Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Salut!

JE voudrais me faire mon opinion sur les relations qu'entretiennent les québécois avec les maths... repondez si vous avez le temps!

1/ Vous et les maths c'est "j'aime ca sert!", "marde j'hais ca!", "mitigé", autre ?

2/ Avez vous aimer l'apprentissage des maths dans votre scolarité?

3/ Que savez vous faire concrètement avec vos connaissances en maths pour vous aider dans la vie (même si ce n'est que des trucs betes pour bricoler) ?

4/ Enfin si vous pouvez vous rappeler (même partiellement), quels étaient les derniers chapitre de maths que vous avez fait lors de votre dernière année scolaire avec des maths ?

Là c'est une video d'un mec qui propose d'enseigner les maths avec des ordinateurs de facon plus conceptuelle, mais sans passer par tout les calculs qui révulsent la plus part des réfractaires aux maths à l'école:

très interessant!

Apparemment de ce que je sais aux USA le niveau en maths est très faible en moyenne, on parle de 2ans de retard avec la france lors des premières années d'université! Je me demande ce qu'il en ait pour le Québec... (mais à leur décharge après il parait que les doctorants par exemple peuvent rattraper vite le retard utile qu'ils avaient car ils posent des questions très basiques voir idiotes qui finalement les fobt comprendre et progresser)

Pensez vous que les maths devraient etre plus accessibles à un large publique jusqu'à tard dans les études car c'est utile et cela aide à former l'esprit logique? Même au risque de rabaisser le niveau moyen et donc ralentir ceux qui auraient pu apprendre plus de choses plus vite?

Modifié par Monsieur Y
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1) J'irais pas jusqu'à dire que j'adore les mathématiques mais je comprends leurs nécessités et leurs utilités. Le feeling de réussir un problème difficile, je l'ai toujours trouvé génial. Je suis loin d'être un "bolé" en math, mais je me débrouille assez bien.

2) Pour moi, les mathématiques ça a toujours été une matière facile jusqu'à la fin du secondaire. J'avais pas les notes pour aller en maths fortes, mais je comptais pas aller dans un domaine qui en demandait donc je mettais pas beaucoup de temps sur cette matière. J'ai jamais été très studieux à la base, donc avoir une matière pour laquelle j'étais naturellement bon et qui ne m'intéressait pas plus qui faut n'était pas vraiment un bon incitatif à me dépasser. Avec le recul, je le regrette mais bon.

3) Les mathématiques me servent à tous les jours dans mon emploi. Je parle pas ici de maths très avancées, mais j'en ai tout de même constamment besoin. Une bonne capacité pour le calcul mental m'aide aussi beaucoup.

4) M'en rappelle pas du tout! C'était en 2004 et j'avais pas vraiment d'intérêt pour :(.

L'idée d'enseigner les maths de manière plus active et intéressante pour les jeunes est vraiment intéressante. Peut-être plus de mise-en-contexte afin de faire réaliser aux enfants l'importance et l'influence que vont avoir les mathématiques sur le restant de leur vie. Je me rappelle qu'au secondaire, un gros problème des cours de mathématiques était le professeur qui rendait les cours ennuyants. Quand on enseigne une matière aussi "lourde", faut mettre un peu de piquant afin d'attirer la curiosité de certains élèves. Simplement donner des notes et ensuite donner certains problèmes à résoudre n'aidera en rien un jeune désintéressé à y trouver son compte.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne répondrai pas à tes questions parce qu'elles sont très subjectives et idiotes. Surtout idiotes.

Pour ce qui est de ton deuxième énoncé : les US of A ont 2 ans de retard sur les français en math blablabla, c'est encore fucking ridicule et subjectif.

Pour ton dernier énoncé :

Les maths devraient toutefois être valorisées de la même façon que n'importe quel autre langage, ni plus ni moins. Apprendre les maths tard dans les études, c'est aussi stupide que d'apprendre à écrire seulement lorsqu'on est adulte. C'est un langage à même titre que les mots, le dessin/arts visuels ou la musique; c'est avant tout un concept humain avant d'être un fardeau scolaire. Je ne pourrais pas être assez objectif pour dire si cette discipline est enseignée de la bonne façon.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pensez vous que les maths devraient etre plus accessibles à un large publique jusqu'à tard dans les études car c'est utile et cela aide à former l'esprit logique? Même au risque de rabaisser le niveau moyen et donc ralentir ceux qui auraient pu apprendre plus de choses plus vite?

Je veux pas plaider pour ma paroisse, mais j'ai toujours détesté ce raisonnement là " Les math c'est utile parce que ça aide à former l'esprit logique. "

Dans le sens que pour former l'esprit logique ça serait pas mal plus direct d'enseigner la logique ainsi que la rationalité et le raisonnement en général. Chose sur laquelle on passe très peu de temps.

Mais bon, à mon sens, c'est juste qu'on prend pour acquis qu'on doit consacrer énormément de temps aux mathématique de la première année jusqu'à la cinquième du secondaire. Peut-être qu'un peu de ce temps là serait mieux investi avec des cours d'argumentation, de logique, de conceptualisation, méthode scientifique, etc qu'avec des cours de mathématique.

EDIT : mais bon, pour pas que tu capote en pensant que le sarcasme plus haut est vrai : grosso modo au Québec semble-t-il qu'on performe très bien à la fin du secondaire en mathématique sur l'échelle mondiale. Mais honnêtement à part de ça je sais pas trop ce que le Québec aurait de spécial comme relation avec les mathématiques.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il règne au Québec un climat d'anti-intellectualisme et les math sont l'une des principales victimes, avec les sciences et la philosophie.

J'ai personnellement été dégouté des math durant mon secondaire et mon cegep, bien que j'aie passé les niveaux les plus élevés (536 et les math de sciences pures + probabilités et statistiques) avec un haut le coeur et en me pinçant le nez.

J'attribue ce dégout au système d'éducation et à la mauvaise influence de mon entourage, principalement constitué de québécois anti-intellectuels qui n'auraient jamais eu le potentiel d'éveiller en moi le moindre intérêt, moi qui a toujours eu le potentiel d'y être intéressé. Le système d'éducation, lui, il est coupable de les enseigner de la manière la plus désagréable et machinale qu'on puisse imaginer. Il est trop axé sur la résolution de problème, et pas assez sur la compréhension des concepts mathématiques. Il cherche à former des calculatrices humaines, et non des penseurs mathématiques.

J'ai des connaissances en logique et en programmation. J'ai lu de la philo des math, des sciences et du language qui touchent aussi au sujet. J'ai aussi lu sur l'histoire des math. Je suis un autodidacte, et je vais continuer d'apprendre d'autres choses en math, sinon rafraichir ce que j'ai déjà appris, mais il faut que je débloque du temps et de l'énergie.

Maintenant j'aime les mathématiques et c'est autant motivé par une prise de conscience que par un sentiment de révolte. J'ai jamais aimé faire des calculs machinalement, mais j'aime cependant analyser et comprendre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On parle de 2 ans de retard(et encore, retard est pas si approprié) parce que le système est différent, et la méthode d'enseignement est différente.

En Amérique, on apprend les maths de manière beaucoup plus appliquée qu'en France. Problèmes concrets, peu d'enseignement sur la théorie des groupes à moins d'être de niveau bac(licence française), peu de démonstration/exigence de rigueur, etc. Rajoute à ça le fait que les élèves français arrivent à l'université après 2 ans de prépa, qui n'est en fait que 2 ans de math pure, ça peu expliqué pourquoi les québécois semblent avoir des lacunes. (Et encore, par rapport aux étudiants de prépa, autrement, le niveau français est tout aussi médiocre qu'au Québec).

Pourquoi les étudiants américains et québécois rattrapent leur retard une fois à la maitrise? Parce que l'enseignement plus rigoureux des math se fait à l'université. Pas parce qu'ils posent des questions plus idiotes; simplement parce qu'ils apprennent certains concepts de base beaucoup plus tard qu'en France.

_____

Le calcul reste important, même si les ordinateurs peuvent le faire. Bien souvent, on saisit la portée d'un résultat mathématique en survolant le problème, mais on ne le comprend vraiment qu'en effectuant les calculs. En réalisant ce qui ressort des équations. Ceci dit, pour le Québec, l'enseignement en algèbre/calcul était beaucoup trop axé sur l'application directe qu'on en fait. Peu d'explications sur pourquoi on doit le faire, ni pourquoi on peut le faire. Et en faisant ça, on perd toute la beauté des mathématiques.

Et on en arrive à désintéresser des individus, jugé trop créatif, pas assez ''pragmatique'', du domaine des maths. Ce qui est dommage, puisqu'au contraire, être créatif y est une qualité importante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon dernier cours avec des "maths" remonte à l'été quand j'ai fait mon cours de base en comptabilité financière. Sinon mon rapport aux maths ?!

Bof. Je vais le faire si c'est nécessaire, mais en me pinçant le nez. Et oui j'ai fait des maths avancées au cégep (différentiel/intégral/algèbre linéaire)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pour cette raison que Mâle Alpha (Allah ou le Gland pour les intimes) se sent est si supérieur face aux "Sciences humaines pas d'maths". Parce que lui, il connait ça, le calcul. Ça lui ouvre la porte dans à peu près tous les domaines d'emploi qu'il désire. Contrairement aux autres membres de la faible plèbe non-éduquée pelleteuses de nuages travaillant chez McDo à temps partiel.

Ahahah. Pour aller dans ton sens: je n'ai jamais vu Male Alpha se rabaisser à faire des calculs sur le forum. Je pense qu'il évite de donner de la confiture aux cochons, truc du genre.

Bref, les maths au Québec, c'est un peu comme les bonnes manières pour en France. On en a déja entendu parler, mais on n'a jamais vu quelqu'un les utiliser.

Médisance !

Les petits vieux sont très à cheval sur la politesse des jeunes (;

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au primaire et début secondaire j'étais assez bon et intéressé aux math. Fin secondaire je m'en suis désintéressé bien que j'ai terminé mes 536. Aucun math au cegep. Ca fait donc 15 ans que je n'ai pas appris de math autre que ma faible utilisation quotidienne. Cet hiver je retournes aux études, et aurai 2 cours de math au cégep et je me rends compte que j'ai complétement oublié toute la théorie que j'avais apprise au secondaire. Je fais de l'algèbre à tous les jours depuis 2-3 semaines pis c'est pas évident de réapprendre de quasi zéro, bien que j'aimes ca et j'en vois plus d'applications quotidiennes qu'auparavant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les math ont une valeur intrinsèque. elles ne sont pas là pour servir à quelque chose en soi, mais pour elles-mêmes. Le jour où les gens comprendront ça, ils vont mieux les comprendre. Quand tu ne fais qu'apprendre à les appliquer bêtement, sans comprendre leurs fondements, c'est certain que tu vas trouver ça plate et décourageant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les math ont une valeur intrinsèque. elles ne sont pas là pour servir à quelque chose en soi, mais pour elles-mêmes. Le jour où les gens comprendront ça, ils vont mieux les comprendre. Quand tu ne fais qu'apprendre à les appliquer bêtement, sans comprendre leurs fondements, c'est certain que tu vas trouver ça plate et décourageant.

DOnne moi un exemple...dàxuéshēng

Modifié par Martin NaCl
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Québec est loin devant la France (et tous les autres pays occidentaux) en math, tant au secondaire qu'à l'université.

http://www.cmec.ca/P...can-rapport.pdf p.31

La France traîne quelque part entre la Pologne et la Slovénie.

Où sont les médailles Fields québécoises?

Mais je suis d'accord que la qualité de l'enseignement en maths en France est problématique car déconnecté du monde physique.

Exemple: un prof de lycée qui demandait à la classe combien de fois on pouvait découper un segment. la réponse était: infini. Du point de vue de la physique le segment pourra être découpé un très grand nombre de fois mais un nombre fini (de par la limite de Planck). ça ne gêne aucunement un prof de math de parler d'infini.

Bref tout ça pour dire que si les maths étaient mieux valorisées en insistant sur leurs diverses applications (quotidiennes mais aussi professionnelles) elles seraient peut-être mieux perçues.

Personnellement dans mon métier j'utilise des maths simples, intelligibles par la majorité des gens, c'est aussi pour ça que je le trouve ludique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ahahah. Pour aller dans ton sens: je n'ai jamais vu Male Alpha se rabaisser à faire des calculs sur le forum. Je pense qu'il évite de donner de la confiture aux cochons, truc du genre.
Je ne me souviens pas de l'avoir vu exposer des calculs, mais je sais qu'il expose parfois des raisonnements qui nécessitent certaines connaissances (sinon une bonne intuition) mathématiques pour être compris. La dernière fois que je l'ai vu faire ça, c'est dans le sujet d'Aradia sur le fond de caisse, ce qui est assez récent. C'était pas quelque chose de bien compliqué, mais je suis sûr qu'il y a plusieurs personnes qui ne l'ont pas suivi.
Bref, les maths au Québec, c'est un peu comme les bonnes manières pour en France. On en a déja entendu parler, mais on n'a jamais vu quelqu'un les utiliser.
On est entouré de mathématiques, mais pas de mathématiciens. La plupart des choses qui m'entourent en ce moment même ont été conçues en faisant usage de mathématiques avancées. Notre niveau de vie élévé est principalement attribuable aux mathématiques.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mes cours préférés durant mon parcours scolaire. J'ai eu plusieurs de maths intéressants durant mon bac et mon favori est celui intitulé "Logique et mathématiques discrètes".

Un cours de mathématiques... sans calculatrice.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Québec est loin devant la France (et tous les autres pays occidentaux) en math, tant au secondaire qu'à l'université.

http://www.cmec.ca/P...can-rapport.pdf p.31

La France traîne quelque part entre la Pologne et la Slovénie.

L'étude est menée sur des enfants de 15ans c'est pas représentatif du niveau final en sortant des études....

Pour ce qui est des 2ans de retard je parle des études supérieur, je me base sur ce qu'on nous dit à la fac, souvent venant des profs qui sont allés quelques temps aux usa (et d'ailleurs je confirme ce que quelqu'un a dit plus haut, à savoir qu'ils ont un savoir plus applicatif et pratique, avec moins de bases solides en fondamentale).

Je ne veux pas insulter ou rabaisser un pays juste parler de l'efficacité et des méthodes d'apprentissage des maths.

Enfin peu de commentaires sur ma video: si vous l'avez vu qu'en avez vous penser?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...