Aller au contenu
Cathou La Tuque

Moratoire no.4 sur l'utilisation de l'expression "avoir un impact"

Déchet(s) recommandé(s)

(modifié)

Exemples:

La grève va avoir un impact sur la session...

La hausse des frais de scolarité va avoir un impact...

Le budget va avoir un impact sur les finances publiques...

jeanfrancoismercier0021.jpg

Crissss. Ouvrez donc un dictionnaire des synonymes bande de journalistes incapables de se branler dans les toilettes du Stade Saputo sans en garder d'évidentes séquelles langagières.

#

##

# # #

Modifié par Bernhard Bernhardt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

des fois, à force de trop répéter un mot, on finit par en oublier le sens. ça m'arrivait plus souvent quand j'étais petit, mais il m'arrive encore aujourd'hui de penser à quelquechose, d'y penser trop, pis d'me dire : ah ouin, ça existe ce mot-la?

a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact.

"a un impact" converse toujours le même sens pour moi. avis à tous les journalistes : vous pouvez continuer d'utiliser l'expression, on va quand même comprendre où vous voulez en venir.

les bourgeois des mots, les parleurs superficiels, les artistocrates de l'expression parlée/écrite... appelle-les comme tu veux... ben ils me fendent un le cul.

martineau se ridiculise quasi-quotidiennement à aliéner une partie massive de la population, à ramener l'opinion publique de son bord avec ses propos faciles et faibles, mais faudrait se lever quand il fait une faute d'ortographe ou quand il utilise trop souvent l'expression "a un impact" (genre deux fois dans un article).

WTFuck/allô allume allumette

petit poème:

je ris au nez des vendeurs d'ordre

des exploiteurs endimanchés

distributeurs de cochonneries

et de bonheurs préfabriqués

allez-vous en au paradis bande de téteux pis lâchez-moé ch'tanné d'entendre toutes vos conneries vos saloperies pis vos menteries pis de voir vos yeux ambitionneux crier youppie! j'ai réussi... osti

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

des fois, à force de trop répéter un mot, on finit par en oublier le sens. ça m'arrivait plus souvent quand j'étais petit, mais il m'arrive encore aujourd'hui de penser à quelquechose, d'y penser trop, pis d'me dire : ah ouin, ça existe ce mot-la?

a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact, a un impact.

"a un impact" converse toujours le même sens pour moi. avis à tous les journalistes : vous pouvez continuer d'utiliser l'expression, on va quand même comprendre où vous voulez en venir.

les bourgeois des mots, les parleurs superficiels, les artistocrates de l'expression parlée/écrite... appelle-les comme tu veux... ben ils me fendent un le cul.

martineau se ridiculise quasi-quotidiennement à aliéner une partie massive de la population, à ramener l'opinion publique de son bord avec ses propos faciles et faibles, mais faudrait se lever quand il fait une faute d'ortographe ou quand il utilise trop souvent l'expression "a un impact" (genre deux fois dans un article).

WTFuck/allô allume allumette

petit poème:

je ris au nez des vendeurs d'ordre

des exploiteurs endimanchés

distributeurs de cochonneries

et de bonheurs préfabriqués

allez-vous en au paradis bande de téteux pis lâchez-moé ch'tanné d'entendre toutes vos conneries vos saloperies pis vos menteries pis de voir vos yeux ambitionneux crier youppie! j'ai réussi... osti

J'aimerais pas etre ta vie rock machine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme Benoît Melançon le souligne depuis quelque temps dans son excellent blogue L'Oreille tendue, le verbe «s'asseoir avec» remplace de plus en plus souvent «se parler» ou «avoir des pourparlers» ou même négocier, au Québec.

#

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais pas etre ta vie rock machine

J'aimerais ça, moi, que tu sois sa vie, parce qu'à partir de ce moment là tu n'existerait plus.

fuck it tu vaux même pas une blague poche

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au moins ta criss de souris à pu d'lair de fucker

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au moins ta criss de souris à pu d'lair de fucker

Souris fil ou sans fil c dans les poubelles

ca me gosse la souris de portable mais bon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Souris fil ou sans fil c dans les poubelles

ca me gosse la souris de portable mais bon

J'te comprend, je suis pas un fervent partisan de la souris de portable non +

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...