Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Toutes les victimes du monde parlent la même langue, celle déraisonnée, du cœur. Celui-là quand il ne s’agit pas le fixer, de le soigner ou encore de le localiser, il parle et dans un élan ultime parfois, il lance un cri…

De sa langue amovible dont on pardonne avec plus d’aise les excès et les égarements puisqu’elle se révèle comme l’organe du cerveau de secours; celui qui s’active avant que l’âme en proie à une lourde peine, se retranche dans la rumination. À élaborer le scénario de revanche imaginaire le plus salutaire pour l’égo meurtri, ou si contraint aux tristes limites de la fatalité, à dévoiler le sceau d’un projet beaucoup plus vaste; englobant l’entière expression, aussi proliférées soit les graffignures, du for intérieur.

Cette langue ne fait pas dans le faux semblant; elle est inimitable et ne se constitue que pour les dignes, ces intentions sont nobles; désintéressées sinon qu’à l’invisible pour les yeux; et même pures, quand il est question d’amour… Nous avons qu’à voir avec quelle candeur nous chantent encore de jeunes gens dont la capacité de vivre des sentiments élevés semblait passer exclusivement par le sentiment amoureux. Du moins est-ce l’impression que tous ces textes unithématiques laissaient à Ralph.

La blessure qu’elle chante ne permet aucune abstraction ou relativisme, la reine est nue; ouvrez les yeux et daignez-vous en approcher. Pour l’aborder, l’écouter. À la fois impérieuse et impudique, elle est comme cette vieille tante qui nous retient dans le portique pour éterniser un échange innocent, refusant d’entendre les tendres clameurs du malaise et notre envie de nous dérober.

Mais c’est le bras de la pitié qui m’apparaît ?

Ralph avait écouté le fardeau de nombres de misérables encore n’en avait-il point entendu un dont l’infortune valait vraiment son Erbame dich mein Gott*. Les plus pathétiques en apparence l’étaient moins par leur lucidité fragilisée les indisposant à saisir l’ampleur des choses auxquelles ils avaient pu renoncées. Leur obstination dans l’ignorance, de l’énergie si vainement monopolisée.

En phase avec leur désenchantement, ils n’avaient rien perdu, et leur conscience peu aventureuse n’avait à peine qu’entrevue l’agréable vie des favorisés d’aujourd’hui. Une plénitude toxique… modeste sans doutes mais bien réelle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pi ton rpg?

Pourquoi tu viens toujours chié dans les sujets où je poste mes sublimes extraits de textes personnels ?

Je pari que t'as même pas lu :(

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai regardé.

Le boudoir c la pire place pour parler de créativité

Je le sais, j'aurais dû crissé ça dans la fosse, mais check le gros, j'ai des prétentions.

Ils sont bêtes les modérateurs, j'ai fait deux bons sujets sur des compositeurs de musique de jeux vidéos, et ya pas un crisse qui a pensé les transférer dans l'Arcade.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je le sais, j'aurais dû crissé ça dans la fosse, mais check le gros, j'ai des prétentions.

Ils sont bêtes les modérateurs, j'ai fait deux bons sujets sur des compositeurs de musique de jeux vidéos, et ya pas un crisse qui a pensé les transférer dans l'Arcade.

Les modos lol le sujet de début 2011

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'empêche que ce sujet aurait probablement pas eu de réponses alors je devrais te remercier de le mettre en activité.

Thx bro.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme ma premiere journée sur le dep

En effet, t'étais venu chié dans un sujet où je présentais mon premier vrai texte (que j'allais désavoué 1 an plus tard).

Je n'ai récupéré qu'un seul dialogue.

Je me souviens même que Esch avait écrit que ce n'était pas digne de mon talent, il avait bien raison.

Le texte s'intitulait Les joues creuses, et j'avais écrit ça d'un trait l'après-midi d'une journée où internet avait planté dans la résidence étudiante où je logeais.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hier je n'avais pas la patience d'apprivoiser ton texte.

Ce matin ça va.

Il est bien ficelé.

Un texte avec plein de mots qui valent beaucoup de points au scrabble !11!

La finale avec la référence avec la grand-mère je l'ai trouvé bof.

Chicken of the Infinite a déjà écrit quelque chose de plus amusant sur sa mémé:

La vie c'est la chevelure de ma grand-mère décédée, cachée dans mon tiroir.

Après le deuxième paragraphe le texte perd un peu de sa *magie* et il prend une tangente vraiment trop différente je trouve.

HYPERLIEN MUSICAL

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un extrait d'un texte de 12 pages. Un essai lyrique sur le langage intitulé : Platitudes et rires anticipés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un extrait d'un texte de 12 pages. Un essai lyrique sur le langage intitulé : Platitudes et rires anticipés.

Tu devrais publier le texte au complet ou encore donner un lien externe pour qu'on puisse le lire au complet.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu devrais publier le texte au complet ou encore donner un lien externe pour qu'on puisse le lire au complet.

J'ai trop une haute opinion de mon travail pour faire ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par xjdjwhwj172727
      C'est un cancer pour le dépotoir, un cancer clairement généralisé qui va finir par tuer le forum s'il continue de faire dévier tous les sujets. Il compromet tout semblant de discussion intelligente et étoffée sur le forum. Le thread d'Aradia sur les droits et libertés vs la possibilité de bannir un client en est un parfait exemple, et il y a plusieurs dizaines d'exemples similaires de sujets pollués par cet impertinent. Quand même FNnation ne veut pas de lui, il y a un certain problème... 
      Et justement, parlant de droits et libertés, BMO ne fait pas partie d'un groupe protégés au sens de la loi et il existe plein d'alternatives pour lui afin de vomir son fiel. Conséquemment, on peut se permettre, voire on a le devoir pour le respect des libertés des autres membres de le bannir ou le confiner. 
      Ça a assez duré ! À moins que vous consentez à laisser mourir de Dépotoir à petit feu... 
    • par Lux
      Apparemment que si tu inscris ton nip à l'envers au guichet automatique (mettons que t'es sous la menace), ça envoie une information je ne sais trop où qui est intercepté par je ne sais trop quels autorités.
      Est-ce que c'est vrai ? Je trouve ça louche bien que je vois pas tellement pourquoi un tel système ne pourrait pas être efficient.
    • par Lux
      Le génie derrière la musique de Mega Man 3, Yasuaki Fujita (alias Bun Bun), a aussi commis ce bijou de poésie lyrique :

      Je dédie ce thread à sa gloire.

    • par Lux
      Condition 1 : Être no-life ou couche très tard
      Condition 2 : Habiter non-loin d'une épicerie
      Condition 3 : Apporter des ciseaux ou un couteau
      Ça fait plusieurs fois que je vois une pile de journaux devant l'épicerie autour de 4h du matin, aujourd'hui je me suis pas gêné, j'avais apporté des ciseaux pour découper le fil de plastique qui les tient ensemble et vlan... Mais ya juste La Presse par contre...
    • par Lux
      Parce qu'il attire de superbes jeunes femmes dans ses rangs :

      :masturbe: :masturbe: :masturbe:
×
×
  • Créer...