Aller au contenu

The Decline of Online Message Boards


Déchet(s) recommandé(s)

J'ignorais où mettre ce sujet. Peu importe.

C'est un article récent du New York Time à propos de l'avenir des communautés virtuelles comme la notre. On y cerne beaucoup de caractéristique propre au Dépotoir.

L'auteur passe une bonne partie de l'article à parler de forums de grossesses, mais voici la partie intéressante:

The Internet forum, that great old standby of Web 1.0., has become an endangered species.

Many boards are stagnant or in decline, if they even still exist. Several once-thriving boards on the women’s site iVillage have closed up shop. Big fan-fiction boards haven’t seen real action in years. Last month, a once-popular eight-old-year British board about mental health went dark with a note: “The Internet has changed significantly.”

These are serious signs of the digital times. Message boards were key components of Web 1.0 — the Web before broadband, online video, social networking, advanced traffic analysis and the drive to monetize transformed it.

If urban history can be applied to virtual space and the evolution of the Web, the unruly and twisted message boards are Jane Jacobs. They were built for people, and without much regard to profit. How else do you get crowds of not especially lucrative demographics like flashlight buffs (candlepowerforums.com), feminists (bust.com) and jazz aficionados (forums.allaboutjazz.com)? By contrast, the Web 2.0 juggernauts like Facebook and YouTube are driven by metrics and supported by ads and data mining. They’re networks, and super-fast — but not communities, which are inefficient, emotive and comfortable. Facebook — with its clean lines and social expressways — is Robert Moses par excellence.

...

The boards were always long on community, and short on dough. Between 1997 and 2007, they seemed to crop up everywhere. Though people who posted on these boards digressed almost as often as they stayed on topic, the forums flew under quite specific banners: not only video games, books, music and sex, but also Spanish cars, plastic surgery, grieving, paintball and bodybuilding. Only the very biggest, like fanfiction.net, sold ads; many ended up passing a hat for PayPal donations.

But the forums were spontaneous, rowdy and often inspired Internet neighborhoods. For millions of users, they quickly became synonymous with “The Internet.” They were well-populated. Today the ranking general-interest boards, like Off Topic and Something Awful, have more than 100 million posts. (The biggest board in the world, Gaia Online, a Japanese board devoted to role-playing and anime, has nearly 2 billion posts.)

Still, for all their importance to individual Web users, the boards were almost invisible to anyone intent on profiting off Web traffic — and so they’ve been nearly written out of the history of the Internet. A riveting 1997 article by Katie Hafner in Wired told of the rise and decline of The Well, a venerable online community that began in 1985, as part of the bygone dial-up bulletin board system. Historians have since written shelves full of books on Web search and e-commerce, but very few about message boards. (A notable exception is William Cast’s 2005 book “Going South,” about Yahoo’s HealthSouth board, which became a forum for the company’s angry employees and eventually gave investors tips about the company’s direction.)

A message board is different from a chat room in that its entries are archived. The archive becomes a key component of discussions, with many posters internally linking to and footnoting archived entries. When, in 2004, someone started a thread on a site for digital-video buffs called MovieCodec with “i am so lonely will anyone speak to me,” the spontaneous replies by pseudonymous posters — some sympathetic, some teasing — came to form a master document that’s both existential and hilarious. Collaborative documents like that one — made famous at the time in articles in Wired and The New Yorker — are what the Web loses when forum villagers flee for the Facebook megalopolis (population 750 million).

Lori Leibovich, the founder of Kvetch, the message board of which the fertility board was a part, told me she thought message boards were becoming “almost quaint, which I find sort of sad.” She likened boards like Kvetch to “group therapy,” adding that “conversations ‘stay in the room’ and you’re invested in the individuals in the group. Social networks are about broadcasting. More about your persona than it is about you as a person.”

Sure, funny and stirring things happen on Facebook and Twitter, but their protocols, which stress accountability and striving over anonymity and play, tend to make social exchanges routine. The likelihood of an “i am so lonely” tone poem is reduced. I feel sure I wouldn’t post “((hugs))” to Twitter, either. “((Hugs))” belong in softer lighting; they don’t quite belong in the undignified glare of the fluorescent social networks.

L'article pointe un truc nouveau, et c'est la supposé compétition par des pages comme facebook ou youtube ou les blogs. Personnellement je n'ai jamais vue une compétition entre facebook et les forums, simplement parce qu'ils adressent pou moi des besoins différents. Par contre, les réseaux sociaux captent peut-être des jeunes utilisateurs qui seraient normalement des recrus pour les forums.

Mais reste que les forums, avec leur combinaison d'anonymat et de sentiment de communauté, ce qui n'existe pas su facebook ou ailleurs, devraient conserver une niche permanente.

Est-ce que l'auteur a raison, ou est-ce qu'elle est dans le champ? Est-ce que les forums sont vraiment des fossiles du web 1.0?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les forums vont toujours exister, comme les newsgroups existent toujours. Mais, vous devez savoir qu'il y a de nouvelles générations de réseaux sociaux qui s'en viennent qui vont encore plus fragmenté la clientèle web dans les années à venir.

Un de mes amis est en train de monter ce projet justement.

http://miaveo.com/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les forums de discussions sont effectivement de moins en moins attrayants. La concurrence aujourd'hui est pas mal puissante et a fait des ravages. Facebook, Twitter, YouTube et les blogs ont assez de contenus et de personnalités inscrites que c'est difficile de faire mieux. Avec notre compte Facebook, on peut presque tout faire: du clavardage aux discussions sur des sujets spécifiques avec les fan pages. Pourquoi se faire un compte sur un forum avec moins de 1000 membres alors qu'il y a autant de monde sur Twitter et Facebook?

Même si l'utilisation des forums n'est plus aussi répandue qu'avant, ils ne sont pas vraiment menacés. C'est la même chose avec IRC: bien que c'est dépassé, ce n'est pas mort pour autant. Les personnes se servent de IRC comme les forums: pour un sujet spécifique. Le Dépotoir, lui, n'a pas vraiment de spécialisation. Bien que les sujets de discussions sont divers, il ne s'est pas formé des petites communautés, mais plutôt une grande communauté dont les membres touchent à tous les thèmes.

Pour moi, ce n'est pas une bonne chose, car les différents thèmes du forum ont des discussions trop générales. On a qu'à regarder la première page de la section Arcade et de la section Studio. Les sections trop générales nuisent aux sujets spécialisés, car il y a juste un nombre de sujets possibles trop élevés. Chaque section d'un forum peut devenir sa propre communauté et celles-ci peuvent tous coexister dans un même forum.

Pour répondre à ta question, une page facebook ne remplacera jamais un forum de discussion, car elle n'est pas capable de remplir la job de l'autre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle plug. Tu peux au moins nous dire c'est quoi?

Un réseau social mais avec une section dating, une section partage de fichier privé (un genre de megaupload interne) et je lui est parlé d'ajouter un forum de discussion. Le site est toujours en développement. Je vais peut-être embarquer dans le projet.. je suis encore en réflexion.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un réseau social mais avec une section dating, une section partage de fichier privé (un genre de megaupload interne) et je lui est parlé d'ajouter un forum de discussion. Le site est toujours en développement. Je vais peut-être embarquer dans le projet.. je suis encore en réflexion.

Son concept est beaucoup trop éclaté - dans le sens qu'il va dans toutes les directions.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Son concept est beaucoup trop éclaté - dans le sens qu'il va dans toutes les directions.

Ça vient d'un gars qui avait l'habitude de construire des mini accélérateur de particule dans son sous-sol. Cherche pas trop loin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Le phénomène du forum me fascine du point de vue du *casting*. Ce qui démarque un forum d'une autre plateforme c'est je dirais l'aspect *huis clos* de la chose qui permet de se croire parfois à la LNI.

  • Des larbins se mettent à commenter des affaires parce qu'il y a un sujet dans le forum qui traite de l'affaire.

  • Des gens se mettent à créer des sujets farfelus pour lire des réponses farfelus.

  • Des gens plug des vidéos quelconques pour susciter des quelconques réactions

  • ...

Ainsi se crée une hétéroclite communauté.

Il est déjà possible de créer un *forum* sur facebook. Ça vous bouche un coin hein !

#

Screen-shot-2011-12-11-at-19.55.19-650x402.png

G06Qp.png

#

plaza-mayor-salamanca_6517_600x450.jpg

Modifié par Bernhard Bernhardt
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y'a 2 forums sur lesquels j'allais qui sont morts. Doyoulookgood c'est rendu un endroit presque désert avec les même 10 membres, plus personne n'utilise msn à cause de Facebook et des textos. Je crois vraiment que les sites comme Facebook et Tweeter vont détruire les forums, chats et autres trucs dans le même style.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Il y'a 2 forums sur lesquels j'allais qui sont morts. Doyoulookgood c'est rendu un endroit presque désert avec les même 10 membres, plus personne n'utilise msn à cause de Facebook et des textos. Je crois vraiment que les sites comme Facebook et Tweeter vont détruire les forums, chats et autres trucs dans le même style.

Sur DYLG est-ce que tu étais une lurker, une novice, une leader ou une senior ?

Modifié par Bernhard Bernhardt
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une habituée je crois, J'avais près de 3500 messages et j'y allais tout les jours. Je suis une grande jaseuse alors quand je suis sur un forum je me laisse aller. Mais je em retiens un peu ici parce que j'ai cru voir qu'il faut se garder une petite gêne.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une habituée je crois, J'avais près de 3500 messages et j'y allais tout les jours. Je suis une grande jaseuse alors quand je suis sur un forum je me laisse aller. Mais je em retiens un peu ici parce que j'ai cru voir qu'il faut se garder une petite gêne.

Faut pas nous en vouloir, faut juste comprendre qu'on aime beaucoup discuter et interagir les uns avec les autres, on aime poser des questions aux membres et on aime y répondre. On est donc beaucoup moins enclin à apprécier les messages unidirectionel, les messages qui sont laissé traîner là "juste parce que" qui n'ouvre pas forcément place aux débats.

C'est pas que ton opinion est un problème, c'est juste qu'un opinion on en entend partout à tout bout de champ et y'a généralement pas grand chose à dire là dessus. "J'aime ce groupe de musique", ok, tu veux qu'on te dise quoi, félicitation t'es bonne d'aimer ce groupe là? T'es vraiment conne d'aimer ce groupe là? "Je crois que ce groupe est bon parce que..." ah, là on parle. Ce sera peut être pas intelligent, mais au moins ton opinion a une petite réflexion derrière.

J'imagine que sur DYLG y'a tellement de monde que tu peux te permettre de laisser flotter un message dans la mare de messages, mais ici ton message sera lu et analyser, y'aura des gens pour te lire et te porter attention alors on se sent un peu fouler si finalement on se rend compte que ce que tu dit ne te concerne que toi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme tu dit y'a des sujets du genre ton film préféré, ta chanson du moment, etc...Je sais qu'il n'y a pas de discussion possible, mais les sujets sont là et j'aime y répondre. J'essaye de répondre aussi à d'autres trucs, mais y'en avait pas trop de récents et je ne voulais pas remonter des vieux sujets et fâcher les gens non plus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme tu dit y'a des sujets du genre ton film préféré, ta chanson du moment, etc...Je sais qu'il n'y a pas de discussion possible, mais les sujets sont là et j'aime y répondre. J'essaye de répondre aussi à d'autres trucs, mais y'en avait pas trop de récents et je ne voulais pas remonter des vieux sujets et fâcher les gens non plus.

Ah je parlais plutôt des sujets dans lesquels les gens ont chialer contre tes messages. Les sujets que t'a nommé tu peux faire pas mal ce que tu veux.

Et puis si tu sens que ce que t'a a apporté est pertinent et n'a pas été dit dans le sujet en particulier, sens toi libre de remonter des sujets, aussi vieux soit-il.

J'ai jamais compris pourquoi des gens sur des forums chialent quand des vieux sujets sont remontés, mais chialent quand un sujet qui existe déjà est refait, soyez conséquent 'barouette.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu viens de résumer ma pensée. Souvent y'a des sujets interessants ou sur lequels j'aimerais apporter quelque chose, mais si tu remonte les gens sont mécontants et si tu en crée un autre ils disent que y'a déjà 10 sujets sur le sujet. J'ai toujours peur de mal agir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...