Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

À chaque fois que je vois un vidéo de lui je suis impressionné.

Sérieusement, il s'arrange pour avoir mon vote celui-là.

Que pensez-vous d'Option National ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai reçu ma carte de membre d'Option Nationale cette semaine.

S'il garde son discours intègre et non "aveuglément partisant" comme en ce moment (et il n'y a pas de raisons pourquoi il le garderais pas), il pourrait surprendre énormément.

Le seul problème c'est le relatif manque de visibilité d'Option Nationale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Il pose les bonnes questions mais il est tout seul dans son coin.

Modifié par Viktor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contrairement aux autres patates de l'assemblée, il a l'avantage d'être progressiste (les autres sont le plus souvent réactionnaire). C'est ce côté qui est charmant mais bon. Ça l'a ses limites pareil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il pose les bonnes questions mais il est tout seul dans son coin.

Pour être franc jvois même pas de quelles "questions" tu parles.

Il parle de solutions, de réponses, de choses qu'il ferait ... pas de "questions".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ultimement, j'ai l'impression qu'Option Nationale va fusionner avec le Parti Québécois ou avec Québec Solidaire. Le parti n'est pas assez différent du PQ ou de QS pour justifier son existence. La grande majorité des gens seraient incapable de donner deux ou trois différences entre Option Nationale et le PQ ou QS. À leur défense, il n'en existe pas énormément. Médiatiquement, le parti n'a pas décollé depuis son lancement ce qui risque de lui nuire énormément lors de la prochaine élection.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait c'est déjà clair dans la plateforme officielle d'Option Nationale qu'ils sont toujours ouvert à participer à une coalition souverainiste, quitte à dissoudre le parti en bout de ligne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait la question est plutôt de savoir quelles sont les différences avec Québec Solidaire? Vite de même (et c'est assez mince, je le sais, mais tout de même) les deux partis sont pour la souveraineté et pour la gratuité scolaire.

Pour le reste... Je ne saurais dire!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait la question est plutôt de savoir quelles sont les différences avec Québec Solidaire? Vite de même (et c'est assez mince, je le sais, mais tout de même) les deux partis sont pour la souveraineté et pour la gratuité scolaire.

Pour le reste... Je ne saurais dire!

QS se dit souverainiste uniquement parce que le parti croit qu'il serait plus facile d'avoir un régime socialiste dans un Québec indépendant. Les gens de QS sont à "gauche" avant d'être souverainiste. Tu remarqueras, ils n'ont d'ailleurs généralement aucun intérêt pour la défense de la culture québécoise ou pour les questions identitaires ou nationalistes. Au contraire, ce sont les premiers à critiquer ceux qui s'opposent aux dérives du multiculturalisme ou ceux qui voudraient raffermir les lois sur le français.

ON est un parti souverainiste avant toute chose. Pour faire bref, on peut résumer la différence fondamentale à ceci: ON préférerait un Québec indépendant et de droite à un Québec dépendant dans un Canada dirigé par un gouvernement de gauche. QS, c'est le contraire, il préférerait un Canada dirigé à gauche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autre différence fondamentale:

QS : Gauche traditionnnelle d'influence socialiste

ON : Gauche efficace. Parti fortement axé sur la performance de notre économie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut vraiment pas avoir écouter les vidéos que j'ai posté pour n'y voir aucune différence dans les propos avec Amir Khadir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La différence entre Québec Solidaire et Option Nationale, avec l'analogie des cailloux:

Lorsqu'on se rend compte qu'on a un caillou dans notre soulier, QS cherche à le diviser en une multitude de parts égales pour les distribuer à tous, et ensuite voir les moyens disponibles pour s'en départir.

ON prétend que la chose la plus sensée est de se départir du caillou peu importe de la façon dont il se présente.

Entendu au Cegep Ste-Foy directement de la bouche de Aussant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut vraiment pas avoir écouter les vidéos que j'ai posté pour n'y voir aucune différence dans les propos avec Amir Khadir.

J’avouerai que je n'ai pas écouté le deuxième vidéo qui dure plus d'une heure vingt minutes, mais je me suis informé sur la plate-forme d'Option nationale. J'en arrive à la conclusion qu'ils suivent sensiblement la même ligne idéologique que Québec Solidaire. Plusieurs de leurs projets sont même rigoureusement identiques: nationalisation des ressources naturelles, création de Pharma-Québec, gratuité scolaire, valorisation du transport collectif, etc. Peut-être ai-je oublié des différences majeures, corrigez-moi si c'est le cas.

Deuxièmement, suis-je le seul à trouver paradoxal que le projet souverainiste d'Option nationale s'articule principalement autour de thèmes strictement provinciaux? En effet, qu'est-ce qui empêcherait Option Nationale de nationaliser les ressources naturelles, d'offrir la gratuité scolaire complète ou de créer Phrama-Québec si jamais le parti est porté au pouvoir? Dans cette optique, la souveraineté n'est pas un prérequis aux projets que propose Option Nationale.

Si la souveraineté est réellement le moteur principal de cette nouvelle option politique, pourquoi alors s'aliéner le vote des Québécois souverainistes de centre droit et d'une bonne partie des Québécois plus au centre avec une plate-forme résolument de gauche?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sim, le premier vidéo écoute à partir de 6:00

J'avais déjà écouté le premier vidéo au complet, mais une hypothétique bourse mondiale du carbone ou un investissement plus important pour les régions, ce sont loin d'être des idées qui sont réellement porteuses d'un projet indépendantiste. Ce n'est malheureusement pas le genre de projet qui soulève la passion des foules et qui risque de rallumer la flamme nationaliste chez les Québécois ambivalent sur la question nationale.

De plus, de la même manière dont je l'expliquais dans mon message précédent, l'indépendance du Québec n'est pas un prérequis à l'accomplissement de ces deux projets secondaires. La preuve, c'est que le Québec va vraisemblablement faire cavalier seul en créant une bourse du carbone en 2013 à Montréal, sans attendre les autres provinces canadiennes. Finalement, en ce qui concerne le dernier point de Jean-Martin Aussant sur l'investissement en région, c'est encore un domaine où le Québec a toute la latitude pour opérer comme bon lui semble, le Plan Nord est un exemple récent et concret de cette latitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Autre différence fondamentale:

QS : Gauche traditionnnelle d'influence socialiste

ON : Gauche efficace. Parti fortement axé sur la performance de notre économie.

Faut vraiment pas avoir écouter les vidéos que j'ai posté pour n'y voir aucune différence dans les propos avec Amir Khadir.

Sur ce point, la stratégie argumentative de base du parfait p'tit sophiste de droite consiste à brouiller la distinction entre la nouvelle gauche, soit la gauche efficace dont parle JF Lisée, et la gauche traditionnelle.

La distinction entre les deux est capitale. La gauche traditionnelle, principalement d'influence socialiste, avait comme défaut majeur de trop mettre de côté la question de l'efficacité économique, afin de se concentrer sur la mise en commun des ressources, ou la redistribution des richesses. Lorsqu'on applique de tels principes, le résultat est inévitable: de l'inefficacité, autant dans les administrations publiques que sur les marchés.

Le rejet de la question économique de cette gauche traditionnelle a énormément été critiqué, autant par des droitistes ultra-biaisés que par des économistes plus neutres. En réponse à cette critique une nouvelle gauche est apparue. C'est une évolution. On parle d'une gauche qui met au centre de ses préoccupations la question économique, et qui ne parle plus uniquement d'égalité ou de redistributions des richesses. Mais ça reste de la gauche, et la justice sociale demeure également au centre des préoccupations, à côté de l'efficacité économique. Personnellement, je pense que c'est la voie à suivre.

La gauche efficace ne représente pas un ensemble de politiques concrètes. Ça réfère plutôt à une mentalité pragmatique qui pourrait se résumer ainsi: "Ok tout le monde, on cherche à appliquer des politiques économiques qui sont à la fois efficaces et justes pour tout le monde". Évidemment, un gauchiste ayant une telle mentalité peut se tromper: il peut identifier comme efficace une politique qui ne l'est pas, ou identifier comme inefficace une politique qui l'est. Il peut également considérer juste une politique que d'autres personnes ne trouvent pas juste, ou trouver injuste une politique que d'autres trouvent juste.

De toute évidence, Aussant n'est pas de l'ancienne gauche. C'est un économiste qui maîtrise à la perfection son sujet. Il sait quel genre de politique est généralement reconnu comme efficace ou inefficace. Et, il sait lesquelles sont controversées. Ce n'est pas un naïf, loin de là, et il raisonne en gauchiste efficace.

Il faut s'attendre des droitistes qu'ils reprennent un sous-ensemble bien choisi des politiques proposées par Aussant, qu'ils soutiennent qu'elles sont économiquement inefficaces, et qu'ils en concluent que Aussant n'est pas un gauchiste efficace. Le sophisme consistera à essayer de le faire passer pour quelqu'un qui ne raisonne pas, et qui n'aborde pas la recherche de solutions à des problèmes, en gauchiste efficace.

Modifié par 1000+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais déjà écouté le premier vidéo au complet, mais une hypothétique bourse mondiale du carbone ou un investissement plus important pour les régions, ce sont loin d'être des idées qui sont réellement porteuses d'un projet indépendantiste. Ce n'est malheureusement pas le genre de projet qui soulève la passion des foules et qui risque de rallumer la flamme nationaliste chez les Québécois ambivalent sur la question nationale.

De plus, de la même manière dont je l'expliquais dans mon message précédent, l'indépendance du Québec n'est pas un prérequis à l'accomplissement de ces deux projets secondaires. La preuve, c'est que le Québec va vraisemblablement faire cavalier seul en créant une bourse du carbone en 2013 à Montréal, sans attendre les autres provinces canadiennes. Finalement, en ce qui concerne le dernier point de Jean-Martin Aussant sur l'investissement en région, c'est encore un domaine où le Québec a toute la latitude pour opérer comme bon lui semble, le Plan Nord est un exemple récent et concret de cette latitude.

C'est parce que tu comprend pas vraiment le point que fait Jean-Martin Aussant.

Il le dit souvent que juste les questions "historiques et culturelles (linguistiques)" sont suffisante pour justifier la souveraineté, il n'est pas souverainiste strictement pour des raisons économiques et ponctuelles.

Son point cependant c'est que les fédéralistes essaient souvent de prévoir un quasi "apocalypse économique" pour le Québec si on devient souverain. Ce qui est absurde et son but c'est de montrer que même économiquement on a tout à gagner.

Justement, il y a 1 an jour pour jour :

http://www.youtube.com/watch?v=NsGZQpJSCYU

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

C'est effectivement la bonne interprétation. L'argumentaire de Aussant cherche d'abord et avant tout à réfuter le sophisme de la catastrophe économique advenant la souveraineté.

Il cherche plus à rassurer les gens qui ont développé une peur basée sur des sophismes économiques qu'à raviver la flamme souverainiste. On ravive une flamme en allant chercher les émotions des gens, et non en leur parlant d'économie. En contrepartie, on ne peut apaiser une peur économique irrationnelle qu'en parlant d'économie. Et ça tombe bien, car c'est la spécialité de Jean-Martin Aussant.

Modifié par 1000+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...