Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Très cher hommes et femmes du dépotoir.

Mon postulat est simple: Personne n'aime la routine dans les relations de couple. On s'entendra pour dire que la routine peut tuer lentement un couple si celui ci n'est pas correctement organisé pour casser ses propres habitudes.

N'avez vous jamais remarqué que dans les relations de couple, cette problématique, souvent annonciatrice de la tragédie à venir, surgit quasiment toujours au terme d'un certain temps passé ensemble ? ( saluez donc mon incroyable logique de sophiste)

La routine est ce qui fait que le temps devient similaire à un disque qui tourne en boucle et dont on se lasserait lentement de l'air suranné, ceci qu'on soit seul ou en couple d'ailleurs. La différence c'est qu'à deux, l'affaire implique un ressenti simultané qui, malheureusement, est rarement égal. On prends des habitudes qui finissent par lasser les deux partenaires, mais souvent l'un plus que l'autre et c'est là qu'une certaine représentation des réactions homme/ femme peut être intéressante à observer et à analyser.

(Permettez moi maintenant de souligner une observation empirique que j'ai fait à de nombreuses reprises, observation qu'il convient donc de situer dans le champ de mes expériences sociales personnelles et rien de plus)

Chaque fois que j'ai énoncé ce problème de routine, que j'en ai discuté, j'ai toujours remarqué que dans les couples ou gens en couple à qui je tenais mes réflexions, j'apprenais quasiment toujours que des deux partenaires qui supportait le moins le temps qui passe et qui lasse, c'était la femme qui s'en plaignait le plus et qui adhérait le plus à ce constat pénible. Dans la même logique, beaucoup d'hommes m'ont expliqué avoir gâché des relations passées par leur manque d'initiative au sein du couple; souvent j'ai observé que malgré eux, il y avait une tendance à considérer pour "acquis" la femme qui partageait leur vie et ce simple regard de possession leur avait enlevé tout "réel désir physique spontané" pour leur femme. Cela se témoignait concrètement par une attitude désabusée vis à vis des certaines réjouissances de couple ( flegme ou manque d'enthousiasme) et aussi, surtout, un manque de volonté pour créer des interactions sociales, intellectuelles, ludiques, ou originales avec leur compagne (manque d'initiative générale pour le couple, projets, ect). Nombre de femmes ont de la volonté pour entreprendre des projets à deux, et nombre d'hommes ont cette caractéristique tendance de réagir à l'ennui par la passivité et surtout par l'habitude.

Petit olà sur ce que je viens d'écrire, quand même, je vois déjà la quantité de bourses bien remplies qui vont rougir d'indignation à la lecture de ces lignes, mais rassurez vous je ne souhaite qu'une chose, que vous m'expliquiez que vous êtes tout le contraire et que vous réagissez autrement.

Je tiens aussi à préciser que je parle de routine au bout de quelques années de relation, et même de vie de couple.

On s'entends que les couples qui résistent à la tentation de vivre en concubinage ont plus de chance de gérer leur indépendance et leur vie de couple, ce qui aide foncièrement à garder un bon équilibre sentimental, sexuel et intellectuel ( je le crois). Je suis également impressionnée les gens qui arrivent à surpasser l'ennui que peut générer la vie de couple avec assez d'efforts, de volonté et d'accord mutuel pour transcender leurs mauvais réflexes et les couples dont l'un des partenaires se démène plus secouer l'autre ( bon courage, tout de même).

Quoi qu'il en soit,

Êtes vous sensible à la routine de couple, et à quel degré ?

Avez vous l'impression d'être le moteur de votre couple pour éviter la routine ?

Y avez vous déjà même été vécu cette routine, ou pas ?

Allez, sur ces beaux mots,

Routine-et-desir.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais invalider ton "postulat" avec une question : sur quoi te bases-tu pour affirner que "personne n'aime la routine"?

Tu bases toute ton argumentation sur une fausseté. Ce que tu apportes dans le reste de ton message EST un risque en couple, mais de là à généraliser autant... come on! Plusieurs personnes recherchent cette "routine". Pout bien plus de gens que tu le penses, la vie n'est pas que "passion".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, mes questions pour toi Matty.

As-tu déja ressenti cette routine ?

Si oui, ça fait combien de temps ?

Car la routine peut aussi manquer quand on a pas été en couple depuis longtemps. Et oui, même ça, la preuve je le crois parce que tu dis la rechercher. Et aussi parce que moi même ça m'a manqué quand je manquais de stabilité.

Si non, es-tu resté assez longtemps avec quelqu'un pour avoir une vraie vie de couple (au delà des 1an de vie commune) ?

Je n'ai connu la routine qu'avec des relations de plus d'un an. Et je ne parle pas des jolies habitudes qui sont de l'ordre des rituels quotidiens. Donc je crois que ton avis découle d'une idéalisation plus que d'un vécu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ton avis découle UNIQUEMENT de ton vécu. Faudrait laisser Kant dans sa tombe. Expérience = connaissance, quelle affirmation incomplète. ÇA c'est de "l'idéalisation".

C'est juste ca qui me "gosse". Lr reste de ce que tu apportes est extrêmement pertinent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La routine est essentielle pour une relation à très long terme. On ne peut espérer vivre toute sa vie avec une personne et fonder une famille sans routine. Ce qu'un couple rationnel doit chercher, c'est une routine confortable. La passion, c'est pour les petites filles semi-pubères.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon point est le suivant: fait pas passer ta détresse émotionnelle pour un discours intellectuel/scientifique. Je ne remets pas en question la pertinence de ce que tu apportes, faudrait vivre dans une bulle pour le faire, je m'attaque plutôt à tes généralisations.

Parler de ce phénomène en se basant sur ton expérience, fine. Tenter de le faire de façon intellectuelle, lol. C'est juste ça mon point, je remets pas en cause le phénomène dont tu parles.

Et pour tes "questions", belle tentative de détournement de ma critique. Je dis seulement qu'il ne faut pas généraliser à TOUS! Je connais (lol, mon experience) un tas de couples qui sont heureux ndans leur routinebet ce depuis de nombreuses années. Tu ne me verras cependant pas affirmer que les couples durables sont ceux qui se créent une routine. C'est juste ca que je veux te faire comprendre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

HA! La routine et ses deux côtés de la médaille.

Je pense que la sécurité affective, très importante dans un couple à long terme est basé sur une routine réconfortante, c'est-à-dire une suite de petites actions prévisibles. Mon amoureux et moi avons nos petits rituels ( ex: il me fait le café la fin de semaine, je lui masse le dos quand il revient d'un show, Il sort les poubelles, je vide le lave-vaisselle, il me rapporte des sushis le lundi soir, nous allons voir mes grands-parents le dimanche, etc). Je ne pourrais pas me sentir bien sans ces petites choses bien ancrées.

Là où j'ai un peu de difficulté par période, c'est que je suis une personne fondamentalement passionnée. J'ai une personnalité extravertie et j'aime essayer plein de choses, décider de partir sur un trip (peu importe quoi) impulsivement. Mon chum est également passionné surtout par la musique, ce qui est un point commun incontournable chez nous. Mais il a une personnalité bien différente de la mienne. Il est plutôt d'humeur égale, sans débordement, il est méthodique, organisé et lowprofile.

Après 5 ans de vie de couple dont presque 4 ans de cohabitation, la passion qui nous unissait au début s'affaiblit, qu'on le veuille ou non. On ne peut pas passer notre vie à avoir du sexe 4 fois par jour dans toutes les pièces de l'appart ;). Parfois, je me crée une attente irréaliste que j'aimerais que ça revienne, qu'il soit FOU de moi comme au début mais il n'a pas une personnalité comme la mienne et donc, lui se contente très bien de notre routine. Nous en discutons souvent et pour lui, la routine dont je parlais tantôt devrait me démontrer qu'il m'aime probablement encore plus qu'au début, mais qu'au lieu d'être explosif, c'est durable.

Là où on se rejoint et qui "sauve" le couple de l'usure de la routine, c'est que nous sommes tous deux très indépendants. Nous avons chacun nos activités seuls, des amis différents ( et plusieurs en commun), des intérêts différents. Il part souvent à l'extérieur avec son groupe, que ce soit des fins de semaine ou des mois complets en tournée et ça nous permet de nous ennuyer un de l'autre et de retrouver de temps en temps nos débuts ;) . On a aussi pas mal de fun ensemble à écouter de la musique, jaser et on rit beaucoup. Ça aide!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous pouvez bien adorer la routine, les gars. Y a pas de troubles. Mais votre femme, elle aime ça ? (:

Parlez m'en !

Je feel des petits égos touchy là, place aux arguments empiriques, c'est ce que je demande pour étayer de le débat.

Les petits sermons patriarcaux bien servis, je les connais déjà, et c'est très joli avec des petites fleurs et une élégante fierté masculine, mais la réalité de votre vécu, c'est quoi ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu ne me verras cependant pas affirmer que les couples durables sont ceux qui se créent une routine.

Puisqu'on parle d'expériences personnelles, t'en connais beaucoup de couples âgés de 70 ans et plus et ensembles depuis 40 ans et plus qui n'ont pas développé une certaine routine?

Je ne vois pas comment on peut espérer vivre une telle relation sans développer la routine. Quand les deux parents travaillent et ont des enfants, nécessairement, une routine s'installe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon point est le suivant: fait pas passer ta détresse émotionnelle pour un discours intellectuel/scientifique. Je ne remets pas en question la pertinence de ce que tu apportes, faudrait vivre dans une bulle pour le faire, je m'attaque plutôt à tes généralisations.

Parler de ce phénomène en se basant sur ton expérience, fine. Tenter de le faire de façon intellectuelle, lol. C'est juste ça mon point, je remets pas en cause le phénomène dont tu parles.

Et pour tes "questions", belle tentative de détournement de ma critique. Je dis seulement qu'il ne faut pas généraliser à TOUS! Je connais (lol, mon experience) un tas de couples qui sont heureux ndans leur routinebet ce depuis de nombreuses années. Tu ne me verras cependant pas affirmer que les couples durables sont ceux qui se créent une routine. C'est juste ca que je veux te faire comprendre.

Tu vas te calmer tout de suite.

Prends un petit cachet et reviens moi avec tous tes moyens.

"Petit olà sur ce que je viens d'écrire, quand même, je vois déjà la quantité de bourses bien remplies qui vont rougir d'indignation à la lecture de ces lignes, mais rassurez vous je ne souhaite qu'une chose, que vous m'expliquiez que vous êtes tout le contraire et que vous réagissez autrement"

- "Permettez moi maintenant de souligner une observation empirique que j'ai fait à de nombreuses reprises, observation qu'il convient donc de situer dans le champ de mes expériences sociales personnelles et rien de plus"

Lis, et ravale.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon dieu lâche l'ad hominem. Je suis très calme et je n'attaque pas ta personne seulement ta façon pseudo-scientifique d'aborder la chose. C'est un sujet de partage et c'est bien correct comme ça. Ton langage n'y change rien et c'est juste ce pseudo-intellectualisme qui me "dérange". C'est probablement même pas volontaire de ta part et y'a sûrement aucune prétention derrière, mais ca me fait grincer des dents comme façon d'aborder la problématique.

Puisqu'on parle d'expériences personnelles, t'en connais beaucoup de couples âgés de 70 ans et plus et ensembles depuis 40 ans et plus qui n'ont pas développé une certaine routine?

Je ne vois pas comment on peut espérer vivre une telle relation sans développer la routine. Quand les deux parents travaillent et ont des enfants, nécessairement, une routine s'installe.

Je suis d'accord avec toi et je crois que le post de Milie explique bien le melange que ca prend. Une routine oui, mais que la routine, non. Il faut savoir se reconquérir par moment.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'suis avec Matt dans ça.

Ça dépend des gens...c'est clair qu'une routine (Et encore la, ça dépend ce qu'est pour toi la routine...) mais définitivement, si le couple devient une roue bien huilée, éventuellement, si les deux personnes ou l'une d'elles n'est pas du genre ''routine'' c'est un échec à court/moyen/long terme.

J'ai un ami moi qui est TRÈS routinier. Pourquoi? C'est un anxieux ++++++++++++. Lorsque j'habitais avec lui, j'savais ou y'était rendu dans sa routine (Si y'étais proche de se coucher ou non) en voyant ce qu'il fesait. J'vous jure, c'était tellement prévisible avec lui! Mais lui yé comfortable dans ça. Pis sa blonde c'est le contraire de ça...mais présentement ça la sécurise donc lui yé heureux.

Si y'a une routine de vie saine avec quelques surprises et quelques dérèglement de routines ici et là, j'crois que c'est ben correct. Mais c'est clair que si tu sais quand tu manges du spaghetti pis quand tu vas faire l'amour pis que le vendredi, tu vas toujours au cinéma...ben j'pense que ça va pas bien. (Encore là, c'est du cas par cas...)

EDIT: Pis tsé, c'est au couple de faire un effort pour briser une trop grosse routine...la communication ça s'oublie tellement...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Matt.

La forme, donc.

Laisse donc ta dent contre les pseudo-intellectuels au placard, par pitié, je pense qu'on peut s'en passer sur le sujet: on a COMPRIS que tout le monde ne détestait pas la routine, OUF, j'aurais du l'écrire 3 fois, et aussi mettre que tous les goûts sont dans la nature, et bla, et bla, et bla. J'édite ça et tu arrêtes de t'en prendre à ma soit disante détresse émotionnelle, ou ça va aller tu crois ?

Comme c'est étrange, je suis aussi d'accord avec Milie. La vie ne serait donc pas aussi manichéenne que je le croyais ?!

Ah la la.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, je vous lance sur une piste: Tant et aussi longtemps qu'un couple n'a pas d'enfant, il jouit de toute la liberté nécessaire pour la spontanéité, désirée ou non tant par l'un que par l'autre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hahahaha mon dieu et tu parlais d'egos froissés ;)

Arrête de ramener ça à ta personne. C'était pas une attaque.

Quand tu parles de ma "détresse émotionnelle", un peu quand même.

Heureusement que Milie est là pour parler de son vécu personnel, hein...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par Gamin
      À la suite de ses deux messages, j'ouvre le débat sur le stalking, et ce que vous pensez que ça signifie à l'ère moderne. 
       
       
      Considérez-vous la "recherche d'information" avant d'aborder quelqu'un comme étant du "stalking" ? Est-ce immoral, hypocrite, indiscrèt? Ou au contraire comme étant tout simplement une extension de nos outils modernes sur les relations interpersonnels?
      Pensez-vous que notre trace sur internet, celle publique, peut être comparé à notre image physique? Par exemple: nous choisissons nos styles vestimentaires afin de communiquer quelque chose en particulier, existe t-il une différence entre "j'ai vu comment cette personne s'habille, j'aime ça, je vais lui en parler" et "j'ai vu les vidéos publiques que cette personne poste sur son profil Facebook, je vais lui en parler" ? 
      Sur l'échelle "je m'offre au destin" (donc, éviter d'aller chercher des informations volontairement) -­> "je prend le contrôle" (donc je vais chercher des informations afin de pouvoir les utiliser), où vous situez-vous? Considérez-vous que cette échelle devrait être appliqué à nos relations interpersonnelles? 
      Si quelqu'un avait été chercher des informations sur vous avant de vous aborder, préféreriez-vous le savoir? Trouveriez-vous ça creepy?
    • par ...
      Le suspect lié aux événements de ce lundi, à Toronto, aurait laissé un message sur les médias sociaux à propos de son appartenance aux Incels. 

       
      Les autorités indiquent que rien n'est encore certain mais plusieurs articles nous mènent à croire que son acte de violence, ses meurtres, seraient en fait directement en lien avec sa haine des femmes.
      J'ai fait quelques recherches sur les-dits Incels et il semblerait que cette "communauté" ait débuté sur un forum dans les années 90.
      https://parismatch.be/actualites/societe/138382/les-incels-ces-celibataires-misogynes-dont-se-revendique-lassaillant-de-toronto#!
       
      Avez-vous l'impression qu'il y a une recrudescence du masculinisme ? Pensez-vous qu'une partie de ce masculinisme soit une réponse directe à la superficialité féminine ?  
       Chad and Stacy.
       
    • par ---
      http://www.okcupid.com/the-dating-persona-test
      Perso j'ai eu le Last Man On Earth, le pire truc quoi.
      Faut pas le prendre à la lettre comme le MBTI (qui n'est déjà pas l'évangile) vu que c'est à vertu comico-humiliante mais c'est rigolo.
    • par Latourette
      Un excellent documentaire sur les relations amoureuses des jeunes à l’ère des réseaux sociaux et des applications de rencontres à la Tinder et Badoo. C’est un peu pathétique parfois de voir ces jeunes accros du téléphone collectionner les rencontres et consacrer autant d’énergie à leur apparence physique, pour finalement se retrouver plus seuls que jamais.
      Mais les personnages sont attachants, articulés et j’admire beaucoup le courage (ou l’insouciance) qu’ils ont eu à confier publiquement des trucs très intimes de leur vie sexuelle.
      Ça dure deux heures en deux parties sur Télé-Québec:
      L'AMOUR AU TEMPS DU NUMÉRIQUE
    • par 1984
      Chers amis d'Outre-Atlantique,
      Connaissez vous l'emission franco-belge culte Striptease ?
      Cette émission datant de 85 vise à produire des documentaires d'un genre nouveau dans lesquels les commentateurs s'effaceraient pour laisser parler les protagonistes. L’émission aborde essentiellement des passages de la vie de tous les jours (repas de famille, séance de vaisselle, la vie d’une fermière). Le spectateur peut ainsi se reconnaître dans son intimité quotidienne : « Strip-tease : l’émission qui vous déshabille ».
      Alors qu'elle avait disparu des écrans de télévision, l'émission revient le 2 juillet avec un épisode qui frappe très fort, voire trop fort.
      Attention, je vous préviens, c'est triste, et pathétique.
      http://www.youtube.com/watch?v=KzD6R3wfIQ4
      Dans cet épisode réellement dramatique appelé "Recherche bergère desespérement", on peut découvrir Damien, un jeune éleveur de mouton qu'on pourrait qualifier d'handicapé, désespément à la recherche de l'amour. Ses grands parents, et sa mère, avec qui il vit, aimeraient beaucoup le voir enfin amoureux et heureux.
      Pour l'aider, ou l'enfoncer - c'est à votre libre appréciation -, ces derniers décident de faire appel à une agence matrimoniale d'un genre nouveau: moyennant la somme de 2000€, l'agence présente Roxana, une jeune roumaine sans aucun doute agée de moins de 18 ans, à Damien, sa maman et ses grands-parents.
      Malheureusement, la jeune fille, qui ne parle pas un mot de français, à l'air incroyablement mal à l'aise(12:05).
      Malgré les nombreuses tentatives de Damien de se rapprocher de la jeune femme ( 20:01), il arrive ce qui devait inévitablement arriver:
      elle finit par repartir chez elle.
      La famille accuse le coup, mais croit néanmoins que la jeune fille reviendra (26:00) car cette dernière à laissé Damien dans le désarroi le plus total (29:40). Il menace de massacrer sa mère et de se suicider dans un moment de désespoir (30:15). En effet, celle ci a parlé de l'agence matrimoniale autour d'elle, et l'un des amis de la famille s'oppose fermement à ces mariages arrangés (qui sont évidemment dans la limite de la légalité (32:45)).
      L'agence retourne voir Damien dans sa famille et tente de les rassurer en leur indiquant de rester discret sur leurs arrangements.
      Ils sortent le champagne..
      Finalement, on apprends que Roxanna est partie en Italie avec un autre homme. La dirigeante de l'agence les aiguille vers l'idée d'un manipulateur qui aurait déjoué leur plan initial (43:00), et les hypothèses vont bon train en présence de ce pauvre Damien, impuissant et en larmes (48:30).
      --
      L'histoire est entrecoupée - un peu sans raison, je trouve- par l'histoire d'une autre femme, plus mure que Roxanna, qui cherche également un bon parti par le biais de la même agence. Celle ci se voit proposer l'incroyable:
      Devenir la femme d'un homme, 54 ans, ayant 17 chats, vivant avec sa mère, ayant été amputé d'un bras suite à un accident de tracteur, avec des problèmes psychologiques et une face boursouflée.
      Elle refuse.
      --
      L'emission est pas mal longue, sans musique, sans sous-titres, sans voix off. Juste un montage excellent qui fait la force tragico-comique de ce genre de reportage.
      J'ai donc noté les temps de chaque passage dans ma description, afin de faciliter la lecture et éviter le "too long to WATCH".
×
×
  • Créer...