Aller au contenu
1984

Le petit guide médical

Déchet(s) recommandé(s)

Holà mes amis d'outre-Atlantique,

Vous avez été quelques uns hier soir, à me témoigner de l'amour pour mon retour (fulgurant ou pas, je ne sais pas moi même) et j'en ai été extrêmement touchée. Après 2 ans on s'attend simplement à se faire snober, donc merci pour ceux qui sont contents. Je dois bien avouer que je ne suis pas là par hasard,

Je m'emmerdais tellement fort hier, et l'épisode des "dessous de palm beach" était fini depuis longtemps à la télé.

Finalement, Majoras, qui a été plus présent ces derniers temps pour moi que certains soit disants amis, a fini par m'envoyer un lien du dep et me voila donc.

Bref, la vraie raison de tout ça, de ce retour, de cet ennui, et de cette amitié fulgurante avec un petit con (<3), c'est une belle saloperie que j'ai choppé et qui me cloue chez moi depuis déjà 3 semaines, par conséquent j'ai décidé de vous parler de mon expérience afin d'apporter un peu d'informations utiles au cas où cela vous arriverait, car en réalité cette connerie touche énormément les jeunes adultes et il me semble que vous entrez dans cette catégorie. Vous moquez pas, vous me remercierez peut-être. D'ailleurs je connais déja une personne ici qui à partagé ce trouble et qui compatit avec les pauvres bougres qui peuvent connaitre ce mal venu du troud'balle.

Il s'agit du kyste pilonidal,

Un kyste bénin, qui se forme dans le pli inter-fessier, et qui peut atteindre des tailles relativement inquiétantes. Il se forme à partir d'un poil incarné (pilo= poil / nidal = nid). Typiquement, c'est le genre de chose qui se développe dans l'ombre de votre cul, vous titille de temps en temps le coccyx, comme si vous l'aviez fêlé par exemple, puis un jour une douleur forte apparait et une bosse se fait sentir... Et vous êtes cuit.

Pour mon cas personnel, je dirais que j'ai eu de la chance. Bon médecin, bon chirurgien, bon infirmier.

Cela faisait a peut près 2 ans que de temps en temps, comme ça, j'avais mal au cul sans explication notoire ( les 100 journées de sodome, c'était le bon vieux temps)

Et puis au bout d'une journée ou deux, la douleur disparaissait. Ceci devait arriver environ tous les 4/5 mois, donc pas du tout de quoi se dire: " Attend, j'ai mal au cul, j'ai sans doute une queue qui pousse". Et puis un jour, la petite bosse m'interpelle, la douleur est plus marquée qu'avant, je file sur internet me documenter et regarder des images de trou du cul pas jolies jolies et j'apprend que:

1- J'ai un fucking kyste dans le uc bordel

2- Youpi, c'est obligatoire, ma première opération à 25 ans, et entre les fesses pour commencer

3- C'est quoi les mèches ?

4- MON DIEU CA PEUT RECIDIVER 4 FOIS ?!

Aaaaah, toutes ces jolies questions, et toutes ces pages Doctissimo sur le kyste pilonidal...(64 pages de kystes pilonidaux divers et variés et tous ces gens qui se chient dessus de trouille)

L'avenir s'annonçait bien sombre... Par conséquent, je vais voir le médecin une première fois et elle me prescrit des antibios de cheval. Je sais d'avance que cela ne servira a rien et que j'ai pas le choix, je vais finir par me faire opérer à ciel ouvert (= plaie béante qui prend l'air) et j'aurai des soins tous les jours par un infirmier qui va me torturer. 3 jours après, je retourne chez le médecin pour qu'elle constate que NON CA VA VRAIMENT PAS et elle m'envoie vers un chirurgien-pote-à-elle-apparemment dans une clinique à proximité. J'y vais, le type me regarde les fesses, il me dit :

"- Vous avez mangé quand ?

- Un croissant à 9h

- Vous avez bu ?

- A 11h, de l'eau.

- Ok, on peut vous opérer à 17h.

- ...

- Vous avez le choix, on peut faire ça en deux fois: on peut enlever le kyste d'abord, puis vous revenez plus tard pour enlever le sinus, ou on peut tout enlever et le trou sera plus gros.

- ... Je préfère la deuxième option"

Bon, j'ai chialé, normal hein. Première opé, y a pas ma moman, je grandis d'un coup d'un seul et c'est pas trop l'envie que j'ai à ce moment là.

On me rassure, on est gentil avec moi... J'ai donc découvert l'hôpital, la douche, la charlotte (je me suis d'abord foutu la culotte sur la tête, ne trouvant pas la charlotte)

Les joies de l'anesthésie générale, et le retour pas trop difficile a la réalité après.

La difficulté, ça a été le lendemain. Je me croyais presque à l'hôtel lorsque le chirurgien est venu calmer mes ardeurs. Il m'a demandé de me doucher, d'enlever mon pansement et aussi d' éventuellement retirer ma mèche sous la douche et de nettoyer ma plaie (qui fait la taille d'une mandarine à ce moment là, sans déconner).

J'me suis foutue de sa gueule en entendant ça, parce que je connais personne qui est capable de se foutre les doigts dans une plaie pareille à peine après avoir été charcuté.

NB: La mèche est une bande de tissu de gaze que l'on utilise comme drain. On la met dans les grosses plaies afin que la cicatrisation soit lente mais efficace, sans quoi, la plaie qui se refermerait trop vite ferait repartir le kyste, et ce serait rebelotte (déjà qu'il y a 17% de récidives dans les kystes pilonidaux, autant pas tenter le diable)

Finalement j'ai eu le droit au doigté peu rigoureux de l'infirmière, cette satanée pute, qui m'a tiré la mèche à froid: j'ai cru que j'allais crever de douleur, sincèrement. Au lieu de mouiller un peu ma plaie, et d'éviter ainsi à la mèche de m'arracher la chair à vif, elle a préféré tirer dessus comme si c'était la queue de Mickey.

J'ai du réveiller tous les vieux de l'hopital, mais bref. Je lui demande alors, à cette catin babylonnienne:

"- Ca fait plus mal de l'enlever, ou de la mettre, la mèche ? (chiale)

- Euh... De la mettre je pense...

- Pitiiiiiéééééééééééé (chiale de plus belle)

"

Donc cette conne me refout une mèche dans la cavité, à sec toujours sinon c'est pas funky, et là j'annonce que c'est THE BEST PAIN EVER BEEN dans ma tête et que si je faisais une rupture d'anévrisme là tout de suite ce serait une belle idée, et que je ferais plus jamais fi de ma santé comme avant, et tout un tas de truc presque religieux qui me font attendre le moment saint où cette torture prendra fin. Si peu, oui.

J'ai pu rentrer chez moi par la suite,

J'étais bien heureuse de revenir dans ma tannière et mon cher et tendre s'occupait bien de moi. Evidemment, cela va s'en dire, quand on a un truc comme ça, on fait pas l'amour pendant au moins un mois. Et encore je trouve la punition correcte, quand on pense à ceux dont le kyste se trouve près de l'anus et qui peuvent passer un an avant que leur plaie se referme, les pauvres. Aller aux toilettes, se laver... Ces trucs là deviennent difficiles.

Depuis, je vais tous les matins voir mon infirmier, je lui montre ma raie, il m'enlève la mèche et en remets une.

Je n'ai souffert qu'une fois vraiment, le lendemain de mon retour de l'hosto, quand il a constaté que la gentille infirmière citée plus haut n'avait pas pris la peine de mouiller la plaie avec du sérum physiologique afin que ce soit moins douloureux au retrait. Depuis il me mets des mèches AQUACEL, qui sont en gél et qui ne font pas mal.

Et a part le fait de devoir se lever le matin pour y aller et attendre avec des papis et des mamies en salle d'attente, c'est pas si pire.

Depuis 3 jours, je m'enlève la mèche tout seule le matin avant de me doucher et de bien rincer,

Mon infirmier est très déçu de pas avoir pris des photos au début et tout le long, parce qu'il a jamais vu de cicatrisation aussi spectaculaire, d'où son expression latente

- " Ce n'est pas de la cicatrisation là, on fait carrément de la viande"

Mmmmmh, j'espère que vous avez mangé.

Tout ça pour dire que la mandarine d'il y a deux semaines n'est plus qu'une gentille olive. Mais faudra qu'on leur dise quand même, aux gens du milieu hospitalier, les noms de fruits pour les trucs dégueulasses c'est pas une bonne idée franchement. Arrêtez les conneries, comparer un kyste à une grosse tomate coeur de boeuf ça aide pas à finir son assiette.

Voilà voilà.

Tout ça pour dire que:

- Si vous avez mal au cul sans raison, allez montrer votre raie à votre généraliste. N'ayez pas de pudeur débile parce que plus on attend, plus c'est gros.

- Si vous avez mal parce que vous êtes tombé sur le cul, allez quand même voir votre médecin, la fille de mon infirmier en a eu un, et il a explosé quand elle est tombé... Je vous laisse imaginer l'horreur. Elle a beaucoup souffert la pauvre.

- Si le kyste fait un peu mal, comme c'était mon cas, c'est le bon moment pour aller se faire opérer. A froid, la cicatrisation est meilleure et surtout le posage de mèche est moins douloureux.

- Si vous avez un kyste, et que vous prenez des mèches à la pharmarcie, demander les AQUACEL (faîtes les vous prescrire par le chirurgien)

- Vous devrez ABSOLUMENT être opéré à ciel ouvert et sous anesthésie générale. Etre recousu signifierait une récidive inévitable.

- Les kystes de ce genre peuvent récidiver 4 fois... Il faut donc être très vigilant sur les gens qui vont opérer et faire les soins

- Le responsable du kyste est le sinus qui s'infecte et qui créé un abcès. Certains chirurgiens pratiquent deux opérations pour enlever les deux parties.

- Plus on attend, plus le kyste grossit, et souvent des fistules apparaissent. Apparemment ça pue la mort. Si vous en venez à attendre jusque là, vous mettez toutes les chances de récidives de votre côté... Pas bon.

Alors,

Evidemment ce sujet je l'ai créé pour que vous puissiez échanger des informations de ce genre, sur des problèmes communs que l'on connait peu, et dont l'information est essentielle pour que l'opération soit bien vécue. Par exemple, j'ai une connaissance qui a fait le grand écart américain en soirée, et une semaine après il a découvert que son intestin avait fait le grand ecart avec lui, il est descendu jusqu'entre l'aine et la cuisse. Il a du être opéré, on lui a posé un "petit filet". On en apprends des bonnes tous les jours pas vrai ?

N'hésitez pas à vous foutre ma gueule (hihihi t'as un deuxième anus LOLILOL)

Mais gardez votre enthousiasme, je ne veux pas de photo abusée en pleine page de ce topic, honnêtement y en a plein google et c'est vraiment les pires exemples.

Il y a des videos de l'opération aussi, si vous avez vraiment faim.

Peace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À ne pas confondre avec une crise d'hémorroïde. Récit intéressant en tout cas : pour une fois que je ne fais de TL;DR c'est sur le kyste pilonidal, je vais avoir de quoi dire en repas de famille maintenant, merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

TL:DR ? Zealot, tu parles en R2D2 là ? :)

Dr Jackson, c'est commun hélas. Tu trouveras toujours une personne dans ton entourage qui a eu ça, et tu connaitras toujours quelqu'un qui connait quelqu'un qui a eu ça.

C'est la roulette russe du uc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que c'est commun d'avoir sa ou c'est rare ?

C'est commun.

Pis, je ne savais pas que parler le verlen verlan était encore à la mode. «Uc»? lol

Bon retour la belle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour vous !

Oui, le verlan (je sais c'est pas logique mais ça s'écrit comme ça) est toujours au top en france, on kiffe notre ce-ra !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon bin prompt rétablissement comme on dit.

Du moment que c'est pas comme une morsure de serpent, c'est cool.

T'aura beau avoir le plus beau postérieur, je... non, j'irai pas sucer la plaie. sorry :)

Ma douce à eue des complication après sa césarienne et j'ai connu le chiard des mêches... du gros bonheur sale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- Qu'est ce que tu cherches?!

-Mon p'tit guide médical!

- Hein?!?!

- Mon p'tit guide médical merde! Il est noir! C'est une espèce de manuel pour les infirmières!

-J'ai jamais vu c'truc la de ma vie!

-Oui, bah j'te dis qu'j'en un!

- Si c'est tellement important fallait le mettre avec la seringue!

-Bon, d'accord, arrête de m'emmerder!

-Mais pendant que tu cherches ton guide à la con elle va creuver sur not' moquette! Tu la trouveras jamais dans ce bordel!

- Ca va ta gueule!

-Connard!

-Allez fous-moi le camp, laisse-moi passer!

-J'temmerde!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- Qu'est ce que tu cherches?!

-Mon p'tit guide médical!

- Hein?!?!

- Mon p'tit guide médical merde! Il est noir! C'est une espèce de manuel pour les infirmières!

-J'ai jamais vu c'truc la de ma vie!

-Oui, bah j'te dis qu'j'en un!

- Si c'est tellement important fallait le mettre avec la seringue!

-Bon, d'accord, arrête de m'emmerder!

-Mais pendant que tu cherches ton guide à la con elle va creuver sur not' moquette! Tu la trouveras jamais dans ce bordel!

- Ca va ta gueule!

-Connard!

-Allez fous-moi le camp, laisse-moi passer!

-J'temmerde!

Une scène culte de Pulp Fiction. Maintes fois répétée, jamais égalée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai été absorbée par ton court récit, bien qu'il soit répugnant à certains moments. C'était intéressant à partager.

Sur ce, prompt rétablissement.

Et ravie de faire ta connaissance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un de mes bros a eu ça dans le cul au secondaire. Disons que ça a été un calvaire pour lui et qu'il a momentanément eu deux anus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parlant de douleur de cul: thrombose anale. J'vous souhaite jamais, mais JAMAIS cette chose. Un gentil caillot de sang qui vient te donner une douleur des plus aigues et constantes.

Je compatis avec ta douleur, dieu sait que c'est le fun se faire regarder le cul de cette façon, pour ces raisons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

J'ai eu exactement pareil mais sur la colonne vertébral juste en dessous du cou...

L'opération m'a fait un mal de chien car l'anesthésie a pas marché, je sentais son putain d'outil creusé dans mon dos (parcequ'ils en enlèvent le plus possible pour éviter que ca revienne) et je pleurais sans me contrôler tant j'avais mal...

Bref après j'ai eu pendant 2 mois des infirmières qui venaient aussi changer la mèche dans le trou que j'avais et chaque jours aussi je devais bien passer l'eau à l'intérieur... Ca me faisait pas si mal c'était juste super chiant pendant 2 mois à faire ca en plus l'été (fini les plages et les plans de vacances avec les potes).

Bon par contre à la fin il te reste un énorme trou bien visible (dans mon cas juste en dessous de la nuque) que je partage avec vous (et je perdrais ainsi l'image sexy qu'on aurait pu avoir de moi mais que je n'ai surement pas de toute façon):

919576IMG1265.jpg

Modifié par Monsieur Y

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@1984 : Je vais considérer que tu fais partie de mon entourage, comme ça je vais pouvoir vivre sous la fausse impression que statistiquement c'est donc un peu moins probable que ça m'arrive à moi. Tu permets ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ahahah.

Prions, disait le petit jésus (:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si c'est pas un smiley à Majoras qu'on me file un sinus pilonidal !

Je le sais car je lui ai moi même volé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Woaw, mais c'est enoooorme ?!

Oui mais comme c'est dans le dos on y pense pas... enfin faut pas penser qu'on a un trou dans l'dos c'est tout^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un kyste bénin, qui se forme dans le pli inter-fessier, et qui peut atteindre des tailles relativement inquiétantes. Il se forme à partir d'un poil incarné (pilo= poil / nidal = nid).

un poil incarné peut faire ÇA? holy cow.

merci pour cette histoire ragoûtante. ton sex appeal vient de bondir en flèche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

wow en plus ca arrive souvent :S ... je suis un peu hypocondriaque moi uhhhhh..

Sois dit en passant jaime bien te lire tu raconte tres bien malgrer la situation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×