Aller au contenu
Pixel

Françoise David au débat des chefs

Déchet(s) recommandé(s)

Cette belle et jeune créature veut surtaxer les produits de beauté et les bars de danseuses. Elle dit que ça représente une image négative de la femme.

c'est sur que ça représente une image négative car c'est même pas une femme cette chose. Cette chose ne sais même pas c'est quoi sentir la jouissance d'un gland dans son anus ou quelqu'un qui lui mange le cul.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant à TVA, ils organisent 3 débats entre la CAQ, le PQ et le PLQ.

esti de TVA à marde. pourquoi ne pas avoir invité QS, qui est présent dans Mercier et qui cherche à gagner Gouin?

ON qui a la faveur des jeunes aurait également sa place dans un débat des chefs. je ne comprends pas pourquoi on s'évertue à présenter au public la même asti de marde, comme si le débat ne servait qu'à alimenter les partis forts, et non pas éclairer les gens sur ce qui se passe réellement dans le paysage politique.

Edit: Chantal Hébert, not bad:

Si Jack Layton avait été exclu en tout ou en partie du plateau francophone des débats des chefs entre 2 004 et 2 011 (sur la foi de l’absence chronique néo-démocrate au Québec où le parti avait récolté moins de 2% des suffrages en 2 000), le NPD aurait-il connu le grand soir québécois du 2 mai 2011 ?

Aucune loi n’encadre les débats électoraux et les gérants d’estrade des réseaux sont libres d’inviter qui ils veulent sur leurs plateaux. L’objectif d’une couverture équitable ne consiste pas à déformer la réalité en prétendant que les partis en présence partent à égalité quand ce n’est manifestement pas le cas. En vue du scrutin du 4 septembre, Option nationale et Québéc solidaire ne jouent pas dans la même ligue que le PLQ, le PQ et la CAQ.

Par contre, le régime parlementaire est différent du système présidentiel. La multiplicité des voix à laquelle il se prête constitue une de ses forces. Notre mode actuel de scrutin contribue déjà puissamment à tuer cette diversité dans l’urne. L’instauration d’un régime de débats électoraux à deux vitesses risque, à terme, d’appauvrir encore davantage la démocratie parlementaire et d’encourager le décrochage élect

http://www2.lactualite.com/chantal-hebert/2012-08-02/le-debat-sur-les-debats/#.UBq1jd0QwCI.facebook

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si les médias ont invité Élizabeth May en 2008, je ne vois pas pourquoi ils n'inviteraient pas Aussant cette fois.

Justement, un débat à 5 dans une courte période et ce même si c'est à de multiples reprises vient complètement diluer le débat en plus d'y ajouter de l'incompréhension. Je ne dis pas qu'ils ne devraient pas assister au débat des chefs loin de là, mais la formule actuel ainsi que l'appréhension de la population envers cet évènement pourraient donner l'effet contraire recherché. Ce que je veux dire par la, c'est que par la difficulté de bien exécuter le débat, les gens viendrais à devenir beaucoup plus cynique envers la politique actuelle par leur incompréhension des messages véhiculés par les chefs.

Qs à plus sa place que ON qui se place en dernière position avec 2 % (Premier sondage au lendemain de l'annonce de la campagne électorale). Le parti vert est devant avec 2 % de plus. Alors pourquoi pas le parti vert dans ce cas. Celui-ci est donc plus légitime de par son pourcentage d'avoir une place. Si ON a sa place, sa ouvre la porte à tous les partis reconnus par le DGE et je doute que les gens soient d'accord avec cette idée. Vous imaginez le cirque que ça va donner si tous les chefs de partis qui sont environs 15-20 puissent venir parler de leurs idées.

Si un parti veut avoir sa place au débat des chefs, que celui-ci commence par avoir un siège en chambre. Pas après avoir quitté son parti d'origine pour en créer un autre ou en détruisant un parti déjà en place pour en créer un autre.

C'est pour cette raison que QS devrait avoir sa place au débat des chefs et non ON ainsi que tous les autres partis «marginaux» (même si je suis contre de la majorité des idées de QS) puisque QS à travaillé et forgé sa réputation pour acquérir un siège en chambre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ON qui a la faveur des jeunes aurait également sa place dans un débat des chefs. je ne comprends pas pourquoi on s'évertue à présenter au public la même asti de marde, comme si le débat ne servait qu'à alimenter les partis forts, et non pas éclairer les gens sur ce qui se passe réellement dans le paysage politique.

Ok, mais tu fais quoi de ceux-là, qui sont tous inscrits aussi:

Bloc pot

Coalition pour la constituante

Équipe autonomiste

Mouvement équité au Québec

Parti conservateur du Québec

Parti de la classe moyenne du Québec

Parti égalité/Equality Party

Parti équitable

Parti indépendantiste

Parti marxiste-léniniste du Québec

Parti nul

Parti unité nationale

Parti vert du Québec/Green Party of Québec

Québec - Révolution démocratique

Union citoyenne du Québec / Québec Citizens' Union

Si Aussant mérite une tribune pour avoir quitté le PQ (bannière sous laquelle il a été élu. Remarquez, c'est pas mieux avec la CAQ/ADQ), les indépendants aussi tant qu'à y être, si y'en a/reste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On pourra dire tout ce qu'on voudra pour rationaliser l'exclusion de Aussant, il n'en demeure pas moins qu'il est plus crédible et plus articulé que tous les autres chefs mis ensemble. Il ne peut que relever le niveau de ce débat à venir, qui sans lui, ne sera pas vraiment plus élevé que ce thread-ci où la moitié des posts portent sur la moustache à Manon.

La décision du consortium d'inviter tels chefs et non tels autres est arbitraire et ponctuelle à chaque année. Il n'y a aucune loi ni ou aucun règlement qui oblige le consortium à inclure/exclure des candidats en fonction de certains critères, alors arrêtez de fabuler à propos des règles auxquelles le consortium est soumis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On pourra dire tout ce qu'on voudra pour rationaliser l'exclusion de Aussant, il n'en demeure pas moins qu'il est plus crédible et plus articulé que tous les autres chefs mis ensemble. Il ne peut que relever le niveau de ce débat à venir, qui sans lui, ne sera pas vraiment plus élevé que ce thread-ci où la moitié des posts portent sur la moustache à Manon.

La décision du consortium d'inviter tels chefs et non tels autres est arbitraire et ponctuelle à chaque année. Il n'y a aucune loi ni ou aucun règlement qui oblige le consortium à inclure/exclure des candidats en fonction de certains critères, alors arrêtez de fabuler à propos des règles auxquelles le consortium est soumis.

Je suis d'accord, Aussant est probablement le chef le plus articulé et son cheminement lui donne certainement une bonne crédibilité. Cependant, la plate-forme d'Option nationale est pratiquement un copier-coller de celle de Québec solidaire. Le seul aspect qui les différencie un tant soit peu c'est la question nationale et encore... Dans cette optique, je ne crois pas que la présence d'un parti encore aussi marginal (2% et moins du vote) soit requise au débat des chefs.

J'ai lu le programme des deux partis et les similitudes sont frappantes à tous les niveaux. Corrigez-moi si je me trompe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol

Vu sur twitter

PMarois ne veut pas participer à un débat des chefs en anglais.Elle admet que son anglais n'est pas assez bon.

Suis-je le seul qui croit que c'est ''important'' d'avoir un certain niveau d'anglais quand tu es PM?

Tsé, tu ne deal pas juste avec le Quebec/France/Autre Pays Franco...

Pis en même temps, ça envois un beau message aux anglo du Québec que ça n'en vaut juste pas la peine..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cependant, la plate-forme d'Option nationale est pratiquement un copier-coller de celle de Québec solidaire.

http://www.quebecsolidaire.net/propositions/programme/

J'ai lu 5-6 pages de Pour une économie solidaire, écologique et démocratique ... pis ya des TONNES de points différents de option nationale.

T'a tu VRAIMENT lu les 2 programmes ?

Afin de permettre le contrôle collectif et démocratique des principaux leviers économiques du Québec, Québec solidaire entend, à terme, dépasser le capitalisme. Il veut mettre en place un système économique et politique favorisant le bien commun, qui respecte davantage les communautés et les individus, qui permet de définir nous-mêmes les objectifs de nos vies et qui respecte l’environnement qui nous entoure.

[...]

Afin de concurrencer les banques privées et ainsi fournir des services de proximité et abordables pour la population, il est proposé d’instituer une banque d’État, soit par la création d’une nouvelle institution, soit par la nationalisation partielle du système bancaire.

[...]

Réduire immédiatement la semaine normale de travail à 35 heures pour la ramener graduellement à 32 heures avec possibilité alternative de prolonger les vacances. Le tout sans perte de rémunération, avec embauche proportionnelle et sans intensification du travail, et avec resserrement des conditions de recours aux heures supplémentaires dans toutes les entreprises.

[...]

Permettre à tous et à toutes de réduire leur temps hebdomadaire de travail sans pénalité si, sur préavis raisonnable, ils/elles en font la demande.

[...]

Le capitalisme est caractérisé par un profond déséquilibre de pouvoir entre employé-es et employeurs : cette situation est intolérable. À l’ère du néolibéralisme, le « développement » économique pour la minorité possédante a été marqué par une nette tendance à la dégradation des conditions de travail de la majorité des salarié-es: intensification de la production, augmentation du stress au travail, autonomie de plus en plus restreinte, surveillance électronique des performances, progression de la précarité, etc. Pour faire contrepoids à cette domination patronale, il est essentiel de revoir et d’étendre les droits syndicaux des salarié-es afin que celles-ci et ceux-ci puissent continuer d’exercer leurs droits démocratiques.

[...]

Pour lutter concrètement contre le phénomène des travailleuses et des travailleurs pauvres, Québec solidaire souhaite fixer dans un premier temps le salaire minimum au seuil de faible revenu pour une personne qui travaille à temps plein puis, dans un deuxième temps, l’amener à 50% au-dessus du seuil de faible revenu afin de concrètement sortir de la pauvreté les employé-es au salaire minimum. Par la suite, le taux du salaire minimum devra être indexé annuellement au coût de la vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec le Parti Vert et le pourcentage de vote qu'il reçoit, il devrait également être au débat des chefs. Aussant est un transfuge. S'il est patient, et réélu sous sa propre bannière d'ON, il pourra amplement faire valoir sa présence aux prochaines élections. Voyez que cela est tout aussi valable pour Legault et la CAQ!

QS n'était pas là en 2008. Françoise David avait un débat parallèle sur le Web. Khadir a été élu. Cette année elle y sera. Patience.

Reste que je trouve dommage de ne pas avoir un débat à 5. J'aimerais voir ON se faire détruire pour sa proposition de monorail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On pourra dire tout ce qu'on voudra pour rationaliser l'exclusion de Aussant, il n'en demeure pas moins qu'il est plus crédible et plus articulé que tous les autres chefs mis ensemble. Il ne peut que relever le niveau de ce débat à venir, qui sans lui, ne sera pas vraiment plus élevé que ce thread-ci où la moitié des posts portent sur la moustache à Manon.

La décision du consortium d'inviter tels chefs et non tels autres est arbitraire et ponctuelle à chaque année. Il n'y a aucune loi ni ou aucun règlement qui oblige le consortium à inclure/exclure des candidats en fonction de certains critères, alors arrêtez de fabuler à propos des règles auxquelles le consortium est soumis.

Sauf que c'est pas vrai.

http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/E_3_3/E3_3.html

423. En période électorale, tout radiodiffuseur, télédiffuseur ou câblodistributeur ainsi que tout propriétaire de journal, périodique ou autre imprimé peut mettre gratuitement à la disposition des chefs des partis et candidats du temps d'émission à la radio ou à la télévision ou de l'espace dans le journal, le périodique ou autre imprimé, pourvu qu'il offre un tel service de façon équitable, qualitativement et quantitativement, à tous les candidats d'une même circonscription ou à tous les chefs des partis représentés à l'Assemblée nationale ou qui ont recueilli au moins 3% des votes valides lors des dernières élections générales.

1989, c. 1, a. 423.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
423. En période électorale, tout radiodiffuseur, télédiffuseur ou câblodistributeur ainsi que tout propriétaire de journal, périodique ou autre imprimé peut mettre gratuitement à la disposition des chefs des partis et candidats du temps d'émission à la radio ou à la télévision ou de l'espace dans le journal, le périodique ou autre imprimé, pourvu qu'il offre un tel service de façon équitable, qualitativement et quantitativement, à tous les candidats d'une même circonscription ou à tous les chefs des partis représentés à l'Assemblée nationale ou qui ont recueilli au moins 3% des votes valides lors des dernières élections générales.

1989, c. 1, a. 423.

Va dire ça au Parti Vert du Qc, d'abord, qui n'a jamais vu l'ombre de ça, malgré ses 3% recueillis y'a quelques années.

Deuxio, regardons ce qui est en gras. D'abord, y'a le "peut". Donc les médias peuvent le faire, rien ne les oblige. Ensuite, y'a une grande différence entre donner un 30 seconde GRATUIT à un parti et non les autres et monter une émission avec différents chefs triés sur le volet pour un débat. Il ne se font pas "donner" du temps d'antenne à proprement parler.

Ça reviendrait à dire, mettons, que si Legault par exemple fait une GROSSE gaffe pendant la campagne, il faudrait la couvrir équitablement à toutes les autres activités des autres partis? Je ne pense pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais aller m'acheter un nouvel animal de compagnie, un homard. Maudit que j'vais me faire du fun avec ca !!! J'vais même y donner un nom. J'vais l'appeler homard, homard khadir pis mon bout le plus le fun c'est quand j'vais le crisser dans l'eau bouillante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Va dire ça au Parti Vert du Qc, d'abord, qui n'a jamais vu l'ombre de ça, malgré ses 3% recueillis y'a quelques années.

Deuxio, regardons ce qui est en gras. D'abord, y'a le "peut". Donc les médias peuvent le faire, rien ne les oblige. Ensuite, y'a une grande différence entre donner un 30 seconde GRATUIT à un parti et non les autres et monter une émission avec différents chefs triés sur le volet pour un débat. Il ne se font pas "donner" du temps d'antenne à proprement parler.

Euh...

''Peut'' donner, mettre a la disposition du temps d'antenne ''pourvu que'' il en donne aux autres. Suis bien le raisonnement: s'il en donne a un, il est OBLIGÉ d'en donner aux autres.

Ça reviendrait à dire, mettons, que si Legault par exemple fait une GROSSE gaffe pendant la campagne, il faudrait la couvrir équitablement à toutes les autres activités des autres partis? Je ne pense pas.

Mettre a la disposition de quelqu'un= faire en sorte qu'il puisse l'utiliser a sa guise. C'est le cas d'un débat ou on donne la parole a chaque chef pour qu'il tente de convaincre les électeurs de voter pour lui. Est-ce que c'est le cas d'une gaffe de françois legault qu'on couvrirait? Poser la question...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
''Peut'' donner, mettre a la disposition du temps d'antenne ''pourvu que'' il en donne aux autres. Suis bien le raisonnement: s'il en donne a un, il est OBLIGÉ d'en donner aux autres.
D'un point de vue logico-déontique, la locution "pourvu que" est ambigüe. Il n'est pas clair si "pouvu que" signifie "si" ou "seulement si".

Si "pourvu que" signifie "seulement si", alors on peut déduire que les diffuseurs ont l'obligation en question, car cela voudrait dire que les diffuseurs ont la permissions en questions seulement si la condition en question est remplie.

Si au contraire "pourvu que" signifie "si", alors on ne peut déduire que les diffuseurs ont l'obligation ou la non-obligation dont il est ici question, car cela voudrait dire que les diffuseurs ont la permission en question dans le cas où ils rencontrent le critère en question. Or, cela ne nous dirait absolument rien sur le cas où le critère n'est pas satisfait.

Dans ce second cas, on pourrait se demander quelle est la pertinence du passage juridique que nous discutons actuellement. Eh bien dans ce cas, ce passage permettrait d'assurer que les diffuseurs ont toujours la permission d'allouer du temps etc, mê. Ça pourrait les protéger d'un règlement allant en sens contraire. Dans ce cas, le passage en question a une connotation permissive, et non restrictive.

Mais ultimement, c'est ambigu et on ne peut déterminer le sens exact.

Outre ces considérations déontiques et métalogiques, revenons à quelque chose de plus concret: l'argument de Running With Spoons. Peu importe le sens que nous donnons à ce texte, le DGE le rejette. La loi en question ne s'applique tout simplement au cas du débat des chefs.

Et on peut maintenant revenir à ce que je disais au début. Il n'y a aucune loi ou règlement qui force le consortium des média à exclure certains participants. Afin de justifier l'exclusion de Jean-Martin Aussant, plusieurs argumentent qu'il existe des lois ou des règlements qui forcent le consortium à exclure tel ou tel chef sous telle ou telle conditions. Ces gens-là fabulent pour rationaliser leur satisfaction de voir censuré un de leur adversaires politique. C'est tout.

Bref, j'ai raison depuis le début. La décision du consortium d'exclure un participant est arbitraire, et cette arbitrarité s'exerce à chaque élection où des représentants des membres du consortium doivent s'entendre sur qui participe et qui ne participe pas, et sur quelle justification ils vont livrer au grand public. C'est de la censure volontaire. That's it.

Modifié par 1000+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le DGE considère que les débats sont des "émissions d'affaires publiques" et donc pas obligés de respecter cette loi.

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/elections-provinciales/201208/03/01-4561956-jean-martin-aussant-veut-participer-aux-debats.php

Ce qui est absurde en soit, puisque le débat, tout le monde le sait, est LA plus importante couverture médiatique qu'on peut donner aux partis.

En même temps, Aussant n'a pas fait ses preuves encore, qu'il commence par gagner ses élections dans sa circonscription et ensuite il sera invité.

Parenthèse : Premier débat des chefs depuis 18 ans où Mario Dumont ne sera pas là, ÇA FAIT DU BIEN !!!

Et Legault ?

Aucun candidat n'a été élu sous la bannière de la CAQ.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...