demi-semaine.

Les retrouvailles n'etant que plus intenses.

Au niveau de la frequence plus en details ca suivait pas mal tout le temps le meme pattern soit generalement peu apres le reveil, juste le temps de me mettre de quoi dans le ventre et de boire un cafe (option mise de cote si j'avais une occupation necessitant toute ma cohesion). Une fois le matin, une fois apres les repas, une fois en debut de soiree, un refill au millieu, et une pour la finale qui me faisait plus grand chose.

J'ajouterais que j'avais aussi suffisamment de retenu pour repousser la premiere consommation si jamais mon emploi du temps peu charge l'exigeait.

Pour ce qui est de la therapie, j'ai crisse mon camp de d'la recemment apres 4 mois et demi de lavage de cerveau et de repas copieux (je dois avoir pris 15 livres).

Les raisons qui ont motive mon depart : les multiples reunions de radotage commencaient a m'insupporter, les intervenants (que je meprisais tous a des degres divers) et leurs saletes de presomptions commenceaient a m'agacer serieusement, l'ennui comme nouvel art de vivre m'apparassait comme un proposition non-envisageable, et je desirais abandonner ma medication que je percevais comme nuisible a ma vie emotionnelle.

De plus, j'etais bourre de ce qu'ils appelaient dans leur jargon debile des "reserves negatives" etant donne que je disais que lorsque certaines conditions seraient remplies je recommencerai a faire l'amour avec elle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dude ta vie a l'air fucking obscur.

je vais en tirer une ce soir en pensant à ta guérison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

yer juste pas a bonne place dans le temps

pas parceque que je conduis pas de char que c obsur c juste que mon ancienne vie était dans le futur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dude ta vie a l'air fucking obscur.

je vais en tirer une ce soir en pensant à ta guérison.

J'ai pensé à toi récemment car tu as un jour lever le ton en me parlant de mes "lacunes sociales". En fait, j'ai découvert que je souffrais d'anxiété sociale (mon psy m'a dit ça).

Ben j'ai toujours su mais je le niais pas en ces termes-là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense à Gemini/Lux quand je tombe sur un livre de Robert Musil. Pas pour les raisons qui semblent apparentes, cependant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense à Gemini/Lux quand je tombe sur un livre de Robert Musil. Pas pour les raisons qui semblent apparentes, cependant.

Tu voudrais développer ou tu tiens à rester obscure?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je peux certes développer. Robert Musil, tu le sais sans doute, est l'auteur entre autres de L'homme sans qualités, oeuvre dont j'ai, dans le passé, discuté avec Lux. Je voulais préciser que ce n'est pas uniquement le titre du livre qui me fait penser à Lux ; certains auraient pu penser que je voulais faire une blague. Mais je suis loin de penser qu'il ne possède pas de qualités. C'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai remit la lecture du deuxième tome à plus tard. Je dirais que je saisissais autour de un quart des nombreuses idées formulées par Ulrich (surnommé l'Homme sans qualités par ses amis) dont le flot de pensées pouvait devenir assez déroutant.

Une scène marquante qui m'a fait pas mal rire c'est quand le général Stumm débarque à la bibliothèque d'État histoire de trouver du matériel pour se rapprocher des idées de la "société diplomatique" qui est au coeur du récit. (J'avais envie de poster des extraits mais je trouve plus le livre).

Pour poursuivre dans le sujet, voici un court texte en forme d'exorciste que j'ai écrit l'an passé (je croyais l'avoir posté mais j'ai rien trouvé dans mes recherches) :

6. Marie-Jehane et la peur de la victoire

L’Épouvantail : Tenez. Je suppose que vous savez lire...

Homme de main (s’emparant agressivement du billet). Hey c’est une blague ou quoi ?!

L’Épouvantail : Mais pas du tout, ce n’est pas une blague, je vous assure. C’est le mot de la peur. De la peur de la victoire. De la victoire certaine. De l’ÉPOUVANTAIL !!!

Et maintenant que vous avez compris comment je m’y prends pour truquer un match, nous allons passez à la phase 2.

Homme de main (tremblant de peur) : Non…non… allez vous-en !!!

Batman la série animé : ép.24 - Le maître de l’épouvante

Avec elle. la solitude n’est plus qu’un état passager, une transition. Elle impose sa distance, sa récurrence, sa suffisance, son propre mercure. Le principe de plaisir enduit et lubrifié; comme exalté, voilà pourquoi il est si difficile d’y renoncer une fois ses tentacules bien disposées, elle s’intègre en nous structure et divise notre vie. L’envers de médaille : tout sentiment un tant soit peu élevé se mute en crainte innommable, physiologiquement éreintante, du sport sans lever le petit doigt, l’index seulement sollicité. Un monde bien hermétique se défile et se redessine à l’infini, de notre prison se révèle un royaume et l’accès au plus Beau de notre cerveau. C’est l’Empire des sens.

Bientôt le repos. Bientôt l’enfouissement des émotions, mais bientôt l’hécatombe, la renégociation perpétuelle, le vrai et le faux qui se confondent.

Bientôt la paranoïa, bientôt Narcisse qui étouffe. Avalé par une anxiété sans objet : cette absence de définition lui conférant une puissance inaliénable. La balle papillonne dans notre camp; à nous de voir ses sautillements et à mesurer son champ d’inaction. Paradoxalement, elle nous remplit d’amour, mais d’un amour exclusif, sans considération, et qui n’est vécu que pour nous et par nous sinon quelques alter egos. Un peur déraisonnée de l’autre, cet oppresseur fictif, l’hypersensibilité à vif qui s’inscrit maintenant dans une réalité parallèle : l’autre authentique, niée, oubliée, mais bientôt nous nous briserons contre elle. Avec l’estime démesuré d’un démiurge momentané et une confiance engloutie par un jugement trop aiguisé et péremptoire.

Bientôt la distillerie du contre-courage.

Bientôt la peur de la victoire.

Bientôt les réminiscences de cet univers oublié au milieu duquel on mettra tant de temps à planter notre drapeau blanc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Dakkor
      Lux, je sais pas si te souviens de ton gros 2-3 semaine de passage a mon travail, mais il y avait un gars assez cave qui disais avoir jouer pour le canadien de montréal, qu'il etait dans l'armée et champion du monde de lutte du marché au puce de st-eustache, en plus que je crois que dans le temps que ta travaillé avec nous, c'était l'époque ou il avait une moustache derrière la tête.
      He's back.
      http://video.telequebec.tv/shadowbox/?fn=51&tc=26&src=3&sec=1&pathVideo=rtmp%3a%2f%2f207.162.84.52%2fvod1%2f_definst_%2fflv%3a743.flv
    • par HSW
      Ton nick suck
    • par Undead Alive
      t'as dlaire dead sur le dep
    • par Thunder McFuck
      est-ce que t'as les COUILLES d'accepter ?
    • par Thunder McFuck
      qu'il trouve ce video offensant
×
×
  • Créer...